AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Violaine Bérot (Autre)
EAN : 9782283034873
160 pages
Buchet-Chastel (01/04/2021)
4.4/5   166 notes
Résumé :
La montagne. Un village isolé. Dans les parois rocheuses qui le surplombent, se trouve une grotte appelée ’la grotte aux fées’. On dit que, jadis, les fées y cachaient les bébés qu’elles volaient.

À l’écart des autres habitations, Mariette et son fils ont construit leur vie, il y a des années. Ce fils, étonnante force de la nature, n’a jamais prononcé un seul mot. S’il éprouve une peur viscérale des hommes, il possède un véritable don avec les bêtes.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
4,4

sur 166 notes
5
53 avis
4
19 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Yvan_T
  15 janvier 2022
Coup de coeur pour ce merveilleux conte dont je dois absolument vous parler, mais sans en révéler trop afin de ne pas en briser la magie !
« Comme des bêtes » c'est l'histoire d'un randonneur qui découvre une petite fille de 6 ou 7 ans, totalement nue, accompagnée d'une espèce de colosse, qui se rue sur lui en grognant lorsqu'il fait mine de vouloir s'approcher. La peur au ventre, il détale au plus vite de cette montagne et part prévenir les autorités…
« Comme des bêtes » c'est tout d'abord une enquête menée par la gendarmerie, visant à dévoiler la vérité qui se dissimule derrière cette scène pour le moins étrange. Un roman choral à la construction remarquable qui multiplie les témoignages des villageois, venus nous éclairer sur les us et les coutumes de ce bled perdu des Pyrénées aux habitants parfois étranges…
« Comme des bêtes » c'est également l'histoire d'une femme venue vivre à l'écart d'un petit village reculé de haute montagne, en compagnie de son fils simple d'esprit, que les locaux surnomment « l'Ours ». Véritable force de la nature, incapable de prononcer le moindre mot, il évite tout contact avec les autres, dont il craint la compagnie…
« Comme des bêtes » c'est surtout une légende, celle de la grotte aux fées, dont certains habitants se souviennent vaguement, ne sachant plus très bien si les fées venaient kidnapper les bébés ou recueillaient seulement ceux qui étaient abandonnés…
« Comme des bêtes » c'est une romancière qui s'indigne tout d'abord contre les injustices de cette société obnubilée par la normalisation, qui ne laisse pas de place à la différence, pour finalement conclure son roman par une véritable claque, en révélant la réalité atroce qui se dissimule derrière ce conte poétique.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          14213
ChrysAContreVent
  06 juin 2021
Un véritable coup de coeur pour ce petit roman choral de Violaine Bérot !! Merci à @Christophe_bj de m'avoir communiqué son enthousiasme !
L'histoire, le thème, l'écriture, tout m'a plu. Une écriture virtuose, et la fin du livre magistrale, quintessence du talent de l'auteure.
Une petite fille est retrouvée dans la grotte aux fées, inconnue de toute administration. Il semblerait qu'elle soit élevée par ce grand muet, ce garçon arriéré que tout le monde au village prénomme l'Ours tant il ressemble à cet animal. Aussi grand, aussi trapu, aussi sauvage, aussi solitaire que cet animal emblématique, ne sachant pas parler mais juste grogner. Un garçon très fort qui éprouve une peur viscérale des hommes mais qui possède un véritable don avec les bêtes, qui ressent tout comme les animaux. Sa mère Mariette et lui vivent à plusieurs kilomètres de Ourdouch, dans un coin reculé et difficile d'accès, isolés du village, sans téléphone.
L'amour de Mariette pour son fils est sublime : « Devant l'institutrice qui, je vous le répète, n'était pas une tendre, elle l'a embrassé, lui, son fils, notre idiot de l'école. Et elle ne l'a pas embrassé vite fait, sans y penser, par habitude, non, elle l'a embrassé avec une application et une lenteur incroyables. Ce baiser de mère, moi il m'a bouleversé. Vraiment. Un pareil amour entre une mère et son fils, je n'avais jamais vu ça. Je ne savais pas que c'était possible ». C'est cet amour qui la conduit à vivre de façon si isolée pour le protéger des autres, cet amour qui la pousse à déscolariser son enfant et à refuser l'enfermement qu'on lui propose. L'amour pur d'une mère pour cet enfant différent donc plus fragile. Un amour la tête haute, simple, viscéral.
Le roman donne la parole aux différentes personnes du village : institutrice, voisin, randonneur, facteur, joggeur, ancien camarade de classe, mais aussi Mariette. Chacune raconte sa vision des faits, sa perception de l'Ours, perçu tour à tour comme un handicapé mental, comme un fou dangereux, comme un être à la puissance terrifiante mais aussi à la douceur exceptionnelle, comme un être doué de dons incroyables avec les animaux, comme un autiste, comme un père normal. Qui est cette petite fille ? Est-ce que l'Ours l'a volée ? Est-ce son père ? N'est-ce pas le fruit d'un amour incestueux ? Les questions et les rumeurs vont bon train. Certaines personnes sont péremptoires et semblent détenir la vérité (notamment la maitresse qui m'a révoltée), d'autres doutent, certains sont touchants de sincérité et d'intelligence.
Le fait que cette petite fille ait été trouvée dans la grotte aux fées où manifestement elle a vécu plusieurs années, semble émouvoir les plus âgées qui tous connaissent la terrible légende : Si les enfants ne sont pas sages, les fées les enlèvent et les gardent avec elles dans leur grotte, et plus jamais les enfants ne peuvent redescendre au village. Et celui qui, par curiosité, s'aventure jusqu'à la grotte amène le malheur sur sa famille pour des générations. Les grands-mères disaient sans doute ça pour que les enfants ne s'amusent pas à essayer d'y aller voir cette grotte difficile d'accès. N'empêche, la petite a été retirée par les autorités et placée, l'Ours mis derrière les barreaux, les personnes interrogées. Pour les plus âgés un grand malheur va arriver…
J'ai aimé la voix poétique des fées entre chaque chapitre du livre, chapitre donnant à chaque fois la parole à un personnage, déposition faite aux forces de l'ordre. J'ai aimé comprendre petit à petit grâce à ces fées murmurantes la véritable légende de la grotte aux fées. J'ai aimé ces différents témoignages, dépositaires de points de vue si différents, parfois de bêtise crasse, mais aussi de bienveillance. J'ai été complètement secouée par le témoignage de la pharmacienne à la fin du livre. J'ai été bouleversée par la colère de Mariette, la colère d'une mère.
Nous réagissons comme des bêtes. Nous les « normaux anormalement normés ». Lorsque nous ne comprenons pas l'autre car cet autre est très différent de nous. Nous jacassons, nous croyons tout savoir, nous entretenons des rumeurs, nous maltraitons, nous n'écoutons rien…Qui est la véritable bête ? Ce livre est un magnifique et touchant plaidoyer pour les personnes différentes.
Laissons les fées conclure :
"Cela nous console
nous les fées
de savoir que certains
dans le monde d'en bas
certains normaux anormalement normés
des égarés
n'ont pas peur
aux égarés
font confiance certains".


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9423
ninosairosse
  14 juin 2022
♫ Elle doit bien savoir qu'elle ne peut pas
Ne pourra jamais plus voler
D'autres ont essayé avant elle
Avant toi, une autre était là
Je l'ai trouvée repliée sous ses ailes
Et j'ai cru qu'elle avait froid
Moi aussi j'ai une fée chez moi ♫
- ZAZ - 2011 -
---♪----♫----🧚‍♀️---🐻---🧚‍♀️----♫----♪----
La Grotte aux fées c'est la grotte des bébés volés
Des bébés à elles confiés
pour qu'ils s'endorment protégés
dans leurs bras de fées.
Effet imaginaire et fées mères
Grand muet, Ours bipolaire
Une apesanteur
deux âmes-soeurs
et comme toujours
pour les âmes-Ours
Rumeur, coutumes et les us
Comment voudrais-tu que je le susse
Ex-citation n'empêche point relation
Que des suspicions quant aux fées lation...
Un merci au Bistro-librairie le Kairn
65400 Arras en Lavedan
A l'honneur la fille du pays, Bérot Violaine
Pour son pense-bête, pas si évident !
Maintenant, avant que tout ne s'éveille
Je ne vais pas m'envoler
sans ailes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1032
Kittiwake
  19 avril 2021
Un roman magnifique, par le sujet traité et par l'originalité de la forme
Le personnage principal n'a pas de nom, et tout le monde le nomme l'Ours en raison à la fois de son apparence physique et de son langage réduit à des grognements.
Il vit avec sa mère, à l'écart du village, puisque les tentatives de socialisation ont été contre-productives pour lui, provoquant des crises de panique et cristallisant une violence latente contre lui.
Or on découvre dans une grotte, non loin de la maison où vit l'Ours, une petite fille, qui semble vivre nue.
Les témoignages se succèdent, les uns à charge, attestant de la bestialité et de l'anormalité du jeune homme, les autres au contraire apportant la preuve de dons particulièrement développés pour comprendre et soigner les animaux. Et donc pourquoi pas une petite fille ? Et se pose aussi la question des origines de l'enfant : abandon, naissance incestueuse…Chacun y va de sa théorie.
Les différents chapitres sont autant de dépositions, des interrogatoires policiers, puisqu'il y a enquête. Mais en fait, c'est le lecteur qui se trouve ainsi dans le rôle d'une oreille attentive pour essayer de comprendre, ce qui s'est passé et qui est cet être qui devient l'exutoire de toutes les angoisses focalisées sur la différence, et qui favorisent l'émergence d'instinct de destruction.
Entre les chapitres la parole est donnée aux fées, via de courts poèmes, qui ont autant de portes ouvertes sur un autre monde, celui des rêves et de l'indicible.

C'est un récit extrêmement émouvant, et en particulier la fin que je ne révèlerai pas .
Très belle découverte.
Merci à Netgalley et aux éditions Buchet-Chastel

Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          901
sylviedoc
  08 février 2022
Ce très court roman, moins de 150 pages lues d'une traite, n'aurait sans doute jamais attiré mon attention sans les critiques d'Yvan_T et de HordeduContrevent (Chrystèle) que je remercie ici, parce que cette lecture m'a littéralement coupé le souffle. Je ne m'attendais absolument pas à ressentir une telle émotion au début, j'ai même été un peu agacée par la construction assez particulière du livre : des chapitres assez courts, un interlocuteur différent à chaque fois, manifestement dans le cadre d'un interrogatoire de police, mais où on ne connait que les réponses, même si on imagine facilement les questions. Et entre ces chapitres, une ritournelle qui se poursuit lentement, avec de nombreuses répétitions, scandée par les "fées", personnages fantômes mais très importants pour les habitants de ce village de montagne, Ourdouch. Notamment pour les anciens, persuadés qu'un grand malheur se produira si on contrarie les fées de la Grotte.
Mais ce n'est pas vraiment un conte de fées que cette histoire-là, ni une histoire animalière bien que le personnage principal soit l'Ours... Encore que, les animaux ont aussi une part importante dans l'histoire, puisque l'Ours sait les comprendre et les soigner. Apparemment il saurait aussi s'occuper d'une mystérieuse petite fille, sortie d'on ne sait où et qui vivrait avec lui dans la grotte aux fées. Tout se passait bien pour tout le monde, jusqu'au jour où un touriste de passage signale aux autorités avoir vu cette fillette nue en compagnie d'un âne et de l'Ours, et ce dernier se serait mis à grogner d'un air menaçant lorsque le touriste en question avait voulu en savoir plus...
Tout le roman se construit à partir de ce signalement, qui conduit les forces de l'ordre à arrêter de façon spectaculaire un simple d'esprit incapable de s'exprimer par des mots. Les témoins (voisins, gens du village, ancienne institutrice, pharmacienne, et enfin Mariette, la mère du garçon) vont se succéder pour apporter leur éclairage sur la personnalité de l'Ours. Et on voit se dessiner peu à peu un portrait tout en nuances, et bien éloigné de ce qu'on pouvait imaginer. Les imaginations s'emballent à propos de la fillette : d'où vient-elle, de qui est-elle la fille ? Et les fées, qu'ont-elles à voir là-dedans, enlèvent-elles des enfants, ou recueillent-elles ceux qui n'ont pas été désirés ? Je ne vous donnerai pas les réponses, vous en trouverez certaines en lisant ce livre extrêmement puissant et touchant malgré sa brièveté. Et la fin vous laissera sans doute comme moi, bouche bée, sidérée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7123


critiques presse (3)
LeMonde   19 avril 2021
Il y a l’enfant, l’Ours et les fées, au plus haut des vallées. Et les gens de la plaine qui n’y comprennent rien. Violaine Bérot, romancière en colère.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LaCroix   19 avril 2021
Après des romans sur l’emprise amoureuse et le déni de grossesse, Violaine Bérot évoque dans son nouveau livre un enfant hors norme dont la différence suscite bien des fantasmes.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Culturebox   14 avril 2021
Avec "Comme des bêtes" (Buchet-Chastel), la romancière Violaine Bérot signe un roman très fort sur la violence institutionnelle et sur la place de l'homme dans la nature.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
croquignolcroquignol   15 février 2022
Il faut laisser les choses aller jusqu’au bout, je vous dis. Il faut de la patience. Je comprends que ça choque, une petite dans la montagne avec un simplet et des bêtes, mais moi je dis qu’il faut faire confiance, laisser l’Ours continuer ce qu’il a commencé, parce que peut-être il leur fallait encore du temps, à lui et à la gosse. Mon taureau, vous voyez, il l’a gardé autant que ça lui a semblé nécessaire, j’ai pas cherché à le reprendre avant la fin, je l’ai laissé finir. Et quand Albert m’a dit que c’était bon, là je suis revenu, mais pas avant. Et c’était le bon moment, il était guéri totalement. Vous comprenez ce que je vous explique ? Vous le voyez le lien entre mon taureau et la gamine ? Vous comprenez ou vous voulez que je recommence ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ChrysAContreVentChrysAContreVent   05 juin 2021
Devant l’institutrice qui, je vous le répète, n’était pas une tendre, elle l’a embrassé, lui, son fils, notre idiot de l’école. Et elle ne l’a pas embrassé vite fait, sans y penser, par habitude, non, elle l’a embrassé avec une application et une lenteur incroyables. Ce baiser de mère, moi il m’a bouleversé. Vraiment. Un pareil amour entre une mère et son fils, je n’avais jamais vu ça. Je ne savais pas que c’était possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
HundredDreamsHundredDreams   26 juillet 2021
Préciser ce que disent les vieux ? Je vous l’ai déjà dit, ce problème avec les fées. Les vieux en démordent pas. Les fées, si on a le malheur de leur reprendre un enfant, deviennent pires que des sorcières. Ils disent que ce qui va se passer va être terrible, que le village se remettra jamais de la malédiction. Je vous répète ce que j’entends. Pour eux il faut relâcher l’Ours et ramener la gosse dans sa grotte. Que tout redevienne comme avant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ninosairosseninosairosse   02 juin 2022
Je ne crois pas à cette rumeur qui dit que c'est lui qui élevait cette enfant. Non. Ce genre d'histoire n'existe que dans les contes. Et encore, même dans les contes, quand l'ogre s'intéresse à un enfant c'est mauvais signe.

Chap 1. p14
Commenter  J’apprécie          311
joellebooksjoellebooks   29 juin 2021
Non, je ne me calmerai pas ! Vous enfermez mon enfant et vous voulez que je reste calme ? Vous enfermez mon garçon que toute sa vie j’ai justement protégé de ça, d’une vie enfermée. Vous le mettez en cage, et vous me demandez à moi, sa mère, de rester calme ? Mais ils sont où, vos psys, ils sont où ceux qui comprennent quelque chose ? Il n’y a personne chez vous qui s’intéresse un peu aux gens différents ?

Pourquoi je suis aussi en colère ? Mais vous vous foutez de moi ? Vous ne trouvez pas normal qu’une mère à qui on a aussi brutalement, aussi violemment enlevé son enfant soit en colère ? Vous êtes fiers de la façon dont vous avez procédé ? Envoyer un hélicoptère, rien que ça ! Et l’attraper dans un filet ! Vous pensiez capturer quoi ? Une panthère ? Un tigre ? Mais imaginez que l’on ait fait ça à votre propre enfant ! Imaginez ! Et pas à n’importe lequel de vos enfants, non, au plus fragile, à celui dont on vous a toujours dit qu’il n’a pas toute sa tête, qu’il ne comprend rien, celui qui a peur de tout. Imaginez. Vous ne seriez pas en colère, vous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Violaine Bérot (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Violaine Bérot
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Tombée des nues de Violaine Bérot aux éditions Buchet-Chastel https://www.lagriffenoire.com/103773-divers-litterature-tombee-des-nues.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : amour maternelVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jehanne Violaine Bérot

Quel âge a Jehanne ?

15
16
18
19

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Jehanne de Violaine BérotCréer un quiz sur ce livre