AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pef (Illustrateur)
ISBN : 2070547981
Éditeur : Gallimard Jeunesse (18/10/2001)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 115 notes)
Résumé :
Un monstre avec des poils partout
(poils aux genoux)
rêve de manger des gens
(poils aux dents)
mais la petite Lucile
(poils au nombril) lui en fait voir de toutes les couleurs
(poils au cœur).

Pour hurler de rire tout au long
d'une série de péripéties désopilantes.

RETROUVEZ LES HÉROS D'HENRIETTE BICHONNIER
ET PEF DANS LE RETOUR DU MONSTRE POILU.

Dès 4 ans.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Ode
  04 avril 2013
Une histoire au poil !
Celle d'un monstre difforme et poilu de partout, qui en a marre de manger des souris au fond de sa caverne moisie.
Alors quand un roi égaré passe par là, il s'empresse de l'attraper. le roi, pas très courageux, préfère lui offrir un enfant en pâture, même s'il s'agit de sa propre progéniture.
Mais voilà, la petite Lucile n'est pas du genre à se laisser croquer. Ce n'est pas un affreux monstre poilu qui va l'effrayer... Poil aux pieds !
Henriette Bichonnier et Pef ont concocté un conte drôle et savoureux qui séduit les enfants de tout âge. Les plus jeunes frissonneront devant les dessins de ce monstre hideux et riront aux facéties de Lucile. Ceux qui commencent à lire seuls apprécieront les jeux de mots de cette histoire rigolote qui tourne le méchant (pas si méchant que ça) en ridicule.
Oui, l'humour est une arme fatale... « Poil final. »
Commenter  J’apprécie          310
Yumiko
  05 juin 2013
Que vous dire sur ce livre à part que c'est une vraie perle! Dans la littérature jeunesse, il est parfois très difficile de s'y retrouver, de savoir quoi acheter, de connaître à l'avance la qualité des contes et des albums proposés; aussi quand je tombe sur une histoire drôle, prenante, pas trop compliquée à lire, je me dis bingo! Ce livre est un des premiers que j'ai découvert dans ce genre et que j'ai lu avec plaisir avec mes petits et grands patients. Autant vous dire que beaucoup d'entre eux sont devenus fans!
Le monstre poilu vit reclus loin de tout et n'attend qu'une chose: que quelqu'un passe devant sa grotte pour qu'il puisse le manger. Seulement après bien des mésaventures, c'est Lucile, la fille du roi, qui va lui être "offerte". Mais voilà, Lucile n'est pas une petite fille comme les autres et elle a un don: celui des rimes, et croyez bien qu'elle en trouve de bien tordante! Elle a la réplique tellement facile, qu'elle rendra le monstre complètement fou.
Petits et grands trouveront leur compte dans ce conte qui nous amène vers une fin explosive et drôle à souhait. Lucile ne laisse pas de marbre et saura toucher tous les enfants, tout comme le monstre qui sans être attachant, éveille la pitié face à la déferlante créée par Lucile. Ce livre permet un moment de lecture et d'apprentissage autour des rimes. Une fois l'album refermé, il est difficile de ne pas se prêter au jeu et d'essayer de faire nos propres jeux de mots. Rimes et mimes deviennent un jeu et ouvrent l'enfant à un nouvel univers, s'il ne l'a pas encore appréhendé.
Outre l'histoire drôle et très réussie, je suis fan des illustrations de Pef. Je trouve qu'elles mettent bien en valeur l'humour dégagé et qu'elles servent l'histoire de très belle façon. L'objet livre s'avère donc super mignon et donne envie aux enfants de l'ouvrir, de le découvrir, de le feuilleter voire de le lire! Son texte simple servit par une graphie ni trop petite ni trop particulière, permet aux jeunes lecteurs de lire seuls ou accompagnés et d'ainsi pouvoir déguster ce récit. Certaines pages ont une quantité de texte importante, mais les enfants finissent souvent par l'oublier grâce à l'humour et à l'intérêt éveillé par l'histoire.
En bref, malgré le nombre de relecture, je ne me lasse pas de cette histoire et j'anticipe chaque passage avec plaisir. Cet album fait partie de mes récits fétiches que j'aime faire découvrir aux enfants et qui permet des échanges constructifs et très intéressants. A découvrir de toute urgence!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Fleitour
  04 novembre 2016
Horreur, Henriette Bichonnier, fait fort, très fort, pour effrayer nos chers bambins et les dégoûter de la lecture, elle met en scène un monstre, " il était laid avec des pieds ridicules" mais surtout il était poilu.
Çà ressemble à qui un mec poilu ?
Nous les hommes on pouvait encore lui pardonner, à Henriette, sa caricature !
Mais de surcroît, le roi, le noble personnage de cette fable, livre sa fille, à ce monstre !
Ce livre là, cache semble t-il une pointe de féminisme. Henriette nous aurait mené en bateau, elle adorerait les hommes poilus ?
Henriette poursuit, Lucile la fille du Roi est hardie, malicieuse, déterminée, intelligente.
Elle lui tire même les poils ! Et la colère du monstre gronde, gronde …
Et bien sûr, elle réussira à terrasser le monstre. le roi n'a plus qu'à se cacher avec sa honte.
Mais c'est étonnant tous les petits, filles ou garçons adorent ce livre.
Faut dire que,
l'histoire se décline au Féminin poil au ….
avec plein de poils partout poil au cou,
Bravo Lucile poil aux cils,
qui va découvrir ? …..... poils aux dents.
A lire avec le câlin du matin dès qu'ils savent dire NON.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
dedanso
  12 octobre 2016
Le monstre poilu n'est ni plus ni moins qu'un conte revisité : celui de la Belle et la Bête.
Attention cependant, Henriette Bichonnier adopte un point de vue humoristique. Alors ne vous attendez pas à trouver ici un langage royal ou de belles robes. Mais je vous rassure, l'humour fonctionne très bien, surtout auprès des enfants.
"- Haha ! s'écria le monstre, je vais te manger, mon petit lapin.
- Poil aux mains, dit Lucile.
- Quoi ? dit le monstre.
- Je dis "poil aux mains", parce que vous avez des poils aux mains, répondit Lucile. (Et c'était tout à fait exact. le monstre avait bien des poils aux mains, vu qu'il avait des poils partout.) "
Vous l'aurez compris avec cette citation, l'auteure joue avec les rimes et les enfants s'amuseront encore, une fois le livre refermé, à dire "poil à ..." à chacune de vos phrases !
Les illustrations très reconnaissables de PEF sont un plaisir : un dessin expressif, de belles couleurs et beaucoup d'imagination apportent un plus indéniable à une histoire déjà attrayante. Un régal pour toute la famille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
sultanne
  02 novembre 2015
ça sent la colle Cléopatra, la craie et les récrés,
ça sent l'estrade en bois, la gomme, le taille-crayon...
ça sent les polycopiés, le café de la salle des profs, le spectacle de fin d'année,
ça sent l'enfance, la joie de vivre, les premiers mots déchiffrés,
des générations entières de poil au dents ou même ailleurs,
les fous-rire dans les escaliers, les rangs mal alignés, les chuchotements à l'oreille,
et puis cette incrédulité sauvage encore mal assurée, ces regards flamboyants qui apprennent à compter, les punitions, les lignes à faire, les notes et les cahiers,
les détails de nos enfances enfouis ou immolés,
ça sent le bon vieux temps qui ne veut décidément pas s'envoler...
Commenter  J’apprécie          141
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AS76AS76   08 février 2018
Auteure de plus d'une centaine de livres pour enfants, Henriette Bichonnier est décédée à l'âge de 74 ans le 20 janvier 2018.
L'auteure jeunesse avait notamment écrit : le monstre poilu et le roi des bons. Dans une lettre, l'auteur-illustrateur Pef lui rend hommage.

"Chère Henriette,
Tu ne recevras pas cette lettre, feuille volante sans adresse, tu es partie je ne sais où sinon vers l’absence. Tu me téléphonas un jour de veille de Noël, me demandant si je voulais entendre une histoire en cadeau de parole. Il s’agissait bien sûr de l’horrifique aventure du Monstre Poilu. J’en ai sauté de joie et du désir de partager ton récit avec des enfants, en un mot, la faire éditer.

Trois mois plus tard, coup de fil de Pierre Marchand, le grand timonier de Gallimard Jeunesse :
– Écoute, Pef, on s’est trompés dans nos calculs d’édition d’une dizaine de "Folio Benjamin" en partance pour Trieste. Il en manque un, mais j’ai un texte épatant, une histoire de monstre poilu…
C’était ton histoire, Henriette, elle attendait dans une pile de manuscrits à l’équilibre incertain.
– Viens me voir, reprit Pierre, je te dirai pourquoi il faut que tu me dises oui.
Ce "oui", Henriette, je le portais déjà, même si j’étais alors sur d’autres projets.

Je ne savais pas qu’il y avait le feu, que je devais, dès le lendemain, revenir chez notre futur éditeur avec le découpage, puis partir aussitôt en Normandie en compagnie de Geneviève, mon épouse et coloriste. Sans te mettre au courant, chaque minute comptait, Henriette, j’ai sommairement fait les crayonnés puis, en trois jours et trois soirées, j’ai encré mes dessins, passant les noirs à Geneviève assise à côté de moi. Il ne fallait pas perdre une seconde.
Le lundi matin, j’ai porté les planches chez Gallimard. Compo et maquette dans la foulée. Tout est parti le soir dans l’avion de Trieste. Le vendredi suivant, imprimé et broché, le livre était dans mes mains et les tiennes.

Si j’ai pu tenir ce délai, Henriette, c’est que ton histoire était porteuse d’insolence autant que d’enthousiasme. Elle vivait déjà en moi depuis ce fameux Noël. Je ne te l’ai jamais dit, mais la petite Lucile a réellement existé. Elle doit avoir aujourd’hui la quarantaine. Je l’ai rencontrée en mai 81, au Havre, le lendemain de l’arrivée au pouvoir de Mitterrand. Elle était encore plus en retard que les enseignants perdus dans leurs commentaires égrenés en ma compagnie dans le couloir de l’école.
Cette petite a jailli entre nous en lançant un "Ça va, ça va, ça va ?" que j’entends encore.
Puis elle a disparu au premier coin mais nous avons vu sa tête réapparaître, le visage pouffant derrière sa petite main. Et les enseignants d’hausser les épaules en disant :
– Ah, celle-là, elle change pas…
Personne ne se doutait que cette petite de CP allait m’inspirer le personnage de Lucile, cette héroïne capable de faire exploser un monstre abominable.

Tu aimais beaucoup l’Italie, Henriette, où tu avais des attaches familiales. Nous y sommes allés plusieurs fois pour rencontrer les jeunes lecteurs du Mostro Peloso dont le succès, là-bas, ne s’est jamais démenti depuis trente-six ans. C’est pourquoi je ne te dis ni au revoir, ni adieu mais tout simplement : Ciao !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OdeOde   04 avril 2013
Le monstre avait des poils partout : au nez, aux pieds, au dos, aux dents, aux yeux, et ailleurs.
Ce monstre-là rêvait de manger des gens. Tous les jours, il se postait devant sa caverne et disait, avec des ricanements sinistres :
– Le premier qui passe, je le mange.
Commenter  J’apprécie          190
orbeorbe   13 septembre 2014
- Attention, je compte un...
- Poil aux mains !
- Deux...
- Poil aux yeux !
- Trois...
- Poil aux bras !
- Quatre !
- Poil aux pattes !
Le monstre, hors de lui, se roulait par terre de colère. C'était d'ailleurs très drôle à voir.
Commenter  J’apprécie          90
mandarine43mandarine43   10 février 2012
Le monstre, hors de lui, se roulait par terre de colère. C'était d'ailleurs très drôle à voir. Maintenant, il hurlait :
- Ce ne sont pas des manières de princesse !
- Poils aux fesses !
- Maintenant c'est fini !
- Poils au kiki !
Commenter  J’apprécie          70
LilizLiliz   02 avril 2014
- Je suis le prince charmant, poil aux dents, déclara-t-il avec un beau sourire. Tu m'as délivré, poil au nez, d'un mauvais sort, poil au corps, qui me retenait prisonnier, poil aux pieds, depuis des années, poil au nez. Merci, poil au kiki. Tu me plais beaucoup, poil au cou. Veux-tu m'épouser, poil aux pieds, nous serons heureux, poil aux yeux.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Henriette Bichonnier (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henriette Bichonnier
Vidéo de Henriette Bichonnier
autres livres classés : monstreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
975 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
. .