AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782745301970
204 pages
Éditeur : Honore Champion (01/01/2000)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Le roman de Tristan

Jacques Lardoux a composé ici une traduction-adaptation du Roman de Tristan de Béroul, en octosyllabes rimés ou assonancés, car ce qui compte surtout pour ce genre de poésie narrative, c'est le rythme et le chant. Comme aux temps anciens, ceux qui écoutent sont alors emportés par l'histoire de Tristan et Yseut, l'un des mythes les plus fascinants qui soient - narration d'un amour ardent, contrarié, menacé mais sans cesse recommencé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
frandj
  05 septembre 2019
Ignorant que je suis, je m'imaginais que "Tristan et Yseut" était une oeuvre majeure de… Chrétien de Troyes: quelle erreur ! J'ai au moins appris que ce thème avait été largement développé – dans diverses variantes – par plusieurs auteurs du XIIème siècle, notamment ce mystérieux Béroul dont je n'avais jamais entendu parler. Tout le monde connait, peu ou prou, cette « histoire de passion, de désir et de mort » (ainsi qu'elle est joliment définie dans le quatrième de couverture). Le roi Marc est marié à la belle Yseut; mais le neveu du roi Tristan, ayant bu avec celle-ci un philtre magique, est indissolublement lié à Yseut par un amour réciproque, charnel et non "courtois" – ce qui ne empêche pas les amants de cacher habilement leur passion, pour échapper à la jalousie du roi et de ses barons.
Surprise pour moi: la version de cette oeuvre que j'ai lue est écrite dans un français absolument moderne, sans aucun indice du texte original rédigé en vieux français. Qui plus est, le sublime de la passion amoureuse et les nombreuses apostrophes à Dieu côtoient constamment des précisions terre-à-terre, des allusions égrillardes et des ruses assez simplettes. Les épisodes se succèdent et ne se ressemblent pas. Par exemple, à un moment décisif, Marc découvre les deux amants, semblant dormir chastement, séparés par une épée, et il décide de les épargner: noble scène ! Mais, un peu plus loin, Yseut s'arrange pour se faire porter à califourchon sur le dos d'un soi-disant lépreux (en fait, c'est Tristan !), ce qui lui permet ensuite de jurer solennellement que « entre mes cuisses n'est entré aucun homme, si ce n'est ce lépreux et le roi Marc »: ici, bizarrement, on n'est pas loin du vaudeville ! Cet étonnant mélange de genres fait toute l'originalité de cette oeuvre, qui a connu un très franc succès au Moyen-Age et qui a laissé des traces dans notre culture moderne. En tout cas ce texte, dans la forme qu'on lui a donnée, se lit facilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Medulla
  06 novembre 2018
Roman courtois ou de fine amor par excellence, le roman de Tristan est un sommet de la littérature amoureuse du moyen âge. Béroul pose les principes et la base du roman tel qu'il sera décliné par la suite. Deux héros que tout oppose (champs social, statut marital...) sont "condamnés" à s'aimer en trois temps. le beau Tristan et la belle Iseut s'aiment et se taisent, souffrent et s'observent, puis vient la réunion charnelle des amants qui sont aussitôt séparés et trahis par une goutte de sang. Reste à affronter le roi Marc, l'opprobre, la souffrance, l'exclusion...
Roman d'amour tragique et d'honneur perdu qui va influencer tant d'écrivains de Chrétien de Troyes à William Shakespeare.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 juin 2016
Jadis, il me semblait que ma mère aimait beaucoup la famille de mon père. Elle disait que jamais une épouse ne pouvait tenir à son mari si elle n’aimait pas aussi la famille de celui-ci. Assurément, elle disait vrai. Seigneur, à cause de lui, je vous ai beaucoup aimé et j’ai perdu pour cela ses faveurs.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   23 juin 2016
Béroul précise que cette chasuble existe vraiment : des gens l’ont vue et leur témoignage mérite d’être considéré. « On dit que », « on raconte que », « je l’ai entendu dire » : à chaque fois, le conteur mentionne un témoignage oral qu’il serait parfaitement déplacé de mettre en doute. Il trouve dans l’anonymat de la rumeur légendaire une caution indiscutable pour son récit.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   23 juin 2016
L’amour ne peut pas se dissimuler. Souvent, l’un fait des signes à l’autre. Souvent, ils ont des entrevues, en cachette ou devant des témoins. Nulle part, ils ne peuvent être tranquilles ; il leur faut prendre maints rendez-vous.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   23 juin 2016
Comment peut-on sauver un homme mort ? Il est bien mort celui qui persiste dans le péché ; s’il ne se repent pas lui-même, personne ne peut faire remise à un pécheur de sa pénitence ; accomplis ta pénitence !
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   23 juin 2016
J’aime mieux vivre comme un mendiant avec elle, me nourrir d’herbes et de glands, plutôt que de posséder le royaume d’Otran. Ne me demandez pas de la quitter car, vraiment, c’est impossible.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Beroul (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Beroul
Tristan et Yseult film (2006) réalisé par Kevin Reynolds, bande-annonce
autres livres classés : amour courtoisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
957 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre