AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 978B06XF6V4GB
310 pages
(03/03/2017)
3.95/5   168 notes
Résumé :
Elle s'appelle Ewa. Elle est particulière. Elle ne doit jamais se regarder dans un miroir. Jamais. Son don étrange est une malédiction qu'elle ne maîtrise pas. Son passé est difficile à porter. Il lui est impossible de partager son secret. Elle ne peut faire confiance à personne. Enfermée «pour son bien» à Miedzeska, dans une pension pour filles au cœur de la Pologne, Ewa survit entre humiliations et sévices. Elle serre les dents en rêvant d'évasion, mais personne n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
3,95

sur 168 notes

valerie19
  06 mars 2017
Il est parfois des rencontres qui changent une vie... Des rencontres amoureuses, des rencontres amicales, des rencontres professionnelles... Mais aussi des rencontres littéraires qui elles, changent votre vie de lecteur à jamais... Ma rencontre avec Matthieu Biasotto s'est faite à la lecture de Harper... Je ne le savais pas encore mais je venais de croiser la route littéraire d'un auteur qui allait me bouleverser à jamais...
Encore et encore à chaque lecture à chaque ligne à chaque mot qui s'échappe de son clavier.
Avec Yell, Matthieu avait offert au genre fantastique un nouveau souffle. Un récit psychologique sombre, teinté de surnaturel... Mais si on passait sur cet aspect que restait-il ? un immense roman . Un roman d'amour, de haine, de vengeance, de douleur...
Avec Ewa, Matthieu avance un peu plus dans les méandres du genre fantastique en écrivant un roman presque gothique, la chronique d'une vie faite de douleur, de peur et de violence et là encore le surnaturel s'invite pour offrir une note qui permet à notre esprit d'accepter l'inacceptable.
Dès les premières lignes de ce roman j'ai su que j'allais l'aimer et que cet amour allait être fulgurant, douloureux et passionnant.
Ô combien j'avais raison….
Une plongée en Europe de l'Est si chère à mon coeur...A un moment si terrible de son histoire
Un parfum de Jane Eyre...Dans ce que ce roman a du plus beau : la jeunesse de Jane , rejetée, enfermée, maltraitée
Ewa est une pauvre jeune fille confrontée à un don maléfique qui rend sa vie insoutenable. La "solution" réside en un éloignement nécessaire dans une pension cauchemardesque.
Et là les choses déraillent: des disparitions inquiétantes...Des chiens qui hurlent et veulent dévorer votre corps tant ils sont affamé..Des coups de fouet qui déchirent la chair... le froid , les mauvais traitements, la directrice qui est un monstre rien ne nous est épargné.
Ewa nous t'aimons dès le premier regard. Nous ne pouvons que souffrir pour toi et avec toi devant les supplices que tu endures. Nous aimerions venir t'enlever pour te sortir des griffes de Miedezska.
Nous voudrions que tu regardes ce miroir et que tout cela cesse mais nous redoutons ce moment car nous savons que cet instant sera terrible….
Matthieu ne tombe jamais dans le piège du gore, Matthieu est toujours juste à la virgule près… La musicalité de chacune de ses phrases résonne encore en moi. Un vent de renouveau souffle sur la littérature fantastique. Un fantastique beau à mourir, un récit qui vous tient aux tripes et en haleine de la première à la dernière ligne….
Ewa comme j'aimerais te prendre dans mes bras , te câliner et te dire que je vais t'aider à oublier tout cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
sarahdu91
  11 février 2019
Un titre de Biasotto que je n'ai pas du tout apprécié.
Trop de torture humaine, de la violence gratuite sans qu'on sache ou l'auteur veut en venir après plus de 100 pages lues au départ.
Ce n'est pas un roman que je conseillerais à moins d'être complètement maso et d'aimer lire que les personnages se font tabasser pour des raisons inexpliquées.
Je ne pense pas pouvoir m'évader devant un tel étalage de violence permanente.
Heureusement que j'ai aimé d'autres titres à suspense sinon je laisserais volontiers cet auteur de côté.
Commenter  J’apprécie          220
Neneve
  14 mars 2018
Voici un livre qui happe dès les premières lignes et qui ne vous lâche plus !! J'avais tant de mal à le mettre de côté, mais bon... fallait bien dormir un peu !! Mais sincèrement, je suis entrée direct dans cette histoire et j'aurai voulu avec une journée complète à moi, juste pour le lire d'un trait !!
Ewa, jeune au don étrange, se voit interdire tout contact avec les miroirs... c'est que quand elle se voit, tout part en vrille, et ça se fini forcément dans un bain de sang. Elle voit, dans son reflet, le pire de l'autre, le Mal qui les habite. C'est de cette façon qu'elle se retrouve, placée par son oncle, placée dans une espèce de pension pour filles, tellement glauque, avec des méthodes éducatives qui n'ont rien d'humaines. Pour ajouter au côté très crade, il y a aussi toutes ces jeunes qui disparaissent mystérieusement...
Le pitch de vente était plus qu'engageant, et Biasotto a amplement livré la marchandise... C'est sombre, c'est prenant, c'est captivant... Bien sur, il faut aimer le genre... mais si vous avez envie d'une histoire qui décoiffe, dans une Pologne très glauque, avec un brin de fantastique, ce thriller psychologique est vraiment pour vous. Vous ne serez aucunement déçu par votre lecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
frgi
  04 septembre 2018
ReBonjour Monsieur Biasotto,
Le 28 juillet 2017, je terminais ma chronique de "11 juin", premier roman de votre plume que je lisais, en vous promettant que je reviendrais frapper à votre porte ... Et c'est maintenant chose faite. J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop d'avoir traîné en route avant de vous revenir. Il faut dire pour ma défense que le nombre de sorties littéraire étant sans cesse croissant, je ne savais plus où donner de la tête !
Après la lecture de "11 juin" il y a un an, je me suis plongé dans "Ewa" avec beaucoup d'attentes. Comme vous le savez certainement, les attentes sont souvent déçues. Eh bien, pas avec vous !
Je me suis délecté à la lecture de votre roman. Attention, je ne dis pas que j'ai trouvé tout parfait mais, sur l'ensemble de ma lecture j'ai été totalement séduit non seulement par votre style mais également par votre intrigue. A un point tel que je me suis directement plongé dans la lecture de la suite de ce roman, à savoir "Séquestrée".
Un tout grand merci à vous pour ces quelques heures passées en votre compagnie !
Bien à vous,
Frédéric Gilles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
LeoLabs
  17 juin 2019
Imaginez... Un internat de jeunes filles, isolé au fin fond de la Pologne d'avant guerre en saison hivernale. Une directrice et ses subalternes sans états d'âme faisant appliquer une discipline sectaire. une protagoniste habité par un don ou une malédiction d'extrême violence. Quelle sombre ambiance! Les personnages ont énormément de profondeur. J'ai pris mon pied à lire ce roman.
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
manon08440manon08440   08 mars 2017
Les amortisseurs de la Fiat sont soulagés d'un premier poids. Puis rapidement d'un second et d'un troisième. Trois corps. Je n'ai pas eu l'occasion de leur dire adieu. Ni même pardon.
Commenter  J’apprécie          61
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   26 mai 2017
Ma mère est furieuse, j'ai désobéi. Sa paume s'abat sur ma figure une nouvelle fois, mais ça ne suffit pas. Elle lève la main et s'apprête à récidiver. Je représente l'échec de sa vie, la trace indélébile témoignant de ses mauvais choix, la mauvaise graine qui prolonge son union désastreuse avec mon père. Je suis l'erreur de parcours qu'elle compte redresser à grands coups de claques.
Commenter  J’apprécie          10
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   26 mai 2017
Du pire naissent la lumière, la chaleur et l'humanité qui manque tant à cet internat.
Commenter  J’apprécie          40
books_of_bloodbooks_of_blood   25 novembre 2021
Je suis marquée à jamais et étrangement déconnectée de la souffrance qui m'a fait basculer. Ce doit être la conséquence du traumatisme, très certainement. Il ne me reste que des bribes de souvenirs atroces, mais je n'ai plus mal à l'intérieur.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Matthieu Biasotto (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matthieu Biasotto
Découvrez trois sorties littéraires immanquables d'août dans notre nouvelle vidéo !
---------------------- Les livres dont on vous parle dans cette vidéo : - L'Unité Alphabet de Jussi Adler-Olsen : http://bit.ly/2KorquD - le supplément d'âme de Matthieu Biasotto : http://bit.ly/2OE0wlG - La tête sous l'eau d'Olivier Adam : http://bit.ly/2MdjMot
Rejoignez notre Bookclub Bookeen : http://bit.ly/2ASauI7 et ne manquez pas notre article sur les 10 immanquables d'août : http://bit.ly/2LZAfjn
---------------------- Vous pouvez également venir parler littérature et lecture numérique avec nous sur : - Twitter : https://twitter.com/Bookeen - Facebook : https://www.facebook.com/Bookeen - Instagram : https://www.instagram.com/bookeen_cafe/
---------------------- Musique de fond : I Will Not Let You Let Me Down (Instrumental Version) by Josh Woodward (licence CC) http://bit.ly/2qSEksB
+ Lire la suite
autres livres classés : pensionnatVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2377 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre