AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021406252
528 pages
Éditeur : Seuil (03/10/2019)
4.06/5   8 notes
Résumé :
Voici une histoire par dates du VIIe au XXe siècle, riche en surprises, qui rend compte des profonds renouvellements qui ont transformé notre vision de ce qu'on appelait autrefois les " Grandes Découvertes ". Les dates " canoniques ", revisitées à l'aune d'une réflexion critique sur les raisons de leur élection par les chronologies officielles, alternent avec les dates " décalées " qui font surgir des paysages et des personnages méconnus. Il est ici question de détr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
cmpf
  31 décembre 2019

Il y a longtemps qu je m'étonne que dans les cours d'histoire mais aussi les émissions et les livres d'histoire courants, on ne parle jamais d'explorateurs africains et plus généralement d'autres pays que l'Europe. Je me suis donc jetée sur cet ouvrage qui parle de tous ces voyageurs nés sur les autres continents.
Après une longue introduction de 40 pages, cet ouvrage présente en 88 textes de 6 pages de signatures diverses, des découvreurs issus de tous les continents. Beaucoup de trajets se font en dehors de l'Europe, ce qui explique peut-être la méconnaissance de ces déplacements par le vieux continent. le premier texte parle du voyage du moine Xuanzang pour le compte de l'empereur Taizong en 645, le dernier du séjour de Lévi-Strauss chez les Nambikwara en 1938.
Je regrette qu'il n'y ait pas eu pour chaque périple une carte sommaire montrant le trajet parcouru.
Commenter  J’apprécie          140
nathalie_MarketMarcel
  11 février 2020
1492, Magellan, Bougainville et tutti quanti, vous connaissez ? Et si on racontait l'histoire autrement ?
C'est le projet de ce gros livre collectif qui rassemble 90 récits, de l'an 1000 à Lévi-Strauss. Il ne s'agit pas ici de raconter un « envers » (on a compris depuis longtemps que les découvreurs cherchaient à conquérir des hommes et des terres) ou une « contre histoire », mais de placer à côté des grands noms et des grandes dates d'autres noms et d'autres dates, de densifier et de complexifier l'histoire qui nous est racontée.
De grands héros solitaires ? Il y a aussi une palanquée de marins, de commerçants, d'interprètes, de guides, dont les noms ne nous pas toujours parvenus. Et non pas un seul bateau, mais une flottille de navires partis découvrir le monde. Ils ne sont pas revenus, ils sont au fond de l'océan, ou ils n'ont pas laissé de récit et on ne sait pas grand-chose d'eux. de la virilitude ? Et pas seulement. Des Européens qui savent très bien ce qu'ils font et ce qu'ils veulent ? Sauf que quelquefois ils sont perdus, ils ne comprennent rien, ils se trompent ou se font manipuler. Parce qu'il n'y a pas que les Européens dans l'histoire. Les autres aussi sont des découvreurs, mais ils sont aussi des acteurs. Les « peuples découverts » ne savent pas qu'ils viennent d'être découverts, ils ne se contentent pas d'être témoins de la belle geste épique, ils interviennent en fonction de leurs intérêts et intègrent les nouveaux venus dans leurs pratiques.
Vous pérégrinerez avec : des mamelouks en ambassade dans la steppe monghole, un moine ouïghour (venu donc de Chine) à la cour de Philippe le Bel, Marco Polo et surtout son livre, l'empereur du Mali en pèlerinage à La Mecque (au XIVe siècle), l'arrivée d'une girafe à la cour de Chine, plein de cartographes, les monolithes laissés en Afrique par les Portugais, des dizaines et des centaines de navigateurs aguerris, beaucoup d'échecs et de tentatives avortées avant les réussites triomphantes, l'alliance entre le roi de France et les autochtones de la vallée du Saint-Laurent, des éditeurs spécialisés dans les récits de voyages, un Chaldéen (oui, de Mossoul) au Pérou, un Persan en voyage à Paris au XVIIIe siècle (un vrai), le commerce entre Indonésie et Australie qui n'a pas attendu les Européens, des ambassades qui sillonnent l'Océan Indien dans tous les sens, etc. Où l'on croise à nouveau Nikolaï Rezanov, Charcot, Ella Maillart et quelques autres.
Un bémol lié à la contrainte éditoriale : que ces récits sont courts ! Ils m'ont souvent laissée sur ma faim. Cela manque de cartes et pour l'iconographie, ce n'est pas terrible. Il aurait fallu un livre trois fois plus gros (ce n'est pas un vrai bémol).
Avec tout cela, le livre respecte les récits majoritaires et familiers. Il donne envie de les relire ou d'en lire d'autres. Il replace nos héros familiers dans leur contexte, un monde plus vaste et plus « plein ». le monde et l'histoire sont compliqués, et ça, c'est bien ! Ce qu'on s'ennuierait sinon.
Lien : https://chezmarketmarcel.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JPCorniou
  14 décembre 2020
Sortir de l'européanocentrisme du récit de la découverte du monde est un exercice salutaire. Ce livre facile à lire, car découpé en courts chapitres chronologiques, nous offre une vision multiple de la compréhension du monde. Il montre, ce que nous commençons à savoir, que une sphère personne n'est au centre. Mais chaque culture a tendance à s'y installer au mépris des autres. Notre histoire des "grandes découvertes" n'est pas le seul récit possible. Certes Chistophe Collomb a découvert l'Amérique en 1492. Mais rendons de plus près et analysons les points de vue des autres peuples. Mais attention à ne pas céder, par facilité ou faux sentiment de culpabilité, aux modes racialistes du moment. L'Europe s'est construite par référence à sa propre projection du monde, qui n'est ni meilleure ni pire que celle des autres peuples. Notre histoire ne prouve rien, sinon que nous avons, à un moment, bénéficié de conjonctions de facteur qui nous ont donné un avantage tactique, essentiellement technico-militaire. Alors, à travers ce livre riche, intéressons-nous aux autres peuples, à leurs propres découvertes de cette réalité chamarrée qu'est la planète et l'histoire de ses occupants, de ses langues, de ses croyances. Si la leçon que nous tirons de cette lecture est un pas de plus vers la tolérance et l'intelligence collective, les auteurs auront fait oeuvre utile au-delà d'écrire un récit passionnant de l'histoire de l'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Villebard
  17 décembre 2019
La lecture peut s'effectuer par petites gorgées, en respectant la chronologie où en butinant par zone géographique. Très intéressant, instructif et dépaysant. Bien sûr, la doxa et le prêchi-prêcha à la mode ne sont pas absents. Cela se supporte, on peut toutefois sauter le prologue, logorrhée de la juste-pensance, pesant au point d'en devenir comique… au second degré !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
cmpfcmpf   27 décembre 2019
Après le scandale suscité par le calendrier fautif, il s’agit d’avoir un calendrier exact, qui garantisse aux souverains mandchous la légitimité accordée en Chine à une dynastie investie du « mandat céleste ». Ce souci, autant que la curiosité, pousse l’empereur à étudier les sciences occidentales – ce qu’il entreprend peu après s’être enfin affranchi de la régence. Verbiest les lui enseigne. Par son entremise, « toutes les sciences mathématiques présentent à l’empereur un spécimen de leur talent ». Ces spécimens sont souvent des dispositifs techniques, dont certains jouent un rôle essentiel dans l’assise durable du pouvoir mandchou en Chine. Ainsi, de nouveaux instruments astronomiques sont fabriqués sur le modèle de ceux du célèbre astronome Tycho Brahe (1546-1601) pour l’Observatoire impérial, où ils se trouvent encore aujourd’hui. Outre sa place dans la fonction publique, le jésuite demeure professeur et ingénieur de cour jusqu’à sa mort, en 1688.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cmpfcmpf   30 décembre 2019
Le tableau de Paris de Rifā‘a al-Ṭahṭāwī

On trouve aussi, sous sa plume, des observations morales sur les us et coutumes des citadins. Ainsi peut-on déceler dans ses remarques sur les
Parisiennes les premières traces de son attention plus tardive à la condition féminine. S’il voit dans les rapports de genre en France un véritable système d’esclavage des hommes par les femmes, il est sensible à l’autonomie intellectuelle des individus, hommes comme femmes. Les critiques d’ordre religieux qu’il émet ne sont que de peu d’importance – les Français n’étant après tout pas musulmans – au regard de la « communauté morale » qu’il entrevoit. Si le comportement des hommes vis-à-vis de leurs femmes paraît insensé et indigne à première vue, il s’accompagne pourtant d’un sens de l’honneur qu’al-Ṭahṭāwī juge proche de celui des Arabes. Les deux plans du jugement moral et du jugement religieux sont donc distincts. Cette capacité à distinguer un ordre du spirituel et un ordre du temporel est l’une des caractéristiques de ce qui devient alors la pensée réformatrice musulmane. Elle trouve dans le récit du voyage parisien l’une de ses applications les plus fortes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel   11 février 2020
Dans le roman des « Grandes Découvertes », Marco Polo annonce Colomb comme Magellan appelle Cook. Or, qu’y a-t-il de commun, à y bien réfléchir, entre la déambulation d’un petit marchand vénitien au fil des routes populeuses de l’Eurasie et la navigation, sur le grand vide atlantique, d’un Génois ayant l’oreille des rois ? Rien d’autre, en vérité, qu’une certaine idée de « l’Europe » : une forme éminemment provinciale de providentialisme. Si l’Amérique représente pour Colomb le plus court chemin vers l’Asie, elle devient, dans les travaux de ses premiers biographes, un raccourci vers l’Europe : la preuve la plus éclatante de la vocation à l’universel d’un continent qui commence à se dire « vieux » pour se penser patriarche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cmpfcmpf   29 décembre 2019
Si l’étonnement ou l’émerveillement de Ḥanna à Paris ne se traduisent généralement pas par une opposition entre « eux » et « nous », c’est que lui même ainsi que le lectorat qu’il vise à Alep sont beaucoup plus connectés à la France de Louis XIV qu’on ne l’imagine. Avant son départ, il a travaillé pour des marchands provençaux installés au Levant. Il y a appris le français, et s’y est familiarisé avec l’art de vivre en usage dans les réseaux « francs » du négoce et qu’il retrouve pendant son périple. Quand il arrive à Paris, il n’est pas le seul Syrien dans la capitale française. Les Orientaux chrétiens sont alors assez nombreux à se rendre en Europe occidentale, soit pour collecter des aumônes au prétexte plus ou moins avéré d’avoir subi des persécutions de la part des « Turcs » à cause de leur religion, soit dans la perspective d’y faire carrière, notamment grâce à leur maîtrise des langues orientales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Romain Bertrand (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Bertrand
Pour la 2e année du Prix lycéen du livre d'histoire, le comité d'organisation est heureux de présenter la sélection officielle 2021 des cinq livres qui seront donnés à lire aux élèves participants. le festival Les Rendez-vous de l'histoire accueillera le lauréat ou a lauréate le samedi 9 octobre prochain, à Blois, lors de la 24e édition. Romain Bertrand, Qui a fait le tour de quoi ? L'affaire Magellan Paris, Lagrasse, Verdier, 2020 (144 pages)Romain Bertrand raconte tout autrement l'histoire de Magellan et de son expédition autour du monde, au début du XVIe siècle. Il croise les sources, renverse les perspectives, met en cause le grand récit traditionnel, faisant apparaître le rôle déterminant qu'ont joué les non-européens, comme ce jeune esclave malais de Magellan, Enrique.
+ Lire la suite
autres livres classés : histoireVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2408 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre