AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781027800149
Le Castor Astral (05/03/2015)
  Existe en édition audio
3.61/5   49 notes
Résumé :
À la croisée des chemins, le récit sensible et drôle de femmes à la recherche de l’amour

Olena, qui vient d’Ukraine, a vingt-sept ans et le rêve d’une vie meilleure. En 1992, sans papiers, elle travaille à La Moisson, une maison de retraite du Nord-Pas-de- Calais où règne une douce fantaisie. Ce que l’on sait d’elle, c’est qu’elle est pleine d’espoir, de courage – et qu’elle sourit. Parmi les pensionnaires de La Moisson, nous rencontrons des personnag... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 49 notes
5
5 avis
4
10 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
0 avis

sandrine57
  02 mars 2015
La Moisson, une maison de retraite à Douai. C'est là qu'Olena a trouvé un travail de veilleuse de nuit, loin de son Ukraine natale où l'attend sa fille, loin aussi de Vassili, son mari parti gagner sa vie au Portugal. Olena est séparée de sa famille, en situation irrégulière, mais elle garde le sourire et prend toujours le temps de bavarder avec les pensionnaires de la Moisson. de Lydie, Flora, Henriette, Charles et Théo, elle ne connaît que les bribes d'une vie passée, faite de joies et de peines, mais ils sont pour elle comme une famille de substitution. Alors quand Quentin, le petit-fils d'Henriette, se désespère d'avoir été quitté par Stéphanie, la petite-fille de Flora, la situation exige la mobilisation de tous. le projet d'aller au Portugal pour parler à Stéphanie est très vite mis sur pieds. Les deux grand-mères et Lydie convainquent Olena de conduire la voiture, chose facile puisque c'est l'occasion pour elle de retrouver son mari. A l'unanimité, il est décidé de faire un détour jusqu'à la frontière polonaise pour récupérer Milena, la fille d'Olena. Les détails mis au point, le grand voyage peut commencer...

Quand deux auteurs belges se rencontrent, ils nous racontent un conte de fée, une histoire magique où les personnages sont beaux et bons, où les obstacles s'aplanissent, où l'optimisme et la gaieté règnent en maîtres. Alors, il faut se mettre dans ce joyeux état d'esprit avant d'en aborder la lecture et se laisser porter par ce road-trip mené tambour battant par la petite tribu hétéroclite. Et c'est parti pour des milliers de kilomètres avec la sage Lydie, l'intransigeante Henriette, Flora l'ancienne ballerine (selon ses dires) et Olena l'exilée qui cache ses soucis derrière son beau sourire...Au fil du voyage, on s'attache à ses belles personnes qui ne se laissent jamais abattre malgré les épreuves, on rit à leurs aventures parfois rocambolesques, on s'émeut à l'évocation de leurs souvenirs les plus douloureux, on frémit quand une difficulté vient freiner leur bel élan. Mais qu'on se rassure ! Il n'y aura pas d'obstacles infranchissables, de malheurs inattendus. Francis DANNEMARK et Véronique BIEFNOT ont pris le parti de laisser de côté le noir, le gris, pour colorer le monde en rose le temps d'un voyage. La légèreté du ton ne doit cependant pas faire oublier certains sujets plus durs abordés par le roman, comme les conditions de vie des sans-papiers, la solitude des personnes âgées, le sort des juifs pendant la deuxième guerre mondiale...
Une bien belle ballade, une bouffée de bons sentiments, pour une parenthèse enchantée loin des soucis du quotidien. A lire pour s'évader, se faire plaisir, se faire du bien.
Un grand merci aux auteurs, à pascaline et aux éditions du Castor Astral.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
jeunejane
  13 novembre 2015
Dans une maison de repos "La moisson" vivent des personnes âgées .
Olena, jeune Ukrainienne, en séjour illégal travaille dans cette maison. Elle est séparée de sa fille, Milena qui vit toujours en Ukraine et de son mari qui travaille au Portugal.
Parallèlement Quentin et Stéphanie,amoureux, deux petits- enfants de Flora et Henriette, vont être séparés par le travail. Stéphanie va aller travailler au Portugal et rendre Quentin inconsolable.
Va commencer alors un long voyage rassemblant trois vieilles dames et Olena vers Berlin pour aller chercher la petite-fille et ensuite vers le Portugal pour aller rejoindre le mari et Stéphanie. Les vieilles dames vont se révéler sous leur vrai jour et une amitié va se développer entre elles.
L'écriture est agréable mais on a l'impression de vivre dans un monde de Bisounours, dans une histoire racontée par de grands enfants pour des enfants.
Commenter  J’apprécie          290
tchouk-tchouk-nougat
  16 janvier 2016
Olena est entrée clandestinement en France, sans papier, elle a quand même trouvé un poste d'aide soignante dans une petite maison de retraite familiale, La moisson. Là-bas elle s'occupe des pensionnaires avec tout l'amour qu'elle ne peut donner à sa fille Milena, restée en Ukraine, ou à son mari, Vassili, parti trouvé du travail au Portugal.
La jeune ukrainienne va bientôt partir dans un voyage qui va bouleverser sa vie. Au volant d'une vieille Opel et accompagnée par 3 vieilles dames elle va traverser l'Europe et y trouver le bonheur.
Sur la route des Coquelicots est un beau roman où les personnages sont charmants et attachants. Chacun y a son caractère et son parcours de vie avec ses petites bosses et ses jours de beaux temps.
Émaillé d'un petit paquet de phrases poétiques ou philosophiques sur la vie et surtout sur le bonheur, ce que l'on peut dire c'est que c'est plein de bons sentiments et que ça fait du bien au moral.
La lecture est agréable, parfois un peu simple dans certains passages notamment dans les dialogues entre les personnages.
Le tout donne un aspect quand même un peu trop lisse, trop de bons sentiments justement. Les auteurs nous font entrer dans un monde bisounours où tout le monde est beau et gentil. Ou tout sourit, ou tout s'arrange. Un peu à l'image de cette maison de retraite idyllique qui ne doit malheureusement n'exister que dans nos rêves pour nos futurs vieux jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
denisarnoud
  04 mars 2015
Olena, une jeune Ukrainienne a traversé les frontières sans papiers pour assurer à sa famille un avenir meilleur. Pour assurer des conditions de vie décentes à sa fille, restée chez sa grand-mère au pays, elle a dû se séparer de son mari parti trouver du travail au Portugal. Après de nombreuses péripéties, elle se retrouve en France où, malgré sa situation, elle est employée à la Moisson, une maison de retraite qui s'occupe particulièrement bien des ses pensionnaires. Mais la peur est toujours là ! La peur d'être contrôlée, d'être renvoyée en Ukraine. Malgré cette peur, malgré cette peine qui l'étreint constamment, Olena sourit.
"L'homme la croise, lui sourit et poursuit son chemin. Olena, soulagée, avale une longue goulée d'air frais. Peut-être cet homme-ci l'a-t-il trouvée jolie... Peut-être son sourire ne cachait-il rien d'autre. Dommage de devoir toujours se méfier mais la rue est un danger et les inconnus sont une menace, alors elle presse le pas, encore."
Olena a trouvé du travail à la Moisson (elle y fait le ménage et s'occupe des pensionnaires) mais pas seulement. Elle y a trouvé un ersatz de famille, un peu de réconfort dans sa vie si douloureuse loin de la sienne, de son mari, de sa fille. Elle y évolue au milieu de patrons bienveillants et de retraités qui l'adorent. Elle y a fait la connaissance de Lydie, la plus âgée, modèle de gentillesse et de sagesse, d'Henriette, femme simple (ancienne mercière) et droite et de Flora qui aurait été une danseuse de talent et qui passe son temps à s'en vanter. Les deux dernières ne cessent de se crêper le chignon, leurs différends étant exacerbé par le fait que Quentin le petit fils d'Henriette, et Stéphanie, la petite fille de Flora sont amoureux et vont finir par se séparer. Voyant leurs petits enfants malheureux, elles vont bâtir le projet commun de les réunir, mais pour cela il faut aller trouver Stéphanie partie au Portugal. Avec l'aide de Lydie qui fournit l'appui financier, et d' Olena la conductrice, elles vont donc mettre le projet à exécution, en faisant un petit détour par l'Allemagne pour qu'Olena puisse aller chercher sa fille dont le transfert a été organisé par un passeur. Leur aventure, un peu folle est suivie de la maison de retraite par Charles et Théo, les deux chevaliers servants qui attendent leur heure.

Dans ce road novel, les trois vieilles dames, sorties de leur zone de confort vont se révéler à elles-mêmes et aux autres. Les fleurs fanées qu'elles étaient à la maison retraite vont s'épanouir à nouveau à l'engrais (sans pesticide) de l'aventure vécue en commun sur la route des coquelicots. Elles vont reprendre vigueur et couleurs. Véronique Biefnot et Francis Dannemark qui ont écrit ce roman à quatre mains, nous offrent une histoire, pleine d'humanité, de tendresse, d'amour et d'espoir. Un roman plein de poésie qui se lit d'une traite. L'exercice périlleux du roman à quatre mains est réussi avec brio tant le style est fluide. Les apports de l'un et de l'autre se fondent parfaitement pour former ce tout si agréable à lire. Un régal.

"Ainsi font les heures, elles tissent des journées, et les journées se rassemblent pour composer des semaines, des années, des vies. Bien que le temps, au bout du compte, soit une illusion, il fait de son mieux pour remplir la mission que nous lui confions et justifier le fait que nous avons inventé montres et chronomètres : il mesure ce que nous ne pouvons pas mesurer, le miracle d'être vivant."

Lien : http://leslecturesduhibou.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
sarahdu91
  22 avril 2018
Je pourrais qualifier ce roman un peu comme un livre transitoire, c'est à dire qu'entre deux pavés, un petit livre léger ne fait pas de mal.
Ce dernier nous apporte une bouffée d'air pur, un peu de rigolade et d'anecdotes avec nos trois vieilles dames partant en vadrouille avec leur aide soignante de la résidence, laquelle décide de récupérer sa fille à l'étranger, en Pologne.
Très peu de détails sur les personnages, on survole beaucoup dans ce roman, je trouve ça un peu dommage car le thème abordé est très intéressant. Ça manque un peu de profondeur pour ma part mais j'ai passé un bon moment tout de même, c'est le but recherché dans mes lectures...
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   13 novembre 2015
Un jour, j'ai trouvé un proverbe magnifique, c'est un proverbe chinois, je crois : " Tu ne peux pas empêcher les oiseaux du malheur de tourner au-dessus de ta tête mais tu peux les empêcher de faire leur nid dans tes cheveux."
Commenter  J’apprécie          190
luis1952luis1952   06 mars 2015
Il avait été décidé de franchir la frontière non pas par un poste de douane sur une route principale mais dans un petit village. Un détour bien sur, mais dicté par la prudence. Quand elles furent à pied d'œuvre, elles trouvèrent un coin tranquille, une forêt à droite, des prairies à gauche, pas un chat au milieu. Olena céda sa place. Les premières tentatives furent autant d'échecs. L'Opel calait systématiquement sous le pied de Flora. Henriette se mit à fulminer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bruno_CmBruno_Cm   10 novembre 2022
Les gens ici semblent tout avoir pour être heureux et ne le sont pas si souvent, pense Olena, mais elle ne le dit pas à madame Henriette qui n'est pas dans un bon soir pour entendre ça. Alors, elle parle du hibou qu'on entend doucement hululer, s'étonnant que certains trouvent son chant lugubre ou inquiétant, alors qu'il lui paraît tellement apaisant.
"C'est parce que vous êtes une bonne personne, Olena ! Ne laissez pas la vie vous changer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   16 janvier 2016
-Je ne peux pas accepter. Vous m'avez déjà fait de beaux cadeaux à Noel et moi... je suis pauvre.
-Comment oses-tu dire ça, Olena? Tu n'es pas pauvre! Tu sais ce que sais quelqu'un de pauvre? C'est quelqu'un qui ne donne rien à personne. Toi depuis des mois, tu nous donnes ta gentillesse, ton attention, tous les jours. Tu es la personne la plus riche que je connaisse.
Commenter  J’apprécie          40
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   16 janvier 2016
Soyons le miroir et l'image! Soyons la fleur et le parfum! Les amants qui, seuls sous l'ombrage, se sentent deux et ne sont qu'un!
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Véronique Biefnot (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique Biefnot
24/04/2014 Héloïse d'Ormesson invitée de Michel Field sur LCI pour fêter les dix ans de sa maison d'édition et promouvoir une nouvelle collection SUSPENSE qui réunit uniquement des romancière du genre (Véronique Biefnot pour "Là où la lumière se pose", Aurélie de Gubernatis pour "L'Impasse" et Dominique Dyens pour "La Femme éclaboussée") www.editions-heloisedormesson.com
autres livres classés : sans-papiersVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
544 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre