AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782354160654
48 pages
Éditeur : DCL (Editions) (01/09/2012)

Note moyenne : 5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Orso della Rebbia, un jeune Corse, lieutenant en demi-solde dans la garde impériale, rentre en Corse afin d’y régler des problèmes personnels. En effet, après l’assassinat de son père, c’est à lui que revient le titre de « chef de famille ». Mais lorsqu’il retrouve sa jeune sœur, Colomba, dans son village de Pietranera, il comprend que son retour ne sera pas sans conséquence. Colomba réclame vengeance après l’assassinat de son père. L’avocat Barricini aurait les mai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
LiliGalipette
  01 avril 2013
Bande dessinée de Frédéric Bertocchini (scénario), Sandro, et Pascal Nino. D'après la nouvelle de Prosper Mérimée.
Pietranera, petit village des montagnes corses, pleure la mort de Della Rebbia. Pour Colomba, sa fille, l'assassinat est l'oeuvre de l'avocat Barricini et l'homme doit être châtié à la mesure de son crime. « L'affront sera lavé par le sang. On n'assassine pas un Della Rebbia ainsi, en toute impunité. » (p. 3) Mais une femme ne peut pas se venger elle-même et Colomba doit attendre le retour de son frère, Orso. Après avoir servi dans l'armée napoléonienne, le jeune homme revient en Corse sur le même bateau que le colonel Nevil et sa fille Lydia. Et il revient du continent avec un certain calme, disposé à croire à la justice plutôt qu'à la vengeance.
« Pensez-vous, Monsieur le Préfet, qu'un Corse, pour être un homme d'honneur, ait besoin de servir dans l'armée française ? » (p. 6) Pour Colomba, Orso n'aura de l'honneur que s'il venge leur père en tuant Barricini. En l'absence de son frère, elle s'est attachée la fidélité de quelques bandits qui ont pris le maquis et elle a armé la maison, selon le proverbe, Si vis pacem, para bellum. Mais Colomba veut la guerre, jurant que le sang appelle le sang. « Sais-tu que la nature a eu tort de faire de toi une femme. Tu aurais été un excellent militaire. » (p. 39) Résolue à faire d'Oreste son bras armé, elle a fait de la vengeance sa raison de vivre, bien loin des préoccupations maritales qui animent les filles de son âge. « C'est très bien d'avoir du courage, mais il faut encore qu'une femme sache tenir une maison. » (p. 41) Cette parole d'Orso, nul doute qu'elle restera lettre morte tant que le père Della Rebbia n'aura pas obtenu réparation.
Quel plaisir de retrouver le texte de Mérimée ainsi sublimé par l'image ! Fascinée depuis longtemps par le mythe d'Électre, j'ai toujours beaucoup apprécié l'adaptation régionale qu'en avait faite Prosper Mérimée. Colomba est une farouche Électre qui pousse son frère Orso/Oreste à accomplir une vengeance dont il n'est pas convaincu au premier abord. Ah, ce que c'est d'avoir un destin et un devoir imposé par les traditions ! On peut aisément dire de Colomba qu'elle est mal nommée, n'ayant rien d'un oiseau de paix. Sombre, dure et inflexible dans ses éternels vêtements de deuil, elle est la première Érynie à tourmenter Oreste.
Dans son adaptation, Frédéric Bertocchini rend un superbe hommage à cette nouvelle corse et à l'île de beauté en général. La Corse est peinte en ce qu'elle a de plus sauvage et de plus fier. La bande dessinée est parfaitement fidèle au texte et lui apporte un dynamisme certain. La tragédie corse est magnifiquement servie par un dessin net et tranché, habillé de couleurs vibrantes. Et tout est dit dès la page de garde, aussi sanglante que superbe, à l'image de l'héroïne éponyme.
Une nouvelle fois, je ne peux que vous conseiller les oeuvres de Frédéric Bertocchini, dont son magnifique Jim Morrison, poète du chaos. Il a prouvé qu'il était plus qu'à l'aise dans l'adaptation de textes courts en bandes dessinées : en témoigne le horla d'après de la nouvelle De Maupassant ou encore Kirsten, la petite fille aux allumettes d'après le conte d'Andersen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
valeriejosslam
  10 septembre 2012
De retour en Corse, Orso Della Rabbia retrouve sa soeur Colomba, désireuse de venger la mort de son père deux ans plus tôt. Au village de Pietranera l'honneur de la famille Corse est en jeu !!!
Quelques semaines à peine après la sortie du Horla adapté en BD, Frédéric Bertocchini (scénario) associé cette fois-ci à Sandro (dessins) et Nino (couleurs), nous offre une très belle adaptation d'un classique littéraire de Prosper Mérimé, Colomba.
Les personnages qui évoluent dans une très belle ambiance (d'une Corse telle que l'on imagine avoir été) deviennent très rapidement attachants. le scénario bien construit et rythmé avec habileté, nous embarque sans faillir jusqu'au dénouement.
Il ne manque rien si ce n'est... l'odeur du maquis !
J'ai été séduite...un vrai plaisir lecture.
Commenter  J’apprécie          160
reve2003
  01 février 2018
Cette bande dessinée retranscrit fidèlement le roman de Mérimée. Les dessins sont très justes et évoquent magnifiquement la Corse. On ressent beaucoup d'intensité tout au long de la lecture, les émotions vont crescendo jusqu'au dénouement inéluctable, tel une tragédie grecque.
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   01 avril 2013
« C’est très bien d’avoir du courage, mais il faut encore qu’une femme sache tenir une maison. » (p. 41)
Commenter  J’apprécie          150
LiliGalipetteLiliGalipette   01 avril 2013
« Pensez-vous, Monsieur le Préfet, qu’un Corse, pour être un homme d’honneur, ait besoin de servir dans l’armée française ? » (p. 6)
Commenter  J’apprécie          50
reve2003reve2003   01 février 2018
Eh bien, malgré moi, je me sens redevenir sauvage depuis que j'ai mis le pied dans cette île. Mille affreuses pensées m'agitent, me tourmentent.
Commenter  J’apprécie          40
LiliGalipetteLiliGalipette   01 avril 2013
« Sais-tu que la nature a eu tort de faire de toi une femme. Tu aurais été un excellent militaire. » (p. 39)
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipetteLiliGalipette   01 avril 2013
« L’affront sera lavé par le sang. On n’assassine pas un Della Rebbia ainsi, en toute impunité. » (p. 3)
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Frédéric Bertocchini (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Bertocchini
Bande annonce de la BD Sampiero Corso (tome 1 - Le Colonel). Scénario : Frédéric Bertocchini Dessins : Eric Rückstühl Couleurs : Rémy Langlois Editions : DCL
autres livres classés : Corse (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3763 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre