AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean Teulé (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782756019017
111 pages
Éditeur : Delcourt (17/02/2010)
3.11/5   102 notes
Résumé :
Au temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisables.
Le jour où Louis XIV jeta son dévolu sur Madame de Montespan, chacun à Versailles, félicita le mari.
C'était mal connaître Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan. Dès qu'il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et , insensible aux menaces ou tentatives d'assassinat, il poursuivit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,11

sur 102 notes
5
4 avis
4
9 avis
3
5 avis
2
8 avis
1
2 avis

Ziliz
  16 avril 2014
Après une longue lune de miel avec son mari, la gourmande Françoise de Montespan devint la favorite de Louis XIV en 1667. Vive et ambitieuse, elle exerça une influence sur le Roi et sa Cour pendant plus de dix ans.
Jean Teulé a sorti son époux de l'ombre en lui consacrant un roman.
Louis-Henri de Pardaillon, marquis de Montespan, n'a jamais renoncé à reconquérir sa femme. Est-il resté très amoureux ou cet entêtement était-il nourri par l'humiliation et l'orgueil ? Alors qu'au "temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisable", et malgré sa pauvreté, ce "cocu magnifique" (sic) n'a jamais cédé aux propositions financières du Roi et aux promesses de carrière. Il ne fléchit pas davantage lorsqu'il fut condamné à l'exil, multipliant même les provocations.
Jean Teulé a su rendre intéressantes - tantôt émouvantes, tantôt drôles - les mésaventures de cet homme grâce à ses talents de conteur, sa plume truculente et crue.
Cette adaptation BD est fidèle au roman, mais forcément plus succincte. Certains aspects sont survolés et peu clairs, notamment les conditions d'exil du Montespan, et c'est bien dommage.
Le graphisme est agréable, les visages enfantins et les tons pastel confèrent aux personnages une certaine douceur que je n'avais pas perçue dans la peinture caustique de Teulé.
Quoi qu'il en soit, inutile de vous ruer sur cet album en espérant retrouver l'érotisme joyeux qui émaille le roman, les scènes de sexe sont pudiques ici, assurément moins émoustillantes.
Même chose pour l'humour, moins percutant dans l'album.
Une adaptation un peu terne, donc, qui mérite malgré tout le détour pour découvrir le personnage et l'esprit des 'puissants' de l'époque (et d'aujourd'hui).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
boudicca
  01 juin 2015
Les romans de Jean Teulé semblent décidément bien se prêter à des adaptations en bande dessinée ! Après « Je François Villon », « Le magasin des suicides » ou encore « Charly IX », il me restait encore à découvrir « Le Montespan » dans sa version illustrée par Philippe Bertrand. le résultat est très fidèle au roman d'origine et devrait par conséquent satisfaire aussi bien les lecteurs ayant apprécié l'ouvrage de Jean Teulé que ceux n'ayant pas encore eu l'occasion de s'y plonger. Il faut dire que l'histoire en elle-même est déjà plutôt singulière puisqu'elle relate les malheurs de Louis-Henri de Pardaillan, plus connu sous le nom de marquis de Montespan, qui se fera ravir son épouse par le roi Louis XIV, subjugué par le charme de la belle Athénaïs dont il fera sa favorite pendant plus de vingt ans. Si les autres l'encouragent à considérer cet adultère comme une opportunité inespérée d'acquérir gloire et richesse, le mari cocu, lui, ne voit pas les choses du même oeil et n'aura de cesse de clamer haut et fort le tort qui lui aura été fait par son royal rival. Et pour cela, tous les moyens sont bons : rajouter des cornes à ses armoiries, confronter le roi en public, refuser tous les titres et toutes les richesses proposées pour acheter son silence, organiser les funérailles de son amour perdu... C'est que notre ami marquis ne manque pas d'imagination !
On retrouve avec plaisir dans la bande dessinée ce personnage haut en couleur, certes pathétique mais faisant malgré tout preuve d'une bravoure peu commune. Là où tous courbent l'échine ou sont prêts à commettre les pires bassesses afin de satisfaire le roi, le marquis de Montespan adresse un formidable doigt d'honneur au souverain le plus puissant d'Europe, et cela avec un aplomb et un sens de l'autodérision extraordinaire. Outre l'attrait pour le récit des malheurs du marquis, le principal atout de l'ouvrage demeure le style parfaitement reconnaissable de Jean Teulé. Les phrases assassines pleines d'esprit et d'ironie fusent du début à la fin et parviennent sans mal à arracher sourire et rire au lecteur qui restera difficilement insensible aux trais d'humour de l'auteur. Ceux ayant déjà lu le roman n'auront d'ailleurs aucun mal à reconnaître certaines des citations les plus mémorables de l'ouvrage originel (« Ça fait quand même chier de devoir tout payer avec des pièces à l'effigie de l'amant de sa femme ! »). Quelques scènes ont évidemment du être adaptées ou supprimées pour convenir au format « bande-dessinée » mais le résultat reste tout à fait cohérent et nous fait éprouver la même affection pour le pauvre marquis. Je serais plus nuancée en ce qui concerne les graphismes, un peu trop « enfantins » à mon goût, même si le ton du récit s'y prête finalement plutôt bien.
Une adaptation réussie d'un des romans les plus connus de Jean Teulé dont on retrouve ici le style très cru, mélange de vocabulaire du XVIIe et d'expressions plus modernes, qui donne un véritable coup de jeune à cette histoire mi-comique, mi-tragique. A réserver à ceux ayant déjà apprécié le roman ou qui souhaiteraient se familiariser avec la plume de Jean Teulé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
brigittelascombe
  18 janvier 2013
Elle était "de l'étoupe prête à s'enflammer". Qui?
Françoise de Rochechouart de Mortimart. Qui?
Madame de Montespan surnommée la Montespan. Ah oui!
En fait nous connaissons surtout cette ambitieuse "diablesse" qui "aime être aimée" et fut l'une des maîtresses du Roi Soleil.
Mais qui dit Madame, dit mari, et c'est cet époux énamouré Louis-Henri de Pardaillan de Grondin marquis de Montespan, ce "cocu" aux grandes cornes mais à "l'amour tenace" que nous conte avec humour Philippe Bertrand dans sa bande dessinée le Montespan adaptée du roman éponyme de Jean Teulé.Faits historiques authentiques.Souci de l'authenticité des décors et des costumes aussi. le trait de crayon ironique et vif de Philippe Bertrand retrace, malgré le comique des répliques et de situations,le destin tragique d'un brave noble honnête, obligé de s'engager dans l'armée ("Feu!") pour liquider ses dettes ("Ah les créanciers vite soufflez les chandelles!"), d'un amoureux bafoué qui multiplie les scandales publics (et devient la risée de la cour) pour celle qui a été choisie par le Roi et qui l'accule à rembourser sa dot puis s'excusera lorsqu'elle sera remplacée par Madame de Maintenon.
J'ai trouvé cette BD (drôle et gentiment érotique) excellente.Je n'avais pas lu le Montespan de Jean Teulé, mais ce pan d'histoire, intéressant à connaitre, montre que lorsque le Roi soleil disait 'Couché' les belles se pliaient à ses quatre volontés...et que ses favorites s'empoisonnaient, même, pour être les premières dans son lit. Quel sex-appeal!!!!En or massif!
Chez Dargaud éditions, Philippe Bertrand a également travaillé en collaboration avec des écrivains comme Tonino Benacquista pour L'amour cash et Frédéric Beigbeder pour Rester normal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
marina53
  20 juin 2012
N'ayant pas lu le roman éponyme de Jean Teulé, je ne pourrai pas dire si cette adaptation est conforme ou non à son original.
Dans l'ensemble, cette BD est distrayante, décapante et parfois drôle, même si être cocu l'est beaucoup moins. Car, c'est bien là le thème de cette BD: sa femme étant devenue favorite du Roi, le Marquis de Montespan tentera de la reconquérir, par tous les moyens.
Les dessins sont assez caractéristiques de cette époque et les écrits sont sans retenue. L'humour est souvent présent, que ce soit dans les paroles du Montespan ou du Roi ou dans les dessins (par exemple, le carrosse avec des cornes).
Le marquis de Montespan s'en sort avec honneur, malgré tout, de cette satire sociale et Jean Teulé avec l'envie de me pencher sur son roman.
Commenter  J’apprécie          202
Orzech
  15 mars 2016
Je me suis bien amusée avec la bande dessinée "Charly 9" et quand je suis tombée sur l'adaptation d'un autre roman de Jean Teulé, je n'ai pas hésité.
"Le Montespan" est le portrait du cocu le plus célèbre dans l'histoire de France depuis que son épouse est devenue l'une des favorites de Louis XIV, ce qui à cette époque-là est quasiment un honneur. le marquis du Montespan, vu par Jean Teulé, est un personnage sympathique, généreux, rebelle, inventif et follement amoureux de sa belle épouse.
Même si j'ai un peu moins aimé les dessins de Philippe Bertrand qui sont un peu plus caricaturaux que ceux de Richard Guérineau dans "Charly 9", j'ai passé un bon moment en compagnie du marquis car on y retrouve le même humour de l'auteur:
"Ça fait quand-même chier de devoir tout payer avec des pièces à l'effigie de l'amant de sa femme!".
L'histoire est drôle et frivole sans tomber dans la vulgarité. Encore une réussite dans ma découverte du monde de la BD qui me donne envie de faire la connaissance avec le roman de Jean Teulé.

Lien : http://edytalectures.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   18 janvier 2013
-L'autre nuit,j'ai rêvé que je devenais une huitre.Je me suis réveillé curieusement... sec.
-Monsieur de Montespan, croyez-vous que je sois un animal marin?
-Mais non Prince
-Dans le sombre salon officiel, Louis-Henri se demande si le dauphin d'Espagne (le futur Charles II) a de l'humour,se fout de sa gueule ou s'il est complètement con.....
Il est complètement con.
Commenter  J’apprécie          120
Dionysos89Dionysos89   31 décembre 2019
C’est moi ! Françoise, j’ai trouvé la solution pour nous deux ! J’ai passé un mois à attraper des maladies honteuses… Je vais te prendre, te contaminer et quand le roi l’apprendra, il ne voudra plus de toi. N’est-ce pas une bonne idée, ma chérie ?
Françoise ! Françoise, reviens ou j’encule la vieille !
Bon, ben puisque c’est ainsi…
Commenter  J’apprécie          110
boudiccaboudicca   10 avril 2015
-Père, je n'aime pas les pauvres.
-Louis-Antoine, tu parles fort bien pour ton âge, mais je me demande si tu ne serais pas un petit individu révoltant.
-Père, je préférerais que dorénavant vous me vouvoyiez puisque je suis marquis. 
Commenter  J’apprécie          130
angie22angie22   07 décembre 2013
ça fait quand même chier de devoir tout payer avec des pièces à l'effigie de l'amant de sa femme !
Commenter  J’apprécie          181
PLANQUETTEPLANQUETTE   19 juin 2014
La jolie et ambitieuse Françoise de Montespan fait tout pour s'approcher de et devenir la favorite de Louis XIV en 1667. Mais qui était son réel époux ?.
Louis-Henri de Pardaillon, marquis de Montespan mais guère riche

Il était fort épris de sa femme et malgré le comportement adultère de celle ci , il n'a jamais renoncé à reconquérir sa femme. Il renoncera à tous privilèges , ( financières, carrière ) tout ceci cet entêtement, cet Amour d'Henri de Montespan le conduira à l'exil sans qu il pas davantage lorsqu'il fut condamné à l'exil.
Pour une fois , nous avons un romain du temps de Louis XIV qui ne raconte plus sur les femmes mais sur un homme et l auteur de roman de par sa plume vive , a su rendre cette histoire émouvante et merveilleuse C est un livre qui accroche de la première à la dernière page

Je n ai pas lu la BD et n en n ai guère envie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Philippe Bertrand (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Bertrand
POÉSIE AFRICAINE – Les poètes algériens (France Inter, 2003) L’émission « Dépaysage », par Philippe Bertrand, diffusée le 7 juillet 2003 sur France Inter. Invité : Rachid Karaichi.
autres livres classés : louis xivVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4147 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..