AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2010090446
Éditeur : Hachette (01/01/1985)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
De la porte des casernes, depuis les estrades enrubannées de tricolore qui les virent s'engager, nous suivons le long chemin qui conduisit les volontaires, les requis ou les conscrits vers les campements ouverts, pour sa défense, par la Révolution. Autour de la marmite qui les rassemblait le soir venu, nous écoutons ces soldats citoyens raconter leurs misères, leurs joies ou leurs déconvenues. Ils écrivaient à leurs parents et nous lisons leurs lettres ; ils jouaien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
talou61
  29 août 2016
Un livre très bien documenté et rédigé sur la vie quotidienne des soldats pendant la période révolutionnaire.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
NeljaNelja   14 janvier 2014
Des femmes refusèrent d'admettre, dans ce domaine comme dans bien d'autres, leur inégalité avec les hommes. La lettre que MMe de Xaintrailles écrivit à l'Empereur en fournit un exemple :

« A sa Majesté l’Empereur, 1805
» J’ai fait sept campagnes à l’armée du Rhin en qualité d’aide de camp.
» J’ai fait partie de la dernière expédition pour l’Egypte, j’y fus envoyé au général Menou pour remplir et continuer près de lui mes fonctions d’aide de camp.
» Je demande justice à Votre Majesté, je lui demande une retraite ou un emploi qu’on m’a refusé jusqu’à présent parce que je suis femme.
» Mais j’étais femme :
» Quand j’ai repris aux Prussiens, mes compatriotes, un parc d’artillerie de 45 pièces de canons sur la montagne du Prince Charles Ombourg.
» Quand j’ai empêché la révolte de la 44e demi-brigade d’Infanterie.
» Quand j’ai sauvé le 11e bataillon du Doubs et un gros détachement de gendarmerie, j’ai préservé des fureurs de la guerre les habitants d’Edenhoffen.
» Quand j’ai pansé les blessés sur le camp de bataille;
» J’étais femme aussi :
» Quand à la journée du 22 juillet 1793 mes avis ont contribué au salut de toute l’armée du Rhin que l’ennemi commençait à tourner, j’étais chargée alors des dépêches pour le général en chef que je suis parvenue à les remettre malgré la poursuite de plusieurs détachements ennemis qui me forcèrent à me jeter à la nage pour traverser la rivière… entre Kayerslautern et Neustadt.
» Les archives de la guerre ont recueilli beaucoup d’autres faits que je ne veux point détailler.
» Sire, ce n’est point en femme que j’ai fait la guerre, je l’ai faite en brave. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
talou61talou61   29 août 2016
Des jeunes s'engagèrent donc pour faire carrière dans un état qui, notamment dans les villes-frontières où étaient les garnisons, n'avait jamais été méprisé par leurs proches. Combien ainsi imitèrent-ils un Murat, qui s'engagea pour échapper à la médiocrité d'une existence qu'on lui avait tracée.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Jean-Paul Bertaud (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Bertaud
Jean-Paul Bertaud. La prise de la Bastille.
autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
892 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre