AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782204060325
Le Cerf (15/04/1998)
4.93/5   41 notes
Résumé :
Traduite en français sous la direction de l'École biblique de Jérusalem
Que lire après Bible de JérusalemVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
De l'Ancien au Nouveau Testament, c'est bien sûr une version canonique, "autorisée" que cette Bible de Jérusalem, que l'on a beaucoup utilisée depuis des décennies, en concurrence peut-être avec la Traduction oecuménique de la Bible (T.O.B., qu'un dialogue entre protestants, orthodoxes et catholiques encouragera à lire). La Bible de Jérusalem reprend pour l'essentiel les textes reconnus officiellement par l'Église catholique depuis l'époque qui départagea les écrits canoniques des écrits apocryphes. Elle invite à relire toute notre histoire humaine à la lumière d'une confrontation avec tous ces textes, dont il est préférable de ne pas faire une lecture littérale, au profit d'un "accueil" de cette parole de Dieu, non pas délivrée "hiérarchiquement" par un Dieu Jaloux, Exclusif, Souverain et Vengeur, mais par un Dieu d'Amour que les hommes sont souvent prompts à s'approprier ou dont ils s'estiment être les porte-parole mais qu'il s'agit au contraire de laisser agir en soi comme l'enseignement d'un Père qui voudrait nous enseigner à être frères. le Dieu ennemi du péché n'est pas l'ennemi des pécheurs et c'est patiemment, en se mettant à son écoute, que les hommes ont compris que le Dieu qui s'adresse à nous n'a rien à faire des sacrifices, mais qu'il cherche à nous gagner par la voie du coeur et de la foi, en véirité et en sincérité, ce qu'un prophète comme Isaïe a parfaitement compris. Saint Paul y fait écho en valorisant la charité, c'est-à-dire l'Amour, qui se présente comme le critère de notre élection.
Ne prenons pas la condamnation de villes comme Sodome et Gomorrhe au premier degré, considérons et retenons avant tout l'idée que si Dieu y trouve mille, cent, dix justes ou un seul? s'il n'y en ni mille, ni cent, ni dix, la ville sera épargnée (et peut-être même s'il n'y en a pas un seul).
En captivité à Babylone, après la destruction du Temple de Jérusalem par Nabuchodonosor, l'élite du peuple hébreu a compris que le Dieu dans lequel elle mettait toute sa foi n'habitait pas en un seul lieu, la Terre Promise entrevue par Moïse et dans laquelle Josué avait pu pénétrer, mais bien le coeur des hommes partout où ils allaient. Les prophètes ont intégré cette réalité, un pas a été fait, et un autre encore avec le livre des Macchabées où l'espérance d'une vie après la vie, dans une forme de résurrection, voit le jour.
La Bonne Nouvelle libératrice, celle de la Promesse du Salut faite à tout homme (s'il est de bonne volonté) va ensuite pouvoir être reçue comme une eau vive sur le terreau de l'Ancienne Alliance.
Cette Bible de Jérusalem est tout à fait indiquée pour une lecture quotidienne, à petite dose, sur la longueur d'une année, dans l'esprit de la Lectio Divina.
Commenter  J’apprécie          643
Quand je suis arrivé au sommet du mont Sinaï en mai dernier, j'ai eu l'impression d'honorer un rendez-vous manqué il y a plus de trente ans. En 1992, nous avions prévu un voyage en boucle qui nous mènerait en Israël, en Jordanie et dans la péninsule du Sinaï. Mais un accident de voiture à Aqaba nous empêcha d'accomplir la dernière étape.
Après avoir visité le monastère Sainte-Catherine, je suis parti en fin de matinée accompagné d'un guide bédouin. Il faisait chaud, mais le vent et l'altitude permettait une montée agréable. Mon guide savait où trouver de l'eau fraîche et me prépara un somptueux baba ganousch pour le déjeuner en passant quelques minutes une aubergine sur la flamme du feu qu'il avait allumé. Nous empruntions le chemin plus long qui passe par l'arrière de la montagne et nous n'avons pas croisé grand monde dans ce paysage, dur mais superbe, de rochers noirs, jaunes, ocres et rouges, brûlés par le soleil, qui s'étendent à perte de vue. Quand nous avons rejoint les marches, plus raides, qui montent depuis le monastère, nous avons croisés quelques pèlerins. Au sommet, un groupe de chrétiens venus de Malaisie récitaient prières et cantiques, célébrant une ascension que j'avais vu être pénible pour plusieurs d'entre eux. Ils sont redescendus et m'ont laissé seul à côté de la petite chapelle qui marque ce haut lieu de la foi.
Car, bien sûr, je n'étais pas le premier à avoir eu rendez-vous au sommet du Sinaï. le nom arabe de cette montagne qui culmine à 2285 mètres est Djebel Moussa, c'est-à-dire, la montagne de Moïse. D'après le livre de l'Exode, c'est là qu'après avoir libéré son peuple d'Egypte et traversé la mer Rouge à sec, le prophète reçu Les Dix Commandements (Ex 20, 1-17). A sa descente, il tombe sur les Hébreux qui adorent le Veau d'Or. Sa colère explose et il brise les Tables de la Loi. Il doit remonter jusqu'au sommet pour regraver les tables et sceller l'alliance entre Dieu et le peuple d'Israël.
Au pied du mont Sinaï se trouve aussi le Buisson ardent, autour duquel s'est construit le monastère orthodoxe de Sainte-Catherine. Plus tôt dans le récit de l'Exode, c'est de l'intérieur de ce buisson qui brûle sans se consumer, que Dieu se révèle à Moïse (Ex 3, 1-4, 17). Sainte-Catherine est un des plus anciens monastères au monde encore actif, avec une présence attestée depuis les IIIème et IVème siècles. Ce lieu de prière, aujourd'hui situé en terre d'Islam, s'est maintenu au travers des vicissitudes de l'histoire, protégé par son isolement et un édit du prophète Mahomet. Bel exemple de coexistence dans une région où les trois grandes religions monothéistes ont bien du mal à vivre en paix.
L'année de mon rendez-vous enfin honoré au sommet du mont Sinaï tombait bien. C'est en effet en 2023 que je choisis d'écouter, au rythme quotidien d'une vingtaine de minutes pendant 365 jours, le podcast « The Bible in a Year » dans lequel le Père Mike Schmitz lit et commente (en anglais) l'entièreté de la Bible, de la Genèse à l'Apocalypse. Plusieurs des passages du livre saint sont inspirants et sont des chefs d'oeuvre littéraires, même si d'autres le sont moins. Ce rendez-vous quotidien m'a marqué et m'a fait du bien.
D'en haut du Sinaï, marqué par l'effort, le soleil et le vent, les paroles de Saint-Jean me revinrent en mémoire :
« le vent souffle où il veut, et tu en entends la voix ; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. » (Jean 3:8).

Lien : https://www.lecturesdevoyage..
Commenter  J’apprécie          00
Livre des livres? Pour les croyants certainement et j'en suis.

Au fil des années, la bible perd un peu de son mystère, trop de passages sont humains, trop humains. Mais elle gagne aussi en profondeur. J'en ai découvert la sagesse, ou la folie, à de nombreuses reprises.

Le voyage est exigeant, souvent rebutant, parfois exaltant. Ce n'est souvent qu'éclairé par la tradition, par l'anamnèse, par l'exégèse qu'on s'y retrouve, jusqu'à s'approprier le texte et son mystère après un long compagnonnage.

C'est certainement l'unique livre de ma bibliothèque ou je peux retourner et toujours découvrir quelque chose de nouveau.

Il faut pour conclure que je dise un mot sur cette traduction, la bible de Jerusalem. C'est une des plus belles traductions en français contemporain, écrite, remaniée avec patience par de nombreux spécialistes. Ce n'est pas la plus facile à utiliser mais c'est la plus belle à lire et à savourer.
Commenter  J’apprécie          40
Un énorme pavé qui prend du temps à lire. On peut commencer par l'ancien testament qui est le plus facile, puis livre par livre en laissant certains de côté- j'ai calé sur Les nombres - et sur quelques autres encore. Il faut du temps et de la persévérance. Une bonne lecture, même lorsqu'on n'est pas croyant.
Commenter  J’apprécie          72
La Parole de Dieu selon nous, les chrétiens.
Cette Bible est segmentée par des chapitres et des sous-parties permettant une meilleure compréhension de cette immensité dont l'approfondissement et l'étude sont sans fin.
Les commentaires en bas de page, que j'ai pu lire en « étudiant » les épîtres De Saint Paul notamment, sont d'une qualité exceptionnelle de part la dialectique particulièrement inspirée des exégètes qui les ont rédigés.
Je recommande grandement cette édition particulièrement fidèle et sérieuse des Saintes Écritures.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Peut-on critiquer la Bible ? Certes, puisque c'est une parole donnée . Est-ce-que mon oreille sera disposée à recevoir ce don ? L'hébreu est la langue des jeux de mots aux multiples significations. Les hommes qui peuplent cette histoire ne sont ni meilleurs ni pires que les autres, peut être ont-
ils conscience qu'une présence, qu'un plus d'être parle au milieu du vent. J'appartiens (de loin) à ce peuple de ceux qui cherchent.
Commenter  J’apprécie          50
Je vous exhorte donc, frères, par la miséricorde de Dieu, à vous offrir vous-mêmes en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu : c'est là le culte spirituel que vous avez à rendre. Et ne vous modelez pas sur le monde présent, mais que le renouvellement de votre jugement vous transforme et vous fasse discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. [Rom 12, 1-2]
Commenter  J’apprécie          40
Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix chaque jour et qu'il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui la perdra pour moi, la sauvera. [Lc 9, 23-24]
Commenter  J’apprécie          60
Lorsqu'il montera sur le trône royal, il devra écrire sur un rouleau, pour son usage, une copie de cette Loi, sous la dictée des prêtres lévites. Elle ne le quit tera pas; il la lira tous les jours de sa vie, pour apprendre à craindre Yahvé son Dieu en gardant toutes les paroles de cette Loi, ainsi que ces règles pour les mettre en pratique.
Commenter  J’apprécie          20
Ce n'est pas de pain seul que vivra l'homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. [Mt 4,4]
Commenter  J’apprécie          40

Videos de La Bible (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de La Bible
Émission « L'autre scène ou les vivants et les dieux », par Claude Mettra, diffusée le 15 mars 1976 sur France Culture. Un débat mené par Claude Mettra entre l'écrivain exégète André Chouraqui, poète et traducteur de la Bible, le Révérend Père Fontaine, professeur d'hébreu au Centre d'études Istina, et l'historien Philippe NEMO, au sujet du ‘Cantique des cantiques’. Sont abordés les différentes interprétations possibles du "Cantique des Cantiques", les problèmes de traduction, l'explication de certains mots, les différents thèmes de ce poème et les allusions à l'histoire d'Israël.
autres livres classés : religionVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (145) Voir plus



Quiz Voir plus

JÉSUS CHRIST et les Évangiles

Quel est le lieu de naissance de Jésus?

Ramallah
Philistie
Bethléem
Samarie

20 questions
646 lecteurs ont répondu
Thème : La Bible : Le Nouveau Testament de La BibleCréer un quiz sur ce livre

{* *}