AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290319635
154 pages
J'ai Lu (31/07/2002)
3.18/5   57 notes
Résumé :
Un petit roman pas comme les autres. Mademoiselle Aïssatou, parisienne pure black entre Bastille et Belleville, a des ennuis dans la vie. Tous les hommes sont des cochons, les femmes blanches des planches à pain, mais Monsieur Samedi, son tout proche voisin, est pourtant un hommes qu'elle aimerait bien séduire. En dépit de Mademoiselle Bijou dont il s'occupe vraiment trop et de sa vieille maman, omniprésente dans sa vie. Qu'à cela ne tienne ! Mademoiselle Aïssatou, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,18

sur 57 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
1 avis

afriqueah
  21 novembre 2021
Préambule indispensable : je ne parle pas de l'auteur , dont j'ignore absolument la vie, je parle exclusivement de son livre, « Comment cuisiner son mari à l'africaine », dont je n'ai pas cherché à analyser plus loin que la pure et délicieuse lecture.
Non, je n'ai pas cherché non plus des trucs pour éliminer un conjoint, trucs que j'aurais pu négocier à mes copines mal mariées, je veux dire la plupart, grâce auxquelles j'aurai pu devenir très riche.
Enfin, je n'ai pas cherché (toujours pour mes copines,) non plus des remèdes, des onguents, « des herbes sataniques que les Africaines ajoutent aux ingrédients de la cuisine pour ensorceler les hommes », en échange d'un bon repas.
Les repas, oui, en revanche, parlons en.

Déjà, le titre nous provoque, et ce n'est pas terminé : l'héroïne du livre tombe raide amoureuse de Mr Bolobolo, raconte ses émois et cuisine pour lui.
Elle nous donne des recettes à chaque chapitre, non pas pour l'éliminer, mais pour déguster. Avec lui.
Seulement, voilà : si elle commence par le n'dolé, sorte d'épinard mâtiné d'oseille, donc reproductible dans nos contrées et d'ailleurs sûrement trouvable à Paris où Mlle Aissatou habite, par le manioc, de même, par les gombos, ces haricots tellement savoureux et que les grecs mettent en pots de verre, la chose se complique assez vite.
Antilope grillée, crocodile, tortue de brousse, porc-épic, mangues sauvages, feuilles fraiches de manioc, heuuuum, trop délectables…. Mais.
Vos n'avez qu'à prendre la Camair, nous dit Beyala, à Douala vous trouverez tous les ingrédients. Ben voyons.
Humour toujours, y compris dans les récits de l'émoi d'Aissatou, prête à tout pour conquérir le beau Bolobolo et persuadée que le coeur de l'homme passe par l'estomac.
Et invention d'une langue africanisée, pulpeuse, croquante, croustillante, à déguster si, à défaut, vous ne pouvez pas vous achalander à Douala.
Genre : « Ma gorge se doucine rien qu'à l'imaginer. Mon estomac crépite sous un enflammement de saveurs tropicales ».
L'amour lui fait redécouvrir « les senteurs couvées dans les touffeurs des arbres, les remugles des savanes et l'âpre sable des déserts », mais n'est pas à l'abri de ses « tourmentations » . Elle doit « architecturer une colonne d'air »quand elle le voit.
Aissatou est consciente de ce qui se passe dans le monde : « On assassine en Afrique. Des immigrés réclament des cartes de séjour en France. Trois policiers tuent courageusement dans le dos un adolescent basané. Les Etats-Unis tremblent des parties de jambes en l'air de leur président.
Mais, elle, elle est amoureuse arc-en-ciel.
Et quand elle a des ennemies/ rivales, elle les laisse « nager dans le lac de la méchanceté » et imagine un boa, caché dans un bananier : gagné, cuisiner à son homme un boa en feuilles de bananier (toujours grâce à Camair )et le voilà dans son lit.
Pour séduire il faut être impeccable, donc, elle nettoie son appartement, « les cafards donnent l'alerte à leurs proches : » Attention, notre colocataire tourne folledingue ! »
Alors, si j'ai un conseil à vous donner c'est de hacher finement oignons et ail, enlever les peaux des tomates et les écraser, le reste à votre convenance et si vous avez une rivale, c'est très simple : boa aux feuilles de bananiers …
Pour Aissatou, ça a fonctionné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5322
missmolko1
  04 janvier 2015
Vous avez envie de rire, envie de dépaysement, suivez Calixthe Beyala dans Comment cuisiner son mari a l'africaine, dans le titre tout est déjà dit !
L'intrigue est plutôt simple, Mademoiselle Aïssatou tombe amoureuse de son voisin du dessous. Mais voila, ce monsieur est un coureur de jupons et ne fréquente que de très jolies filles. La jeune femme va donc ressortir les bonnes recettes de cuisine traditionnelles de sa maman pour le séduire. Et la le dépaysement est total, au menu : du crocodile, du boa, de l'antilope, du ngombo (ne me demandez pas ce que c'est je n'en ai aucune idée !), le tout servi avec des bananes planteur et du jus de gingembre.
Les chapitres sont courts et se terminent toujours avec la recette. J'en testerai peut-être quelques unes par curiosité mais sans aucun doute les plus simple et les moins extravagantes.
L'histoire est drôle, le personnage principale, nous fait beaucoup rire dans ses tentatives de séduction.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          280
patacaisse
  18 mars 2008
Ce livre est savoureux. Comment une femme séduit un homme à l'aide de fumets de cuisine africaine.
Très très bon livre.
Commenter  J’apprécie          150
Biscotte_Biscotti
  11 décembre 2015
la construction de très courts chapitres, qui se terminent avec une recette de cuisine typiquement africaine.
L'écriture est dense, rythmée, imagée.
Critique : j'ai apprécié ce livre dans l'ensemble, très imagé et « chantant », avec de l'humour et ponctué de proverbes africains. Est-ce que de nos jours, on attrape un homme avec la cuisine ? Pas si sûre…Monsieur Bolobolo ne me semble pas très dégourdi, bien qu'il prenne soin de sa mère âgée on se demande s'il ne se complait pas dans cette situation… Et Aïssatou, bien qu'amoureuse elle lui passe tout !!!! Tromperies, sorties à gauche et à droite etc. le temps fera son travail sur ce couple « particulier ».
Les recettes m'ont donné envie mais les ingrédients ne vont pas être simples à trouver (crocodile, antilope, tortue) ! C'est une lecture facile et rythmée, divertissante. Cela m'a donné envie de lire Femme noire, Femme nue.
Commenter  J’apprécie          60
silvi
  23 décembre 2010
Mesdames, Mesdemoiselles, à vos fourneaux ! Après la lecture de ce petit roman, succulent et truculent vous saurez tout pour aguicher, séduire, tenter les papilles et l'esprit d'un petit-ami ou mari grâce aux majestueuses recettes que nous sert de chapitre en chapitre Calyxthe Belaya.
Les recettes sont le prétexte servi par la narratrice, Aïssatou, pour expliquer comment séduire le jeune et beau Bolobolo, guère disposé à se laisser séduire par les uniques atours physiques de notre conteuse. Mais à force de persévérances et d'alléchantes odeurs, Bolobolo finira par succomber aux charmes gastronomiques de sa jolie voisine.
Roman aux senteurs d'Afrique où les codes sociaux sont différents des codes occidentaux. Aïssatou, n'hésite pas à faire partager au lecteur les "rites" propres à son peuple ; et le final du roman démontrera une certaine philosophie de vie et de pensée.
Lien : http://silvi.over-blog.com/a..
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
afriqueahafriqueah   21 novembre 2021
Mon chagrin est gastronomique. Il s’étale comme une tarte à la crème, là sur mon visage ; il se mousse au chocolat aux coins de mes lèvres ; il craquette sous la langue comme un biscuit sec. …. Je me larmoie dans mon chagrin calamiteux, mon chagrin devient aussi doux qu’un beignet à la banane.
Commenter  J’apprécie          177
TraverseesAfricainesTraverseesAfricaines   07 février 2014
Je découpe des oignons. Que va-t-il en penser ? Je décortique des pistaches, assaisonne l'antilope. Va-t-il me prendre dans ses bras ou est-ce moi qui d'un geste lascif l'écraserai contre mes seins ? Je touille du piment rouge avec de l'aïl. Le menu que je m'apprête à servir est à bouleverser les récepteurs de l'odorat, à chambouler chaque molécule, à mettre sans dessus dessous tout le système nerveux par sa succulence et son abondance. Des éclairs de plaisir me déchirent l'estomac. J'ai l'impression qu'un tapis de bonheur se déroule sous mes pieds et m'entraîne vers des régions de soleil et de nuages bleus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rbreizhrbreizh   24 février 2020
J'ignore quand je suis devenue blanche, je me desquame la peau avec Vénus de Milo et, dans la même logique, je brime mon corps, jusqu'à le rendre minimaliste: je n'ai pas de seins et mes fesses sont aussi plates que la terre, parce que, critères obligent, il convient de plaire aux hommes blancs. Planche à pain égale belle femme. Je dans dans les rondes des jours froids et les pantalons livrent combat pour m'admirer. Lorsque je marche, mes reins se brisent en cadences sèches, partant à gauche lorsqu'on les attend à droite, provoquant des suées d'exotisme chez les amateurs de soleil et bouffeurs de sable fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
afriqueahafriqueah   21 novembre 2021
Il ne m’appartient pas de décomplexer l’homme blanc( qui veut la séduire et lorsqu’elle ne veut, lui dit que c’est parce qu’elle est habituée aux gros sexes des Noirs )Il n’est pas dans mes attributs de lui dire que le statut de mauvais amant est la chose la mieux répartie entre les humains.
Commenter  J’apprécie          22
rbreizhrbreizh   20 janvier 2020
Nous sommes à peine attablés que je vois monsieur Bolobolo assis en face d'une splendide brune. Ils fument et rient à gorge déployée. J'ai tout à coup envie de pleurer. Des larmes gonflent mes paupières. Je me faufile dans les toilettes, seul endroit dans les lieux publics où l'on peut se sentir chez soi. Je reste quelques secondes dans l'apathie, puis m'ébroue: "Tu dois démantibuler la tristesse, car elle est un luxe que tu ne peux te payer", aurait dit maman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Calixthe Beyala (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Calixthe Beyala
Calixthe Beyala - Le Christ selon l'Afrique .Calixthe Beyala vous présente son ouvrage "Le Christ selon l'Afrique" aux éditions Albin Michel. Rentrée littéraire Février 2014. http://www.mollat.com/livres/beyala-calixthe-christ-selon-afrique-roman-9782226256010.html Notes de Musique : Africa Format B
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
414 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre