AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2815909286
Éditeur : L'Aube (06/03/2014)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Un flic, fraîchement divorcé, arrête de fumer. Il s'appelle Chrétien mais il est athée. Les statues de Notre-Dame sont décapitées. Et bientôt, une jeune femme l'est aussi. Et elle n'est que la première d'une longue série.
Persuadé que toutes ces décapitations sont liées, Bompard désespère de trouver le lien. Très vite, il a le sentiment d'être lié à cette affaire. Ses doutes se confirment quand le meurtrier menace son ex, Mathilde, qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
clude_stas
  09 septembre 2014
Parfois, un livre atterrit entre mes mains tout à fait fortuitement. Et parfois, cela se révèle une bien agréable surprise. Dans ce cas-ci, merci au hasard !
Le vandalisme a frappé Notre-Dame de Paris en pleine façade. Neuf statues ont perdu la tête. Mais qui a intérêt à écimer ainsi la statuaire sacrée ? Un fanatique de Viollet-le-Duc ? Un partisan de la peine de mort ? Un alpiniste antiroyaliste ? Un historien d'art belge ? Chrétien Bompard en est là dans ses prospections quand est découvert le premier cadavre : une jeune femme, entièrement nue, tatouée et ... sans tête. Mais le serial killer n'en reste pas là ; il se révèle tellement retors que très vite Bompard a le sentiment d'être au centre de l'enquête. Parano ? Bipolaire ? Dépressif ? En tout cas, ce commissaire sera vite fixé sur sa première impression.
Bompard est un enquêteur assez commun dans la sphère policière. Il est divorcé et en nourrit une dépression assez profonde, avec des creux de la vague dignes des abysses. Il est seul, très seul, devenu solitaire par la force des circonstances de son métier. Il présente une étrange intelligence, surtout nourrie d'intuitions (la lampe de Monsieur Ming). Avec ses collègues, il a des relations assez hiérarchisées, si ce ne sont des rapports autoritaires. Pourtant, à plusieurs reprises, les inspecteurs Machenel et Grenelle se révèlent des assistants très utiles...
L'intrigue est absolument invraisemblable, tant elle est rocambolesque et les ressorts narratifs sont bien gros. Mais étant un amateur des aventures de Fantomas et d'Arsène Lupin, j'ai retrouvé ce plaisir de l'aventure pour l'aventure, avec dans chaque chapitre un petit élément important ou non. A propos, ici aussi, il y a un « Monsieur Ming », mais il est très loin de l'Ombre Jaune, l'ennemi de Bob Morane. le tout enrobé d'un humour très littéraire, très surréaliste, en fait. Catherine Bessonart utilise dans les dialogues plusieurs jeux de langage : calembours, contrepèteries, allitérations. Ce qui fait que ce polar n'est pas si classique qu'il pourrait le sembler au départ. Si bien que l'amateur de ce genre de roman ne peut en décoller le nez.
Un plaisir à en perdre la tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
alaiseblaise
  31 janvier 2013
«Bompard rentra chez lui noyer son chagrin dans un whisky hors d'âge.»
Le commissaire Chrétien Bombard, la quarantaine bien tassée par le passé, est grognon.
Trois bonnes raisons : il pense à sa Mathilde, il vient d'arrêter de fumer, il lui tombe dessus une affaire sordide de femmes décapitées et...tatouées !
Grognon mais vraiment sympa, attachant ce Bompard. Surtout quand il nous la joue «nostalgie camarade» et nous balade dans ses souvenirs d'enfance (délicieux) et son Paris revisité (splendide).
Les seconds rôles de ce premier polar de Catherine Bessonart sont dessinés de première main. Mathilde («Mathilde est revenue. Mes amis, ne me laissez pas. Ce soir je repars au combat. Maudite Mathilde puisque te voilà...» chantait le magnifique Jacques Brel).
Grenelle et Machnel ses collègues. Jonas le clochard. Thomas le jeune peintre maudit. Les affolantes danseuses du Club La Dame de Pique.
Ce premier roman de Catherine Bessonart est une réussite réjouissante. On en redemande et on se voit déjà dévorer la prochaine enquête du commissaire Bombard.
L'écriture, sensible, émouvante reste tout du long convaincante.
Chaudement recommandé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Mestremar
  02 février 2013
Un polar plein de charme et de suspense. de beaux personnages, non seulement le commissaire Chrétien Bompard, quadra décalé, mais aussi et peut être surtout tous les "petits" personnages.
L'intrigue est serrée et prenante, le style alerte, précipitez - vous sur ce livre plein d'humour, dégustez - le et vous attendrez déjà le prochain...
Commenter  J’apprécie          280
christinebeausson
  20 août 2014
Et si on se promenait dans Paris, dans l'île de la cité s'il vous plait, pas n'importe où, dans ces quartiers touristiques et très chics, où l'on n'ose guère aller plus loin que Notre Dame.
Et découvrir ces statues décapitées et sentir, ressentir ce passé oublié, caché, partir à sa recherche en même temps que celle d'un assassin....
Difficultés supplémentaires, sevrage tabagique, et accepter l'idée de toujours et encore être follement amoureux de son ex.... Un véritable calvaire pour ce nouveau commissaire Chrétien.
L'écriture est rythmée, plaisante, directe, recherchée.
L'intrigue fort bien ciselée, ne se laissant découvrir que petit à petit, ménageant fort bien le suspens sans pour autant traîner en longueur et langueur.
Le monde de Catherine Bessonart est savoureux, les différents acteurs, premiers et seconds rôles nous séduisent tour à tour. Ce sera un vrai plaisir de les retrouver dans un prochain titre.
Merci aux éditions de l'aube de m'avoir fait découvrir cette auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Distact
  07 novembre 2013
A Paris, les statues de Notre-Dame sont retrouvées décapitées, le commissaire Bompard est chargé de l'enquête. Puis c'est le corps sans tête d'une femme qui est découvert.
Un polar qui commence d'une manière assez banale et au début je n'ai rien trouvé de particulièrement nouveau , et petit à petit l'histoire personnelle du commissaire est dévoilé et je l'ai trouvé très intrigante. La manière dont est racontée sa vie passée, à petites doses est vraiment très prenante. Je n'ai pas pu lâcher ce livre avant d'avoir terminé. Un premier roman très bien écrit et absorbant. Génial!
Livre lu dans le cadre du classé Polar des bibliothèques du Livradois-Forez
Commenter  J’apprécie          220
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
christinebeaussonchristinebeausson   19 août 2014
Alors tu vois, les bougnouls, les sales pédés, enfin tous ces trucs, avec moi, c'est pas possible. Et pourquoi pas les youpins, tant qu'on y est ? Alors c'est très simple : soit tu changes ta façon de voir les choses et de les exprimer, soit tu changes de service, pour incompatibilité profonde.
Commenter  J’apprécie          260
christinebeaussonchristinebeausson   16 août 2014
Le type qui te traiterait d'inculte est celui qui te prendrait de haut parce que tu ignores le peu qu'il sait. Moi je préfère nous regarder, tous, avec nos petites connaissances, et me dire qu'à plusieurs, on sait beaucoup de choses.
Commenter  J’apprécie          310
Didier_TrDidier_Tr   21 octobre 2015
Ah, autre chose : il avait un oral,comment tu dis, une expression, une façon de dire...
- De parler, de s'exprimer.
- Oui. Plutôt soutenue.
- Par exemple ?
- J'ai remarqué qu'il utilisait le "ne" à la forme négative. Plus personne ne fais ça maintenant. Même pas "casse-toi, pauvre con".
- Oh, mais lui, je ne suis pas sûr que ce soit un bon exemple.
Commenter  J’apprécie          180
christinebeaussonchristinebeausson   15 août 2014
Le légiste avait le sens des priorités et diagnostiqua une crise de tétanie.
-examiner les vivants, ça fait un drôle d'effet. J'ai pas l'habitude, moi. Ça bouge, ça palpite, ça frémit, ça frissonne, ça transpire, ça vomit, ça éructe et j'en passe. Bref, c'est dégueulasse.
Commenter  J’apprécie          220
christinebeaussonchristinebeausson   18 août 2014
Le commissaire vit néanmoins tout de suite l'atlas que lui avait offert Mathilde éparpillé dans les deux pièces comme si brusquement la planète avait explosé. Il retrouva la Chine dans la douche, les États Unis dans le réfrigérateur, l'Asie du sud est dans le matelas méticuleusement éventré. Le monde était en miettes. Comment fallait il l'interpréter ?
Commenter  J’apprécie          140
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1785 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre