AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B07BRK151D
Éditeur : (27/03/2018)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Ma double vie est l'autobiographie de l'actrice française Sarah Bernhardt, qui a été mondialement connue de son vivant et, par la suite, l'une des plus grandes "stars" du théâtre classique. Les mémoires de Sarah Bernhardt sont composées avec un sens artistique et un suspens de romancière qui ne laisse aucun doute sur le charisme pour lequel elle était célèbre dans sa «double vie», sur scène et hors scène. Pourtant, en même temps que ce livre contribue à l'élaborat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Gabrielle_Dubois
  25 août 2018
Ces mémoires auraient pu avoir pour titre :
« La vie vaut la peine qu'on y entre sérieusement, mais gaiement. » Mais Sarah Bernhardt, actrice française (1844-1923), qui aimait cette maxime de M. Auber, son directeur au Conservatoire, en a décidé autrement… parce que c'est justement ce qui la caractérisait : décider autrement, suivre sa voie ; non pour aller contre les autres, non pour écraser les autres, mais seulement pour vivre sa vie pleinement et à sa manière. Peut-être parce que sa santé fragile lui faisait penser que sa vie serait courte, ce que finalement elle ne fut pas, certainement parce qu'elle avait une forte personnalité, trop forte pour certains.
La devise de Sarah était : « Quand même » « Ce n'était pas un fait du hasard, mais bien la suite d'un vouloir réfléchi. À l'âge de neuf ans, j'avais choisi cette devise, après un saut formidable au-dessus d'un fossé que personne ne pouvait sauter et auquel mon jeune cousin m'avait défiée ; je m'étais abîmé la figure, cassé un poignet, endolori le corps. Et pendant qu'on me transportait je m'écriais, rageuse : « Si, si, je recommencerai, quand même, si on me défie encore ! Et je ferai toute ma vie ce que je veux faire ! »
Sarah est travailleuse mais ne laisse personne la déranger si elle a décidé de dormir une heure ; elle est volontaire jusqu'à l'obstination, têtue mais sachant écouter les personnes sensées ou intelligentes ; elle est égoïste et généreuse ; elle vit pour elle-même, mais elle est aussi très concernée par le monde dans lequel elle vit ; elle aime une vie riche de plaisirs, et s'entoure de belles choses, mais est capable de voyager dans un wagon à bestiaux pour aller retrouver son fils ; elle aime être adulée par le public, mais organise un hôpital dans son théâtre pendant la guerre Franco-prussienne du terrible hiver de 1870 ou elle soigne et nourrit des centaines de blessés. Sarah devient une actrice célèbre par son talent et sa voix d'or, et quand elle fait de sa vie une aventure, les trente-deux personnes (femme de chambre, majordome, impresario, actrices et acteurs) qu'elle emmène avec elle dans sa tournée américaine, profitent comme elle d'une expérience inoubliable en péripéties, déconvenues et émerveillements.
Sarah est une femme complexe, intelligente, inspirante, forte, admirable selon moi.
Ce que Sarah n'aime pas :
La guerre : elle trouve que c'est une grande et macabre bêtise des hommes.
La peine de mort : bien qu'elle soit elle-même forte, qu'elle ait bataillé contre sa famille et son entourage pour se faire la place qu'elle s'est choisie, elle est indulgente envers ceux qui se sont trompés de route et finissent à l'échafaud : qui sait s'ils ne valaient pas la peine d'être sauvés ?
La viande : elle fera pourtant, à Chicago, une visite surprenante… !
L'immobilité : elle ne visite ni les églises ni les musées. Elle monte à cheval, conduit son propre attelage, vogue en bateau vers l'Angleterre ou l'Amérique, sillonne l'Europe en train, et même… surprise !
Qu'on coiffe sans ménagement ses cheveux frisés et aussi indomptables qu'elle.
La soumission et la bien-pensance : dans un monde dirigé par des hommes, une femme libre d'esprit et de corps doit être d'une force mentale incroyable pour garder ce qu'elle aime par-dessus tout :
Son indépendance.
On en apprend beaucoup sur cette femme à part. Mais ce texte ne se résume pas à cela… si on peut appeler ma critique un résumé ! Il y a nombre de pensées intéressantes et de jolies phrases :
« L'hospitalité est faite de saveur primitive et de grandeur antique. »
« La vie est courte, même pour ceux qui vivent longtemps. Il faut vivre pour quelques-uns qui vous connaissent, vous apprécient, vous jugent et vous absolvent, et pour lesquels on a même tendresse et indulgence. le reste est la « fouletitude », joyeuse ou triste, loyale ou perverse, de laquelle on n'a rien à attendre que des émotions passagères, bonnes ou mauvaises, mais qui ne laissent aucune trace. Il faut haïr très peu, car c'est très fatigant. Il faut mépriser beaucoup, pardonner souvent et ne jamais oublier. le pardon ne peut entraîner l'oubli ; pour moi, du moins. »
« … nous logeons en nous notre plus terrible ennemi : « la pensée », laquelle est sans cesse en contradiction avec nos actes ; laquelle se dresse parfois, terrible, perfide, méchante, et que nous essayons de chasser sans y réussir. Nous ne lui obéissons pas toujours, grâce à Dieu ! Mais elle nous poursuit, nous lancine, nous fait souffrir. Que de fois les plus mauvaises pensées nous assaillent ! Et quel combat il faut livrer contre ces filles de notre cerveau !
La colère, l'ambition, la vengeance, font naître les plus détestables pensées, dont on rougit comme d'une tare, qui ne sont pas nôtres, car nous ne les avons pas appelées, mais qui souillent quand même, et qui nous laissent désespérés de n'être pas seuls maîtres de notre âme, de notre coeur, de notre corps et de notre cerveau. »
L'écriture est surprenante : on a plutôt l'impression d'écouter Sarah Bernhardt : elle écrit peut-être comme elle parlait, librement, avec un langage à elle et des mots de son invention parfois, ce qui est très attachant.
Sarah est réaliste sur elle-même; elle connaît ses qualités; elle connaît aussi ses défauts, ne s'en cache pas, mais ne tente pas toujours de les corriger parce qu'ils ont fait d'elle ce qu'elle était: une femme forte et inoubliable.
Lien : https://www.gabrielle-dubois..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Gabrielle_DuboisGabrielle_Dubois   30 mars 2019
La devise de Sarah était : « Quand même » « Ce n'était pas un fait du hasard, mais bien la suite d'un vouloir réfléchi. À l'âge de neuf ans, j'avais choisi cette devise, après un saut formidable au-dessus d'un fossé que personne ne pouvait sauter et auquel mon jeune cousin m'avait défiée; je m'étais abîmé la figure, cassé un poignet, endolori le corps. Et pendant qu’on me transportait je m’écriais, rageuse : « Si, si, je recommencerai, quand même, si on me défie encore ! Et je ferai toute ma vie ce que je veux faire ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Sarah Bernhardt (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Bernhardt
Sarah Bernhardt, 'La Samaritaine' - Edmond Rostand ( Act 2, Scene 3 ; "Il dit Encore; Soyez doux....") (1903)
autres livres classés : mémoiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
494 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre