AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9789461614544
200 pages
Éditeur : Snoeck Gent (21/06/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le 24 août de l'an 410, Rome, la ville que l'on croyait éternelle, est tombée aux mains des Goths. La nouvelle se propagea aussitôt dans tout l'Empire. Partout, ce fut la stupéfaction. Le monde vacillait, la civilisation semblait succomber sous les assauts des cruels barbares déferlant en hordes innombrables. L'émoi fut tel qu'il imprime encore la représentation commune des barbares venus s'installer dans l'Empire au cours des Ve et VIe siècles. Alors que les Grecs ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
DOGONColas
  04 août 2018
Ouvrage très plaisant et présentant une réelle volonté de vulgariser les savoirs. Quatre parties inégales nous permettent de réfléchir à l'imaginaire et aux stéréotypes qui entourent la figure des Francs, à l'antiquité tardive jusqu'au Ve siècle, au royaume mérovingien et à la christianisation en Normandie.
Les textes sont bien illustrés que ce soit en photographies ou en cartes, et les contributions des historiens et archéologues permettent de faire un point sur les savoirs actuels.
On peut regretter néanmoins que tous les objets présentés lors de l'exposition ne soient pas présents dans le livre, une carte régionale présentant la provenance des découvertes et un index des noms et lieux auraient pu être utiles.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
DOGONColasDOGONColas   03 août 2018
Le premier conflit mondial marque un coup d'arrêt brutal dans la recherche archéologique consacrée à la période mérovingienne. L'engouement pour les antiquités franques fait place aux rancœurs nationalistes. Le Franc s'efface pour laisser resurgir l'antagonisme entre le Germain et le Gallo-Romain. Au cours de la séance de la Société des antiquaires de Normandie tenue le 6 novembre 1914, l'abbé Masselin donne ainsi lecture d'une communication au titre explicite : "La première invasion allemande en France". Il y retrace à partir de différentes sources littéraires les diverses incursions des Alamans et autres barbares, qui se sont déroulées dans les Gaules à compter de la seconde moitié du IIIe siècle. Il achève sa présentation par une conclusion qui se veut définitive : "Après quinze cents ans, la parole de saint Jérôme reste vraie, les fils ressemblent aux pères, les Allemands du XXe siècle à ceux du IVe. Ils ruinent, ils brûlent et ils volent, le portrait de la race n'a pas changé."

- Les antiquaires normands : pionniers de l'archéologie des temps mérovingiens -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DOGONColasDOGONColas   03 août 2018
Les guerriers barbares sont donc une partie de l'armée romaine, ils sont l'armée romaine et, dans cette perspective, toutes les relations entre ces fédérés et le pouvoir romain d'Occident, que ce dernier soit représenté par des empereurs légitimes ou par des usurpateurs, par des empereurs reconnus ou bien par des empereurs non reconnus par Constantinople, sont à considérer comme des négociations de rapports de forces, sans cesse réitérées, entre des troupes fédérées et un pouvoir politique, engagées et payées par lui pour un nombre de services déterminé. Néanmoins, plus qu'on ne l'a cru autrefois, ils réagirent souvent avec fidélité aux contrats passés avec Rome, comme en témoigne la très large coalition de tous les fédérés barbares, notamment les Francs, Wisigoths, Burgondes qui participèrent à la fameuse bataille des Champs Catalauniques en 451 pour faire reculer l'invasion des Huns d'Attila.

- Les derniers temps de l'empire romain d'Occident (405-475) -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DOGONColasDOGONColas   04 août 2018
L'édification de ces enceintes (remparts urbains) a pendant longtemps été interprétée uniquement sur la base de considérations militaires liées à la volonté de défendre les villes face aux incursions barbares et aux raids saxons sur les côtes de la Manche. S'il ne s'agit pas d'exclure complètement ces raisons défensives qui semblent s'inscrire dans le cadre de la réorganisation administrative de l'empereur Dioclétien, la construction d'un rempart apparaît également comme le signe de la valeur de la ville, le marqueur de son statut. À une époque où les empereurs sont issus des rangs de l'armée et où l'on assiste à un nouveau schéma de défense de l'Empire, cette vague de constructions pourrait traduire un changement de paradigme dans la représentation du pouvoir [...]. L'enceinte, au-delà de son rôle défensif, deviendrait la caractéristique essentielle de la ville.

- La ville de l'Antiquité tardive au Haut Moyen Âge -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : Normandie (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1896 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre