AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2953856927
Éditeur : Artalys (19/01/2012)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Arha ne croit pas au Destin mais celui-ci ne veut rien entendre. Il le condamne depuis sa naissance à enchaîner coups de chance et sacrées déveines. Une situation hasardeuse à vivre au quotidien et qui se complique encore lorsque le garçon commence son apprentissage de la magie. Tandis qu’il se rend à une réunion importante de magiciens, son professeur disparaît. Et ses espoirs d’être sauvé de dangereuses créatures aussi ! Poussé par les événements, Arha doit percer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Myiuki
  07 novembre 2012
J'ai tout simplement adoré et dévoré ce roman ! Moi qui suis en perpétuelle recherche de livres qui me font rire et m'emporte dans un autre univers, avec ce roman j'ai trouvé mon Graal. Quel bonheur de suivre les aventures du jeune Arha et de ses compagnons ! C'est certes un livre jeunesse mais je pense sincèrement qu'il pourra plaire aux plus petits comme aux plus grands. En tout cas, moi, j'ai pris beaucoup de plaisir à le découvrir !
En premier lieu, j'ai succombé à l'humour que l'auteur a su instiller dans son ouvrage, un vrai régal ! Grâce à cette touche de légèreté, d'auto-dérision des personnages, à leurs répliques drolatiques, au comique de situation et aux jeux de mots, le lecteur est sûr de passer un agréable moment en compagnie de ce roman. le rire est omniprésent dans tout cet ouvrage et quel bonheur de pouvoir ainsi se laisser porter par la bonne humeur de l'ensemble, on en ressort avec un mal de joues aggravé. C'est franchement rafraîchissant et ça fait du bien ! Comme si le livre et ses personnages ne se prenaient pas vraiment au sérieux, tout cela reste bon enfant, on sent bien qu'ici l'humour n'est pas lourd, qu'il ne faut pas chercher midi à quatorze heures, mais en même temps, tout est recherché, bien dosé, et ça se voit que l'apparente "légèreté" du texte n'ombrage en rien l'excellent travail de l'auteur sur le fond de son roman. Comme je disais, c'est une alliance subtile et qui fonctionne très bien pour moi, l'humour fait partie intégrante de ce texte également sérieux, et l'un et l'autre apporte une cohérence indéniable au texte.
A côté de ça, j'ai beaucoup apprécié l'écriture en elle-même. Simple - on oublie pas que c'est un livre destiné à un lectorat jeune - parfois parodique, mais toujours prenante, du coup, pas le temps de s'ennuyer (même si au début on peut penser que la mise ne place est un peu trop calme et un peu longue). Une fois qu'on est entré dans l'action et qu'on a réellement commencé le roman, impossible de le lâcher ! L'envoûtement magique prend possession du lecteur et ne le lâche qu'au dernier point du livre. On embarque avec ce dernier pour un voyage initiatique en quelque sorte, empreint de magie, de fantastique, mais aussi fait de dangers, de rencontres (pas toujours amicales) et de rebondissements. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié le scénario du roman, rien n'y manque pour accrocher le lecteur et tout se déroule de façon cohérente sans être trop prévisible. L'auteur arrive même à nous surprendre de façon plutôt ingénieuse. L'ensemble est dynamique, on avance à une allure folle mais l'auteur sait malgré tout ménager quelques moments plus calmes dans le texte, notamment pour faire le point sur la situation. Mais tout dans ce livre attise la curiosité et l'intérêt du lecteur, et c'est vrai qu'on a tout le temps cette envie de connaître la suite qui nous tenaille durant la lecture du coup, on se retrouve vite à tourner ces pages avec avidité !
On pourrait voir un parallèle évident entre ce roman et Harry Potter. En effet, on suit ici les aventures d'un apprenti magicien entouré par ses deux meilleurs amis, une fille, Catie et un garçon, Bressog. Ça ne vous rappelle rien ? C'est donc un trio plus qu'Arha seul que le lecteur va suivre tout au long du roman. La magie est au coeur du récit, comme dans Harry Potter, et les créatures fantastiques invoquées sont tout aussi étranges et effrayantes que dans les romans de J.K. Rowling. Notre héros a lui aussi, comme Harry, un trait particulier qui le rend exceptionnel : sa malédiction/bénédiction qui veut que quand une situation mauvaise lui tombe dessus, tout s'inverse pour qu'il puisse se sortir d'affaire sans une égratignure ... de même, Arha a un vieux magicien barbu pour maître, hum, impossible de ne pas y voir un peu de Dumbledore ou de Gandalf peut-être ? Ah oui, il y aussi un parallèle possible avec le Seigneur des Anneaux, puisque bon, nos amis partent dans une sorte de quête, au départ pour sauver Merrelf, le maître magicien d'Arha qui a disparu, ensuite pour empêcher qu'un livre "noir" ne tombe entre de mauvaises mains et que son auteur détruise le monde connu ... hum, et les créatures maléfiques d'un autre temps, d'un autre monde, ça m'a fortement rappelé le contexte du Seigneur des Anneaux ... Mais bon, ce ne sont que quelques ressemblances, et puis franchement, avec tous les livres qui s'écrivent, ils finissent tous par plus ou moins se ressembler mais pour la forme, je l'ai trouvé très originale !
Déjà, comme apprenti magicien on a quand même connu mieux qu'Arha. Il est plutôt médiocre au début et semble totalement incapable de maîtriser un sort. Il lui faut des heures d'entraînement pour à peine réussir un sort basique et celui-ci a rarement l'effet escompté. Vous avouerez qu'on est loin du héros a qui tout réussi et ça c'est super ! J'aime justement son côté "normal" quelque part. Mais on s'aperçoit cependant assez vite qu'il a tout de même du potentiel ce petit bonhomme. Ajouter à cela une chance incroyable et vous avez devant vous un apprenti magicien un peu particulier qui vous garantira des mésaventures drôles au possible comme de se retrouver transformer en crapaud ou encore se voir pousser de l'herbe sur tout le corps. J'adore ce genre de héros non idéal qui sait se rendre attachant et donne envie au lecteur de le voir réussir. Ce petit apprenti magicien qui n'aurait pas du l'être prend vite une grande place dans le coeur du lecteur, après tout, il a ce petit quelque chose en plus qui attire la sympathie, l'empathie. le fait qu'il soit si sérieux dans son apprentissage, si courageux dans sa quête, le rend vraiment touchant. J'aime définitivement beaucoup ce petit bonhomme !
L'une des forces de ce roman c'est justement qu'on s'y attache vite à Arha, pas très doué mais courageux, à Catie, une jeune fille intelligente et secrètement amoureuse d'Arha - enfin, ouvertement, mais ce dernier ne s'en est pas rendu compte - et à Bressog, le meilleur ami glouton mais fort et loyal. Ils forment un trio complémentaire et sont vraiment passionnants à observer, la façon dont ils réfléchissent ensemble pour avancer dans leur enquête, celle qu'ils ont de s'appuyer les uns sur les autres en cas de coup dur, c'est une amitié forte et sincère qu'il est agréable de trouver ainsi tournée dans le texte. En effet, si Arha s'en sort c'est aussi grâce à ses amis, sans eux, je ne sais pas s'il aurait vécu toutes ces aventures ... A leurs côtés, toute une galerie de personnages vient ajouter à l'attrait du roman et à sa diversité. Pour ne citer qu'eux sinon la liste serait trop longue, je vais vous parler de deux personnages qui m'ont fait énormément rire - même si on ne sait pas trop ce qu'ils font là - Herbert et Henry, les deux gardes du château qui enchaînent les réflexions drolatiques mais qui ne volent pas haut, et qui ont quelques soucis avec le fameux Golem du titre, petite créature de pierre créée par Arha et qui tourmente nos deux amis. Ces deux-là sont plus que drôles et à chaque fois qu'ils se font remonter les bretelles par leur chef, on a qu'une envie, qu'une nouvelle embrouille survienne pour voir dans quel pétrin ils ont été se fourrer. J'ai adoré ces deux personnages qui ont mis un peu plus encore d'humour dans le texte. Les personnages secondaires sont très bien développés dans le texte et ajoute encore à sa richesse, vraiment, une galerie de portraits impressionnante et un peu magique aussi nous est offerte par l'auteur ici, chacun peut se reconnaître dans l'un ou l'autre des acteurs du récit, de quoi se prendre encore plus facilement au jeu !
J'ai adoré aussi l'aspect théâtral du texte. Et pas seulement parce qu'il y a beaucoup de références au monde du spectacle dans le récit mais parce que j'ai trouvé que ce roman se lisait un peu comme si on voyait une série de tableaux se succéder. On y avance sur un rythme trépidant au gré des découvertes de nos héros, de leurs avancées dans leur enquête, des dangers qu'ils affrontent ... Ce roman se vit comme une pièce de théâtre, on est transporté dans un univers enchanteur peuplé de méchants sorciers et d'horribles créatures que combattent de jeunes ados à peu près ordinaires mais téméraires ... ça ne vous rappelle rien ? On pourrait en faire une film de ce livre, il est attrayant, distrayant et très amusant ! Je ne me suis pas ennuyée à la lecture, j'ai été emportée dès le départ, rien à dire, c'est un très bon bouquin !
Donc, vous l'aurez compris, j'ai hâte de lire la suite des aventures d'Arha, de Catie et de Bressog, de savoir ce qui va se passer pour eux et dans quelles nouvelles aventures ils vont s'engager. Ce fut une très belle découverte pour moi ce premier tome dont la lecture m'a ravie et je ne peux que vous le conseiller ! Vous ne regretterez pas d'avoir rencontré cet apprenti magicien pas comme les autres ...
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jwpack
  25 avril 2012
Lorsqu'on mêle la Fantasy avec l'humour, on a une formule qui plaît énormément. C'est ce que l'auteur Philippe H. Besancenet a compris avec son oeuvre « le magicien et le golem ». Je vous chronique pour vous ce livre de 313 pages parue aux éditions Artalys au début 2012.
Il y a de ces romans qui cachent énormément de clins d'oeil vers d'autres bouquins. C'est le cas de celui-ci. Je vous ferai découvrir quelques petites références humoristiques qui le parsème. C'est d'ailleurs l'un des aspects qui m'a le plus conquis. Pas un coup de coeur, mais une excellente lecture.
Voilà une oeuvre qui mérite d'être lue. D'un côté, l'histoire est prenante et intéressante avec des personnages caricaturaux dans un monde fantaisiste haut en couleur. C'est en effet la recette gagnante pour plaire au public. le mariage de l'humour avec l'aventure allège la lecture et nous permet de vraiment passer un bon moment en compagnie d'Arha et de ses deux compagnons.
L'un des points forts est sans aucun doute l'humour. Nous y voyons, tout au long de l'oeuvre, des références loufoques vers d'autres oeuvres littéraires ou cinématographiques. Que ce soit une référence aux concepts de robotique d'Isaac Asimov, un clin d'oeil à Harry Potter et au Seigneur des Anneaux et même au film « Retour vers le Futur », nous sourions constamment, époustouflé par ces parodies. Truffé, je vous le dis truffé de références du début à la fin. Même si plusieurs passeront inaperçus pour certaines personnes, d'autres feront très certainement sourire.
Le début est, par contre, lent. Il est nécessaire de prendre un temps pour s'approprier l'histoire et permettre à ce monde nouveau de s'installer. Ce délai peut paraître long pour certains. Heureusement ce n'est que temporaire. L'intrigue nous prend de front jusqu'à nous apporter vers la finale qui nous réjouit. Les nombreux personnages présentés dès l'ouverture nous suivent tout au long du récit, ce qui nous permet finalement d'apprécier l'histoire après ce départ aride.
Nous sommes ici témoins des évènements. le narrateur nous expose les faits tels qu'ils sont, en ajoutant le ressenti des personnages. Une narration omnisciente bien écrite et qui laisse place aux mystères et aux imprévues. C'est une plume imagée qui nous accompagne et la légèreté de celle-ci nous fait tourner les pages de plus en plus rapidement. Je succombe à utiliser un terme maudit, celui qui est l'ami de tous les blogueurs, mais que je déteste ardemment. Oui, cette plume est « fluide ». Bon, je dois maintenant aller me confesser de mon péché rédactionnel.
En résumé
Outre les débuts laborieux, ce fut un réel plaisir de lecture. La plume, les personnages, l'intrigue et l'humour m'ont énormément plu. Je vous le conseille fortement pour un bon moment en excellente compagnie. 9 sur 10.
On aime : la plume, les personnages, l'intrigue et l'humour
On n'aime pas : le début laborieux
Lien : http://www.sergeleonard.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
noisette2011
  09 novembre 2012
Commençons d'abord par la couverture. J'avoue ne pas avoir été emballé par les illustrations de la première de couverture. Je trouve que les dessins font un peu enfantins, je me suis donc fait des a-prioris sur ma future lecture. Et là, heureusement qu'on dit qu'il ne faut jamais se fier à la couverture d'un livre; parce que cette histoire m'a énormément plu.
L'histoire en elle-même est très intéressante, facile à suivre dans l'enchaînement des événements , on est facilement pris par la lecture. L'écriture est fluide. Je n'ai pas trouvé de moment ennuyant, ni de passages lourds à lire.
Concernant le personnage principal Arha, celui-ci se révèle être très attachant. Il n'est pas un héros stéréotypé, ni une personne à qui tout sourit; même si, il faut l'avouer, il a énormément de chances et de malchances. Cela est dû a sa fameuse " malédiction-bénédiction" qui entoure le moment de sa naissance.
J'ai beaucoup aimé les différentes variantes de cette "malédiction-bénédiction", raconté par différents personnages. Finalement, on n'en sait pas beaucoup plus à la fin du livre; les différentes histoires étant plus farfelues les unes que les autres. Cela permet de faire planer le mystère.
Les personnages secondaires Catia et Bressog, les amis d'Arha qui vont l'accompagner durant son périple sont aussi attachants à leur manière. Ils sont très bien décrits au niveau de leur caractère et de leurs émotions. Ce sont vraiment des personnages à part entière, qui ne sont pas là, que pour valoriser le "héros", et qui apporte un plus à l'histoire. J'ai trouvé Bressog un peu trop caricatural malgré tout, c'est un gros gourmand un peu "bêbête", mais à qui il arrive d'avoir de sacrés coups de génie. Cependant, je pense qu'il n'est pas déplaisant d'avoir un personnage de ce type dans l'histoire, il permet d'alléger l'histoire et de nous faire rire. Catia ayant plus le rôle de moralisateur pour nos comparses.
Et que dire de Herny et Herbert ( 2 soldats qui surveillent le château d'Omesse sous les ordres du Capitaine ( père de Bressog ))... Ceux-ci nous font bien rire par leur stupidité et leur joie de vivre.
Quant au magicien Merrelf ( le maître magicien d'Arha), il se distingue des autres magiciens par son côté canaille et sérieux tout à la fois, dans les moments importants. Je trouve dommage, qu'on ne le voie ( ou ne le lise ) pas plus utilisant sa magie. On ne peut se rendre compte de l'immensité de ses pouvoirs, ni des pouvoirs dont il dispose réellement. Je regrette donc, qu'il n'y ait pas eu d'affrontement direct entre lui et Vafner. Mais je suis sûr qu'on vera cela dans la suite des aventures de nos amis...
Maintenant, j'aimerais parler d'un autre point de l'histoire, les ressemblances ou clins d'oeil avec le seigneur des anneaux de JRR Tolkien.
Certains passages nous emmènent directement vers l'univers du seigneur des anneaux :
- Les noms des différents auberges : un animal plus un adjectif qui font penser à l'auberge du Poney fringant.
- " Dans un angle de la pièce mal éclairée, un homme encapuchonné tournait fréquemment la tête en direction de leur table." Cela faisant référence à Aragorn dans l'auberge du Poney fringant, épiant les hobbits.
- les anagrammes assez récurrents : les pierres de vision ici Tirpalan et dans LSDA Palantir, la ville Egrasoth et dans LSDA Esgaroth.... Et sans doute, le plus beau ( j'adore^^, un hommage selon moi à la passion de l'auteur pour Tolkien ) , le fameux livre le Milsarilion ( le silmarillion) écrit par LTT Loitenk (Tolkien en anagramme ).
Bien entendu, ils sont plus nombreux que cela.
Je suis heureuse que l'auteur les distillent au compte-goutte et qu'il se raréfient au cours de la lecture. Car bien que j'aime le seigneur des anneaux, je ne désire pas lire un livre qui y ressemble trop ou s'y inspire. Car Tolkien reste inimitable selon moi.
En conclusion, j'ai adoré lire ce roman, ce fût un vrai plaisir et un coup de coeur. Et je le conseille vivement à ceux qui aime l'univers de la fantasy.
Je tiens donc à remercier, les éditions Artalys pour ce partenariat ainsi qu' accros et mordus, bien sûr. Et je souhaite une bonne continuation à l'auteur. J'attend la suite de ce roman avec beaucoup d'impatience.
Lien : http://auxpagesquidefilent.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
helleborus84
  08 août 2013
Ce livre est plein d'humour, de références cinématographiques et littéraires, pour les personnes qui aiment ces petits "clin d'oeil" ;)
Les héros appartiennent à un univers de fantasy, mais ils ont tous les traits des "geeks" d'aujourd'hui vivant une aventure palpitante.
Surtout ne pas juger ce livre sur la jaquette! Un trésor de lecture sommeil sous cette couverture.
Commenter  J’apprécie          10
Morelinde
  12 février 2012
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
jwpackjwpack   11 avril 2012
Premièrement, tu ne dois pas t'en prendre aux humains. Ensuite, tu dois obéir à leurs ordres. Enfin, tu dois te protéger en accord avec les principes précédents. Voilà les trois lois de la golemique !
Commenter  J’apprécie          40
MorelindeMorelinde   12 février 2012
La magie n'est pas une science exacte. Tout au moins ma magie.
Journal d'Arha.
Commenter  J’apprécie          40
MorelindeMorelinde   12 février 2012
Le libre arbitre. Quand il s'agit de choisir entre être boulotté ou assassiné, cela me fait bien rire.
Journal d'Arha.
Commenter  J’apprécie          30
jwpackjwpack   12 avril 2012
Pétri d'admiration, Bressog s'arrêta devant une miniature du fameux Delorénane, un carosse qui emportait ses passagers dans les méandres du temps.
Commenter  J’apprécie          20
jwpackjwpack   12 avril 2012
Les soldats reculèrent d'un pas, laissant échapper un hoquet de stupeur étranglé par la peur. Soit un demi-hoquet, en arrondissant.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Philippe Besancenet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Besancenet
Présentation visuelle du livre « Le Magicien et le Golem »
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1200 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre