AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782350783130
48 pages
Éditeur : Bamboo Edition (30/01/2008)
3.79/5   17 notes
Résumé :
Je m'appelle Fernando Villa et je suis écrivain. Sauf que mon prochain bouquin n'est pas très avancé. En vérité, il n'est même pas commencé. Je bloque. Pas d'inspiration. Mais les choses sont en train de changer... Au retour d'une soirée arrosée et enfumée, je consacre le reste de la nuit à écrire comme un forcené. En trois nuits, mon roman est terminé. Trois nuits, sans aucun souvenir le lendemain, sans aucune idée d'où m'est venue l'inspiration. Le bouquin ne tar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Skritt
  20 octobre 2011
Fernando est un écrivain dont le premier roman a eu un succès mitigé. En ce moment, il passe une période difficile, il est en manque d'inspiration. Pour s'épancher sur ses problèmes, il voit Wanda, une prostituée qui lui fait office de psychologue. Un soir, avec ses amis, il essaye une drogue à fumer, une herbe ramenée d'un voyage. le lendemain matin, au réveil, il ne se rappelle plus de rien, même pas qu'il a écrit sur des centaines de pages le début de son prochain roman. A sa lecture, il réalise qu'il a commencé à rédiger des premiers chapitres très prometteurs…
Le thème de Borderline est loin d'être original. Un écrivain qui écrit un récit qui s'est ou va se dérouler est récurrent sur le petit comme le grand écran ou dans la littérature.
Comment Fernando arrive à écrire un événement passé, est-ce parce qu'il a fumé, y a-t-il un esprit qui a pris contact avec lui ? Ce premier tome de Borderline apporte un début de réponse mais nous laisse dans l'attente d'une explication. A la frontière entre le fantastique et la fiction, Fernando franchit la ligne invisible, mais pourquoi lui ?
Au niveau des graphismes, j'ai apprécié le dessin très réaliste et contemporain. Les détails sont réussis, comme lorsqu'il est torse nu, assis sur son lit, on aperçoit la peau du ventre qui fait quelques plis par exemple. de plus, la ressemblance de Fernando avec l'acteur Jean Reno est frappante. Est ce fait dans ce but, de permettre au lecteur d'avoir sous les yeux un ersatz de cet acteur. Toujours est-il que le résultat est bluffant.
Un premier opus vraiment intéressant, car il démarre sur un thème peu original mais qui laisse supposer une suite beaucoup plus prometteuse. Une histoire à suivre…
Lien : http://skritt.over-blog.fr/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Arthore
  17 juillet 2019
Premier tome d'une série qui démarre de façon rapide, prenante, le tout avec un dessin moderne et très réaliste.
L'histoire plante le suspens dès les premières pages : un écrivain publie un roman qu'il pense sorti de son imagination alors qu'il s'agit en fait d'une terrible histoire vraie. Et lorsqu'à la fin nous savons que le psychopathe décrit existe, alors tout nous laisse à penser que les tomes à suivre vont nous entraîner dans une histoire beaucoup plus complexe et peut être même machiavélique...
Commenter  J’apprécie          30
philteys
  12 janvier 2018
Une série vraiment bluffante : une histoire qui oscille entre la réalité et le fantastique, sans que jamais elle ne paraisse abracadabrante, un dessin solide et subtil qui aide à nous immerger dans la psychologie des personnages, un sens du découpage sans fioritures inutiles mais diablement efficace... et surtout, des personnages et des situations non attendues qui m'ont embarqué en un tour de main. Et pour ceux qui se demandent encore où sont les femmes dans la bande dessinée, il y a là deux vraies auteurs qui nous réservent, je n'en doute pas, de belles surprises dans leurs prochaines oeuvres.
Commenter  J’apprécie          20
la_chevre_grise
  17 décembre 2019
Il faudra m'expliquer pourquoi la dessinatrice a donné au personnage principal les traits de Jean Reno ! C'est que c'est fichtrement perturbant dès le départ, puisqu'on passe une bonne partie des premières planches à se demander à qui est-ce que ce visage nous fait penser. Et une fois trouvé, impossible de se sortir ça de la tête, au détriment de l'histoire malheureusement.
Pourtant, il faut lui donner sa chance à ce scénario. L'idée de départ est intéressante : un écrivain, souffrant du syndrome de la page blanche, trouve son salut dans l'absorption d'une drogue qui lui permet d'écrire pendant son sommeil. Au réveil, il ne garde aucun souvenir. Pourtant, tout ce qu'il a couché sur le papier est bien plus que de la fiction : c'est une histoire vraie. Dommage cependant que les thèmes de la créativité et de la folie ne soit pas plus creusés. Au troisième tome l'explication arrive, trop vite acceptée. L'histoire est du coup assez banale et prévisible. Il lui manque ce petit supplément d'âme qui aurait pu faire sortir du lot ce premier album. Les suivants étant à l'avenant, pas de surprise, ni bonne ni mauvaise. Au final, ça se laisse lire sans qu'on en garde un grand souvenir.
Lien : http://nourrituresentoutgenr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Bdecouverte
  10 mai 2020
Dans les grandes lignes : un mec écrit un livre sous l'effet d'un drogue. Une fois publié il s'avère que le recit est un fait réel concernant un ou plusieurs meutres. L'affaire une fois résolue il n'y a aucune explications du comment du pourquoi. Même pas un indice qui permettrait de donner envie de lire la suite... Dommage car cela avait bien débuté
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ArthoreArthore   17 juillet 2019
-Je crois que je suis fatigué. L'écriture... l'écriture, c'est le contraire de la vie. On n'est pas dans l'écriture quand on écrit. La vie c'est toi Wanda. La vie c'est les autres. On est seul dans l'écriture, seul comme dans la mort. D'ailleurs si on écrit c'est pour laisser une trace le jour où on ne sera plus là. On écrit pour mieux mourir, pour mieux vivre. Et le pire c'est que je vis pour ça, pour l'écriture.
Je vis pour la mort
-je vois que tu respires toujours autant la joie de vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SkrittSkritt   25 septembre 2011
L'écriture, c'est le contraire de la vie. On n'est pas dans la vie quand on écrit. La vie c'est les autres. On est seul dans l'écriture. Seul comme dans la mort.
D'ailleurs, si on écrit, c'est pour laisser une trace le jour où on ne sera plus là. On écrit pour mieux mourir, pas pour mieux vivre. Et le pire, c'est que je vis pour ça. Pour l'écriture.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4078 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre