AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782302008892
37 pages
Éditeur : Soleil (25/11/2009)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Rangées sur l'étagère du petit garçon au don de trouble vue, les quatre comptines malfaisantes renferment de mystérieuses histoires : un fantôme qui hante les profondeurs de l'océan, les origines de la petite vampire qui avait séduit Billy...

Coffret de trois albums, qui contiennent :
- L'Hôtel funeste
- Imhotep
- La Complainte de la fille de l'eau, suivie de La Petite princesse qui faisait du mal aux gens
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Musardise
  06 octobre 2019
On avait forcément plaisir à retrouver l'univers de Billy Brouillard. Cela dit, Les comptines malfaisantes (paru entre le second et le troisième albums de la série), dont ce n'est que le premier opus, c'est avant tout un joli objet qui viendra agrémenter votre bibliothèque. Et il s'agit entièrement de livres illustrés, l'aspect composite propre aux tomes 1, 2 et 3 ayant disparu (ce qui n'est pas un problème en soi à mes yeux).

Du coup, on retrouve, ici davantage que dans les trois albums BD, l'esprit des poèmes de Tim Burton - en plus long. Quatre histoires en trois albums de moyen format, qui reprennent l'univers macabre de Billy Brouillard sur différents modes : "Si t'es sadique avec les insectes, il t'en coûtera" (malheureusement, les lecteurs de Billy Brouillard ne sont pas assez jeunes pour qu'un quelconque aspect pédagogique puisse fonctionner) : ça, c'est pour l'histoire de L'hôtel funeste. "Voici le sort des enfants obstinés" ainsi que "N'adoptez jamais une mignonne créature d'origine inconnue" (les personnages des films Alien auraient carrément eu besoin de l'avoir sous la main), c'est pour pour Imhotep, le style des contes avec leurs litanies pour La petite princesse qui faisait du mal aux gens, et enfin une forme de poème pour La complainte de la fille de l'eau.

C'est vite lu, sympathique mais sans plus, et vaut sans doute davantage pour les dessins (qui complètent très bien les textes, et ne se contentent pas de les illustrer à la lettre) et l'ambiance que pour les histoire elles-mêmes. Car si on a déjà lu La triste fin du petit enfant huître et les trois tomes de Billy Brouillard, on est déjà très habitué à ce type de "comptine malfaisante". le petit plus, ce sont les pages de la Gazette du bizarre à la fin de trois des quatre histoires. Celle sur Imhotep, en particulier, reprend de façon marrante le mythe de la malédiction de Toutankhamon.

Ça me fait un peu mal au coeur de dire ça, mais il me semble que la série Billy Brouillard, pour le coup, n'a pas échappé aux tentacules malfaisantes du merchandising. D'autant que ce charmant coffret de trois albums coûte tout de même 30 euros (moins cinq centimes), ce qui n'est pas spécialement bon marché. À vous de voir si ça vaut donc le coup de vous les procurer, sachant que deux autres coffrets existent !

J'en profite pour signaler que j'étais jusque-là persuadée que ce coffret des Comptines malfaisantes et le tome 3 de Billy Brouillard avaient mis un terme à la série. Que nenni ! C'est juste que les médiathèques de ma ville se sont arrêtées d'acheter les Billy Brouillard avec le tome 3 de la série initiale, et que, très bizarrement, ils ont repris leurs achats avec le tome 1 du Détective du bizarre, oubliant par là cinq autres opus. Sans compter qu'ils ont désherbé il y a une semaine la plupart des albums, n'en laissant plus que dans deux médiathèques sur six, pour faire de la place... mais de la place pour acheter quoi ??? Voilà ce qui me fait un peu peur. Enfin bon, quand on réduit drastiquement le personnel, faut pas s'attendre à ce que ledit personnel ait l'occasion de travailler de façon optimale. Et puis le mot d'ordre serait de faire moins de places pour les livres et les BD et de mettre l'accent sur l'événementiel. À vérifier, mais ça n'augure rien de bon...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          258
Mladoria
  19 mai 2018
Emprunté par curiosité pour cette couverture un brin macabre aux allures burtoniennes, je suis ravie d'avoir dévoré ces comptines malfaisantes.
Dans L'hôte funeste et Imhotep, il est question d'insecte, envahissant ou vorace, ils prennent le pas sur Allison et Barbara, les deux fillettes dont parlent ces histoires.
Les dernières double page de ces albums sont consacrées à des explications "scientifiques" des phénomènes : l'entomantrophie et la onzième plaie d'Egypt, avec force schémas et détails explicatifs.
Le tome central est quant à lui consacré à deux légendes de l'en-dessous : sous la mer et aux enfers. Là encore les deux fillettes se retrouvent dans des situations plus que délicates et subissent une étrange transformation.
Dans ces histoires macabres et horrifiques à l'humour très noir, l'auteur visite certains défauts enfantins inavouables : écraser les insectes, cacher ses bêtises, apprécier la souffrance et ne pas tenir compte des avertissements devant un danger évident. Il exacerbe ces quatre schémas dans ces petites histoires aux dessins horriblement comiques, les personnages aux yeux exorbités, les scènes assez violentes en font un livre pour jeune lecteur averti (plutôt adolescent). Mais si vous goûtez l'humour noir et morbide, vous serez servi par de très jolies planches soignées aux détails éloquents, et des rappels aux issues funestes.
Une très belle découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
FungiLumini
  01 novembre 2017
J'ai reçu le coffret du tome 1 pour Noël l'an passé et je dois avouer que je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi beau! Il est composé de trois livres dans un coffret cartonné stylisé. Les comptines malfaisantes sont au nombre de 13 et ce pack en comprend 4. Trois coffrets de comptines sont à ce jour disponibles, le dernier sorti en janvier 2017 ne comporte qu'un seul ouvrage et a pour thème les chats. Je n'aime pas faire les choses dans l'ordre : j'avais commencé par lire celui-là. :p
Les comptines malfaisantes sont des petits contes illustrés qui démontrent que les vices sont toujours punis, d'une façon ou d'une autre. Elles sont inspirées par des créatures de légende ou des histoires du folklore. Chaque récit tient une part de surnaturel, de magie, mais cette magie n'est pas toujours bénéfique. Elle peut le paraître en premier lieu et révéler sa vraie nature plus tard, lorsque le mal est fait et qu'il n'y a plus de retour en arrière possible. Après le conte, on retrouve une double page de l'encyclopédie de Billy qui décrit la créature ou le phénomène rencontré dans l'histoire.
L'hôte funeste est une histoire sur la cruauté : Alison déteste les insectes et adore les voir souffrir. Un jour, elle se fait piquer au mollet par un moustique et se réveille le lendemain avec un corps d'insecte à la place de ses jambes !
La complainte de la fille de l'eau raconte l'histoire de Philomène, dont le poisson est mort. Elle le mange pour que le Père Noël ne voit pas qu'elle n'a pas pris soin de son cadeau et part à la recherche d'un nouveau poisson pour remplacer discrètement son animal disparu. Lorsqu'elle s'approche de la mer, une attraction irrésistible va la pousser sous l'eau et la faire vivre une aventure hors du commun.
La petite princesse qui faisait du mal aux gens narre la légende d'une princesse qui aimait voir souffrir les gens. Quand vint le jour de se marier, elle eut une requête très particulière: elle épousera la personne qui lui offrira sa plus grande souffrance. Quelqu'un parviendra-t-il a la satisfaire?
Dans Imhotep, la petite Barbara trouve une drôle de larve dans ses épinards. Elle décide de la garder et de la choyer, mais l'animal qui sort de ce cocon va se révéler étrange et inquiétant. Barbara refuse de s'en séparer, envers et contre tout.
Tous ces petits contes relatent des histoires au final assez horribles et cruelles, qui punissent les mauvaises actions ou les caractères égoïstes, mais le tout garde un côté mignon grâce aux illustrations noir et blanc. le coup de crayon de Guillaume Bianco est facilement reconnaissable et très particulier. Il arrive à rendre des objets macabres ou des situations affreuses belles et poétiques. L'auteur manie à la perfection le côté à la fois noir et enfantin de ses histoires, ce qui donne à ses ouvrages une ambiance unique en leur genre. La seule chose que j'ai trouvée dommage avec ce coffret est qu'un des livres contienne deux histoires. J'aurais préféré avoir quatre livrets pour quatre contes !
Ces quatre premières comptines malfaisantes sont à la fois noires, cruelles et mignonnes. Un mélange qui marche particulièrement bien, surtout accompagné par les magnifiques illustrations typées de Guillaume Bianco ! Un coffret que je vous recommande grandement, surtout en cette période d'Halloween !
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Itenarasa
  30 août 2014
Un hors série qui fait partie de la saga Billy Brouillard que je ne connais pas encore. Présenté sous forme de coffret, il contient 3 tomes :
- Imhotep, La complainte de la fille
- L'eau suivie de la Petite princesse qui faisait mal aux gens
- L'Hôte funeste
Autant le dire tout de suite j'ai adoré l'ambiance, l'univers, les dessins de M. Bianco. La cruauté sans retenue a ici de quoi effrayer et ravir les petits et les grands. Lire ces comptines malfaisantes est une parfaite occasion donnée aux mamans (ou papas) et aux enfants de se blottir l'un contre l'autre en criant "aaaaah, ça fait trOp peur!" Bon attention quand même, ces contes horrifiques pourraient filer des cauchemars aux petites têtes blondes alors charge aux parents, taties et autres lecteurs pour enfants de rassurer avant de s'endormir.
J'ai dit cruauté sans retenue mais chacun de ces récits démontrent que tout acte malveillant n'est pas sans conséquence. Ici pas de gniark, gniark, gniark et de rire démoniaque, la morale est on va dire sauve ^^ Et puis ça a un côté poétique très gothique que j'affectionne en bd.
Bref, après avoir lu ce hors série, j'ai hâte d'aller à la rencontre de Billy Brouillard pour poursuivre la découverte de cet univers atypique. Un univers qui rappellera celui de Tim Burton mais qu'importe, ça reste original, fantastique et d'une grande qualité graphique aussi.
Lien : http://quel-bookan.hautetfor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lilimarylene
  09 janvier 2013
On retrouve ici l'univers macabre de Billy Brouillard, et une présentation stylée et soignée. Les "comptines" (qui sont en fait de courts récits richement illustrés) sont réparties dans trois volumes distincts, enfermés dans un joli coffret cartonné. Un bel objet qui ravira les fans du petit garçon cruel. Les histoires, si elles ne s'adressent pas exclusivement à un public adulte, doivent être réservées à de grands enfants, car le contenu est cruel et morbide. L'élégance de l'ensemble ajoute un côté fascinant à ces récits qui ressemblent fortement à l'univers tout aussi noir de Tim Burton - notamment avec La triste fin du petit enfant huître et autres histoires. Une ambiance sinistre à souhait qui me plaît beaucoup, et qui comporte également une petite dose d'humour (noir bien sûr). Un livre à lire bien au chaud à la lueur d'une bougie, un soir où le vent souffle fort dehors... Brrr...
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
BoDoi   13 septembre 2013
Si Billy Brouillard semble avoir pris des vacances, il semble avoir encore beaucoup de Comptines malfaisantes à nous présenter. Tant mieux, car elles sont le matériau idéal pour ceux qui souhaiteraient aborder doucement les grandes questions de la vie avec des enfants aventureux.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lilimarylenelilimarylene   03 janvier 2013
En consultant la bibliothèque de son papa, elle put lire dans l'Encyclopédie curieuse et bizarre de Cryptozoologie qu'il s'agissait en fait d'un spécimen plutôt rare : une "Larva momificat crystalinus", plus communément appelée : une "bébette".
Commenter  J’apprécie          10
lilimarylenelilimarylene   03 janvier 2013
Si Philomène était encore en vie, elle serait morte d'envie de serrer sa maman dans ses bras.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Guillaume Bianco (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Bianco
http://www.librairiedialogues.fr/ Adeline nous propose ses coups de c?ur du rayon Bandes dessinées : "La recomposition des mondes" d'Alessandro Pignocchi (Le Seuil), "La maison de la plage" de Séverine Vidal et Victor L. Pinel (Marabulles), "L'Extraordinaire Abécédaire de Zoé Marmelade" de Guillaume Bianco et Marie Pommepuy (Soleil). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Laurence Bellon.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues/ Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues/
autres livres classés : spectreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Questionnaire Billy Brouillard.

Comment s’appelle le chat de Billy ?

Harry
Le chat
Freddy
Tarzan

5 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Billy Brouillard, Tome 1 : Le don de trouble vue de Guillaume BiancoCréer un quiz sur ce livre