AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Abraham sacrifiant : Tragedie Françoise (1)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
5Arabella
  01 octobre 2018
Présentée dans les histoires de théâtre comme la première pièce humaniste écrite en français, elle semble avoir été créée et écrite en 1550, c'est à dire peu de temps après l'arrivée de l'auteur en Suisse après sa conversion. Elle aurait été écrite à la demande des autorités académiques de Lausanne pour une représentation que les étudiants avaient l'habitude de donner sur une place en mai. Il s'agit donc d'une pièce scolaire, écrite dans un but d'édification, qui peut être montée avec peu de moyens.

La thématique d'Abraham et Isaac avait déjà été utilisée précédemment au théâtre, dans un épisode d'un Mistere du Viel Testament et dans une pièce en latin de Jérôme Zingler, oeuvres que de Bèze a sans doute connues. Abraham sacrifiant comporte un prologue, trois parties séparées par des pauses (parties chantées par le choeur) et un épilogue, c'est une oeuvre courte et ramassée. de Bèze s'inspire évidemment de la Bible, mais il est aussi un fin connaisseur de la littérature antique, en particulier des tragédies. Sa pièce s'éloigne donc des oeuvres précédentes sur le sujet, il y a une dramatisation, une introduction du tragique. Dans le Mistere, la mort attendue d'Isaac était une préfiguration de la mort du Christ, que son Père va sacrifier pour le salut de l'humanité. Elle a donc un aspect symbolique plus que sensible. Dans la pièce de Théodore de Bèze, le héros est confronté à une puissance transcendante dont les desseins sont impénétrables. le héros irréprochable pris au piège de sa fidélité à Dieu marche d'une façon inéluctable vers la catastrophe. La détresse de Sara, les doutes d'Abraham, humains, sont représentés. Ce qui permet de considérer cette pièce comme la première tragédie française.

Pour rappeler brièvement l'histoire, Abraham reçoit l'ordre d'un ange, d'aller sacrifier Isaac, le fils unique qu'il a eu à un âge avancé de Sara. Pourtant Dieu avait promis que de ce fils, une descendance nombreuse et glorieuse allait sortir. Abraham obéit, mais au moment de consommer la mort, l'ange réapparaît et annule l'ordre, un mouton sera sacrifié à la place d'Isaac. L'obéissance aveugle d'Abraham recevra sa récompense.

La pièce est très simple dans son déroulé, Abraham amène Isaac, il soit subir les lamentations de Sara, en partie suscités par Satan. Il amène son fils au lieu du sacrifice, pris d'un doute il s'éloigne pour délibérer. Il décide d'accomplir l'acte dans un esprit de soumission aux volontés divines, même incompréhensibles. Isaac apprenant son destin tente dans un premier temps de dissuader son père, mais apprenant que c'est un ordre divin, le pousse à faire le sacrifice. L'ange survient au dernier instant et donne le contre-ordre. Satan est dépité. Il y a quelques interventions du choeur de bergers, en particulier des cantiques louant le Seigneur. Ces parties chantées apparentent l'oeuvre un peu à un oratorio. La musique a été perdue.

Cela ne ressemble pas vraiment à ce que nous avons l'habitude de voir jouer au théâtre, c'est court, l'intervention du choeur, les chants, coupent l'action, qui est très simple et connue d'avance. Mais les personnages sont bien caractérisés, et il y a quelques beaux vers, surtout dans les cantiques, qui montrent à quel point Théodore de Bèze était un excellent poète. Et c'est une étape importante du théâtre français.

Challenge Théâtre 2018-2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1099 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre