AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Marcel (Traducteur)Serge Lehman (Préfacier, etc.)
EAN : 9782207257326
592 pages
Éditeur : Denoël (10/05/2007)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Dans une société où les cadres de la police sont télépathes, où aucun meurtre n'a été commis depuis plus de soixante-dix ans, Ben Reich décide d'assassiner son principal concurrent. Une entreprise difficile, sans doute téméraire, car si sa culpabilité est prouvée il sera condamné à la démolition. (L'Homme démoli.) Parce qu'il se trouvait en danger de mort aux abords de la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lutopie
  25 mai 2019
L'Homme démoli suivi de Terminus les Etoiles = 2 romans en 1 axés sur la télépathie et sur la téléportation (la fuggue) = de quoi s'échapper vers l'univers interstellaire, à l'échelle du Système Solaire et au-delà, dans un monde virtuel régi par les codes de la science-fiction ; de la science-fiction qui se joue d'un autre genre littéraire parce que les interrogatoires et les courses-poursuites conventionnels du genre policier se transforment dès lors que la télépathie et la fuggue entrent en action. La télépathie est traitée de manière intelligente. Le mental du lecteur, pris d'assaut, s'attache dès le début à décoder tout ce qui est codé, pour éviter toute erreur d'interprétation. Et puis l'esprit se fait parasiter, entre autres par une chanson obsédante, parce que la pensée se fait confuse. L'écriture ludique d'Alfred Bester se joue du lecteur et le lecteur ne peut qu'être surpris par les échanges télépathiques, parce que tout se fait de manière simultanée (surtout lors de la rencontre des extrapers, des télépathes, alors là c'est confus parce que tout le monde pense/parle en même temps). Les personnages pensent, parlent mais ne disent pas forcément ce qu'ils pensent, alors on essaie de découvrir ce qui est censuré, comme si on était nous-même extraper, comme si on prenait d'assaut les pensées des personnages. Je me suis autant prêtée aux méthodes policières d'une société futuriste qu'aux méthodes du criminel qui planifie son crime, d'autant plus que le crime lui-même est ludique dans L'Homme Démoli, étant donné que le Jeu des Sardines (une partie de cache-cache à l'aveugle, aux règles particulières) crée l'occasion, le moment propice. Les règles du jeu de Bester sont déroutantes et le langage se fait artificiel – le langage est une coquetterie chez ceux qui échangent par la pensée (et tout se fait de manière systématique mais chacun a son propre système – son propre tracé – sa propre écriture mentale). Bester nous rappelle encore que le langage (qu'il soit télépathique – intrusif) c'est aussi la porte pour l'(auto)suggestion d'où les multiples thérapies suivies dans le roman – celle de Reich par exemple, celle du premier chapitre, ou celle d'une fille qui revit sans cesse le même moment et qu'on essaie de faire parler malgré son traumatisme. La règle principale des extrapers c'est d'éliminer le larynx. Ainsi, le non-exprimé, la négation, m'apparaît comme la trame principale de l'Homme démoli, d'autant plus que la négation pousse au meurtre. La Démolition, c'est une morte lente, celle de l'Homme, proche de la Folie, qu'on retrouve à l'hôpital comme à l'asile. La narration de Terminus les Etoiles se joue aussi des codes littéraires, par la télépathie à petite dose, mais bien plus encore par la fuggue ou téléportation, qui nous précipite d'une scène à l'autre, sans transitions, et c'est un pur roman d'action, qui nous tient en haleine. Ainsi, Bester exploite à fond les avantages conférés par la téléportation comme il l'a fait de la télépathie. Il crée un univers incroyable, à partir d'idées fulgurantes, mais je regrette également qu'il ne les exploite pas à fond parce que j'en redemande encore. En tout cas, j'apprécie l'écriture codée qui s'affranchit des codes. Bester va jusqu'à immiscer dans son texte des interviews, des communiqués, des études, et même un formulaire (je l'ai pas rempli). Les barrières mentales comme les codes littéraires se réinventent, jusqu'aux calligrammes, où l'écriture se fait dessin (pages 542 à 553). Il y a retransmission des pensées, mais aussi des sensations (vive la synesthésie des dernières pages dans Terminus les étoiles).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
GabySensei
  28 juillet 2011
Alfred Bester a illuminé le firmament de la science-fiction en seulement deux romans ! Et pour notre plus grand bonheur ils sont rassemblés en un seul livre.
L’homme démoli est l’un des rares mélanges réussis entre polar et SF. Dans un avenir proche un petit nombre de télépathes sont apparus et ont accaparé les postes les plus en vue dans les administrations, la police et le gouvernement. Grâce à leur talent ils garantissent la sécurité de tous, si bien que le crime est devenu impossible. Ce n’est pas du goût de Ben Reich, riche industriel, qui, faute d’avoir réussi à abattre son concurrent par des moyens légaux, a décidé de l’envoyer ad patres. Mais le chemin du succès sera semé d’embuches…
Le terminus des étoiles raconte quant à lui la vengeance de Gully Foyle. Laissé pour mort aux abords de la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter par le vaisseau Vorga-T 1339, il fera tout pour survivre et retrouver un à un les membres d’équipage de ce vaisseau et leur faire payer le prix fort. Cette volonté acharnée de vengeance finira même par le rendre plus intelligent ! L'auteur fait un remake spatial du comte de Monte Cristo d'Alexandre Dumas.
Bien qu’écrit dans les années 50 le style n’a pas du tout vieilli. C’est au contraire bourré d’inventivité et de trouvailles originales. Un grand classique de la science-fiction qui remporta en son temps le premier prix Hugo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JDKOEPP
  01 décembre 2007
Mariage du polar et de la SF, l'histoire d'un détective télépathe
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TatooaTatooa   09 mai 2019
- Salut Fritz.
- Salut Saul.
- Sacrée situation. Le chef de Psychiatrie qui s'occupe d'un patient pour moi.
- Je crois que nous avons quelques dettes envers vous, Saul.
- Vous ruminez encore Tycho Sands, Fritz ? Pas moi. Est-ce que je perturbe votre pavillon, avec mes radiations ?
-J'ai tout fait isoler.
- Prêt pour le sale boulot ?
- J'aimerais bien savoir ce que vous cherchez.
- Des informations.
- Et vous devez transformer mon département de thérapie en inquisition pour les obtenir ?
- C'était l'idée.
(Dans Terminus les étoiles)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TatooaTatooa   12 mai 2019
- Soyez maudit ! fulmina Dagenham. Vous ne comprenez pas qu'on ne peut pas faire confiance aux gens ? Ils n'en savent pas assez pour leur bien.
- Alors, qu'ils apprennent ou qu'ils meurent. Nous sommes tous ensemble dans le même bateau. Vivons ou mourons ensemble. (Foyle)
(Dans "Terminus les étoiles".)
Commenter  J’apprécie          60
TatooaTatooa   08 mai 2019
- Il y a trois ou quatre cents ans, les flics attrapaient les gens comme Reich simplement pour les tuer. La peine capitale, on appelait ça. (Powell)
- Vous plaisantez. (Jeems)
- Parole de scout.
(Dans "L'homme démoli")
Commenter  J’apprécie          70
TatooaTatooa   06 mai 2019
Elle entra dans la cuisine, physiquement petite , mais haute et souple en pensée ; extérieurement une femme sombre, mais, dans son tracé, d'un blanc de givre. Presque une religieuse en blanc, en dépit de la texture basanée des éléments externes ; mais c'est l'esprit qui est réel. On est ce qu'on pense.
(dans "L'homme démoli")
Commenter  J’apprécie          30

Video de Alfred Bester (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alfred Bester
Interview d'Alfred Bester (1976).
autres livres classés : télépathieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3280 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre