AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280422697
Éditeur : Harlequin (16/01/2019)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Chère voisine, je vous rappelle que vous ne vivez pas seule dans cet immeuble.

Le voisin est un être râleur, intolérant et, dans le pire des cas, aigri : c’est un fait avéré et bien connu de tous. Le nouveau voisin de Sylvie, lui, est un spécimen particulièrement désagréable. Resté à l’état sauvage, cet individu n’a visiblement jamais appris les bases élémentaires de tout être civilisé. Déjà, il communique avec elle par lettres alors qu’un seul étage ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  25 février 2020
Acheté au moment de la période de noël, j'avais envie de lire autre chose que les thrillers que j'aime et autre thèmes bien différents de la romance. le titre fait sourire et le résumé apporte de la légèreté. Je ne m'attendais pas à une grande histoire non plus, juste de pouvoir passer un bon moment sans prise de tête.
Le format est un poche, facile à traîner dans tous les sacs, souple, avec un peu plus de 200 pages. du départ, nous découvrons les personnages au travers de lettres qu'ils s'échangent. Tout commence par Henri, ce voisin du dessous qui laisse un mot à sa voisine du dessus, traitant son pas de pachyderme grâce à ses talons qui font du bruit, sans compter sur Luis Mariano qui fait ses vocalises ! Un cadeau de pantoufles et une guerre se déclare. Les mots sont devenus des armes. Sans s'être rencontrés, Sylvie et Henri vont apprendre à se découvrir au travers de lettres plus ou moins longues. Les pensées sont couchées sur le papier, tandis que l'excitation de recevoir l'une de ses ladites lettres devient de plus en plus fort. Une correspondance qui aurait pu s'arrêter, si le caractère de l'un et de l'autre n'était pas aussi... Têtu, borné, bref un très bon caractère.
L'envie de tuer ce voisin est fort, pour l'un comme pour l'autre. La musique et le bruit au-dessus alors que notre Henri, écrivain de surcroit, doit travailler vite et bien. Comment peut-il faire alors que sa concentration est rythmé au grè des talons ? Et Sylvie qui n'a qu'une envie : lui démontrer qui est ce pachyderme, en photo pour débuter. Sylvie ne se laisse pas faire. Elle travaille dans une entreprise dont le métier n'est pas pour lui plaire, mais pas pour lui déplaire non plus. Elle croque la vie à pleines dents, aime la musique, la cuisine et les hommes. Henri est un homme à femmes, il aime ses amis, est capable de rester enfermé des jours durant pour son manuscrit comme de partir à l'autre bout du monde pour le terminer.
Les échanges entre eux s'accentuent. Au début, il s'agit de piques bien senties, un moyen de déranger, de tenter d'apporter le malaise à l'autre pour lui faire fermer son caquet. Bref tous les coups sont permis. Et puis il y a ce subtil changement dans les lettres. Un besoin de savoir qui est l'autre sans le voir. Des suppositions sur qui est en face de soi alimente les lignes écrites. L'un après l'autre, nous suivons également ce qui se passe dans leur vie, en dehors de leurs échanges. Plus le temps passe et plus ces échanges prennent de l'importance dans leur vie. Un peu comme le film "vous avez un message". Sans savoir qui ils sont, les messages deviennent de plus en plus intimes.
L'histoire tourne autour de ces deux personnages et aussi auprès de leurs amis, intimes. Nous découvrons plusieurs points sur la sexualité de Sylvie ainsi que celle de Henri. Leurs espoirs, leur devenir, leurs envies se font pressantes. Ne pas savoir à quoi ressemble l'autre n'est pas un problème, c'est un choix. Celui d'apprendre à savoir qui est l'autre par mots interposés. C'est aussi un moyen de montrer que l'âge ne signifie rien, il suffit de vouloir quelque chose pour l'obtenir. Bien entendu ce n'est pas simple, il y aura toujours des obstacles, mais il faut savoir les surmonter. Ce côté est agréable à suivre.
Si j'ai eu le sourire par moment, j'avoue que ce n'est pas le livre qui restera dans ma mémoire très longtemps. J'ai eu du mal à adhérer au changement de personnages à l'intérieur même des chapitres. Et puis il y a des protagonistes comme celui de Bénédicte qui, bien que travaillé, ne m'a rien apporté. J'ai voulu tenter une romance simple et je me rend compte que ce n'est toujours pas mon thème préféré. La fin est couru d'avance dans ce type de livre, c'est donc sans surprise que nous savons comment tout cela va se terminer. Il plaira à ceux et celles qui aiment ce thème, avec des personnages hauts en caractères. Je pense aussi que la double écriture ne me convient pas, j'ai souvent du mal avec un livre où il y a plus d'un auteur. le récit a été sympa à découvrir et certains passages sont très plaisants.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/pourquoi-il-ne-faut-pas-tuer-tout-de-suite-son-voisin-laure-allard-d-a-a182699982
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesMissChocolatinebouquinent
  05 février 2019
Rien de meilleur qu'un titre accrocheur au sens de l'humour, non dissimulé, pour titiller ma curiosité. En effet qui n'a jamais eu envie de tuer son voisin aussi sexy qu'il soit (afin ça dépend, il ne l'est pas toujours ou souvent), quand il met la musique à fond, pile au moment où tu t'endors (pour ne citer qu'un exemple).

Sylvie, resplendissante cinquantenaire, était loin de se douter du malotru que pouvait être son voisin de dessous. Insupportable, hautain, enquiquineur de première, tout du vieux garçon insatisfait par sa vie et qui décide de s'en prendre à sa voisine du dessus. Les talons de 10 cm qui claquent à pas d'heure, de la musique d'une autre époque qui retentit à n'importe quelle heure, cette femme a tout pour mettre les nerfs à vifs du voisin désagréable. Ce dernier décide de sa plus belle plume, d'écrire une lettre de bienvenue bien sentie où l'humour noir et bien corsé va ébranler Sylvie. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, car Sylvie telle une boxeuse va rendre coup pour coup et elle ne manque pas d'idées pour se faire entendre.

Débute ainsi une correspondance tonitruante et épicée entre deux individus qui ne démordent pas d'un centimètre. Chacun, fier, campe sur ses positions et points de vues, se titillant un manifeste et secret intérêt pour la vie de l'un et de l'autre. Sous couvert de ces échanges épistolaires, une relation très atypique débute et aux périls de leurs santés mentales va bouleverser tant de choses.

Lorsque j'ai débuté cette lecture, j'étais loin de me douter que cette romance serait la coéquipière d'échanges épistolaires. Je ne suis pas une très grande adepte du genre et j'ai eu quelques difficultés à m'imprégner dès le départ de l'atmosphère que souhaite les auteures. Rien de mal en cela, car cet aspect est vite compensé par les histoires personnelles des deux protagonistes. Les auteures n'hésitent pas à partager quelques flash back tout en faisant évoluer leur histoire. Très vite, je me suis attachée à ces deux voisins qui ont vécu mille tracas et désillusions. Leurs forces de caractère s'entrechoquent pour des duels de feu de dieu. L'humour n'est jamais trop loin adoucissant les rigueurs de la vie.

Ce quatre mains est un pur enchantement. J'ai été très sensible au fait que cette romance a osé mettre en scène des personnages matures et, surtout, que finalement les secondes chances ne font pas cas de l'âge. Cette histoire est à la fois bouleversante, prenante et révoltante par moment, je l'avoue. Mais il y a ce côté attendrissant qui ne peut que faire chavirer notre coeur. Dans un monde où la modernité règne et que la communication se fait uniquement par machine interposée, j'ai trouvé agréable ces échanges de lettres où une fois de plus prouvent que les mots ont ce pouvoir magique de réunir davantage et de créer des liens insoupçonnables.

Te voilà prévenu, avant de tuer ton voisin, tente (ou pas) de lui envoyer, couchées sur un papier, toutes tes rancoeurs, qui sait peut être seras-tu surpris du résultat final !?
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  11 janvier 2020
Si j'ai adoré cette romance, j'ai malgré tout trouve que, vu le titre et le résumé, l'humour n'était pas assez présent. Non qu'il n'y en ai pas, au contraire, mais d'après moi, cela aurait dû être encore plus sur le ton de la comédie. Cependant, j'ai réellement passé un très bon moment !
Bien que je m'attendais à plus léger, plus comédie, l'histoire en elle-même est extra. J'ai adoré le concept, les situations cocasses, les personnages qui se cherchent. Je me suis même prise au jeu de savoir ce que j'aurais répondu à certaines des lettres du fameux voisin, par contre je ne pense pas que j'aurais résisté à aller le trouver pour le remettre à sa place !
Je pense que le titre fait penser à quelque chose de totalement rocambolesque, alors que non, au fil des pages on se rend compte que c'est beaucoup plus profond que léger. Je ne sais pas si c'est un choix des auteures, ni si c'est le fait d'écrire à quatre mains, mais c'est un choix, et même si la légèreté n'est que peu au rendez-vous, eh bien le résultat final est franchement pas mal du tout.
De la profondeur sous la légèreté, je pourrais dire que cela s'applique au récit, mais également aux personnages. le tout formant une romance que l'on apprécie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SweetyHoneyAddictions
  02 juin 2019
Je ne sais pas à quoi je m'attendais vraiment en me lançant dans ce roman mais certainement pas à tant de surprise. Je crois que je compare trop les résumés des romans que j'ai déjà lu ou entendu parler, et j'avais probablement en tête quelque chose de plus rapprochant à une romance simple entre voisins. Quelle erreur monumentale.
J'ai été prise à mon propre piège, comme si c'était une petite vengeance pour avoir anticiper trop facilement ce que j'allais trouver dans ce roman. Pas de petite gueguerre entre jeunes gens dans la trentaine qui tombent follement amoureux. Non. Fanny Bernard et Laure Allard-d'Adesky ont imaginé quelque chose de bien différent.
Dans ce roman, on se retrouve avec des personnages plus âgés, des quinquas encore célibataires qui profitent de la vie et de ce qu'elle peut leur offrir mais sans attaches.
Sylvie aime Luis Mariano, arbore porter des talons hauts, se complaît dans un métier lisse et ennuyeux et s'épanouie auprès de ses amant(e)s réguliers.
Henri lui se passionne de son métier d'écrivain, pour l'art et la culture et se satisfait de ses liaisons éphémères.
Mais l'arrivée de Sylvie dans l'immeuble bouleverse l'équilibre qu'ils avaient trouvé l'un l'autre, surtout depuis qu'ils ont commencé à s'écrire régulièrement. Si les missives de départ n'étaient qu'attaques, un lien se tisse et finalement les langues se délient et ils se confient. Cette relation épistolaire devient très rapidement leur petit rayon de soleil de la journée. Mais rien n'est jamais facile.
Cette romance atypique m'a permis de sortir de « mes classiques » avec ce récit plus guindé, plus sophistiqué. Des écrits un peu plus enrichissants et profonds. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce texte, à découvrir des protagonistes plus âgés pour une fois. Ils ont vraiment vécu, ils sont plus matures. J'aime la réflexion que leurs échanges de lettres engendrent. Sylvie va aider Henry à vibrer un peu plus et retirer le superficiel. Quand à ce dernier, il va aider Sylvie à revenir à l'essentiel et s'écouter vraiment.
Je suis ravie d'avoir pu lire ce duo d'autrices, d'avoir découvert quelque chose de différent. Une belle expérience qui m'a fait passer un très bon moment.
Lien : https://sweetyhoneyaddiction..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeManegeDePsylook
  15 février 2019
J'ai eu la chance de gagner ce roman lors d'un concours organisé sur la page Facebook par les deux auteures, Laure Allard-d'Adesky et Fanny Bernard, et je les remercie chaleureusement parce que cette lecture tombait à point nommé dans une période un peu rude pour moi et cela m'a fait beaucoup de bien de pouvoir m'évader avec les deux héros.
Sylvie et Henri sont voisins. Il a 45 ans et vit de sa passion : l'écriture. Il est dérangé par les habitudes de sa voisine du dessus : elle marche en talon haut et écoute Luis Mariano bien trop fort à son goût donc il lui écrit une lettre bien sentie. Elle en a 51 et travaille dans un bureau d'audit. Elle répond à son courrier de manière provocatrice. S'en suit alors une correspondance entre les deux jusqu'au jour où d'autres personnes s'en mêlent.
J'ai vu passer un certain nombre de chroniques depuis qu'il est sorti, qui m'ont fait penser que c'était un roman purement épistolaire. C'est loin d'être le cas, les lettres sont en effet le fil conducteur de l'histoire, mais j'ai été agréablement surprise de découvrir beaucoup de passages narratifs ce qui m'a permis non seulement de m'attacher plus facilement aux personnages, mais de ne pas avoir à m'interroger sur la part de vérité dans leurs écrits.
Le début est plutôt calme, ce qui est normal pour pouvoir planter au mieux le décor. C'était plaisant et reposant, mais loin d'être captivant. Par contre, du moment où des personnages secondaires comme Bénédicte interviennent, le roman devient passionnant au point que j'ai eu du mal à m'arrêter.
C'est aussi à partir de là que Henri part à Dakar afin de retrouver ses racines et de terminer le livre qu'il écrit. J'ai adoré cette partie que j'ai trouvée particulièrement dépaysante. Je m'y serai cru, on sent que derrière, il y a du vécu de la part des auteures et c'est un des gros point fort de cette lecture.
Si j'ai aimé la première moitié de ce roman, c'est rien à côté de ce que j'ai ressenti dans la seconde moitié. J'ai adoré ce roman, et le fait qu'au fil des pages il devient de mieux en mieux a beaucoup joué sur mon ressenti.
Lien : https://psylook.kimengumi.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   25 février 2020
Elle gloussa en déposant sa lettre juste avant de sortir. Cette correspondance lui procurait chaque jour un peu plus de plaisir. Et voir l'objet de cette joie menacerait de tout gâcher. Non, comme souvent, le secret permettait de conserver l'authenticité des émotions, le caractère brut des tâtonnements d'une relation. Elle se reprit. Pourquoi avait-elle utilisé ce mot, justement ? Entre eux, il n'y avait pas de "relation" à proprement parler. Elle ne devait pas y penser en ces termes. Cela devait rester un amusement. Pas question d'y perdre des plumes. Mais il fallait admettre que leurs derniers échanges avaient pris une autre tournure et qu'elle était flattée, finalement, d'être aussi bien cernée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LoudesboisblogLoudesboisblog   27 février 2019
La vie ne nous fait pas de cadeau, vous êtes bien placée pour le savoir, mais il y a deux sortes de personnes : celles qui font rien pour changer les choses, qui les encaissent tant bien que mal et considèrent que ce sont les coups du sort et du destin, et celles qui décident de prendre le taureau par les cornes.
Commenter  J’apprécie          10
LeManegeDePsylookLeManegeDePsylook   15 février 2019
En ce qui concerne vos interrogations quant à mon âge et les dictons que j'affectionne, je vais répondre. En votre qualité d'écrivain, vous ne contredirez pas, sans doute, Alphonse Karr qui soutient : "Il ne faut pas attribuer la vieillesse à tous les défauts des vieillards." C'est ainsi qu'on peut être "mature", comme vous le soulignez comme un goujat, et pourtant apprécier Luis Mariano à plein tube.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLectureAlouquaLecture   11 janvier 2020
[…]

J’ai cru défaillir quand il m’a semblé vous entendre faire des vocalises sur Mexico; et, contrairement aux paroles de la chanson, le temps ne m’a pas paru trop court. Ainsi, je vous saurai gré d’éviter de pousser la chansonnette, passé une certaine heure.

Cordialement,

Votre voisin du dessous
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   17 juin 2019
vivre, c'est de ne jamais regarder en arrière et de profiter de l’instant présent.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Fanny Bernard (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15655 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..