AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernadette Emerich (Traducteur)Pierre Bayart (Traducteur)
EAN : 9782290312162
220 pages
Éditeur : J'ai Lu (15/10/2002)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Alf est un journaliste chargé d'effectuer un reportage sur un homme étrange, Adam Maser, à la tête d'une non moins étrange échoppe, le lieu noir du troqueur d'âmes. Un mont-de-piété sis à Rome mais qui a la particularité d'exister à toutes les époques en même temps et qui offre à chacun la possibilité d'échanger - définitivement -chaque aspect de soi non désiré, intellectuel ou comportemental, si farfelus et déroutants puissent paraître cessions et acquis. Une bouti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Pois0n
  25 août 2018
Décousu : s'il fallait résumer le troqueur d'âmes en un seul mot, ce serait indubitablement celui-là.
Sorte de gloubiboulga halluciné passant plus ou moins sans transition d'un évènement à un autre, où les discussions des personnages laissent régulièrement le lecteur sur le carreau faute de savoir de quoi en parle, ponctué de soudaines envolées philosophiques, d'évocations de la religion, sans parler d'un discours de fond sur l'eugénisme... Il faut méchamment s'accrocher pour réussir à suivre quelque chose au milieu tout ce merdier. Et ce n'est pas l'enrobage, à base de romance très mal traitée où les tourtereaux passent leur temps à s'envoyer en l'air sans que l'on ne ressente pourtant une seule seconde la prétendue alchimie censée y avoir entre eux, ainsi que d'un pseudo-mystère concernant l'identité de l'un des personnages, qui parviendra à sauver le truc, tellement la narration s'acharne à rendre tout ça le plus indigeste possible.
Si le fameux Luogo Nero ressemble beaucoup à une variante du Tardis, on a souvent l'impression d'assister carrément à une saison entière de Doctor Who en archi-condensé, tellement tout est expédié, compressé, résumé ou parfois au contraire développé, étiré, allongé à l'extrême au point de rendre la lecture sacrément chiante, comme dans ces scènes de combat très détaillées, trop, tellement qu'on n'arrive même plus à suivre. Des bonnes idées, il y en a pourtant, comme ces références au magicien d'Oz ou à Alice au pays des merveilles, ce bestiaire pas piqué des vers ou certains traits d'humour (certains, parce que d'autres ont la saveur aigre d'une private joke entre les protagonistes, dont le lectorat est exclu). On a le sentiment de frôler du doigt tout un univers, puis la minute d'après d'être face à une coquille creuse ; sans, tout du long, jamais parvenir à décider ce qu'il en est vraiment. Cette abondance de détails là où n'y avait pas forcément besoin puis leur absence lorsqu'ils auraient été nécessaires donnent vraiment au livre un rythme bizarre, sautant d'une idée à l'autre, les reliant seulement avec un mince fil rouge.
Alors oui, la fin n'est pas déplaisante (quoiqu'un peu facile et expédiée), reste qu'on ne nous laisse *jamais* la moindre chance de rentrer dans l'histoire. Si le fond n'est pas inintéressant, la forme totalement confuse plombe le plaisir de lecture qu'il aurait pu y avoir, donnant surtout l'impression à l'ensemble du truc d'être issu d'un mauvais trip sous LSD. Peut-être tout ça devient-il beaucoup moins absurde si on le lit sous l'emprise de la drogue, allez savoir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
yuukikoala
  29 avril 2014
On doit d'abord savoir une chose sur moi avant de lire cette critique : J'ai énormément de mal avec la science fiction. Pour la simple et excellente raison... Que je ne sais même pas pourquoi. Bon si, je n'aime ni les extra-terrestres ni les robots donc voilà. Seulement, j'ai beaucoup aimé le principe du troqueur d'âmes. S'il y a eut un certain nombre de chose que je ne comprenait pas -soit parce que je lisais pas vraiment à ce moment là, soit parce que j'avais beau être concentré je comprenait pas quand même - En plus, j'ai trouvé que le principe était pas très exploité. Dès qu'on nous a plongé dans l'intrigue hop c'est fini y a plus trop de clients. C'était dommage. M'enfin bon. J'ai tout de même aimé les personnages bien que parfois je ne savais plus qui était qui. J'ai ainsi aimé Alf, Adam et Gloria, et certains des clients. J'ai beaucoup aimé l'idée de l'intrigue de ce que j'ai pu comprendre, malgré tout. C'était plutôt pas mal trouvé et ça m'a fait sourire. de fait ça m'a également donné envie de lire d'autres livres de Zelazny ou de Bester. Je me demande si ce genre d'auteur parviendra à me réconcilier avec la science fiction. Je l'espère. J'aime aussi l'univers qui s'en découle, et le système de la boutique. Cela m'a rappelé de nombreuses choses, et je me suis demandé si Docteur Who n'avait pas été inspiré par cet ouvrage, mais peut-être que je me trompe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kenehan
  04 septembre 2013
Classé dans le genre "science-fiction", "Le Troqueur d'âmes" fait partie de ces rares livres qui m'ont vite détourné de ce genre littéraire. J'ai lu très peu de SF, dû probablement à mes choix douteux en la matière.
Ici, c'est l'histoire d'un journaliste, qui s'avérera être bien plus que cela, qui est envoyé pour investiguer un magasin un peu spécial, dans lequel il finira par travailler. Un lieu temporellement omniprésent et qui accueille tout le gratin historique ou presque pour procéder à des échanges peu communs.
L'histoire devient vite brouillonne et fourre-tout. On a du mal à repérer la ligne directrice tellement ça part dans tous les sens et dans le n'importe quoi.
Le pitch était pourtant prometteur et tentant mais s'avère être désagréable une fois lu.
Commenter  J’apprécie          31
Lprieur
  21 novembre 2016
C'est avec dépit que je mets deux étoiles seulement au troqueur d'âmes... En effet, si le résumé m'a vraiment attirée et enthousiasmée, je n'ai pu m'empêcher d'être déçue à la lecture. le déroulement est extrêmement confus, on ne comprend pas tout - et je pense que c'est, justement, le concept ! Or, il ne me plaît pas.
J'accepte, j'admets et même, j'aime la science-fiction ou la fantasy qui rendent l'impossible possible, qui, en dépit de toute loi scientifique connue de nos jours, font exister ce que l'esprit seul peut concevoir actuellement (et encore, à grand renfort d'imaginaire). Mais là : c'est trop. Ça ne passe pas de manière naturelle ; en tant que lecteur, on se rend compte que le tout est censé être incompréhensible. C'est dérangeant.
Pourtant, l'intrigue principale est fascinante et le contexte riche, au croisement d'idées lumineuses agrémentées de doses de mystère. Quel dommage que le tout soit enveloppé d'un brouillard dense et répulsif ! Je me suis acharnée à lire afin de connaître la fin (qui ne m'a pas entièrement déçue), mais je dois avouer que la narration est laborieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Video de Alfred Bester (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alfred Bester
Interview d'Alfred Bester (1976).
autres livres classés : mont-de-piétéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3280 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre