AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2746743973
Éditeur : Autrement (04/05/2016)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 60 notes)
Résumé :
« J’avais l’intention d’allumer l’ordinateur pour parcourir les sites de recherche d’emploi, mais le courage m’a abandonné. À la place, je me jette dans le canapé et je feuillette L’Équipe que, je n’ai pas encore eu le temps de lire hier. Aucun risque de trouver une offre d’emploi dans ces pages-là. Mes paupières commencent à se fermer. Je pose le journal sur la table basse et j’y vois le 20 Minutes que Sandrine a rapporté du métro. Machinalement, je l’ouvre pour m’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
stokely
  24 juin 2016
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions autrement pour l'envoi de ce livre suite à la masse critique du mois de Mai.
J'avais entendu de bons échos de ce livre et il m'a plutôt plût dans l'ensemble, surtout le début de l'histoire Thomas serveur au Mac Donald's tombe sur une annonce dans le journal 20 minutes pour une traduction à faire d'un livre en langue Mesmène. Thomas ayant suivi des cours de Mesmène à l'université décide de sauter le pas, mais voila ses cours datant un peu et n'ayant jamais traduit un livre il se permet quelques libertés dans la traduction.
Des scènes érotiques transformé par Thomas en scènes culturelles ou géographique, le récit perd peu à peu tout son sens et Thomas a forcément de plus en plus de mal à se retrouvé dans sa traduction.
La Mesménie se trouve mise en lumière par des ressources naturelles inespérées et le livre traduit par Thomas se retrouve propulsé en tête des ventes notamment après sa présentation dans Télématin.
Il se retrouve donc médiatiser, le livre est réimprimer, il rencontre à plusieurs reprises son éditrice, retrouve son ancienne professeur de langue Mesmène et sa vie va alors changer.
Une lecture sympathique mais un peu plus creuse vers le milieu du livre pour rebondir à nouveau vers la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Fandol
  19 décembre 2017
Pour son premier roman, Fabienne Betting a démontré qu'elle était une excellente spécialiste de ce pays balte tellement méconnu : la Mesménie... Donnant la parole à Thomas Lagrange qui raconte un épisode assez extraordinaire de sa vie, elle captive le lecteur avec un humour toujours présent et un sens de la dérision jouissif.
Bons baisers de Mesménie débute au sein du couple que Thomas forme avec Sandrine, une compagne parfaite : « Avec Sandrine, il est impossible de s'engueuler pour de bon. Ce n'est pas de sa faute : elle est handicapée du sens de la scène de ménage. »
C'est une annonce parue dans 20 minutes : « recherche traducteur pour le mesmène vers le français » qui va bouleverser la vie d'un homme qui travaille pour une enseigne de restauration rapide. L'imagination de l'auteure se déchaîne alors pour nous décrire cette fameuse Mesménie, « cette verrue, ce comédon coincé entre la Russie et l'Estonie. » Quel pays ! Pourtant, Thomas est très sensible à cette contrée lointaine car elle lui évoque une passion amoureuse non assouvie pour Malislovna Jerona, Mali, « jeune et jolie mesmène aux jupes trop courtes » qui enseignait à la Sorbonne et dont il était l'élève.
« le mesmène n'est pas une langue, c'est à peine un dialecte ou un patois parlé par une poignée de paysans dégénérés. » Voilà qu'un certain Sergueï, auteur de l'annonce, lui confie un manuscrit à traduire, pour 2 000 euros. Afin de sortir d'un quotidien assez morne, Thomas accepte et sa vie est bouleversée pour notre plus grand plaisir.
Impossible de révéler ce qui va se passer mais le résultat de la traduction réalisée par Thomas le dépasse vite, même s'il en a bavé et a plutôt bâclé le travail. Son ami Richard ne lui est pas d'un grand secours et sa mère voudrait régenter sa vie. Alors, nous ne sommes pas déçus et même très surpris par des événements étonnants.
Victime d'un succès qu'il n'attendait pas, Thomas est interviewé par Psychologie Madame car il a su « parler de ces femmes qui préfèrent les hommes plus jeunes qu'elles. » On parle de son livre, La vie rurale en Mesménie, à la télévision, il fait la une de L'Express, on en parle au Masque et la plume… Fabienne Betting ne se contente pas d'évoquer titres et émissions mais elle nous confie en plus quelques extraits importants et édifiants.
La découverte de terres rares dans ce pays inconnu déchaîne les passions mais c'est l'occasion de réfléchir à des cas concrets toujours d'actualité avec des implications terribles pour l'environnement.
Thomas devra se débattre avec M. Alvizaar et Alain Minardeau mais aussi avec Henriette, Monique, Liliane, Emma et Adèle sans oublier Nathalie Vermont, son éditrice, et quelques bonnes rasades de Kroach'Vodka…
Ce roman est une savoureuse découverte !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
doyoulikefrogs
  22 mai 2017
Bienvenue en Mesménie. Mais qu'est-ce que c'est au juste que la Mesménie ? Un ex-pays de l'URSS... oui mais en fait, c'est un pays fictif tout droit issu de l'imagination vertigineuse de l'auteure! Partant de ce postulat, elle tisse un roman "feel good", intense, prenant, drôle et intelligent autour de la littérature, du monde de l'écriture, du livre, de l'édition, de la traduction, tout en y ajoutant une romance qui n'en est pas vraiment une...
En fait, chez Fabienne Betting, rien n'est comme il paraît. Tout est semblant et faux semblants. Et c'est ce que j'ai aimé dans ce roman. L'écriture est belle, l'intrigue bien menée, bien ficelée. L'auteure nous entraîne dans un tourbillon de péripéties rocambolesques au cours desquelles le personnage principal, plutôt un antihéros, (raté, chiant, chieur et tout le tralala), se voit confier la traduction d'un petit roman mesmène, qui ne casse pas trois pattes à un canard. Sauf que, la traduction effectuée, le livre sort en librairie et devient un phénomène de société! Personne n'avait entendu parler de la Mesménie jusqu'ici mais voilà que Télématin et William Leymergie en parlent !
Ce que j'ai préféré ce sont les passages traitant de la traduction. Lorsque Thomas Lagrange se met à traduire le roman mesmène vers le français cela m'a rappelé la galère de traduire des textes pendant mes études de langues en licence. Thomas Lagrange finit par choisir des solutions de facilité, jouant sur les mots, retirant des scènes qu'il qualifie de gênantes, en bref, il retire toute la substantifique moelle du roman, et lui retire donc tout son sens, ce qui est très bien retranscrit !
Avec un humour tout en légèreté et une cadence folle, je suis restée accrochée, rivée à ce roman sans pouvoir le lâcher. Addictif!
Fabienne Betting parvient en toute simplicité à nous faire croire en l'existence de la Mesménie, de sa politique, de sa culture et de ses paysages désolés, tout en instillant un air d'autodérision face au métier d'écrivain ou de gens de lettres, issus du monde du livre et de l'édition.
J'ai beaucoup ri en lisant ce roman même si la fin m'a légèrement déçue par sa simplicité car tout au long du roman je m'attendais à un final allant crescendo. Finalement, l'auteure conserve cette simplicité dans l'écriture qui nous embarque à travers la Mesménie, Thomas (le personnage principal) flanqué de quatre vieilles dames bien collantes et portées sur la vodka...
Entre histoires de coeur et histoires de plume, un bon roman, divertissant et drôle !
Lien : http://www.unefrancaisedansl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Heleniah
  25 avril 2016
Thomas est serveur dans un McDo mais espère trouver un autre boulot plus intéressant. Lorsqu'il tombe sur une annonce dans le 20 Minutes, il n'hésite pas. Il rencontre alors Sergeï, un homme mystérieux à l'accent à couper au couteau, qui lui confie un manuscrit écrit en mesmène (une langue que Thomas a apprise à la fac, étant amoureux de l'enseignante), trois semaines pour le traduire et 2000 euros s'il le fait.
Thomas accepte, mais quitte son boulot au McDo pour se consacrer à la traduction, ce qui ne plait pas à sa compagne Sandrine qui voit resurgir dans sa vie le fantôme d'une ancienne rivale.
Mais alors que personne ne parlait de la Mesménie, des gisements y sont découverts, ça devient le pays à la mode et le roman traduit par Thomas (et à cause d'une erreur, il lui est aussi désigné comme auteur du roman) devient un best-seller malgré son sujet complètement farfelu (une vieille femme de 70 ans qui sauve un soldat ukrainien avant de s'enfuir avec lui).
Et à partir de ce moment, une machine se met en marche, que Thomas ne contrôle pas du tout !
Honnêtement, la couverture ne me tentait pas franchement, mais on l'a reçu quelques temps avant la parution, alors je l'ai lu. Et je n'ai pas été déçue ! C'est un livre franchement drôle comme on en lit pas beaucoup ! La situation part dans l'absurde, avec ce jeune homme qui vend des centaines de milliers d'exemplaires d'un livre dont il a bâclé la traduction (et notamment changé de nombreux détails comme les scènes trop érotiques, a tenté de deviner le sens des mots parfois avec maladresse et sans jamais se relire). La relation avec sa compagne Sandrine m'a fait rire (surtout dans le début) parce que je me suis reconnue dans un certain nombre de situation. En revanche, je n'ai pas du tout aimé Mali, la mesmène, ceci dit, ce n'était pas le but de l'auteur. Quant aux petites vieilles, comme le personnage on les trouve insupportables au début et on finit par s'y attacher.
Il y a aussi toute une critique sous-jacente des pays de l'est (comme le moment où Thomas qu'il y a deux partis politiques dans le pays, mais que le même homme est à la tête des deux partis), assez amusante à lire entre les lignes.
Tout le jeu autour du travail de traduction est génial et la façon dont tout se déroule très bien mené.
J'ai rarement autant ri en lisant un roman et rarement lu quelque chose d'aussi farfelu.
Bref, si vous avez envie d'un livre pour vous détendre, celui-ci est vraiment idéal !
Lien : https://girlkissedbyfire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MarcoPolo85
  30 août 2016
Si on s'attache juste à la couverture, on n'a guère envie de se plonger dans ce livre. Les couleurs sont criardes, le titre un rien aguicheur, genre de bouquin qu'on trouve en tête de gondole chez Leclerc à côté d'une promo de saucisson ou de nourriture pour clébards.
J'ai mis le nez dedans car j'ai vu sur Babelio que l'on pouvait bien se poiler dans cette lecture, de quoi affronter la rentrée avec la banane.
Et ce fut le cas. Les pages se sont succédées à une vitesse rapide, l'auteur nous alimentant bien et de manière régulière de succulents passages. Ce n'est pas de la haute littérature et ce n'est pas le genre de livre qui vous reste longtemps à l'esprit. N'empêche que si vous avez l'angoisse de cette rentrée difficile, de votre job, de vos collègues, des élections, du terrorisme et tout le reste et bien plongez vous dans l'histoire de Thomas Lagrange, cet apprenti traducteur de mesmène. de sa vie un peu gnangnan chez sa nana et au MacDo, il a donné (un peu malgré lui) de la couleur à sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   18 novembre 2016
J'ai lu quelque part qu'un bon traducteur devait avoir le sens de la nuance et de la cadence, trouver les subtilités qui permettent de rendre dans sa langue les particularités de la langue d'origine ; qu'il devait s'imprégner de l'autre culture pour y chercher les correspondances et les différences avec la sienne, apprendre à se déplacer avec délicatesse dans de sombres brumes sémantiques pour reproduire les effets rhétoriques qui feront le plaisir de ses futurs lecteurs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
KhallystaKhallysta   20 avril 2016
Comme on dit chez nous, si tu t'endors en attendant le dégel, tu te réveilles avec le cul glacé.
Commenter  J’apprécie          150
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   18 novembre 2016
Ils sont maintenant une bonne dizaine, de gros lapins blancs, albinos, à la fourrure miteuse et avec des trognes franchement peu engageantes. [...] Pour un peu, je jurerais qu'ils retroussent les babines et qu'ils sont prêts à m'attaquer. Je repense à ce vieux film des Monty Python, Sacré Graal, où un chevalier se fait attaquer par ce type de rongeur. Ils ont sans doute puisé leur inspiration en Mesménie, ça me parait soudain évident. Au temps pour leur imagination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NikozNikoz   26 mars 2017
Ta traduction. Elle ressemble autant à l'original qu'un épisode de Benny Hill ressemble un bouquin de Barbara Cartland.
Commenter  J’apprécie          20
FandolFandol   19 décembre 2017
Le mesmène n’est pas une langue, c’est à peine un dialecte ou un patois parlé par une poignée de paysans dégénérés.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Fabienne Betting (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabienne Betting
Bons baisers de Mesménie - Fabienne Betting - LTL # 143
autres livres classés : traductionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Fabienne Betting (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15230 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..