AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782283028735
176 pages
Buchet-Chastel (20/08/2015)
3.25/5   22 notes
Résumé :
On ne sait pas où elle va. Elle, ne le sait sans doute pas non plus. Elle est maintenant dans la rue, son sac sur l'épaule. Elle marche, non pas comme on la voit marcher dans son habituelle frénésie, non, elle marche d'un pas nouveau, décidé et calme. Elle est dans la rue. Elle a commis l'impensable et pourtant elle est légère - une princesse se réveillant d'un sommeil de cent ans.
Elle est l'aînée et ne s'est jamais comportée en enfant. Elle s'occupe des frè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
myriampele
  15 janvier 2019
Un roman court et décisif, comme j'aime tant en découvrir. Violaine Bérot possède l'art du non-dit, l'art de l'effleuré, l'art du réalisme poétique. Elle ( on ne connaît pas son prénom) est une enfant trop vite grandie, possédant le don d'apaiser, puis d'aimer follement. Elle n'est qu'amour pour ses parents, de ses frères et soeurs, puis d'un amant. C'est drôle cette écriture, le lecteur est pris à partie, comme s'il était directement témoin de l'histoire d'Elle. J'ai vraiment envie de lire d'autres romans de cette auteure.
Commenter  J’apprécie          210
choupinette91
  29 octobre 2015
C'est un livre de réflexions. L'auteur nous emmène au coeur d'une famille où les mots ne sont jamais dits.
Un roman sociologique autour de la famille et des rôles inversés.
On ne connaît pas le nom du personnage principal, sauf que c'est une fille, l'aînée d'une longue fratrie.
L'aînée d'une famille que la mère n'a pas voulu. Pourtant elle sera la princesse de son père depuis le jour de sa naissance et sans un mot, ils se comprendront.
Elle n'a jamais pu se comporter comme une enfant mais seulement comme une adulte, une mère pour ses frères et soeurs .
Sa mère, la vraie, n'aime que son père et son amour inconditionnel la poussera à partir lorsqu'elle sentira qu'elle ne sera plus femmes (ne pouvant plus enfanter) et reviendra après quelques années près de celui qu'elle a toujours aimé; le père.
Quand a l'aînée, devenue femme, elle ne voudra pas être comme sa mère, à enfanter. Elle essayera de se trouver mais ne voudra en aucun cas représenté le schéma familial qu'elle a eu. Ce n'est pas pour elle et elle refusera même le bonheur d'être en couple et "tuera l'enfant qu'elle porte dans son ventre".
Elle ne sera à la suite de cette première rupture, la maîtresse que d'un seul homme, Tom, amant de passage.
"Des mots jamais dits" autour des sentiments, du bien-être, et du développement humain, de l'amour, seront le chemin que suit l'auteur à travers son roman, à la fois poétique, cruel et relatant pourtant les faits d'une vie encore d'actualité aujourd'hui.
Dans notre société qui régit un ordre logique dans sa hiérarchisation familiale, interdit les rôles inversés : être enfant à la place du parent, ne peut être mais cela est devenu d'autant plus réel dans notre société actuelle est complètement bouleversée. La place du parent est bien souvent inversé quand à l'enfant qui prend plein pouvoirs sur son ascendant.
Dans l'ancienne campagne "des mots jamais dits", a toute sa place et enfanter pour montrer que l'on aime est naturel.
L'auteur nous conte une belle histoire qui nous laissera sans voix.
Magnifique tant au niveau de l'écriture que du récit. de l'émotion et de la sensibilité dans chaque mot que l'auteur couche sur le papier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
liredelivre
  12 octobre 2015
J'aime tenter de nouvelles choses pendant les opérations Masse critique de Babelio. En profiter pour aller sur d'autres horizons, qui ont suscité ma curiosité à un moment donné. Je veille tout de même toujours à ce que les thèmes présentés, les personnages, cadrent plus ou moins à mes attentes. C'est ainsi que j'ai fait confiance à Des mots jamais dits, pensant qu'il me parlerait de blessures, d'attentes, de liens familiaux. Il l'a fait, et j'ai été ravie de ce point. Cependant, la narration et le personnage central de l'intrigue m'ont laissé dans ma condition de lectrice, sans rien me faire ressentir...
Des mots jamais dits est un conte moderne sur la famille, sur les liens parents/enfants/frères/soeurs et ce qu'elle transmet en termes d'attentes, de sentiments, de valeurs. Sans secret, c'est de nos familles, de nos parents, qu'on calque parfois nos habitudes, nos modes de vie. L'enfant se construit avec ce groupe, qui fait son éducation, façonne en quelque sorte l'adulte qu'il sera. Et malgré tout ce qui peut advenir, les liens familiaux restent très forts, assez pour nous influencer parfois inconsciemment, même dans les plus petites choses.
Alors voilà peut-être pourquoi notre héroïne peine à trouver son chemin, à parfois exprimer ce qu'elle ressent, sa place en dehors de sa famille. Voilà peut-être pourquoi elle cherche sans savoir quoi, part sans savoir où, aime sans savoir comment. Et si son parcours, son histoire, aurait eu de quoi m'émouvoir, elle ne m'a pas touchée, pas assez, pas profondément. le fait qu'on ne sache pas son nom, qu'il n'y ait quasiment pas de dialogue, et qu'on ait souvent envie de la brusquer, pour mieux comprendre ce qu'elle même ressent, pour qu'elle nous paraisse moins passive, me l'a rendu lointaine.
C'est un choix, un style aussi, qui a malheureusement fait mouche avec moi. Je parle de la narration. Qu'elle soit externe passe encore, c'est propre au conte, et j'ai aimé suivre ainsi cette jeune fille qui se cherche, qui essaye, qui apprend à vivre. Mais le peu de dialogue et le fait qu'il ne soit pas fait mention de son nom me l'ont rendu un peu étrangère. J'avais l'impression de ne pas savoir ce qu'elle pensait, de ne pas la suivre complètement. Je n'arrivais ni à l'anticiper ni à la cerner. Pourtant, son parcours est plein d'audace, plein de bouleversements, qui ne manquent pas de faire un appel d'émotions chez le lecteur. Malheureusement, c'est un appel que je n'ai pas ressenti. Parce que je n'ai pas su comprendre, me sentir impliquée.
Pour ce qui est du conte, Violaine Bérot lui donne une forme très moderne, qui m'a enthousiasmée. L'héroïne est souvent mentionnée comme la princesse, et son récit, son histoire, ressemble à ceux qu'on a lu/qu'on nous a lu enfants. Elle, c'est le fruit d'un amour sincère, très/trop grand, qui connaît une sorte de malédiction et dont elle devra apprendre à se détacher. Les péripéties sont de mises, à travers le départ de la jeune fille, l'arrivée de personnages qui ne seront pas toujours bons. Ce qui l'attend au final : l'amour, le vrai, celui qu'elle a toujours vu entre ses parents, celui après lequel elle courait sans savoir, et le bonheur, le fait de mettre enfin des mots sur ses sentiments.
L'auteur nous propose une belle façon de raconter/conter les liens familiaux, l'ascendant des parents, comment tout cela prend le pas chez l'enfant/l'adolescent qui construit sa personne, sa vie d'adulte. Elle nous parle aussi de ce qui manque, des fêlures qui peuvent naître d'un trop plein qui pourtant paraît parfait, d'un pas assez qui pourtant paraît suffire. Est-ce que l'amour, même très fort, d'un père pour sa fille suffit à combler celui que la mère ne sait exprimer ? Est-il possible de trouver un amour aussi fort que celui qui nous a fait naître/grandir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ladydede
  12 octobre 2015
Elle est l'ainée du grande fratrie. Elle est depuis toute petite la "mère" de ses frères et soeurs, et assiste à l'amour passionnel de ses parents.
D'une poésie et d'un sincérité incroyables, Violaine Bérot nous conte l'histoire de cette fille qui désire être une enfant.
Je me suis plongée dans cette histoire et j'ai ressenti une impression de sérénité, malgré la dureté et parfois la violence du texte. L'écriture de Violaine Bérot est vraiment rythmé et j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire. le personnage de cette jeune fille qui devient une femme m'a beaucoup touché. C'est pour moi une très belle découverte littéraire !
Merci à Babelio et aux éditions Buchet-Chastel.
Commenter  J’apprécie          140
Floyd2408
  20 décembre 2015
Des mots jamais dits frisonne encore 'horizon de mon esprit, cet écho de mots silencieux brise l'atmosphère singulière du temps, le rompt , immobile, cristallise les secrets de famille.
Violaine Bérot bouscule le conte moderne avec mélancolie et adresse.la morale de nos jours reste une sérénade enfantine ou la vie gangréneuse altère nos espérances vers une réalité sans princesse, ni prince héros de notre jeunesse.
Notre héroïne doit se battre à tous instant, sa naissance est une lutte avec une mère refusant d'accoucher par pudeur, puis devient l'ainée d'une fratrie, pour devenir mére de ses frères et soeurs, oubliant l'enfant qu'elle est.Tel une ruche,la mére devient la reine copulent et enfantant, Comme Ariane, cette mére vit d'un amour idéale avec le père...Belle du seigneur de Albert Cohen caresse l'amour des parents de cette fille, cet idéale oubliant son rôle de mère pour être cette amante parfaite couchée attendant son prince.
Cette histoire, telle un conte, déroule son tapis rouge avec douceur et tendresse, les blessures sont des épines invisibles, les mots deviennent des fardeaux, seul Jean et Tom sont nommés, les autres sont acteurs de leur propre rôle, l'héroïne est l'ainé puis gravite autour ses frères et soeurs, sans savoir leur nombres, ses parents, le cuisinier, le patron, le groupe de garçons de 15 ans, la bande.....Rien n'est nominatif seul ses deux amants le seront....
L'ainée aura cette enfance de mère, devenu adulte-enfant sans pouvoir goutter au joie et délice d'être une enfant incrédule et insouciante. Perdu dans cette vie sans folie enfantine, l'ainé pars vivre sa vie pour la contrôler mais s'échappe dans le silence et la boulimie.Cette princesse s'écroule dans une morosité viscérale pour perdre l'espoir, s'endort dans des cauchemars, se meurt d'un maladie perfide cachée dans sa chair,notre Ainée chute lentement vers un mutisme pour devenir aveugle des autres tel un automate.
Violaine Bérot explore le récit psychologique par un conte d'une douceur sombre mélancolique, berçant l'espoir d'une berceuse, lumière d'une enfance perdue dans le silence maladroit d'une famille débordant d'amour ....
Un conte surprenant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
LecturienneLecturienne   25 février 2016
Du père, l'aînée parle comme aucun enfant ne parle de son père. On la sent immensément fière d'être la fille de cet homme - et plus précisément cette fille-là, la première. Lui, paraît absolument convaincu de sa supériorité sur tous les autres enfants de son âge, et cela conforte encore l'invincible détermination de l'aînée. Elle avance vers ce que deviendra sa vie avec une inébranlable foi en elle-même/ Elle a l'air certaine qu'il ne pourra lui arriver que de grandes choses. Rien ne semble lui faire peur. On la regarde se hausser sur la pointe de ses petits pieds. Elle est la princesse du plus merveilleux des rois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LecturienneLecturienne   25 février 2016

Dans la journée, sinon courir, elle semble n'avoir aucune envie. Elle qui, du temps de sa petite chambre, lisait beaucoup, ne lit plus. On dirait qu'elle n'en a pas le courage. Dans cette vie qui est la sienne maintenant, elle s'ennuie, et cela - l'ennui - semble une sensation tellement peu faite pour elle qu'elle s'en trouve comme éberluée. Peut-être est-ce cette fatigue d'elle-même, cette incompréhension devant ce qu'elle est devenue [...]

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
choupinette91choupinette91   29 octobre 2015
On dirait que les choses instantanément rentrent dans l'ordre: la mère s'empresse de redevenir l'enfant, l'enfant est redevenu la mère.
Commenter  J’apprécie          110
Floyd2408Floyd2408   19 décembre 2015
L'amour entre eux est déraisonnable, vertigineux, enragé. Il fait presque peur. Même les contes de fées n'oseraient imaginer que l'on puisse à tel point aimer.
Commenter  J’apprécie          70
LecturienneLecturienne   25 février 2016
On dirait qu'elle n'est capable d'établir ses relations aux autres qu'ainsi : seul face au groupe. Avec les petits frères et sœurs comme avec les amoureux de quinze ans, elle se retrouve dans la même position : isolée, adorée, intouchable.

Commenter  J’apprécie          20

Videos de Violaine Bérot (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Violaine Bérot
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Tombée des nues de Violaine Bérot aux éditions Buchet-Chastel https://www.lagriffenoire.com/103773-divers-litterature-tombee-des-nues.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jehanne Violaine Bérot

Quel âge a Jehanne ?

15
16
18
19

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Jehanne de Violaine BérotCréer un quiz sur ce livre

.. ..