AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781028101429
Éditeur : Bragelonne (16/11/2016)
3.97/5   17 notes
Résumé :
Jusqu’où pourront-ils aller alors que le monde s’effondre sous leurs pas?
Un roman d’anticipation sans concession, qui nous fait vivre la réalité d’une catastrophe écologique d’ampleur internationale de l’intérieur, par les yeux de quatre jeunes qui ne pourront compter que sur eux-mêmes pour s’en sortir.
Ils s’appellent Kiran, Matthew, Tobias et Charly.
Ils ont quatorze, vingt, dix et seize ans.
Ils vivent en Inde, en Australie et dans l’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
kareledahyat
  04 décembre 2016
Voilà, il est 2h00 du matin et je viens de terminer un bouquin.
Commun, direz-vous ? Sans doute.
Pourtant, oui pourtant, je viens tout juste de le fermer et je m'interroge.
Qu'ai-je lu ?
Qu'ai-je vu ?
Mes enfants !
Au travers de cette histoire j'ai vu mes mômes, ou les leurs…
J'ai entendu nos conversations sur ce qui pouvait, peut arriver si la Terre s'emballe, si le climat délire, si la planète nous lâche.
Dans ces mots de papier j'ai trouvé une extension de mes angoisses de mère, et une autre des leurs, de leurs interrogations.
Chloé a couché une anticipation, une cruelle mais fort juste projection de nos enjeux.
Pour avoir longtemps vécu dehors, dans les bois, les champs, la Nature, entre les chevaux et les chiens, j'ai souvent regardé le ciel. J'y trouvais mon planning de la journée et aussi un refuge. Ils m'ont ramenée vers l'humanité, les jeunes, leurs parents.
Je viens de lire un écho de vécu qui m'emporte vers un futur en pointillés, en suspend.
Dans ce livre, on suit pas à pas l'évolution d'inconnus qui s'y rencontrent.
Des enfants, des ados, de jeunes gens que la vie fait mûrir vite, très vite, trop.
Pas plus que ceux qui survivent sous les bombes.
Pas plus que ceux qui traversent la mer.
Cette histoire pourrait n'être destinée qu'aux jeunes, pourtant…
Pourtant, j'y vois un message, lucide, vrai, de ceux dont nous ne cessons de nous plaindre – paresseux, j'm'en foutistes, pas motivés, égarés – nos enfants. J'entends un cri dans les nuages : héritage.
Alors je lève le nez, je pense à nous, leurs parents, que laissons-nous en héritage en effet ?
Cette histoire je vais tenter de la partager avec d'autres, comme moi, « adultes » parce que nous avons à apprendre de ceux qui, à l'instar de Chloé, ouvrent les yeux et nous renvoient nos ruines en miroir.
Il nous reste le ciel, oui.
Pour combien de temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
verobleue
  29 août 2018
Premier tome de la série « Il nous reste le ciel » , « Sous les cendres » est un roman de Chloé Bertrand, toute jeune auteure française que je découvre grâce à la grossop de Bragelonne.
Ce premier tome explique le cataclysme climatique qui s'est produit sur terre, entraînant quatre jeunes garçons, issu de différents continents, dans un road-trip éperdu pour fuir danger et hostilité, retrouver famille et sécurité
Kiran a quatorze ans et est expatrié d'Inde, Tobias dix ans et son grand frère Matthew 20 ans viennent d'Australie, Charly 16 ans, est américain et vit dans l' Utah.
Ces enfants sont les personnages principaux et l'effondrement du monde est narré au travers de leurs yeux. Au fil des chapitres, les événements se précipitent et l'on suit leur évolution psychologique. Ils sont très attachants, chacun a ses qualités, ses défauts. L'auteure arrive facilement à titiller notre fibre émotive. Les scènes impressionnantes sont racontées avec beaucoup de sensibilité.
J'aime ce type de roman et j'ai été enchantée par celui-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Laure-Anne
  07 août 2019
ai rencontré Chloé Bertrand aux Aventuriales de l'année dernière, alors qu'elle siégeait en excellente compagnie puisque ça voisine n'était autre qu'Estelle Faye ! C'est lors de cet événement que je m'étais procuré également les nuages de Magellan. Prise de l'habituelle envie de faire des découvertes inattendues, j'ai décidé de tenter l'aventure avec le premier tome de sa trilogie apocalyptique.
Et quelle bonne idée !
J'ai dévoré son premier tome à toute allure. le récit se déroule à un rythme effréné, en dépit des ellipses temporelles. Chloé Bertrand a un talent certain pour mettre le doigt sur les scènes importantes, tout autant que pour se glisser dans la peau de ses personnages. C'est un pari risqué, quand on aborde plusieurs points de vue en je : comment marquer l'identité de chaque personnage, comment les rendre uniques sans se perdre soi-même dans le fil du récit, sans que les personnages disparaissent au profit d'une seule voix, au final ? Chloé Bertrand maintient pourtant les visions de ses ados avec justesse du début à la fin de ce tome.
Il se passe plein de choses dans ce premier volume. C'est l'histoire d'une apocalypse et du désordre qui en découle : les familles séparées, l'immigration, l'angoisse de se retrouver seul et sans défense, le besoin de se trouver un but qui permette de tenir, encore quelques jours, encore quelques heures. La survie qui revient au premier plan, avec la faim, la soif. Chloé Bertrand arrive à toucher le lecteur en plein coeur à travers son groupe d'ados, parce qu'elle exprime avec brio leurs peurs et leurs angoisses, mais aussi leurs rêves et leurs espoirs.
Au départ, je me demandais comment elle allait parvenir à réunir ses personnages, puisqu'ils démarrent leurs mésaventures dans des coins variés du monde. Indre, Australie, Amérique. Et pourtant, une fois de plus, elle m'a surprise, étonnée même, par cette façon de raconter des événements incroyables de façon tout à fait crédible. C'est probablement le point que je mettrais en avant : le récit possède une grande force du fait de sa crédibilité. Rien n'est gratuit, rien n'est simple, tout est en nuances et compliqué, comme dans la vraie vie.
Ces jeunes gens sont des héros de leur propre existence, et nous ne pouvons qu'espérer avec eux qu'un jour le monde retrouve sa paix.
Ici, même si les personnages sont jeunes, les adultes peuvent se plonger avec plaisir dans ce récit d'apocalypse, car les sujets traités sont universels. S'il y a des scènes assez dures (ce qui arrive au petit frère et qui est à peine suggéré, la jambe cassée, et bien d'autres), les mots de Chloé ne sont jamais délibérément choquants ou obscènes. Elle trace le récit avec une justesse dans les mots, en accord avec la vision de ses protagonistes.
En conclusion, Chloé Bertrand nous offre un récit rempli d'action, de mésaventures, mais aussi de sentiments très forts et d'émotions violentes. On attend avec ses héros, comme on a peur en leur compagnie, on pleure avec et pour eux, on souffre, on espère. Ses personnages, bien campés, traversent des expériences d'un grand réalisme, portés par des mots justes et sincères… Une apocalypse qui pourrait bien se produire demain. J'espère revoir l'autrice bientôt pour me procurer la suite !
Lien : https://labraunblog.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meldc
  22 novembre 2016
Les romans de fin du monde, je ne vous mentirai pas en disant que c'est un genre que j'apprécie. J'attendais donc beaucoup de celui-ci même si je me méfie souvent des romans choraux : il n'est pas toujours facile de donner véritablement une voix à chacun et parfois la narration est trop éclatée. Rassurez-vous tout de suite : ce n'est pas le cas ici !
Chaque personnage a une personnalité bien marquée. A part peut-être Kiran, qui me semble un peu en retrait par rapport à ses comparses. Il prend plus d'ampleur quand ce sont les autres qui parlent de lui que quand il s'exprime. C'est peut-être aussi qu'il est moins "grande gueule" que ses amis. Ou tout simplement que cette vois plus "plate" correspond bien à son caractère un peu timide et effacé.
La force de ce roman, ce sont en effet ses personnages. On s'attache à eux, à la quête impossible de Matthew, aux souffrances de Charly, à la douleur de Tobias... Ils sont jeunes. Alors ils ne cherchent pas d'explications aux phénomènes naturels qui les touchent. Personne n'en a, de toute manière. Ils se contentent de les vivre, de tenter de survivre alors que leurs repères sont aussi ténus que la semelle de leurs baskets après tous les kilomètres parcourus. Et j'ai été emportée avec eux.
Parfois, je me disais "c'est un peu trop"... mais au fond ce n'était pas important. Je voulais juste passer plus de temps avec eux. C'est étrange d'ailleurs, parce qu'il se passe à la fois de nombreux événements et de longs moments d'attente dans ce récit, qu'il y a des retours en arrière qui m'ont dérangée... mais que je n'ai pas lâché le livre jusqu'à la fin.
Lien : http://made-in-mel.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pandas135
  25 avril 2018
Au départ le livre n'avait rien pour me plaire mais la couverture m intriguait j'ai donc décidé de le lire et j'ai bien fait une fous la dernière page tournée je ne faisais que penser à ces personnages qui me manquaient déjà qu allait il leur arrivé bref un très beau livre qui gagne à être connu
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
verobleueverobleue   29 août 2018
Je sais pas quoi te dire. J’ai jamais pensé à ce que je dirai le jour de ton enterrement. C’est même pas un vrai enterrement, c’est juste moi qui cause à un tas de terre parce que j’étais pas foutu de creuser une vraie tombe. Je sais que je devrais te remercier mais je peux pas m’empêcher d’être en colère contre toi — alors que franchement, c’est pas ta faute si t’es mort. Mais merde, l’ancien, tu pouvais pas le garder, ton foutu fusil ? Pourquoi il a fallu que tu me le donnes ?
J’suis désolé… J’crois pas que je suis supposé t’engueuler à tes funérailles. Je sais même pas si c’est des funérailles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ElissaSevievElissaSeviev   16 novembre 2016
« Ils m’ont mis une étiquette autour du cou, dans le bus. Ça me gratte. Ils en ont donné à tous les mineurs qui n’étaient pas accompagnés d’un adulte, une fiche avec nos noms, nos âges et nos pays d’origine. J’ai l’impression d’être un bagage perdu dans une gare… »

Extrait de: Chloé Bertrand. « Sous les cendres. » iBooks.
Commenter  J’apprécie          00
ElissaSevievElissaSeviev   16 novembre 2016
« Je rêve de l’océan. Un océan calme, huileux, sans vagues. Ça lui arrive d’être comme ça, parfois. La nuit on pourrait croire qu’on flotte dans l’espace, des étoiles en haut, des étoiles en bas, et nous entre les deux. »

Extrait de: Chloé Bertrand. « Sous les cendres. » iBooks.
Commenter  J’apprécie          00
ElissaSevievElissaSeviev   16 novembre 2016
« La rivière est froide, et humide. Elle ne tient pas. Elle glisse entre tes doigts.
Frère est chaud et fort. Frère est solide.
La rivière n’est pas frère.
Tu as faim. »

Extrait de: Chloé Bertrand. « Sous les cendres. » iBooks.
Commenter  J’apprécie          00
ElissaSevievElissaSeviev   16 novembre 2016
« Je m’étrangle. J’peux plus respirer, merde merde merde merde merde merde merde 635 746, 635 747, 635 748, 635 749, 635 750, 635 751, 635 752, 635 753. »

Extrait de: Chloé Bertrand. « Sous les cendres. » iBooks.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Chloé Bertrand (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chloé Bertrand
Quand survient le chaos, l'humanité peut-elle renaître ?
Ils s'appellent Kiran, Matthew, Tobias et Charly.
Ils ont quatorze, vingt, dix et seize ans.
Ils vivent en Inde, en Australie et dans l'Utah lorsque les conséquences cataclysmiques du dérèglement climatique s'abattent sur leurs têtes. Tornades, tsunamis, inondations ravagent subitement leur monde.
Chacun d'eux se retrouve seul dans la tourmente – jusqu'à ce qu'ils se rencontrent sur la route dévastée. Ensemble, ils vont devoir affronter territoires hostiles et folie humaine pour survivre… et retrouver ce qui leur a été arraché.
Un roman d'aventures et d'anticipation bouleversant de rudesse et d'humanité, qui a toute sa place aux côtés de Sirius de Stéphane Servant et des romans de Patrick Ness. Imaginés par une toute jeune auteure au talent remarquable, les héros d'Apocalypse Blues marqueront les esprits pour longtemps.
Par Chloé Jo Bertrand, paru chez Big Bang, collection Young Adult des Editions Bragelonne
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3674 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre