AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Smith (Traducteur)
ISBN : 2266182811
Éditeur : Pocket (14/01/2010)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 196 notes)
Résumé :
Après L'Héritage des Templiers, le retour de Cotton Malone, cette fois sur les traces des secrets de la bibliothèque disparue d'Alexandrie.

50 avant J.-C. : la bibliothèque d'Alexandrie, qui renferme plus de 700 000 volumes, est de loin la plus grande collection de manuscrits religieux, philosophiques et scientifiques de son époque. Elle va soudainement disparaître sans laisser de traces, dans des circonstances qui demeurent, aujourd'hui encore, mysté... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Torellion
29 août 2016
Cotton Malone, retraité du département de Justice américaine, pensait pouvoir profiter tranquillement de sa boutique de livres anciens. Mais une mystérieuse organisation kidnappe son fils et lui donne 72 heures pour retrouver Georges Haddad dont la connaissance des écrits disparus depuis plus de 2000 ans pourrait bien bouleverser la face du monde...
Steve Berry nous entraîne dans un thriller historico-religieux au scénario bien ficelé. Les différentes approches et la théorie au centre de ce roman sont très intéressantes. Nous faisons connaissance de manière plus intime avec le personnage de l'ex-femme de Cotton, ainsi que sur leur relation passée.
Le style est clair et efficace, même si cela manque un peu d'humour.
Petit bémol également, le personnage de Georges Haddad aurait mérité plus de développement. Sa réapparition soudaine laisse le lecteur un peu sur sa faim. On notera également quelques longueurs dans cet épisode, mais c'est globalement un bon opus.
À lire dès le début de la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
belette2911
03 août 2012
Lorsque James Bond (sans les gadgets) et Indiana Jones se rejoignent...
"Énigme Alexandrie", c'est en fait la suite de "L'Héritage des Templiers", pour ceux que ça intéresse.
Véritable livre d'aventure, comme son prédécesseur, il m'a tenu en haleine jusqu'à la fin, même si le départ était un peu plus lent que le précédent, mais j'y reviendrai.
En ce qui concerne le personnage de Cotton Malone (qui me fait penser à Indiana Jones), je l'adore.
Très inventif , il arrive toujours à se sortir des pires situations.
D'autant plus que dans cette aventure, il n'est pas vraiment aidé puisqu'il doit supporter son ex-femme, qui n'est pas vraiment un cadeau.
Pourquoi son ex-femme est-elle là ?
Parce que le fiston s'est fait enlever !
Comment forcer quelqu'un à faire ce qu'il ne ferait pas en temps normal ? Vous lui enlevez ce qu'il a de plus précieux et vous le mettez au pied du mur.
C'est vous dire que Cotton va se remuer pour retrouver son gamin... Action et suspense se sont donné rendez-vous.
Et je ne vous parle même pas des nombreux complots qui concernent certains gouvernements jusqu'à l'énigmatique bibliothèque Alexandrie, (qui renfermait le savoir de toute l'humanité !) disparue (ça me colle des sueurs froides, une biblio qui disparaît) aussi soudainement que mystérieusement..
Ce sont donc tous ces évènements qui vont le conduire à former un duo étonnant avec son ex-femme Pam (il ne manquait que Pim et Poum).
Comme je vous le disait, le démarrage est un peu lent, dû au bouleversement que provoque l'enlèvement de son fils mais aussi à cause du duo qu'il va devoir former avec Pam qui sera quelque peu handicapant.
Suite à cette mise en bouche un peu plus longue (limite tendancieuse, ma phrase), l'intrigue va prendre son rythme de croisière (qui ne sera pas celle qui s'amuse) et avancer assez vite.
Comme toujours, le suspense est à son comble avec l'enchaînement sur plusieurs plans. On ne s'ennuie pas vraiment dans le livre.
Attention, le nombre d'information à enregistrer est parfois assez importante, donc, commencez le roman à tête reposée, dans le calme et faites en sorte d'avoir de l'espace libre dans votre cervelle pour stocker la culture historique qui vous est livrée.
Par contre, grosses zones d'ombre sur un personnage important : Georges Haddad. C'est la fin, avec sa réaction ultime, qui m'a laissé des zones d'ombres sur ses aventures à lui.
Pour le reste, l'intrigue est originale, très intéressante, le déroulement autour de la bibliothèque d'Alexandrie et l'agencement que s'est permis Steve Berry autour m'a comblée.
Une fois de plus, des notes en fin d'ouvrage sont présentes pour nous éclairer sur ce qui est vrai et moins vrai. Il vaut mieux, vu comment Berry raconte, on goberait bien tout avec grand plaisir.
C'est toujours un plaisir de retrouver Malone et dans cette enquête, il est face à une situation inhabituelle.
Petit plus : nous le découvrons en tant qu'ex mari, avec les révélations sur son ancienne vie avec Pam.
Cela nous aide à comprendre ce personnage. Et quand j'apprécie un personnage, je veux en savoir plus sur lui !
Que dire de Pam, ex-madame Malone ?
Elle est un élément important de l'énigme. Sans elle, Malone ne se serait pas retrouvé embarqué dans cette affaire.
D'autre part, vu que dans le premier tome, on parlait très peu d'elle (et ça titille la curiosité) ce fut agréable de découvrir cette femme, son sale caractère, et qui, pour sauver son fils, se retrouve obligée de côtoyer son ex mari et les problèmes non résolus entre eux.
Mieux que cela : elle le soutient jusqu'au bout de l'énigme. Un coup de chance que le héros ne se prénommait pas Georges, on aurait dit "elle soutient Georges"... Humour de fin de semaine.
Pam est une femme courageuse, pas une gnangnante qui hurle dès qu'elle file un Panti. C'est elle aussi qui nous parlera de l'ancien Malone, de toutes les souffrances qu'elle a vécu à cause du métier qu'il exerçait, du comportement qu'elle avait avec lui, des motifs de leur séparation…
Un Berry à découvrir !

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Didier_Tr
23 mars 2015
Cotton Malone, retraité de Magellan, sans doute une unité de forces spéciales US, se voit dérangé dans sa librairie danoise, et son fils est enlevé. de fil en aiguille, de cadavre en cadavre, le voilà sur la piste du lien d'Alexandrie, à la recherche de la bibliothèque du même nom, dont certains textes pourraient bouleverser à la fois les idées reçus (ça ne fait pas de mal), mais aussi l'équilibre très précaire (voire pas du tout) des principales religions monothéistes de notre époque...
Bref, il faut à tout prix arriver à maîtriser la chose, et éviter que tout s'embrase.
Aventures et tourisme cohabitent. Copenhague, Londres, Vienne, Lisbonne, les USA, le proche orient sont explorés par tout ou partie des protagonistes de l'histoire. Traitrises, secrets, entourloupes, complots, de part et d'autre de l'Atlantique sont d'autres ingrédients de l'histoire.
Pour les inquiets, je rassure tout le monde : ça finit bien ! Les gentils gagnent, les méchants meurent, mais on n'en doute pas une seconde.
C'est assez bien ficelé, les rebondissements fréquents. Intéressantes approches historique et politique aussi. Côté négatif, c'est un peu plan plan, pas beaucoup d'émotion, un tout petit peu d'humour, mais ça pourrait être mieux. Comme lu sur d'autres critiques, cela ressemble un peu à James Bond et à Indiana Jones. En un peu plus coincé.
De temps en temps, ça fait pas de mal. Polar ou thriller historico-politique américain. On peut le lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
akhesa
02 février 2013
Me voici partie sur les traces des vestiges disparus de la bibliotheque d'Alexandrie.A travers cet ouvrage,l'auteur remet en question certains fondements de l'Ancien Testament,dogmes que le catholicisme semble immuable et inattaquable.Des le debut,on se laisse prendre au jeu.J'aime beaucoup ce style de livres ou l'intrigue est liee a de tres vieux ouvrages ou des bibliotheques demeurees cachees a travers les siecles
Commenter  J’apprécie          101
Fantine
02 mars 2010
Polar ésotérico-historique, dans la lignée du Da Vinci Code.
Course poursuite du héros, Cotton Malone, et, ses amis afin de déjouer un « complot » formanté par un dictateur sanguinaire en jupon, et, mégalomane.
En effet, celle çi, (Irina Zovastina, premier ministre de la Fédération d'Asie Mineure. Cette Fédération, imaginaire, regroupe le Kazakstan, l'Oubékistan, le Turménistan, le Tadijkistan et le Kirghizistan), grande admiratrice d'Alexandre le Grand, rêve de conquêtes, d'empire, et, notamment de reconstituer les conquêtes et l'empire d'Alexandre le Grand, mais, en utilisant l'arme bactériologique !!!!!!
Ce polar se lit facilement, et, s'oublie rapidement dès la dernière page refermée, même si, une fois commencé ce « pavé », on se laisse prendre au jeu c'est-à-dire poursuivre la lecture afin d'en connaître le dénouement.
De courts chapitres composent ce polar.
A mon avis, l'auteur aurait pu faire un peu plus court : il y a 96 chapitres. Parfois, cela tire un peu en longueur.
Les phrases sont également courtes. L'action est omniprésente, voire même pratiquement dans chaque paragraphe et chaque page.
On a l'impression d'avoir à faire à un groupe de surhommes, dotés de pouvoirs spéciaux car ils parcourent le monde à la vitesse grand V, prennent l'avion comme si il s'agissait d'un taxi, manque de brûler vif où de faire assassiner à chaque coin de rues où de musées. Ils recoivent, voire même tabasser, et, se relèvent comme si rien n'était !!!!!
Malgré tout, on prend fait et cause pour les héros, et, on souhaite qu'ils reussissent dans leur quête !!!!!!!!!!!!!!!!!!
A lire si on veut passer un moment agréable, sans se torturer la cervelle !!!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Didier_TrDidier_Tr23 mars 2015
Je vais plutôt vous raconter une histoire. Mon papa la racontait souvent. Un oiseau qui migrait vers le sud pour y passer l'hiver fut pris dans le blizzard et tomba à terre. Il était gelé mais une vache vint à passer et déféqua sur l'oiseau. La bouse chaude le dégela et il se sentit si bien qu'il se mit à chanter. Un chat vint voir ce qui causait tant de tapage, offrit son aide, s'aperçut qu'il y avait de quoi faire un repas et croqua l'oiseau. Voici maintenant la morale de l'histoire : vos ennemis et vos amis ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Et tant que vous avez chaud et que vous êtes content, il vaut mieux la fermer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
TorellionTorellion01 avril 2016
Qui est l'ennemi numéro un des Arabes ? [...] Les Etats Unis? Non. Israël. C'est leur bête noire. L'Etat d'Israël est là, au beau milieu de leur région. Un Etat juif dont les frontières ont été crées en 1948, date à laquelle près d'un million d'Arabe ont été déplacés de force. Les juifs ont eux aussi souffert, certes. Mais un territoire que les Palestiniens, les Égyptiens, les Jordaniens, les Libanais et les Syriens revendiquaient depuis des siècles fut alors livré aux juifs par le reste du monde. Ils ont appelé ça la nakba, la catastrophe.
- Et la guerre a immédiatement éclaté, [...] la première d'une longue série.
- Chacune d'elles remportée par l'Israël. Depuis soixante ans, les Israéliens s'accrochent à leur terre, tout ça parce que Dieu a dit à Abraham qu'il devait en être ainsi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TorellionTorellion28 août 2016
Quand on assiste à la mort d'un homme, on a tendance à devenir cynique.
Commenter  J’apprécie          150
isisarsinoeisisarsinoe10 mars 2015
Ces mots ont changé le cours de l'histoire de l'humanité. Ils ont pesé sur le développement social des peuples et forgé des systèmes politiques. La Bible et le Coran sont sans doute les deux livres les plus importants du monde.
Commenter  J’apprécie          20
isachon42isachon4205 mars 2012
Ce n'est pas toujours à la violence que l'on doit les changements les plus immenses. Souvent, c'est à de simples mots qu'on le doit.
La Bible a fondamentalement changé l'humanité, le Coran aussi, tout comme la Magna Carta, et la Constitution Américaine. Ces mots guident l'existence de millions de personnes. Ils ont modifié la société. Ce ne sont pas tant les guerres, mais les traités qui sont signé à leur issue qui changent vraiment le cours de l'Histoire. Le plan Marshall a plus concrètement changé le monde que la Seconde guerre mondiale elle-même.
Les véritables armes de destruction massive, ce sont les mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Steve Berry (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Steve Berry
Vidéo de Steve Berry
autres livres classés : thriller ésotériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1113 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .