AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749120470
Éditeur : Le Cherche midi (09/02/2012)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 170 notes)
Résumé :
Avec cette nouvelle aventure de Cotton Malone, Steve Berry tisse une toile machiavélique autour du secret ésotérique le mieux gardé de la République populaire de Chine.

1974, province du Shaanxi. En creusant un puits, des paysans trouvent d’étranges statues enterrées. Appelés sur place, des archéologues mettent alors au jour l’incroyable mausolée de Qin, premier empereur de Chine, qui s’étend sur 56 kilomètres carrés et renferme une armée de 7 000 sol... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
pied2chien
  03 avril 2015
"Le monastère oublié" de Steve Berry , ou devrais-je dire "The Emperor's tomb" . Je le précise car le titre original reflète bien plus le contenu que sa version française .En effet, dans ce roman, il sera question d'un monastère mais il n'aura absolument rien de perdu ,d'égaré ou d'oublié .En revanche ,l'auteur nous emmènera découvrir la tombe du premier empereur chinois Qin Shi, protégée par ces milliers de guerriers en terre cuite et tissera un histoire autour de ce lieu mythique et de ces mystères.
Et puis tant que j'y suis ,j'en profite pour exprimer mon agacement sur toutes ces traductions approximatives et remodelées. C'est à se demander ce qu'il se passe dans la tronche des éditeurs français et par moment (c'est la cas ici) si ils ont lu le bouquin (ou même un court résumé) avant de l'affubler d'un titre presque hors sujet. Sommes-nous imbécile au point de ne pas acheter un roman qui s'intitulerait "La tombe de l'empereur".Concernant Steve Berry , ce n'est pas la première fois , pour cette même série de romans j'ai noté que "The Venetian betrayal" devenait "La conspiration du temple" , "The ¨Paris vendetta" : "Le mystère Napoléon" , "The Amber room": "Le musée perdu".
Il y a des exemples à la pelle , tout cela ne date pas d'hier ok (que ce soit pour la littérature ou pour le cinéma) mais cela m'agace et continuera de m'agacer.
Bon...j'ai fini mon caca nerveux et je vous parle un peu de ce roman. C'est donc le sixième épisode des aventures de Cotton Malone , retraité des services secrets américains reconvertit en libraire à Copenhague où il pensait couler des jours heureux et paisibles. Sauf qu'il n'a de retraité que le statut et qu'il a la faculté d'attirer à lui toutes les emmerdes du monde et de se mettre à dos tout les mafieux et sociétés secrètes de cette planète.
Cette fois donc , il devra répondre à l'appel à l'aide de Cassiopée Vitt ,une de ces amies aventurières , enlevée et torturée . Pour la retrouver , il devra mettre la main sur une lampe chinoise datant du premier empire . Il sera confronter aux chinois , eux mêmes en conflits interne pour la prise de pouvoir.
Le monastère oublié est donc un page-turner avec tous les ingrédients qui font de lui une lecture agréable .Un pot pourri dans lequel se retrouve mélangé suspense , conspiration géopolitique , histoire ,archéologie ,des méchants vraiment très méchants et des gentils pas simple à envisager comme tels. Certains mettront en avant et critiqueront le côté porte drapeau pro-américain.Pour ma part, ce sont des considérations qui ici (dans le cadre d'un roman , d'une fiction) ne me dérangent absolument pas , je ne reprocherais donc pas à Steve Berry d'être né américain.
Les notes de l'auteur à la fin du livre amènent un complément d'informations sur les thèmes abordés , c'est intéressant et instructif .
Donc voila , livre lu et apprécié , j'ai besoin et j'adore ce genre de romans qui me détendent de mes habituelles lectures .Une série qui pour l'instant ne souffre pas de fausses notes, et je suis déjà impatient de découvrir les prochaines aventures de Cotton Malone nommées "Le code Jefferson".
Pour ceux qui apprécient Dan Brown , David Gibbins, James Rollins ou encore Glenn Cooper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          105
ladesiderienne
  29 juillet 2012
La dernière page de ce roman tournée, j'en suis encore à me demander parmi tous les protagonistes de l'histoire, russes, américains et chinois confondus, qui étaient les "gentils" et qui étaient les "méchants", tant la plupart d'entre eux sont fourbes et jouent un double jeu. de plus,la multitude de dialogues n' éclaire pas la situation car on a du mal à comprendre qui dit quoi.
Pour moi, ce n'est pas un thriller, mais un livre d'actions, un peu à la James Bond avec des bagarres toutes les trois pages. Arbalètes, arcs, lances, couteaux, pistolets ou fusils d'assaut, je vous laisse le choix des armes...
En essayant d'éviter les balles perdues, je me suis égarée entre le confucianisme, le légalisme, le Ba, les pro-Mao, les anti Den Xiaoping. Pardonnez mon manque de culture évident mais je pense que celui qui ne s"est pas un peu intéressé auparavant à l'histoire politique de la Chine aura du mal à se retrouver dans ce livre, à l' écriture pourtant simple, mais à la trame si compliquée.
J'en retiendrai de très belles descriptions de paysages (voir ma citation sur la Baie d'Halong), et l'art chinois pour la langue imagée.
A la fin du livre, une note de l'auteur nous aide à démêler le faux du vrai et a éclairé légèrement (il était temps) mon esprit embrumé, notamment sur le débat entre le pétrole biotique (fossile donc épuisable) et le pétrole abiotique (inépuisable).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
IdeesLivresMandarine
  13 mars 2013
L'avantage des livres de Steve Berry, c'est que l'on peut apprendre beaucoup de choses sans en rendre compte ! et moi, j'adore ce concept. Je ne lis pas Steve Berry pour les aventures de Cotton et pour son l'enquête qui m'ont un peu déçue mais bon cela me tient en haleine quand même ! Ne soyons pas mauvais lecteur !!! ... Les livres de Steve Berry me permettent de prendre une pause entre deux livres plus "lourds".
Le thème : La chine. J'ai quelques notions comme tout le monde, je la connais grâce aux nouvelles à la radio ou télévision et je dois dire que ce n'est pas un pays qui m'attire. Cependant, ce livre m'a rappelé quelques éléments fondamentaux sur la culture chinoise qu'il est toujours bon d'avoir en tête... Et il évoque d'autres thèmes tout aussi intéressant comme les eunuques, Mao, le premier empereur et sa tombe dont le contenu exact n'a toujours pas été rendu public par les autorités chinoises : tout simplement fascinant !
Une bémol : L'auteur à la fin de son roman avoue qu'il n'a pas eu le temps d'aller sur place en Chine pour raison de délai : écrire un livre par an est trop contraignant ! C'est quand même dommage cette course au roman. J'ai été déçue de savoir que finalement l'auteur nous a "seulement" fait un résumé de ses recherches et qu'il ne s'est pas imprégné des lieux ... Mais faute avouée, est à moitié pardonnée !!
Quand j'ai lu ce tome, je me suis aperçu que je lisais pas les n° dans l'ordre. C'est chose réparée : j'ai commandé l'héritage des templiers, le n°1 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
saphoo
  24 septembre 2017
Un peu mitigée sur cette lecture : d'un côté j'ai pris plaisir à découvrir tout le côté historique de la Chine, les découvertes sur le pétrole qui ne serait pas aussi rare qu'on veut bien nous le faire croire car il n'est pas que fossile ! ça serait trop long à vous expliquer la chose.
Sinon j'ai beaucoup moins aimé le côté "aventurier à la James Bond" les coups de feu, etc... ce n'est pas mon fort, mais ça a le mérite de mettre de l'action.
J'ai apprécié également l'histoire sur le mausolée de Qin, e tout ce qui va avec.
Je regrette que nous ayons que très très peu profité du monastère, pour être oublié il semble l'être également dans le récit ! Bizarre d'avoir choisi ce titre.
Donc pas trop mon style d'écriture ni de roman hormis toutes les découvertes historiques et scientifiques et j'ai beaucoup apprécié qu'à la fin du roman l'auteur nous révèle les choses véridiques et fausses, et nous explique aussi ses sources etc...
Un roman réussi pour l'action et la soif de savoir, moins bien pour le style mais ce n'est que mon goût littéraire que fait que.
Sans aucun regret car ma fois je suis sortie de ce livre un peu moins bête mais toujours aussi peu engouée pour la Chine je crois plus je lis des livres sur ce pays, moins je suis attirée par ce pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
edwige31
  12 août 2014
Je ne suis pas contre la complexité mais alors là, que cela a été laborieux de s'y retrouver dans cette enquête à multiples facettes.
A notre époque, Cotton Malone doit porter secours à son amie Cassiopée Vitt , qui a voulu aider un ami. Elle a été kidnappée après avoir dérobé un objet d'art chinois très rare : cet objet est recherche par l'espionnage russe, américain et des membres influents du gouvernement chinois, qui se vouent une guerre de pouvoir fratricide. Cet objet semble recéler un mystère qui peut déstabiliser toute l'économie et surtout, toute la géopolitique mondiale. Malone et Vitt devront parcourir la chine te le Pakistan pour découvrir ce terrible secret, qui met à leurs trousses une secte très déterminée.

Malgré le dynamisme du récit (beaucoup trop, car on changeait toutes les pages de séquence), je n'ai pas apprécié le saupoudrage de sujets : un peu de géopolitique, un peu d'ésotérisme, un peu d'histoire, un peu d'action, un peu d'espionnage, comme c'est de bon ton un peu d'écologie et bien sur une histoire d'amour….Bref, je n'ai pas accroché car trop fourretout. L'auteur a une plume qui décrit avec efficacité les scènes d'actions ; le contexte géopolitique et historique crédible, mais j'ai trouvé cela un peu tiré par les cheveux. Dommage
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   27 juillet 2012
BAIE D' HALONG, VIETNAM
JEUDI 17 MAI
7 heures

Malone contemplait le paysage magnifique. Il connaissait la légende. Jadis, un grand dragon s'était précipité en direction de la côte en balançant vigoureusement sa queue, et il avait creusé des vallées et des crevasses sur son passage. Lorsque la bête avait plongé dans la mer, l'eau avait comblé les zones basses et laissé une succession d'énormes monolithes, comme une fournée de sculptures inachevées, montant vers le ciel. "Halong" signifiait "où le dragon descendit vers la mer". Admirant la baie depuis le quai, Malone trouvait la légende parfaitement crédible. Les eaux tranquilles s'étendaient sur plus de quinze cents kilomètres carrés, se déversant en fin de course dans le golfe du Tonkin. Trois mille îles parsemaient la surface turquoise, des blocs de calcaire gris inhabités pour la plupart, mais couverts de buissons verdoyants et d'arbres, dont les couleurs printanières tranchaient avec la surface terne, donnant à l'endroit un côté surnaturel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ladesiderienneladesiderienne   25 juillet 2012
" Des milliers d'enfants disparaissent chaque année en Chine. C'est pour avoir un fils. En Chine, c'est une nécessité. Le fils porte le nom de famille. C'est lui qui aide les parents quand ils sont vieux. Les filles, ça ne compte pas. C'est le fils qui est important. Pour moi, ça n'a aucun sens."
Malone écoutait toujours.
"La politique de l'enfant unique est un cauchemar en Chine, dit Ivan. Les parents doivent obtenir un permis de naissance. Sinon, l'amende dépasse le salaire annuel moyen d'un Chinois. Comment peut-on être sûr d'avoir un fils du premier coup ?"
Le Russe claqua des doigts.
"En en achetant un."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienneladesiderienne   29 juillet 2012
En 2005, Raymond Learsy écrivait dans son ouvrage "Over a barrel" (A propos d'un baril) : "Rien ne dure, ni la célébrité, ni la fortune, ni la beauté, ni l'amour, ni le pouvoir, ni la jeunesse, ni la vie elle-même. C'est le règne de la précarité. Donc la précarité - ou plus exactement la perception de la précarité - offre des opportunités aux manipulateurs." Le meilleur exemple en est l'OPEP - l'Organisation des pays exportateurs de pétrole - qui continue à tirer des profits obscènes d'une précarité de sa propre invention.
Learsy, toutefois, ne laisse aucun doute. Lui, et beaucoup d'autres, dont les Russes, en sont absolument convaincus : "Le pétrole n'est pas rare. Nous craignons seulement qu'il le soit."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladesiderienneladesiderienne   25 juillet 2012
Gouverner la Chine pouvait se comparer au maniement d'un cerf-volant un jour de calme plat. On pouvait ajuster la queue, modifier la forme, courir plus vite, mais sans la moindre brise pour faire monter l'engin vers le ciel, rien ne risquait de se passer. Pendant des décennies, les dirigeants chinois avaient purement et simplement ignoré l'absence de vent. Ils n'avaient pas cessé de bricoler et de bricoler encore, essayant de forcer le cerf-volant à s'élever, mais ils avaient toujours échoué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
raynald66raynald66   11 octobre 2015
En 1974, des paysans creusant un puits étaient tombés sur un vaste complexe de caveaux souterrains qui révélerait finalement quelque 8000 soldats en terre cuite, 130 chariots et 670 chevaux, tout en formation de bataille, une armée silencieuse, tournée vers l'Est, chaque personnage ayant été sculpté et érigé il y a plus de
2200 ans
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Steve Berry (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Steve Berry
2000. Officier de marine, Cotton Malone est recruté par le ministère de la Justice pour récupérer au fond des mers une pièce de collection extrêmement rare. Celle-ci doit servir de monnaie d?échange pour obtenir d?un ancien opérationnel de la CIA des dossiers secrets relatifs aux agissements occultes du FBI dans les années 1960.
Alors que se dessine l?implication d?une branche clandestine du FBI dans un assassinat qui, en 1968, a bouleversé l?histoire, Malone est engagé dans une quête périlleuse, semée d?intrigues et de complots. Au centre de la toile, la figure d?Edgar J. Hoover, dont les secrets sont aussi nombreux qu?inavouables. Dans cette douzième aventure, Cotton Malone se remémore la création de la division Magellan, branche secrète du ministère de la Justice, et sa première enquête au sein de celle-ci. Les nombreux fans de Steve Berry ne seront pas déçus !
En savoir plus : https://bit.ly/2CGPHgc
Où nous trouver ? Facebook : https://www.facebook.com/lecherchemidi.editeur Twitter : https://twitter.com/lecherchemidi Instagram : https://instagram.com/cherche_midi_editeur_ Pinterest : https://fr.pinterest.com/lecherchemidi
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1601 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..