AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709628988
Éditeur : J.-C. Lattès (10/01/2007)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 23 notes)
Résumé :
- Cette jupette, vous ne la feriez pas chez les enfants ? En 6 ans ?
- Je ne pense pas, madame. L'imprimé léopard, c'est un peu sexy pour une petite fille, non? ?
- Quel dommage ! J'adore quand on joue aux jumelles !
- S'il vous plaît : ce cardigan, il existe en quelles couleurs ?
- Noir, blanc, rose pâle, rose indien, rose fuchsia, bleu marine, bleu ciel? Brique? Marron? Beige? Vert d'eau, vert sapin? Enfin, ils sont tous là, vous voyez.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Aurel82
  03 mai 2017
C'est un court roman souvent drôle. L'histoire de vendeuses d'un magasin de vêtements face à des client(e)s pas toujours aimables, ou pas toujours très malin(e)s voire certaines de mauvaise foi sur leur taille réelle. Des situations cocasses qui font mouche. Un petit divertissement pour ceux qui veulent rire un peu.
Commenter  J’apprécie          142
thedoc
  22 janvier 2016
Dans ce court roman qui met en scène des vendeuses et des clientes d'un grand magasin de prêt-à-porter féminin, Delphine Bertholon nous offre un véritable moment de détente.
A partir de dialogues souvent très drôles, nous assistons aux séances d'essayage des clientes dans une cabine commune à toutes. Exigeantes, loufoques, complexées ou exhibitionnistes, elles ont le don de rendre folles ou de laisser imperturbables les vendeuses qui tentent tant bien que mal de répondre à leurs désirs parfois irréalisables.
Pour écrire ces scénettes à la fois comiques et réalistes, Delphine Bertholon s'est inspirée de sa propre expérience de vendeuse dans un grand magasin de prêt-à-porter féminin. Scénariste de profession, on sent ici tout son art de la répartie. Les échanges entre les clientes et les vendeuses sont hilarants et les répliques savoureuses. « Cabine commune » gagnerait tout à fait à être mis en scène sous forme de sketchs.
Commenter  J’apprécie          70
SophieLesBasBleus
  10 octobre 2017
Cette cabine commune dans une boutique de luxe est en quelque sorte le théâtre de l'apparence.
Les clientes s'y succèdent, s'y rencontrent et se confrontent aux miroirs que leur tendent les autres. Conversations, remarques acides, exigences en tout genre se croisent, rebondissent, entaillent, avant de s'évanouir parmi les rayonnages dévastés.
Louise, Caroline, Sam, Fabrice et Benjamin y passent leurs journées à s'agiter pour satisfaire la clientèle alors que Diane la responsable, supervise le tout du fond de son bureau en "fumant des clopes".
Les dialogues crépitent sans répit et de cette bande-son hilarante et caustique émerge le défilé d'une portion d'humanité. de cette humanité qui déshabille son langage de toute civilité pour s'adresser aux vendeuses et vendeurs.
C'est d'une telle justesse que je n'entrerai plus dans une cabine d'essayage (commune ou pas) sans vérifier auparavant que Delphine Bertholon n'y a pas dissimulé un micro !
Percutant et drôlissime !
Commenter  J’apprécie          60
letitbe
  31 décembre 2013
Le lieu : une boutique de vêtements haut-de-gamme dans un quartier huppé de Paris. Les personnages : les employés et les clients de la boutique. L'histoire : un instantané de la vie de ce commerce sur une semaine.
Il y a les relations entre les employés qui ont leurs propres préoccupations et celles avec les clients. Des clientes pour la plupart. Et il en faut de la patience pour supporter leurs lubies, leurs caprices, leurs exigences, leur mauvaise foi, leur susceptibilité, leur méchanceté, leur impatience. Et il faut des trésors de diplomatie pour ménager ces dames car parmi elles se trouve peut-être la cliente-mystère dont le compte-rendu de visite juge le travail du personnel.
Beaucoup de réalisme dans ce roman tout en dialogues. L'ensemble est très vivant et j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver à l'intérieur de cette boutique. La force de l'auteure c'est de parvenir, par le biais de ces dialogues, à rendre les personnages et l'atmosphère du lieu très perceptibles.
Au-delà de cette galerie de personnages hauts en couleur, souvent comiques, parfois insupportables, ce roman offre aussi la possibilité de réfléchir sur ce terme du "client-roi". Si le commerçant tend à satisfaire sa clientèle pour la fidéliser, cela signifie-t-il pour autant qu'il doive tout accepter? Etre "un client-roi" signifie-t-il se comporter de manière odieuse pour obtenir ce que l'on veut?
Un instantané de vie à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lilicrapota
  13 janvier 2018
J'ai été littéralement subjuguée cet été par la découverte de "les corps inutiles", puis, un peu moins mais quand même beaucoup, par "Grâce". J'ai donc fait quelques achats bertoloniens ;-)
Celui-ci est assez inclassable : ce n'est pas un roman, ce n'est pas une pièce de théâtre, c'est une sorte de dialogue où les personnages se devinent puisqu'ils ne sont pas présentés. C'est assez efficace et bien fait, ce huis clos, puisque nous sommes dans un magasin de vêtements de créateur qui a la particularité de proposer des cabines d'essayage communes (d'où le titre), et nous assistons aux échanges entre vendeuses, clientes (quelques personnages masculins tout de même!), nous sommes donc nous mêmes dans une "cabine commune" où lecteur, acteurs, auteur sont mêlés.
Intéressant et c'est tout, car à vrai dire, je trouve que cela tient plus de l'exercice de style que du roman pour dire et faire passer quelque chose...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
letitbeletitbe   31 décembre 2013
L'autre, elle ne trouve rien à sa taille. Bientôt, ça va être de ma faute si elle bouffe du Nutella.
Commenter  J’apprécie          20
letitbeletitbe   31 décembre 2013
Tu sais, il y a des mascaras waterproof, des tissus waterproof, des peintures waterproof. Toi, faudrait que tu sois connardproof.
Commenter  J’apprécie          10
letitbeletitbe   31 décembre 2013
Ah, samedi, vénérable samedi. Ô joie intense et permanente ! Ô monde merveilleux de l'entreprise.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Delphine Bertholon (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Delphine Bertholon
Delphine Bertholon pour son livre "Grâce".
autres livres classés : société de consommationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14214 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre