AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0018ILVB0
Éditeur : (30/11/-1)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Dans ce premier roman publié sous le pseudonyme d'Eza Boto, le lecteur découvrira, tracés avec une force qui s'accomplira exemplairement dans les œuvres postérieures, fort célèbres, de Mongo Béti, les drames d'une Afrique dominée, ceux qui opposent les humbles, les simples, les paysans, aux différents types d'exploiteurs du monde politique, économique et religieux. Publiée en 1954, cette œuvre dénonce une situation historique qui, en tant de lieux, dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
PiertyM
  25 octobre 2013
Le jeune Banda se rend en ville pour aller vendre son cacao, voilà qu'il est pris cours par de multiples événements de la ville où les stigmates de la colonisation font rage. Quelques mouvements de révolte et la poursuite de longue haleine des autorité bouleversent la route bien tracée de Banda.Déjà pour commencer, arrivé en ville, tout son cacao sera mis au feu car seuls les blancs ont les droits mais pas les noirs surtout quand il s'agit d'un grand business comme le cacao... le livre nous présente les atrocités de la colonisation
Commenter  J’apprécie          2370
aouatef79
  10 mars 2019
'Ville Cruelle", est le premier roman de l' auteur camerounais Mongo Beti .Il fut publié en 1954 , sous le pseudonyme d' Eza Boto .Ce livre est un classique de la littérature africaine .Dans ses écrits et romans , l' auteur dénonce les pratiques coloniales et post-coloniales .Il remet en question les pratiques politiques , administratives et religieuses introduites par l' occident en Afrique en général et au Cameroun en particulier . Les politiques coloniales sont violemment discriminatoires.l''oeuvre "Ville Cruelle" est située dans un contexte colonial et ,Eza Boto, relate les fatalités de
l'oppression coloniale .
Ce roman a pour héros , le jeune homme , Banda .Ce dernier est orphelin de père .Il fût élevé par sa mère .Cette dernière a un voeu :voir son fils marié
Mais pour satisfaire sa mère et réaliser ce qu' elle désire : il faut avoir de l' argent pour la dot de sa fiancée .C 'est ainsi qu' il décida de vendre son cacao en ville .Mais là , l'homme fut confronté aux terribles réalités de la ville marquées par la cruauté , l' exploitation ,le vol , le crime , la rapine ,etc
Nous assistons aux drames d' une Afrique dominée , ceux qui opposent les humbles , les simples , les paysans ,aux différents types d' exploiteurs du monde politique , économique et religieux .
Cinq sur cinq à ce roman écrit par un humaniste et un juste .


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
mouhamedgadiaga3
  02 décembre 2015
roman qui dénonce la colonisation à travers le personnage de banda. C e livre traite avec une cértaine ironie de la religion,de la justice etc.Il montre la place de l'homme noir dans la société coloniale parasitaire d'alors.
Commenter  J’apprécie          230
bachirdiallo42
  01 janvier 2014
Lol
Commenter  J’apprécie          260
yaokoj
  07 mars 2016
Cool
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
aouatef79aouatef79   10 mars 2019
Pourquoi les recrutait-on toujours dans le Nord ?(...) C' est
peut-être uniquement parce qu' ici ce n' était pas leur pays .
Si on prenait des gars d' ici pour être gardes régionaux
là-bas , peut-être qu 'ils seraient aussi insensibles .
Commenter  J’apprécie          50
tgranductgranduc   07 octobre 2012
Toutes sortes de souvenirs lui affluaient à la mémoire... Les cours de catéchisme... si tu voles... un franc à une vieille femme qui n'avait que ce franc pour toute fortune... péché grave... péché mortel... tandis que si tu voles cent mille francs à... une milliardaire, tu ne commets peut-être même pas un péché véniel... Ouis !
Commenter  J’apprécie          1280
INAGOTREINAGOTRE   30 décembre 2014
Dans la vie, songeait-il, ce qu'il faut, c'est ne jamais se décourager; il faut toujours lutter; nul ne sait où est fourrée sa chance; un jour, il la découvre par hasard, en fouinant.
Commenter  J’apprécie          390
INAGOTREINAGOTRE   30 décembre 2014
Si tu n'as pas la force, fils, essaie de russer. (P.55)
Commenter  J’apprécie          510
wellibus2wellibus2   20 mars 2016
Avant de pénétrer dans le bureau du commissaire, il revit une dernière fois l'image de sa mère, une pauvre chose, maigre, noire, misérable, dégoûtante, inhumaine et digne de pitié, qui gisait sur un lit de bambou.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Mongo Beti (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mongo Beti
Mongo Beti, Une vie, une oeuvre partie 1 Le portrait radiophonique d’un homme d’exception. Émission réalisée par Catherine Pont-Humbert et diffusée sur France culture le 26/12/2004.
autres livres classés : camerounVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1576 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre