AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782915830675
448 pages
Éditeur : L'Echappée (24/11/2012)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Cartable électronique, cloud, e-book, Twitter, tablette tactile, Facebook, smartphone, big data… Le déferlement techno-logique bouleverse notre rapport au monde, aux autres et à nous-mêmes. Les nouvelles technologies donnent l’illusion de la toute-puissance : transparence, accès immédiat à une infinité de connaissances et de produits culturels, démulti-plication des contacts et des échanges, accélération, etc.

Multinationales du high-tech, star... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
gbert1
  22 mars 2014
Peu d'ouvrages grand public abordent les problèmes introduits dans la société par la façon dont le numérique se déploie. Comme le souligne la critique de Hanton ci-dessous, ce libre est une charge, mais c'est indiqué sur la couverture "Comment les nouvelles technologies ont colonisé nos vies". En particulier dans ce livre est très bien analysé l'apport très faible (pour ne pas dire le recul) pour l'instant en matière de lecture du ebook par rapport au livre papier. Cédric Biagini démonte aussi le discours pro nouvelles technologies. Cela rééquilibre le débat public. En effet, derrière les géants d'internet, leurs gigantesques "data center", il y a des logiques politiques non soutenables (au sens américain de développement non durable). Il est impossible de maintenir des infrastructures publiques de qualité — éducation, transports, santé, recherche, culture — si le monde numérique qui se déploie s'exonère de la contribution à l'impôt, sans oublier la commercialisation et l'intrusion dans la vie intime. Une critique incomplète mais il faudrait plusieurs ouvrages de cette taille. Cependant cet ouvrage rend accessible certaines idées peu répandues tant le numérique n'est vu que comme une vague positive. Un livre vivifiant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jefdebourges
  24 juin 2018
J'ai failli abandonner la lecture de ce livre.
Bien que n'étant pas "technolâtre", je suis technophile et d'ailleurs j'exerce dans les NTIC.
Qui plus est les 1ers chapitres sur la destruction des livres par les e-books sont très très longs.
Mais après ces écueils franchis, je ne regrette pas.
Malgré la technophobie générale de cet essai, il recense nos dépendances et nos délégations aux machines.
Notre tendance à picorer les informations/divertissements plutôt que de s'investir dans les lectures posées, les réflexions, les pensées.
Notre penchant à prioriser le virtuel (nb de contacts, de likes, e-reputation...) au lieu d'apprécier le réel.
Les exemples des selfies sur les sites touristique (donc dos au site) ou de l'enregistrement par smartphone des concerts (donc à vivre plus tard) sont en effet percutants ;-)
Bref, même si je n'adhère pas à ses conclusions, cet essai m'a permis de me poser pas mal de questions.
Livresquement votre !
Commenter  J’apprécie          30
Hanton
  26 janvier 2014
Quelle déception ! Si vous êtes contre le numérique, les nouvelles technologies..., cela vous donnera plein d'arguments mais si vous voulez les points positifs et négatifs et vous faire votre opinion, passez votre chemin. Ce livre est uniquement à décharge pour le numérique où les nouvelles technologies sont considérées comme dangereuses, superflues, nocives voire inutiles... Quel intérêt de lire un livre de critiques uniquement négatives ? je n'en ai pas trouvé. Bien sûr, quelques informations intéressantes parsèment de manière très relative ce livre comme quoi la lecture numérique est plus volatile et moins concentrée et attentive que la lecture papier ce qui nous fait perdre de notre capacité à nous concentrer. J'aurais aimé avoir des informations précises sur le pour et le contre de chaque sujet pour pouvoir juger moi-même au lieu d'avoir que les éléments négatifs pour finir par rejeter en bloc toutes les nouvelles technologies sous prétexte de leur dangerosité pour l'être humain. Très grosse déception !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
laloucat
  17 juin 2020
Je n'ai pas terminé cet ouvrage indigeste au possible sur un sujet pourtant très intéressant. Je trouve que l'auteur est de parti pris concernant les nouvelles technologies. Outre cela, ses tournures de phrases sont très compliquées pour dire quelque chose de simple. Enfin, il se réfère à énormément d'auteurs dont je conseillerais d'ailleurs plutôt la lecture comme Serge Tisseron, beaucoup plus accessible selon moi.
Bref, je n'en recommande pas la lecture.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
aschrodaschrod   03 août 2020
L’erreur consisterait à croire que le cyborg, “l’homme augmenté” ou “l’homme artificiel” se conjuguent au futur. En effet, de même que, selon Jean Baudrillard, le clonage humain a déjà été réalisé dans les faits par la société de consommation, et sa propension à faire de nous des individus identiques à l’apparence physique et au comportement standardisés – de même, les sociétés technologiques dans lesquelles nous vivons ont déjà commencé à produire un nouveau type d’être humain entièrement façonné par sa dépendance étroite aux machines. – Patrick Marcolini
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
aschrodaschrod   03 août 2020
Souvent cité, le cas de la Ritaline est exemplaire de la médicalisation de comportements considérés comme hors norme. Cette amphétamine est destinée aux enfants et adolescents diagnostiqués "hyperactifs" - à une autre époque, on disait turbulents. Massivement prescrite aux États-Unis, elle permet de ramener le calme et évite de porter un regard critique sur un environnement culturel propice à l'agitation des jeunes (décérébration par les jeux vidéo, dégradation des rapports sociaux...). À une plus grande échelle, la population s'abrutit à coups d'antidépresseurs plutôt que de remettre en cause le système social et mener une action politique pour le changer. Des problèmes causés par les nouvelles formes de management ou par la perte de sens au travail ? Prozac est là. Isolement dans un pavillon de banlieue, vacuité d'une vie entièrement dédiée à la consommation ? Prenez du Lexomil. Des laboratoires travailleraient sur des molécules qui effacent les souvenirs douloureux... Le meilleur des mondes n'est pas loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : déconnexionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Harry Potter (1 à 4) difficile

Qui est le contrôleur du Magicobus ?

Ernie Mcmillan
Stan Rocade
Zacharia Smith
Denis Crivey

15 questions
6313 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter : Coffret, Tomes 1 à 4 de J. K. RowlingCréer un quiz sur ce livre