AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B00CWGLIMY
Éditeur : Edicool (20/05/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
  Line est mandatée par le tribunal pour protéger les intérêts d’une vieille femme précaire. Celle-ci refuse la tyrannie de la longévité à tout prix : elle ne veut plus végéter dans un mouroir les yeux rivés au plafond. Les deux femmes s’opposent puis concluent tacitement un terrible pacte.
Elles vont cheminer ensemble sur le rivage de l’Atlantique jusqu’aux rebords de la vie. Dans un texte profondément humaniste, Anne Bert propose une réflexion sur le délic... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ANatalia
  04 août 2013
C'est à la fois un récit ordinaire et complexe par la variété des émotions qu'il suscite. Ce sujet d'apparence simple, mettant en scène une vieille dame, Marguerite et sa tutrice ( également traductrice ) Line, va littéralement vous remuer les tripes, savamment vous malaxer la cervelle, vous pétrir le coeur. Oui, nous avons tous des « aînés » sur lesquels nous portons un regard parfois amusé, agacé, circonspect, inquiet etc… Ce troisième âge qui tend à devenir un quatrième âge tant l'espérance de vie augmente.
Marguerite n'a pas eu ce qu'on appelle un vie facile.
« La vieille femme possédait un langage particulier. Elle avait naguère conté son histoire à Line, sa scolarisation vite arrêtée, son mariage parce qu'il le faut bien, la vie à la ferme, l'enfant simplet, les champs, les bêtes, son ivrogne de mari, son veuvage, toute une vie de peines selon ses étranges expressions-les bras occupés et la tête inhabitée-une vie de silence-juste les fantômes des mots à l'intérieur-une vie sans caresses, sans joie, sans baisers, tant d'années de regrets en si peu de phrases. »
Les mots de Marguerite, ses regards, ses silences assènent des vérités que Line peu à peu assimilera, prenant conscience, parfois de manière abrupte, de ses propres préjugés à l'encontre des personnes âgées. A travers ce tandem, l'auteur, Anne Bert parvient avec justesse et sensibilité à interroger notre âme. Marguerite est pauvre et seule. N'ayant plus assez de ressources elle devra quitter l'Epilogue, cette maison de retraite car même en ces lieux il est question de rentabilité, encore et toujours.
Beaucoup d'entre nous avons visité nos grands-parents dans ces maisons. On le sait bien que tout ça revient terriblement cher si on veut que nos « vieux » aient un minimum de décorum et d'attention.On craint le jugement d'autrui si par malheur on n'a pas les moyens de les envoyer dans un « bon établissement ». Lorsque cela est fait on y va avec un peu de réticence, parce que les vieux ça sent. Ils sont là devant la télé, dans leur fauteuil roulant, ou errant avec leur déambulateurs, le regard perdu dans on ne sait quel songe ou vous attrapant la main au passage quémandant un regain d'amour, d'attention ou peut-être tout simplement la fin d'un calvaire ? Qu'en est-il de la vieillesse quand tout est pognon ? Que deviennent nos aînés, leurs coeurs et leurs corps une fois que nous les quittons ?
Tout comme bon nombre d'entre nous détestons les odeurs d'hôpitaux, nous sommes souvent soulagés dès que nous quittons ces endroits. On ferme les yeux et on n'y pense plus jusqu'à la prochaine fois, comme un devoir à accomplir.
Marguerite fait un choix personnel et ô combien compréhensible. Alors Line va l'aider de la façon la plus humaine qui soit. Marguerite décide et prend sa vie en main. Marguerite qui bien qu'ayant habité à peine à une quarantaine de kilomètres de l'océan ne l'a jamais vu. Enfin, elle va découvrir l'immensité. La première rencontre avec l'océan est une révélation pour elle et l'auteur en fait une scène infiniment belle et émouvante. Cette vieille dame si peu instruite, selon nos critères, a bien des choses à nous apprendre.
C'est un roman que je recommande tout particulièrement pour sa sincérité et le style de l'auteur. Marguerite vous prendra le coeur en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.
Lien : http://dzahell.fr/epilogue-d..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
anneelisa
  04 juin 2013
Extrait de la chronique à lire sur le site LE SOUFFLE NUMeRIQUE :
http://lesoufflenumerique.com/2013/06/04/epilogue-danne-bert/
[...............................
............Le sujet principal du roman reste donc le rapport de notre société avec cette vieillesse, la manière dont nous traitons ces vieux que la médecine parvient à garder en vie mais sans que nous leur accordions pour autant la moindre utilité… Là où Épilogue frappe fort, c'est qu'il parvient à dresser ce portrait sombre au possible sans jamais tomber dans le misérabilisme. Les deux personnages sont attachantes, et loin des clichés. Rien n'est tout noir ou tout blanc, et les choses sont simplement présentées telles qu'elles sont.
Ne vous attendez donc pas à un texte glauque ou moraliste, vous verrez uniquement deux personnages très humains, confrontés à la vie, confrontés à la vieillesse et confrontés à une société individualiste. Anne Bert en profite pour aborder, toujours très subtilement, la vie en maisons de retraite, l'infantilisation des personnes âgées, le droit à la mort, mais aussi et tout simplement la vieillesse, à travers la vie de Marguerite, présentée non pas comme "la vieille de service" mais juste comme une femme......
......]
Lien : http://lesoufflenumerique.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bibliobleue
  23 juin 2013
Le texte d'Anne Bert aborde un sujet difficile mais est traité avec beaucoup d'humour et énormément d'humanité : la vieillesse et la mort.
Avec des mots doux et un style étonnamment fluide, l'auteur donne le rythme au récit avec des dialogues qui sont dignes d'une comédie de boulevard.
Une roman tendre et fort à la fois.
A lire et à relire.
Mon coup de coeur numérique du moment ♥
Lien : http://bibliobleu.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ANataliaANatalia   04 août 2013
La vieille femme possédait un langage particulier. Elle avait naguère conté son histoire à Line, sa scolarisation vite arrêtée, son mariage parce qu’il le faut bien, la vie à la ferme, l’enfant simplet, les champs, les bêtes, son ivrogne de mari, son veuvage, toute une vie de peines selon ses étranges expressions-les bras occupés et la tête inhabitée-une vie de silence-juste les fantômes des mots à l’intérieur-une vie sans caresses, sans joie, sans baisers, tant d’années de regrets en si peu de phrases.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anne Bert (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Bert

Anne Bert - l'Emprise des femmes - Tabou
L'auteur Anne Bert vous présente dans cette vidéo son dernier roman "L'emprise des femmes". Résumé : Si le pouvoir et l'emprise des hommes sur les femmes ont...
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14954 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre