AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203100794
104 pages
Éditeur : Casterman (21/08/2019)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Château de Ferney, 1765, Voltaire reçoit son biographe. Lors d’entretiens, il raconte, des épisodes marquants de son parcours : enfance chez les Jésuites, premiers émois, découverte de l’écriture, désir d’ascension sociale, notoriété acquise par des pamphlets sulfureux, emprisonnement à la Bastille, exil en Angleterre, participation à l’Encyclopédie… Mais ce n’est pas parce qu’il évoque le passé qu’il en oublie d’être attentif à son temps, et particulièrement à l’af... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
saigneurdeguerre
  19 octobre 2019
Au soir de sa vie, Voltaire accepte, en son château de Ferney, situé près de la Suisse, de recevoir Lasalle qui souhaite rédiger sa biographie.
Voltaire lui raconte alors quelques épisodes marquants de sa vie : adolescence, premiers pamphlets, premières pièces de théâtre, premières amantes, premiers embastillements, … , jusqu'à arriver à son âge avancé où le philosophe a pris la place de l'homme de lettres et n'hésite pas à s'engager dans des procès iniques qui ont le don de le faire enrager par la stupidité des juges et des curés, personnes d'un autre âge qui ne voient pas que le monde et les idées ont évolué.
Critique :
Ce livre qui déplaira aux amateurs d'action par son côté narratif, enchantera ceux qui veulent découvrir Voltaire, son oeuvre et son temps. Philippe Richelle, le scénariste, ne cherche nullement à présenter l'écrivain comme un individu d'une rectitude parfaite, puisqu'on parle là de celui qui fut sans doute le plus grand philosophe des lumières. Bien au contraire, Philippe Richelle nous montre également des aspects du personnage nettement moins séduisants. Ainsi, Voltaire s'est moqué du Régent (qui gouverne après la mort de Louis XIV jusqu'à ce que Louis XV soit en âge de monter sur le trône) qui était un brave homme « progressiste », animé de l'esprit des lumières, simplement pour permettre au sieur Voltaire de faire parler de lui, de se faire connaître, car, quoi de mieux que de susciter un scandale pour que l'on parle de vous ? le scénario désarçonnera certains lecteurs par son découpage car l'on passe d'une époque à une autre par un effet de yo-yo pas toujours facile à saisir, mais que l'on comprend si on pratique une lecture attentive.
Le scénariste accorde une place de choix aux maîtresses De Voltaire, non pour appâter le public par des scènes lubriques, mais tout simplement parce qu'elles ont joué un rôle dans sa vie, en particulier Emilie du Châtelet qui, mériterait bien une bande dessinée centrée sur sa personne. Femme tout-à-fait exceptionnelle, voici ce qu'en dit Wikipédia : « mathématicienne, femme de lettres et physicienne française. Elle est renommée pour la traduction en français des Principia Mathematica de Newton qui fait encore autorité aujourd'hui. Elle-même expérimentatrice, elle a contribué non seulement à populariser en France l'oeuvre physique de Leibniz, mais a aussi démontré par l'expérience que l'énergie cinétique (appelée à l'époque « force vive »), était bien proportionnelle, comme il l'avait formulé, à la masse et au carré de la vitesse. Voltaire, avec qui elle entretient une liaison de quinze ans, l'encouragea à poursuivre ses recherches scientifiques. »
Le dessinateur, Jean-Michel Beuriot, accomplit ici une oeuvre très personnelle et ayant nécessité un travail de recherche considérable pour représenter Voltaire à son époque. Beuriot a appliqué directement les couleurs sur les planches originales qui ont ensuite été scannées pour pouvoir y inclure les « bulles » et effectuer la mise en page. Un important travail à la palette graphique a complété l'ouvrage. Jean-Michel Beuriot a opté pour les aquarelles que d'aucuns adoreront (j'en suis) et que d'autres déploreront car cette technique en bande dessinée surprend certains lecteurs habitués à des mises en couleurs plus classiques. Chaque case devient ainsi un vrai petit tableau. le lettrage est réalisé à partir de l'écriture du dessinateur, digitalisée pour en faire une police de caractères. Tout ceci explique pourquoi il a fallu pas moins de trois ans au dessinateur pour venir à bout de ce chef-d'oeuvre (si vous n'êtes pas d'accord avec moi, je ne vous ferai pas de procès, nous n'avons pas tous la même opinion et c'est très bien ainsi).
Attention : le personnage de Lasalle, le « biographe » De Voltaire, est purement imaginaire ! Les autres « acteurs » de ce récit ont bel et bien existé.
Ce double album est bien plus qu'une BD, un roman graphique, une biographie De Voltaire. Il est tout cela et un livre d'art en plus. Il met en lumière la dualité de cet homme aux idées de qui nous devons tant (séparation de l'église et de l'état, respect des libertés individuelles et collectives, démocratie représentative, droits des femmes à pouvoir être les égales des hommes, …) et quelques côtés plus sombres (son goût immodéré pour l'argent, son opposition au suffrage universel, jugeant que tous les hommes n'étaient pas aptes à réfléchir suffisamment que pour élire sainement, …).
Je pourrais encore vous chanter les louanges de cette BD pendant longtemps, mais je vous volerais du temps que vous pourriez employer au mieux en la lisant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
beatriceferon
  04 avril 2020
En 1765, à Ferney, Voltaire est déjà un vieux monsieur, mais toujours plein d'humour et d'allant. Il reçoit Lasalle qui s'est lancé dans une tâche d'envergure : la biographie du grand homme. Tout en se promenant à travers ses terres et le village qu'il a presque entièrement rebâti, le philosophe replonge dans ses souvenirs.
Le Siècle des Lumières, une période que j'aime beaucoup. Quant à Voltaire, je pense bien le connaître. Aussi, cette bande dessinée me tentait. Comment les auteurs s'étaient-ils approprié son existence, quels aspects en avaient-ils retenus, comment lui avaient-ils rendu vie ?
L'ouvrage est un beau volume cartonné de grand format. Plutôt que de procéder à une relation traditionnelle et chronologique, Beuriot et Richelle nous emmènent au château de Ferney où Voltaire va prendre son petit déjeuner avec Madame Denis, sa nièce et dernière maîtresse. Il termine à peine de manger qu'on lui annonce l'arrivée de Monsieur Lasalle que les auteurs ont inventé. Il sera leur projection dans une autre époque. L'ouvrage se clôt sur un intéressant dossier dans lequel Beuriot et Richelle donnent des précisions sur leur manière de procéder.
Pour ma part, je ne les connaissais pas, mais apparemment ils ont créé une série à succès, « Amours fragiles », et ce « Voltaire » constituait une petite récréation entre deux épisodes. Jean-Michel Beuriot a fourni un travail remarquable. Les couleurs, tout d'abord, tellement fraîches et naturelles. C'est la première chose qui m'a frappée. Mais il ne faudrait pas se laisser abuser par leur apparente simplicité. Elles lui ont demandé un investissement colossal. Il explique : « Le dessin reste au crayon (le dossier nous en apporte un bel échantillon) et je peins sur celui-ci directement aux aquarelles. J'ai travaillé chaque case séparément et sans bulles (…) je dois créer une multitude de nuances (…) c'est un long processus de mise en place de glacis superposés (…) des dizaines de glacis successifs. » Mais quelle réussite ! Ensuite, j'ai pris plaisir aux décors : châteaux, jardins, églises, chapelles et même prisons, à toutes saisons, sous le soleil ou sous une pluie battante. Salles de fêtes ou de théâtre, cabinets des magistrats ou cabarets louches, on a l'impression de s'y promener. C'est un vrai régal.
J'ai bien retrouvé les étapes importantes de la vie De Voltaire, mais on passe sans transition du présent (celui de l'époque) au passé, sans que rien n'avertisse qu'on a glissé dans la rétrospective. Parfois, certaines périodes sont mélangées, c'est sans doute déconcertant pour qui ne connaîtrait pas le personnage (et même parfois pour celui qui le connaît!)
J'ai quand même un petit reproche à formuler : Philippe Richelle relate une entrevue entre Voltaire et son banquier, qu'il présente sous le nom de Tronchin. Or, celui-ci était le médecin du grand homme et un praticien réputé de Genève (Voltaire le mentionne dans sa « Lettre à Rousseau ».)
J'ai donc passé un très bon moment avec ce « diable d'homme » et je salue le talent des auteurs qui lui ont si bien rendu la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Erik_
  29 août 2020
Voltaire a été l'un des plus célèbres philosophes du siècle des Lumières. Sa pensée a rayonné dans toute l'Europe et allait conduire aux idées révolutionnaires de 1789. On comprendra qu'il ne désirait certainement pas en arriver jusque-là. Il est mort en 1778 avant d'assister à la mise en place de ce nouveau monde.
Il se battait contre l'injustice fomentée par certaines nobles et surtout par le clergé désireux d'imposer leur dogme et leur pouvoir sur des classes laborieuses. Il avait compris que quelque chose allait se produire car les gens commençaient à raisonner. Il a été l'un des premiers influenceurs des masses en arrivant à faire changer les gens d'opinion sur une affaire donnée (à savoir celle du Chevalier de la Barre).
J'ai bien aimé cette biographie de Richelle qui est toujours aussi pointilleux avec l'histoire. Il donne un portrait qui ne fera pas dans la complaisance mais qui rendra hommage à ce génie du langage qui a dû se battre contre un système assez implacable en ayant recours à la ruse. On apprendra des choses assez intéressantes que moi-même j'ignorais même si on l'a étudié en classe.
Au niveau du dessin, je n'ai pas trop aimé le visage De Voltaire jeune qui paraît plus vieux que son âge avec un nez fort crochu. C'est un trait assez graveleux qui ne fait pas trop dans la précision du trait. Cela gâche un peu le plaisir de lecture mais bon, c'est un léger détail.
Pour autant, l'ensemble est plus qu'honnête. Voltaire a lutté toute sa vie contre le fanatisme religieux : rien que pour cela, il mérite sa place au Panthéon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Minimouthlit
  18 septembre 2019
J'avoue ne pas spécialement connaître la vie De Voltaire. Quant à son oeuvre, elle se résume à ma lecture obligatoire de Candide lorsque j'étais encore à l'école. Cette BD m'a ainsi donné l'opportunité d'en apprendre davantage sur ce personnage fascinant, mais à la fois très complexe et controversé qui, parti de rien, a su se hisser dans les plus hautes sphères de la société grâce à son bagou et sa plume. Néanmoins, plutôt que de nous offrir un biopic, Beuriot et Richelle prennent le parti de raconter quelques bribes de vies De Voltaire à travers ses discussions avec Lasalle. Un angle intéressant et qui leur donne la possibilité de mettre en lumière certains événements de la vie De Voltaire afin de nous donner un aperçu global du personnage avec quelques-uns de ses moments de gloire, mais aussi certaines de ses pires déconvenues.
En mettant ces discussions en relation avec l'affaire du Chevalier de la Barre, les deux auteurs rajoutent un peu de « suspense » à leur histoire et montre une des affaires pour lesquelles Voltaire s'est battu. On découvre ainsi un homme qui, malgré son grand âge, continue d'utiliser sa verve pour dénoncer et combattre l'obscurantisme, un homme qui, visiblement, n'aura jamais dit son dernier mot. Moi qui ne connaissais pas du tout le personnage, je dois avouer que Beuriot et Richelle ont titillé ma curiosité et m'ont donné envie d'en savoir plus sur lui.
Le biopic est servi par de très belles planches à l'aquarelle travaillées dans les moindres détails. Les décors, en particulier, sont magnifiques et minutieusement réalisés. Les couleurs sont douces, un peu passées, mais vraiment très jolies. J'ose à peine imaginer les heures que Jean-Michel Beuriot a dû passer sur chaque case. Finalement, elles sont chacune de vrais petits tableau à elles-seules. le résultat est, en tout cas, magnifique et très harmonieux. Une très belle bande dessinée !
Lien : https://minimouthlit.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
py314159
  21 septembre 2019
Jean-Michel Beuriot et Philippe Richelle signe une biographie dessinée De Voltaire. La jeunesse du philosophe des lumières est rapidement évoqué et le scénario se concentre sur les derniers combats de l'écrivain. le sujet est riche et intéressant mais le résultat n'est pas tout à fait convainquant, notamment au niveau graphique.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (5)
BoDoi   19 novembre 2019
Le crayonné léger de Jean-Michel Beuriot et sa colorisation directe à l’aquarelle apportent une ambiance douce, propice aux confidences. Si l’album n’échappe pas aux échanges bavards, il n’en reste pas moins un bel objet, instructif sur l’homme et son legs à l’Histoire.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   04 octobre 2019
On découvre Voltaire sous des facettes multiples finement élaborées via des dialogues particulièrement bien conçus dans lesquels se traduisent une certaine ironie et une volonté inébranlable. [...] Une biographie de haut niveau qui a l’avantage d’honorer un personnage à l’empreinte indélébile.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   03 septembre 2019
Une excellente évocation d'un artiste que tout le monde connait, peu ou mal, au final. Cet ouvrage permet de remettre à l'honneur cet écrivain de grand talent, avec ses qualités et ses défauts.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   26 août 2019
Entre passé et présent lié à l’affaire du chevalier de la Barre, Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot (auteurs de la formidable série « Amours fragiles » depuis 2001) dressent un portrait nuancé du philosophe, non dénué d’une ironie décapante.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Auracan   22 août 2019
L'histoire qui nous est livrée se révèle de cette manière particulièrement vivante et moderne et jamais on n'a l'impression de lire une pure évocation historique. Le scénariste nous invite à rencontrer un personnage étonnant et le rend rapidement attachant.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   19 octobre 2019
Voltaire : "Le philosophe se doit d'agir sur le monde dans lequel il vit."
Commenter  J’apprécie          90
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   19 octobre 2019
Lasalle : "Pourquoi avoir écrit ces... horreurs ?"
Voltaire : "Pour plaire à la duchesse. Et pour qu'on parle de moi. La célébrité s'acquiert aussi par le scandale."
Commenter  J’apprécie          30
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   19 octobre 2019
Voltaire : "Voilà des propos bien dissonants dans la bouche d'un homme d'église !..."
Abbé Servien : "Mon jeune ami, je préfère la luxure de l'Enfer à l'ennui du Paradis ! ..."
Commenter  J’apprécie          20
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   19 octobre 2019
Voltaire : "N'est-il pas singulier que dans nos sociétés les morts soient traités avec plus d'égards que les vivants ? Le contraire ne serait-il pas plus convenable ?"
Commenter  J’apprécie          20
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   19 octobre 2019
Lasalle : "Parlez-moi de l'Angleterre..."
Voltaire : "C'est un pays de liberté et de tolérance religieuse. Un Anglais va au Paradis par le chemin qui lui convient. Un Français y va par les chemins tortueux que la prêtraille lui impose..."
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Jean-Michel Beuriot (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Michel Beuriot
Jean-Michel Beuriot et Philippe Richelle en interview pour planetebd.com .
autres livres classés : siècle des lumièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1026 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre