AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843030072
Éditeur : La Dispute (12/02/1998)
Résumé :
Histoires individuelles ou chroniques familiales, personnages illustres ou anonymes, réels ou imaginaires, Instants saisit au vif l'énigme d'une destinée. Lioudmilla G. livre le récit de son existence. Née en 1933, dans cette Russie du nord où "l'hiver règne onze mois", d'une famille meurtrie par la répression, Lioudmilla trouve le chemin de la réussite sociale en adhérant aux Jeunesses communistes. Puissant coup de projecteur sur ce que fut la vie en URSS, cet autr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
kielosa
  03 août 2017
Daniel Bertaux, directeur de recherche au CNRS et sociologue de formation, a cette particularité qu'il analyse des phénomènes de société, comme par exemple la mobilité sociale, en se basant sur des biographies. Bien qu'il ne soit pas l'inventeur de cette méthode, qui, pour nos lecteurs de Babelio, offre une approche des plus intéressantes, il est incontestablement le plus grand spécialiste en France, jouissant, en outre, d'une réputation mondiale. Son oeuvre principale "Destins personnels et structure de classe" , de 1977, continue à passionner les spécialistes, tout en étant accessible aux non-initiés. Ce qui est plutôt rare, car beaucoup d'ouvrages sociologiques sont soit indigestes, soit singulièrement ennuyeux. Il y a bien sûr des exceptions comme certains écrits de Max Weber et Émile Durkheim. Depuis l'effondrement du bloc communiste, Bertaux a recueilli maints témoignages de citoyens russes pour étudier les caractéristiques de la société dans laquelle ils avaient le 'bonheur' de vivre.
Que son chemin croise celui de Véronique Garros était pratiquement inévitable, surtout que cette ancienne correspondante du quotidien le Monde à Moscou s'y était penchée sur le même thème : Essayer, lors de la perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev, d'écrire l'histoire de ce pays sous Staline, à partir de témoignages personnels. Car au moment de la disparition de l'URSS, les historiens ont dû se rendre compte qu'il n'y avait tout bêtement pas d'histoire de L'URSS, depuis la dictature stalinienne. Ou plutôt l'histoire se résumait à la version dictée par les maîtres du Kremlin. Une version propagandiste qui n'avait rien à voir avec les faits et leur triste réalité.
Véronique Garros, ensemble avec la russe Natalia Korenevskaya et l'américain Thomas Lahusen, a produit en 1995, au bout de plus de 6 ans de travail intense, un monument historique : "Intimacy and Terror. Soviet Diaries of the 1930s" (ou intimité et Terreur. Journaux intimes soviétiques des années 1930). Cette équipe s'est mise à rechercher partout en Russie des journaux intimes non publiés, couvrant la période de la Grande Terreur 1934-1939, d'en éplucher des centaines et d'en retenir finalement les 10 plus représentatifs pour leur ouvrage. À partir de ces témoignages d'illustres inconnus, les historiens ont pu reconstituer des pans d'histoire restés inconnus. Signalons que Véronique Garros a été professeur à l'Ėcole des Hautes Études en Sciences Sociales, EHESS, à Paris, jusqu'à sa mort en 2014.
Je m'excuse d'avoir été un peu long sur un livre qui n'existe qu'en russe (l'original), et en anglais (la traduction assurée par l'université de New York City), mais le petit fascicule "Lioudmilla, une Russe dans le siècle" a été inspiré par cette oeuvre et s'inscrit dans cette logique.
Lioudmilla G. née en 1933 dans le grand nord boréal près d'Arkhangelsk, veuve d'un haut fonctionnaire du komsomol (jeunesses communistes), vit, en 1990, avec sa fille et gendre dans un petit flat standard à Moscou lorsqu'elle raconte, avec retenue, son existence. Témoignage où la mémoire de raison est très souvent en conflit avec la mémoire du coeur. Quand la stratégie de l'oubli, vital pour survivre, rend les paroles difficiles et maintient de solides zones d'ombre, un demi siecle après. Ainsi, elle évoque le temps où les femmes de la guerre et l'après-guerre, remplaçaient "et l'homme, et le cheval, et le tracteur", le délicieux lard anglais qui arrivait pendant la guerre à Mourmansk, mais ne s'attarde guère sur les soudaines disparitions des proches.
Je recommande ce petit ouvrage, non pas parce qu'il ne compte même pas 100 pages et ne coûte que la bagatelle de 5 € sur le net, mais parce qu'il restitue avec une authenticité remarquable la vie d'une Lioudmilla comme il y en a eu, malheureusement, des millions dans ce paradis rouge pendant ces 70 longues années d'un régime totalitaire. le grand professionnalisme des deux auteurs Daniel Bertaux et Véronique Garros offre par leur encadrement un bonus inestimable qui fait évidemment défaut dans beaucoup de mémoires par des russes qui ne sont que seulement traduits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          246
autres livres classés : paysansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
100 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre