AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782874492051
128 pages
Les Impressions nouvelles (06/05/2014)
2.79/5   14 notes
Résumé :
Bande dessinée

- T'as pas l'impression de ne pas vivre à la bonne époque, parfois ? - … - Je crois bien que je suis née trop tard. C'était une belle journée d'automne ; les sommets déjà blancs, une douceur anormale et comme une vague idée de catastrophe…
Que lire après Cette beauté qui s'en vaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Je n'avais pas aimé L'Homme perdu dans le brouillard du même auteur helvétique à cause d'une narration très pesante et semi-poétique. En l'occurrence, on va retrouver ces travers mais à un degré moindre puisqu'il y a quand même une histoire triste à la base à savoir la maladie qui gagne le corps d'une amie chère.

Cette beauté qui s'en va n'est pas que celle de la perte prochaine d'une amie mais également du détérioration de la Suisse, ce petit pays qui attire beaucoup de monde par sa richesse et qui se développe par conséquent. En effet, cela se construit de partout et de manière parfois absurde. le beau paysage montagnard est totalement dénaturé. C'est un cri d'alarme contre cette beauté qui s'en va au nom du libéralisme.

Cette évocation du temps qui passe à travers les quatre saisons n'est pas nouvelle dans la bande dessinée. C'est une curiosité pour découvrir le canton célèbre du Valais. Les problèmes évoqués sont bien sûr universels.
Commenter  J’apprécie          40
Je remercie davantage Babelio et surtout les éditions Les Impressions Nouvelles, car je n'ai pas du tout accroché à cette bande-dessinée, et je regretterais d'autant plus cela si je l'avais achetée…

J'ai trouvé que l'histoire manque de but, le découpage du récit est vraiment particulier et je n'en ai pas compris l'intérêt. En effet nous suivons le héros à chaque fois lors d'une journée précise, mais je n'ai pas trouvé ces journées reliées entre elles, je n'ai pas compris pourquoi ces journées-là en particulier ont été choisies car elles n'avaient rien de spécial ou d'original à mes yeux. En effet, je trouve que tous les sujets abordés dans le résumé, tels que l'histoire, la culture, la maladie et l'amitié, n'ont au final été que survolés, l'auteur ne s'attache à l'un de ces sujets en particulier et cela crée une sorte de cacophonie où aucun sujet n'en domine un autre, et où donc le récit s'éparpille.

Je n'ai jamais réussi à m'attacher aux personnages, qu'il s'agisse tant du héros ou de son amie cancéreuse, car j'ai trouvé leurs personnalités et leurs liens vraiment bizarres, les accents ont été portés sur des points pas forcément intéressants, et quasiment en aucun cas sur leurs sentiments, ce qui fait qu'ils n'ont pas réussi à me sensibiliser ni à me toucher. J'ai trouvé que les personnages sont traités en surface et que leur enveloppe s'avère creuse, sans intérêt. Il me semble que l'auteur a fait ce choix, volontairement ou non, pour donner plus de poids au canton suisse dont il raconte l'histoire, mais là encore, si on n'a pas lu le résumé (qui est absent de la couverture de l'ouvrage), le lecteur ne peut pas deviner que la trame se déroule en Suisse. Cela aussi m'a laissée de marbre, alors même que l'auteur paraît vouloir rendre hommage aux villages de montagnes et à leurs habitants. Pour le coup, je me suis simplement ennuyée.

Je me suis littéralement morfondue dans les dessins qui manquent clairement de douceur, et auxquels les couleurs choisies ne rendent pas hommage. En effet, ces dernières sont vraiment ternes et tristes : gris, noir, bleu et marron. Cela rend le récit encore plus froid, et plutôt que de me faire envie de découvrir le canton suisse dont il est question, l'auteur me donne juste envie de le fuir pour des paysages plus beaux et surtout moins déprimants.

Vous l'avez donc compris, cette lecture est malheureusement une grosse déception… Je ne suis pas du tout une experte en bande-dessinée, vous savez très bien que pour l'instant à part quelques mangas et bandes-dessinées jeunesse ou humoristique, je ne suis pas du calée sur ce genre. Néanmoins j'essaye de m'y ouvrir et de découvrir de nouvelles manières de raconter des histoires en images, cependant je n'ai pas réussi à accrocher au travail de Matthieu Berthod
Lien : http://flightofswallow.com/c..
Commenter  J’apprécie          10
Visuellement, "Cette beauté qui s'en va" est un très beau livre. La taille est idéale, la couverture bien rigide, la papier de qualité et les couleurs accompagnent le récit.

Cette beauté qui s'en va, a deux aspects : Celui d'un village de montagne dont le charme s'efface sous la main de l'homme et la vie d'une femme, l'amie, malade.

On nous raconte l'histoire de ce village retranché, paradis au sein des montagnes. "On" est un homme, un ancien habitant du village qui y a grandit, l'a quitté mais ne peut s'empêcher d'y revenir. Parallèle étrange qu'on peut transposer à sa relation avec Macha, son amie, l'ex-petite amie. Macha qui est malade, mais pleine de force et de volonté.
Des événements nous sont décrits avec la nostalgie du passée, de l'avant, du "mieux".

Malheureusement, l'ennuie nous envahie rapidement, on se sent étranger et complètement en dehors du récit.
La délicatesse du style et la beauté du trait n'y feront rien, on est impatient d'arriver au bout de ces 120 pages.
Commenter  J’apprécie          30
L'auteur, M. Berthod, dépeint à travers sa bande dessinée les Alpes suisses. Originaire de la région, l'auteur, personnage principal, retourne chez lui à la fois pour rendre visite à une ex copine souffrante et pour son travail. Il profite de ce retour pour visiter le pays. Tout au long de son séjour, il ressent une grande mélancolie pour ce paysage subissant les affres de l'urbanisation et du tourisme de masse. Il a l'impression d'être dans un décor artificiel pareil à une "boule de neige". Ses regrets du passé se traduisent par la palette monochromatique utilisée, allant du gris au marron en passant par le bleu. Mais le changement ne touche pas que la nature, il s'attaque aussi aux proches à travers la maladie. L'auteur associe ses changements dans ses dernières planches en superposant l'évolution de la cartographie des rues aux artères modifiées par la maladie de son amie. Si la tristesse qui émane de cette bd m'a touchée, les couleurs austères ont cependant crée chez moi un certain malaise.
Commenter  J’apprécie          20
Une bonne surprise que la découverte de cette bande dessinée atypique, bien que de facture plutôt classique. Sur une narration plus proche de la littérature que de la bd, berthod dépeint de manière très poétique les transformation du paysage de son enfance, avec nostalgie, mais non sans humour. Un récit contemplatif et rigoureux, qui demande plusieurs lecture.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (3)
BDSelection
04 mars 2015
Comme l'auteur narrateur, le lecteur suit, flotte, observe… et se sent concerné par ce qui défile sous ses yeux.
Lire la critique sur le site : BDSelection
ActuaBD
10 juillet 2014
Pour son deuxième album, Matthieu Berthod revient à son Valais natal et en dépeint mélancoliquement "cette beauté qui s’en va". Jouant les réacs désabusés, l’auteur suisse fustige les transformations imposées à ces paysages et à cette amie qui se métamorphosent inéluctablement.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest
10 juin 2014
Publiée aux Les Impressions Nouvelles, Cette beauté qui s'en va est le prétexte à une chronique douce-amère du temps qui passe. Ne reste que le souvenir d’une année écoulée sans que rien ne soit réellement fait pour en changer le cours.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
- Je faisais tout mon possible pour éviter d'écrabouiller les escargots, pris d'une soudaine sympathie pour ces lents mollusques, créatures préhistoriques, inaptes à la survie dans le monde contemporain, excepté, peut-être, par temps de pluie... Un peu comme les poètes ; eux aussi vibraient sur une fréquence différente de celle du commun des mortels.
Commenter  J’apprécie          93
La première règle de l'écologie, c'est que les éléments sont tous liés les uns aux autres.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Matthieu Berthod (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matthieu Berthod

MP 2014-08-25-247-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Matthieu Berthod - Cette beauté qui s'en va.
autres livres classés : UrbanisationVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus

Autres livres de Matthieu Berthod (1) Voir plus

Lecteurs (18) Voir plus



Quiz Voir plus

L'été est aussi dans les titres !

L'été

Albert Camus
Philippe Djian
Khaled Hosseini
Yasmina Khadra

12 questions
157 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphique , littérature , cinema , chansonCréer un quiz sur ce livre

{* *}