AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800137063
64 pages
Éditeur : Dupuis (04/05/2005)
3.92/5   18 notes
Résumé :
Après le massacre de sa famille, Pema Ling est recueillie par un de ses oncles. Pour échapper au danger qui la menace, elle se déguise en garçon afin de trouver refuge dans un monastère tibétain. Là, elle garde les chèvres et accomplit quelques menus travaux. Elle assiste en cachette à des cours dispensés aux garçons, qui lui apprennent l'art de la maitrise corporelle et du combat.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Dirlandaise
  04 septembre 2014
La petite Péma Ling vit heureuse dans son village du Tibet. Elle adore son père, un marionnettiste qui ne se prive pas de tourner en dérision le seigneur de la région en le mettant en scène dans ses spectacles sous la forme d'un porc. Malheureusement, le seigneur n'a pas le sens de l'humour très développé et le père de Péma Ling doit s'enfuir avec sa famille afin d'éviter d'être massacré par les guerriers royaux. Pourtant, la fuite est inutile et la petite famille ne tarde pas à être rattrapée par ceux-ci. Seuls Péma Ling et son oncle échappent au carnage. L'oncle conduit l'enfant dans le monastère où son frère est moine afin de mettre Péma Ling à l'abri définitivement. Mais pour ce faire, la fillette doit se déguiser en garçon. Cependant, son adaptation à la vie du monastère ne se fera pas sans heurts.
Très belle histoire mettant en scène une fillette courageuse et déterminée. La soif de vengeance sommeille à l'intérieur de Péma Ling c'est ce qui la rend si intéressante. Les dessins sont magnifiques. Les paysages tibétains sont peints avec réalisme et le jaune et l'orangé dominent. Les personnages sont étonnamment vivants, les visages sont très expressifs de même que les attitudes. Les coutumes tibétaines dont entre autres la préparation du thé au beurre et les compétitions de cerfs-volants ajoutent un plus à cet album. Il faut garder à l'esprit que Georges Bess est un grand voyageur qui se rend régulièrement au Tibet, cela transparait dans son oeuvre et la rend d'autant plus intéressante et instructive. Il faut aussi lui rendre hommage car c'est lui qui exécute les dessins et rédige les scénarios de ses albums. Quel talent !
Un excellent premier tome de cette série prometteuse qui entraîne les lecteurs aux confins de l'Himalaya, dans ces paysages rudes et désolés ou la survie n'est pas toujours facile. Je suis tombée en amour avec Péma Ling, une adorable enfant remplie de tristesse. Quel charmant personnage de bande dessinée que voilà !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Erik_
  04 décembre 2020
La lecture de ces trois tomes aura été à la fois un peu fastidieuse à cause d'une narration un peu pesante et d'une action très lente mais également et curieusement très enrichissante d'un point de vue "culture personnelle". En effet, le sujet de cette histoire traite sur le Tibet et de ses liens très contrastés avec la Chine impériale.
Dans le contexte actuel à l'approche de l'ouverture des jeux olympiques de Pékin, nous découvrons un éclairage très intéressant sur l'histoire de ce pays aux confins de l'Himalaya à travers les yeux de cette petite Pema Ling travesti en garçon pour les besoins de la cause.
Tout d'abord, on découvre un pays gangrené par la corruption de certains lamas avides de pouvoir. On est loin de la philosophie pacifiste prônée actuellement par la Daïla Lama. Ceci n'est point une critique de son action que je respecte humblement mais une façon d'indiquer que le gouvernement tibétain en place à cette époque de la fin du XIXème siècle n'était pas tout à fait rose. Les exactions chinoises commises par le général Ma sont également décrites de manière dramatique. Bref, il y a beaucoup d'objectivité historique concernant le cadre de cette banale histoire de vengeance.
Le dessin contribue à rendre réaliste toutes les scènes: c'est appréciable même si on peut regretter le minois de certains visages apparemment déformés. Les paysages enneigés sont par contre saisissants de beauté.
J'ai ressenti également comme un mélange de deux films emblématiques du cinéma: "7 ans au Tibet" et le fameux "Kill Bill". Pema Ling y tire des références: c'est incontestable. Au-delà de cette observation, c'est avec plaisir qu'on peut suivre l'évolution de ce personnage. La qualité est au rendez-vous. Il manque juste un parfum épique ou de véritables surprises dans le scénario...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ogusta
  19 mars 2015
A ma grande surprise je n'ai trouvé que deux critiques de cette BD sur Babelio. J'aime assez le fait qu'elles soient totalement opposées, on voit bien à quel point le dessin, plus encore que l'histoire elle-même peut jouer sur nos goûts en matière de lecture.
Péma Ling est une légende, véritable ou imaginaire je l'ignore je n'ai pas fait de recherches, romancée. Dans ce tome, le premier, la petite Péma grandit déguisée en garçon dans un monastère tibétain. Elle ne parle pas, elle danse et communique avec une chèvre qui semble son seul attachement au monde. En fait, l'enfant est traumatisée par l'assassinat de sa famille commandité par le Gyalpo (un despote local) qui n'a pas apprécié que le père de Péma, saltimbanque, se moque de lui dans ses spectacles. A travers ses planches, Georges Bess nous insuffle le souffle de la vengeance et tte la force dont son héroïne fera preuve pour se relever et devenir la terreur des bourreaux de sa famille, la lionne des neiges du Tibet, un chef brigand à l'aura puissante, symbole de la lutte du Tibet.
Personnellement, j'ai été attirée par la couverture et je n'ai été déçue. Effectivement certains personnages sont volontairement laids, mais bien dessinés malgré tout, les paysages tibétains sont grandioses. L'auteur du Lama Blanc reprend un thème qu'il connait et ça se voit. Je suis sentie portée par se premier tome et la suite m'a plu.
Hélas, cette série est abandonnée. D'où ma note qui n'est pas au maximum. J'espère que, comme moi, de nombreux lecteurs n'ont pas été cruellement frustrés. Quel dommage vraiment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Yvan_T
  21 novembre 2020
Avec "Pema Ling" Georges Bess nous replonge dans l'ambiance tibétaine qui lui est chère, mais contrairement au "Lama Blanc" qui était scénarisé par Alessandro Jodorowsky, Georges Bess est seul maître à bord de cette série.
D'entrée, on est touché par les décors tibétains et les personnages qui respirent l'Himalaya à plein nez. On s'attache également à la petite Pema Ling, devenue muette après le massacre de sa famille par le despote local et qui se retrouve par la suite déguisé en garçon dans un monastère afin d'y recevoir son éducation.
Le scénario n'est donc pas très novateur, avec une petite fille pleine de vengeance et qui grâce à sa détermination deviendra "la lionne des neiges", chef de bande et guerrière redoutable et redoutée. de plus, le fait de la rendre muette oblige Bess à (ab)user de la voix-off. Une omniprésence de cette voix-off qui accentue encore légèrement un récit déjà assez lent à la base.
Néanmoins, cette lenteur du récit colle parfaitement à la tristesse de Pema Ling, au temps qu'il lui faut pour apprendre à surmonter ce traumatisme et à la lenteur de la vie en monastère. En plus, au milieu de cette lenteur, on sent que quelque chose de fort bouillonne en Pema Ling, qu'une destinée incroyable l'attend et que l'aventure et l'action viendront rapidement compléter ce récit.
Graphiquement, ce tome nous plonge directement dans l'ambiance tibétaine. de plus, la première édition de l'album est accompagnée d'un carnet graphique rempli de crayonnés de l'auteur. Peut-être que les flash-backs auraient pu être agrémentés d'une transition graphique (à l'aide couleurs différentes par exemple) afin de mieux discerner ces bonds dans le passé de Pema Ling. Néanmoins, ces flash-backs n'entravent pas trop la fluidité de la lecture.
Un début prometteur pour une aventure humaine qui ne devrait pas tarder à virer vers l'action.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EveToulouse
  08 octobre 2014
Pas difficile en BD, je les dévore.
Mais celle-ci, pas eu envie d'aller plus loin que la 10ème page.
La couverture m'avait attirée, avec cette jolie petite fille... et voilà que les 2 personnages présentés au début sont laids, difformes. Non, je n'ai rien contre la laideur, mais ça plus les textes ultra-longs... une barrière infranchissable s'est élevée entre cette BD et moi.
Peut être que vous aimerez...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Stephanie39Stephanie39   28 juin 2019
Ne garde pas cette douleur en toi. Retire toi dans la solitude, calme ta peine, et lorsqu'elle est trop grande, hurle la. Vide toi de ta souffrance. Et n'espère plus revoir ton frère.
Commenter  J’apprécie          10
Stephanie39Stephanie39   28 juin 2019
Tout vient et tout s'en va. Seule l'impermanence est permanente.
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   04 décembre 2020
Avec équité, gouverner à partir du centre.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Georges Bess (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Bess
Frédéric Bosser, le directeur de publication des magazines dBD, les Arts Dessinés et l'Immanquable, explique pourquoi le jury du Prix Imaginales de la bande dessinée a pris la décision d'attribuer un prix spécial à Georges Bess pour "Bram Stoker Dracula" publié par les éditions Glénat. Il en profite par ailleurs pour nous présenter brièvement la carrière et le travail de l'artiste.
autres livres classés : tibetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2337 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre