AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B07X9DRFG1
84 pages
Éditeur : Editions ActuSF (02/03/2013)
3.93/5   7 notes
Résumé :
Lorsque Marine met au monde son petit garçon, celui-ci est rouge. Mais vraiment rouge ! Et cette particularité va faire son cauchemar. Nombreux sont ceux qui voudront le disséquer, en faire un messie, un produit marketing ou un antéchrist à détruire...

"L'Enfant rouge" est la première nouvelle d'un recueil qui déborde d'idées toutes plus folles les unes que les autres.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
l-opulence-de-la-nuit
  28 juin 2020
5 nouvelles, et quelles nouvelles! Une seule envie, lire d'autres écrits de l'auteur.
L'enfant rouge, kafkaesque, d'une métamorphose non choisie mais où et comment appréhender la différence et se l'approprier. Peut-on en être heureux ?
La dame blanche (comparaison) dans une urgence et un suspens hitckockien.
Une poésie murakamienne.
Un voyage interstellaire aux planètes personnifiées où l'éternel infini se lie à la mort terrestre.
Le plus émouvant et son dénouement qui ne laisse avant qu'imagination comme dans toutes les nouvelles ceci dit. Peut-être le plus "lourd" à lire.
Comme le film "Cube", sous histoire de perception. Comment mieux décrire les 5 sens que par leur absence.
Commenter  J’apprécie          60
Fafnirlit
  03 mai 2020
J'ai lu ce petit recueil grâce à l'opération Bol d'air et je suis vraiment ravie. Je ne connaissais que le titre « Fées, weed & guillotines » de cet auteur (que je n'ai pas encore lu), grâce à ces nouvelles j'ai pu découvrir sa plume.
J'ai rapidement été embarquée par ma lecture. Les nouvelles fantastiques qui nous sont proposées traitent toutes de l'enfance sous différents aspects, l'apprentissage ou encore la relation parents/enfants et d'autres qu'il n'est parfois pas évident de discerner.
Une belle découverte qui me donne envie de lire les autres textes de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          40
LeelooRocks
  31 mai 2020
J'ai adoré le style de Karim Berrouka et son imagination. Séduite dès la première nouvelle j'ai dévoré le recueil en quelques heures !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   28 juin 2020
Lever le nez pour humer le parfum d’une rose, tendre l’oreille pour entendre le doux babil des rossignols au printemps, contempler la fureur de l’océan ou le mélancolique plongeon de la lune derrière un banc moutonneux de nuages, caresser le satin de la chair ou la fébrile volupté de la peau, savourer le nectar de l’ambroisie ou la sapidité relevée du cumin. Où est le mal ? Où est le crime ?
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   28 juin 2020
Se percevoir, c’est se convaincre, de tout comme de rien. Avoir comme garant de cette perception le monde extérieur, c’est s’assurer que les perceptions sont partagées, et empiriquement en déduire qu’elles sont véritables. Évidemment, on peut aussi halluciner la réalité extérieure, comme l’interaction qui confirme la légitimité de cette réalité... Mais bon, on va s’arrêter là. »
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   28 juin 2020
« Non, je ne cultive pas cette souffrance. Non, ce n’est pas un jeu, une façon d’attirer l’attention. D’attendrir, d’apitoyer. Non, je n’aspire à aucun régime de faveur. Je ne peux plus m’arrêter de pleurer. Je ne peux pas me draper de joie quand mon âme est de ténèbres. Je ne peux jouer à croire au bonheur. Ma souffrance est tout ce qui me reste.
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   28 juin 2020
— Je sais le mal que je fais à tous en étant incapable d’étancher mes larmes, de me composer un masque de bonheur, ou même d’indifférence. Je ne sais pas faire cela. Je ne veux pas apprendre... Je me rappelle tout.
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   28 juin 2020
Je suis le doute et la certitude, celle par qui vient tous les malheurs du monde, tous les bonheurs aussi, celle qui code et décode les frémissements et mugissements de l’univers que vous seuls savez capter
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Karim Berrouka (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karim Berrouka
De quoi ça parle ? Le club des punks contre l'apocalypse zombie, Karim Berrouka
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3627 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre