AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2358871524
Éditeur : Manufacture de livres (16/03/2017)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Esther, institutrice, décide de quitter Paris pour s'installer dans un village en Lozère avec sa fille. Mais un jour, Vanessa, une de ses anciennes connaissances, refait surface et lui demande son aide. Vanessa fait partie d'un trafic de drogue et deux dealers sont à sa poursuite. Les habitants du village font alors tout pour protéger Esther.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
monromannoir
  15 mai 2017
On imagine volontiers l'homme arpentant les forêts de la région d'Aubusson en quête de l'emplacement idéal pour bâtir une solide cabane. Une fois construite, autour d'un feu qui crépite, Cyril Herry peut y convier ses amis ou prendre simplement le temps de parcourir un manuscrit qui vient de lui parvenir et dont il publiera peut-être la teneur au sein de sa collection Territori qu'il a patiemment constituée depuis plusieurs années. La maison d'édition prend le nom de ces territoires méconnus ou oubliés qu'il nous fait découvrir par l'entremise d'auteurs partageant cette même passion pour un contexte rural, voire sauvage évoqué sous l'angle d'une thématique noire. Nouvelle venue chez Territori, Laurence Biberfeld n'est pas une néophyte en matière d'écriture puisqu'elle a déjà publié de nombreux polars se déroulant dans un cadre champêtre tout comme son dernier ouvrage Sous La Neige, Nos Pas où l'auteur nous convie sur les rudes terres d'un plateau perdu au nord de la Lozère.
Esther a quitté Paris avec sa fille Juliette pour occuper un poste d'institutrice sur le plateau de la Margeride en Lozère. le climat y est aussi rude que la terre et ses quelques habitants qui peuplent la région. Pourtant autour des nouveaux venus, les villageois deviennent comme une seconde famille afin de favoriser l'intégration de cette institutrice dynamique. Mais quelques reliquats de la vie citadine d'Esther refont surface à l'instar de Vanessa, une ancienne colocataire qui débarque avec une valise bourrée d'héroïne et deux dealers à ses trousses. Face à la menace, les habitants vont se révéler de farouches protecteurs et dans un paysage figé par l'hiver, la neige efface les pas et étouffe les cris.
Quitter une vie citadine pour occuper une fonction d'institutrice dans un petit village isolé, c'est une similitude parmi d'autres que l'on décèle si l'on superpose les parcours de vie de l'auteur et de son héroïne et qui confèrent à l'ensemble du récit un sentiment de vécu notamment en ce qui concerne les interactions avec les habitants de la Margeride. Ce vécu on le retrouve notamment dans un vocabulaire précis qui permet d'immerger rapidement le lecteur dans le décor intimidant de ce plateau isolé. Il y a une sorte d'éclat sauvage qui émane d'un texte très maîtrisé, même si l'on s'égare parfois aux détours de quelques phrases un peu trop alambiquées. Il n'empêche, il s'agit d'un roman à la beauté rude, parfois sauvage et emprunt d'une certaine forme de nostalgie puisque le récit s'installe sur deux époques qui se font échos à mesure des rebondissements qui émaillent une histoire se révélant bien plus surprenante qu'il n'y paraît. Mais au-delà de la splendeur des paysages qu'elle dépeint, Laure Biberfeld se sert du décor et surtout du climat, pour mettre en place des scènes de confrontations extrêmement originales dont les conséquences projetteront l'ensemble des personnages vers une inéluctable logique de violence immédiatement teintée de regrets et de remords. C'est d'ailleurs sur ces deux aspects que l'auteur s'attarde en compartimentant les secrets et les non-dits des uns et des autres tout en distillant au fil du récit des révélations singulières dont seul le lecteur aura une vue d'ensemble.
Deux citadines au pays des bouseux, avec Sous La Neige, Nos Pas, nous sommes bien loin de ce cliché éculé, car l'auteur installe une dynamique particulière avec une institutrice bien moins ingénue qu'il n'y paraît et des villageois bien plus malins et surtout bien plus déterminés qu'ils ne veulent le montrer. On appréciera ainsi le portrait de Lucien, ce vieux paysan farouche qui va devenir le protecteur d'Esther et surtout de sa fille Juliette en déclenchant les hostilités afin de dissuader les trafiquants qui voudraient s'en prendre à elles. Prisonniers de leurs secrets respectifs, les protagonistes n'en demeurent pas moins liés par une amitié indéfectible qui s'avère être un des facteurs touchants de ce roman surprenant. Et ainsi, c'est sur la somme de ces secrets que l'on découvrira les trahisons des uns et des autres et tous les chagrins qu'ils auront causés avec l'espoir peut-être un peu vain pour Esther de trouver une forme de pardon et de rédemption au-delà des rêves et des souvenirs qui la taraudent.
Comme un long poème noir et rugueux Sous La Neige, Nos Pas dépeint également le rude quotidien de cette communauté qui s'obstine à faire face aux difficultés d'une terre difficile et dont les aléas se répercutent sur la condition de femmes maltraitées qui souffrent en silence. Emprunt d'une âpre vérité, Sous la Neige, Nos Pas est un roman douloureux et poignant.
Laurence Biberfeld : Sous La Neige, Nos Pas. Editions La Manufacture de Livres/Territori 2017.
A lire en écoutant : Lorelei Sebasto Cha de Hubert-Félix Thiéfaine. Album : Soleil Cherche Futur. Sony BMG Music Entertainment 1982.
Lien : http://monromannoiretbienser..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Boulibooks
  04 avril 2017
La rugosité de la Lozère sert de cadre majestueux à ce roman poétique et rustique.
Esther, une jeune mère célibataire parisienne, accompagnée de sa petite fille de 4 ans, prénommée Juliette s'installent dans un village retiré de Lozère qui compte plus de bêtes que d'hommes. Esther est la nouvelle institutrice du village. Elle incarne l'espoir, la vie, même si sa nouvelle classe se résume à trois élèves. le bourg se dépeuple à vitesse grand V, les femmes se font rares et les hommes qui vivent là ressemblent à des animaux. Seuls Lucien et Lionel sortent du lot. Ils prendront la mère et la fille sous leur aile et leur prodigueront soutien et affection.
Ainsi lorsque le passé d'Esther ressurgit sous les traits de Vanessa, une copine paumée et camée jusqu'à l'os et ses dealers prêts à tout pour récupérer une valise de drogue, Lucien et Lionel ne failliront pas et seront là.
L'intrigue est simple et prend corps avec la terre, les pierres, le ciel, la neige et les hommes quels qu'ils soient.
Le récit se déroule sur deux périodes : 1985 et 2015. Images et façons de penser se télescopent et apportent de l'épaisseur à l'histoire. Des valeurs humaines importantes sont mises en lumière, telles que la solidarité et l'amitié.
La plume de Laurence BIBERFELD est riche, tour à tour rugueuse et aérienne… sublime.
Un tableau aride mais beau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
JimmyTornado
  12 décembre 2017
On n'a pas assez parlé de ce beau roman sorti en mars dernier, alors je prends la plume.
Esther est nommée institutrice dans un (tout) petit village de Lozère, là-haut, sur la Margeride. Elle arrive de Paris et on ne sait pas ce qui l'a poussée à accepter ce poste. Pas de famille, à part sa fille Juliette, 3 ans. Elle vont passer deux années dans cette communauté d'hommes et de (quelques) femmes, sur cette terre éloignée de tout, aux hivers durs et aux caractères trempés.
Trente ans après, Esther s'ouvre aux fantômes du passé, se souvient de ces deux années en Lozère. Au milieu de rêves oniriques, provoqués sans doute par sa maladie, un cancer qu'elle sait incurable et qui affaiblit son corps, elle lui redonne pouvoir en retrouvant sa mémoire perdue.
Elle n'était pas seule dans ce village, elle avait sa fille d'abord, elle avait aussi les voisins, sur lesquels elle pouvait compter, Lucien et Lionnel, le vieil agriculteur qui vit en face de l'école et son acolyte, patron du bar-restaurant-épicerie, deux-cent mètres plus loin. le centre-bourg s'arrête là. Les autres habitants vivent dans des hameaux clairsemés entre des prés, des bois et des tourbières et personne n'aurait envie de s'y aventurer. Personne ne vient par la route, ou très rarement, surtout l'hiver, ce terrible hiver 1985. Une ancienne copine d'Esther, Vanessa, droguée jusqu'à l'os, arrivée de Paris, attire à elle des types patibulaires.
Dans ce huis-clos pourtant ouvert sur les grands espaces, entre l'école, la ferme de Lucien et le restaurant, se joue un drame auquel le lecteur n'a pas de prise. Une chronique d'une communauté villageoise un hiver rude de montagne fait un drame en quelque sorte, dont personne ne peut s'échapper. Quand là-dessus sont saupoudrés des éléments perturbateurs -une nouvelle institutrice, une junkie, des voyous et des trafiquants de drogue - cette communauté peut perdre le fragile équilibre qui la faisait vivre-ensemble. Quand ceux qu'on prenait pour les derniers des arriérés (en fait, il y a plus arriéré qu'eux) se révèlent plus malins que les autres, le lecteur est pris dans un récit d'action, un tourbillon de violence dont même les enfants et les animaux n'ont pu être exemptés. Alors quel est le prix de la liberté pour Esther, pour Alice, la fille de Lionnel ?
Une écriture légère et lyrique pour dessiner l'âpreté des vies, qu'elles soient en ville ou à la campagne, dire la beauté des paysages et des gens malgré leurs travers : la folie consanguine, la sauvagerie, l'alcoolisme, le machisme, les rêves...
Je ne peux que saluer le travail de l'excellente collection Territori, entre les mains de Cyril Herry et des éditions La Manufacture de livre, qui après les éditions Écorce, et nous avoir fait découvrir Séverine Chevalier ("Recluses", "Clouer l'Ouest", bientôt "Les mauvaises"), Franck Bouysse ("Grossir le ciel", "Plateau"), Patrick K. Dewdney ("Crocs", "Ecume") (et tous les autres), poursuit son fantastique travail en nous livrant Laurence Biberfeld et “Sous la neige nos pas”.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cathulu
  19 novembre 2017
Août 1983, une jeune institutrice, Esther et sa petite fille, Juliette,tout à fait ignares de l'âpreté de la vie quasi moyenâgeuse qui les attend, viennent s'arrimer sur les hauteurs de la Margeride en Lozère.
Une trentaine d'années plus tard, Esther revient sur cette expérience et sur ses conséquences, aussi bien pour ces deux ex-citadines que pour les habitants du village qui les avaient accueillies et protégées, sans qu'elles s'en rendent vraiment compte.
Personnalités atypiques, Esther et Juliette vont pouvoir donner libre cours à leurs "sauvagerie" dans cet espace de liberté où pourtant le monde de la ville va les rattraper. Elles découvriront aussi les beautés de la nature et les qualités humaines des habitants du village.
Si je n'ai pas été totalement séduite par le côté "noir" du roman, j'ai été totalement enthousiasmée par la langue de l'auteure et sa manière, tantôt lyrique, tantôt plus rude de décrire la nature et les animaux. Une magnifique découverte !
Commenter  J’apprécie          12
isa-vp
  06 novembre 2018
Un roman tout en contrastes, entre la beauté de la nature et la dureté des hommes, la lenteur des saisons et la force des tempêtes, la couleur des paysages et la noirceur des âmes.
Le temps passe au ralenti sur le Causse de la Margeride, en Lozère, et les habitants y vivent ancrés dans leurs traditions depuis des décennies. Comment vont-ils accepter cette jeune institutrice et sa fille, venues de Paris, pour prendre un nouveau départ ?
La vie des femmes du Causse n'est pas joyeuse et cette arrivée inattendue va bouleverser bien des habitudes et faire remonter de lourds secrets.
Pourtant la rencontre des habitants de la campagne profonde avec cette femme un peu perdue de la ville et son enfant hyperactive, se fait dans la douceur et l'on se demande, en fin de compte, qui de ces deux mondes en toutes choses différents, est le plus fragile.
Une belle surprise pour ce roman profond et très bien écrit, et la découverte d'une auteure que je ne manquerai pas de suivre.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
cathulucathulu   19 novembre 2017
Toute ma vie, je resterais au seuil de ce mystère que certaines personnes, sans qu'on puisse expliquer pourquoi, sont imperméables à la facilité collective de la malveillance. Cette méchanceté générique des hommes, avec ses mille bras bornés, à accrocher l'inerte et le vivant dans les convoyeuses à chaînes des abattoirs méthodiques, elle n'a pas prise sur eux. Lucien était un brave homme, un phoque blanc, un mouton noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BoulibooksBoulibooks   30 mars 2017
Je portais Juliette. Lorsque j'eus de la neige jusqu'en haut des cuisses, je la posai par terre. Elle disparut entièrement. Ses cris de plaisir s'effaçaient, dissous comme des sucres dans du lait.
Commenter  J’apprécie          40
isa-vpisa-vp   06 novembre 2018
Je ne connaissais pas les codes ni les nécessités de cette vie moyenâgeuse qui réclamait tant de courage, d'abnégation et d'ingéniosité. Je ne savais rien du lien, ambivalent mais lourd comme le câble d'amarrage de pétrolier, qui unit les bêtes et les hommes. Je ne connaissais pas la terre, ni les arbres, ni les herbes. Je ne savais rien des rivières. Un nourrisson.
Commenter  J’apprécie          10
BoulibooksBoulibooks   03 avril 2017
Toute la campagne était en habit de noce, blanche et parée de strass, hérissée de diamants.
Commenter  J’apprécie          40
wayanawayana   07 juin 2017
Chaque hiver qui passait leur arrachait des fibres et des tissus, exténuait leur barcasse de viande. Il lui semblait que chaque hiver était plus long, plus teigneux que le précédent.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Laurence Biberfeld (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurence Biberfeld
Laurence Biberfeld - La meute des honnêtes gens .A l?occasion du salon des littératures policières, le Polar se met au vert, à Vieux-Boucau. Laurence Biberfeld vous présente son ouvrage "La meute des honnêtes gens" aux éditions Au-delà du raisonnable. http://www.mollat.com/livres/biberfeld-laurence-meute-des-honnetes-gens-9782919174195.html Notes de musique : ® Sihanouk Trail - Kingdom of the Holy Sun, 2014 - Dead Bees, 12:Dead Bees records label sampler #12 URL. Free Music Archive.
autres livres classés : Cévennes (France ; massif)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre