AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207134660
Éditeur : Denoël (18/05/2017)

Note moyenne : 3.05/5 (sur 10 notes)
Résumé :
La date : 2058. Le metteur en scène Charles Bernet travaille au couronnement de trente années d'une carrière glorieuse en préparant son prochain film, basé sur un scénario mûri depuis sa jeunesse. Il mène une vie agréable dans sa merveilleuse villa robotisée, avec son épouse à la jeunesse quasi-éternelle, entre haute visibilité médiatique et stratégies fines pour réunir le financement de son nouveau projet. Le tournage commence, mais un brutal accident de train l'in... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  11 juin 2017
Repéré avec son excellente adaptation en bande dessinée du roman de David Vann, Sukkwan Island, Ugo Bienvenu , également metteur en scène de film d'animation- signe son deuxième opus aux éditions Denoël : 1.PAIEMENT ACCEPTÉ. Un roman graphique d'anticipation — l'histoire se passe en 2058— singulier, profond et ironique,
Plus que le récit d'anticipation plus convenu ce qui plait avant tout dans Paiment accepté, c'est la belle et enrichissante réflexion sur le 7ème art : ses egos démesurés, ses coups bas,les considérations matérielles prenant le pas sur l'artistique. une thématique du 7e art, acide et couce amère et on sent que ce sont des thèmes que connaît bien Ugo Bienvenu, comme il le montre dans cette B particulièrement personnelle et singulière.
Un sens du cadrage et de l'éllipse et une approche graphique très axé cinéma finissent de rendre l'oeuvre profondément étonnante et recommandable qu'on aime ou pas l'anticipation.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          180
bdelhausse
  30 avril 2018
Un metteur en scène, style "Nouvelle Vague", enclin à proposer des films complexes, introspectifs, prépare un nouveau film qu'il entend être son chef d'oeuvre. Les financements sont durs à obtenir. On suit pas à pas les déambulations financières de ce metteur en scène. Son épouse est artiste peintre et prépare un vernissage.
Le producteur est réticent à apporter son soutien au film. Il ressemble à Donald Trump... D'ailleirs, il s'appelle Donald Junior, car il est le fils ou petit-fils du Donald Trump que nous subissons actuellement. Ensuite, on croise le sosie de Depardieu.
Le metteur en scène a un accident de train et est tenu éloigné des plateaux. Il voudrait qu'on l'attende, mais le film se fait sans lui. Un jeunot, qu'il avait lui-même choisi comme assistant, termine le film en le modernisant... traduisez: en le rendant moins chiant. Et c'est un succès. Même le metteur en scène reconnaît qu'il s'agit d'un bon film (et on se demande alors pourquoi il n'en a pas fait de semblables, plutôt que de nous imposer une dabube existentielle tous les 3 ans).
On se prend à penser qu'il aurait pu en aller de même avec cette BD... Très lente, à l'image d'un film de Godard ou Bergman (le symbolisme en moins).
Je n'ai pas kiffé cette BD, placée dans le futur sans que je puisse m'expliquer pourquoi. Les sosies m'ont gavé. le dessin et la mise en couleur m'ont écoeuré. L'histoire en elle-même manquait tout à fait de peps et de tension. J'aurais pu refermer le livre bien des fois sans me lamenter de ne pas savoir comment se termine l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
trust_me
  24 mai 2017
Charles Bernet a tout pour être heureux. Après trente ans de carrière, ce réalisateur est au sommet de son art, récompensé par un Golden Globe, le Lion d'or à Berlin, La palme d'or à Cannes et six Oscars. Malgré le succès, la reconnaissance de ses pairs et une femme superbe, Charles a un regret, ne pas avoir pu réaliser le film de science-fiction dont il rêve depuis son plus jeune âge. Quand l'opportunité se présente enfin, un accident de train vient interrompre brutalement le tournage. Cloué sur son lit d'hôpital, le réalisateur doit laisser sa place à un jeune loup aux dents longues. Persuadé que le projet qu'il considère comme celui de sa vie va être bafoué s'il n'est plus aux commandes, Charles sombre dans la dépression…
Un ouvrage singulier qui ne sera clairement pas l'album de tout le monde mais personnellement, j'ai beaucoup aimé. La réflexion sur le cinéma d'abord, son industrie, ses mesquineries, ses egos démesurés, ses petits arrangements entre amis, ses histoires de gros sous qui prennent le pas sur les considérations artistiques. Un univers impitoyable qu'Ugo Bienvenu connaît bien pour le côtoyer de près et dont il dresse un portrait acide. J'ai également apprécié l'ambiance graphique rétro aux couleurs pop acidulées qui m'a rappelé l'univers du regretté Paul Gillon, surtout celui de sa série « La survivante ». Enfin, j'ai adoré le rythme de l'histoire tout en rupture, les ellipses, le découpage percutant, l'enchaînement des séquences où l'ironie, le cynisme et les réflexions profondes sur le destin et la création se succèdent avec une fluidité saisissante.
Un album ambitieux et atypique que l'on sent parfaitement assumée de la première à la dernière page. Et puis l'objet livre est splendide, ce qui ne gâche rien. Une délicieuse curiosité.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LettresItBe
  17 novembre 2017
Le jeune chien fou de la création graphique française, ce diable touche-à-tout d'Ugo Bienvenu se retrouve pour la seconde fois dans la collection Denoël Graphic avec son dernier ouvrage Paiement accepté. Après Sukkwan Island publié en 2014 d'après le roman de David Vann, une BD largement rediffusée à l'étranger par la suite, Ugo Bienvenu s'installe à nouveau dans les librairies avec un crayon encore plus affirmé, encore plus fort et racé. Ca donne quoi ? Lettres it be vous en dit plus !
# La bande-annonce
La date : 2058. le metteur en scène Charles Bernet travaille au couronnement de trente années d'une carrière glorieuse en préparant son prochain film, basé sur un scénario mûri depuis sa jeunesse. Il mène une vie agréable dans sa merveilleuse villa robotisée, avec son épouse à la jeunesse quasi-éternelle, entre haute visibilité médiatique et stratégies fines pour réunir le financement de son nouveau projet. le tournage commence, mais un brutal accident de train l'interrompt, laissant Charles paralysé sur un lit d'hôpital. Gustave, un assistant au talent prometteur, est choisi pour prendre sa suite. Son inexpérience va-t-elle détruire ce que Charles considère comme le projet d'une vie? Et comment un mystérieux professeur de Scrabble rencontré lors de sa rééducation va-t-il lui apprendre à surmonter cette épreuve terrible?
# L'avis de Lettres it be
Malgré ses 30 ans révolus, Ugo Bienvenu est un vieux de la vieille. Réalisateur de nombreux courts métrages, en ce moment-même à la tête de la réalisation d'un « long », réalisateur également de plusieurs films publicitaires mais aussi réalisateur technique du côté de l'animation, cet homme à tout faire s'adonne (quand il le peut) au dessin et à la publication de livres en tous genres, quand il ne s'agit pas de dessins pour la presse ou de pochettes d'albums. Ouf … Et ses journées, comme les nôtres, ne font que 24 heures, sachez-le. C'est avec un palmarès (déjà) long comme le bras qu'Ugo Bienvenu présente Paiement accepté chez Denoël Graphic.
L'histoire de Charles Bernet, ce croisement stressé entre Donald Trump et François Truffaut, est au coeur de cette bande dessinée terriblement stylisée et personnelle. L'histoire d'un metteur en scène au firmament de sa carrière, prêt à bientôt toucher les étoiles. Sauf que plusieurs événements vont venir se transformer en autant de bâtons dans les roues du génie autoproclamé du 7ème art. Une histoire, finalement assez basique, mais qui se trouve être enrobée par une myriade de détails plutôt bienvenus (sans mauvais jeu de mots). Des éléments de pure science-fiction (véhicules du futur, hologrammes etc.) en passant par l'attentat dans les rues d'une grande ville, les hommages répétés au cinéma ou encore le sosie parfait de Gérard Depardieu, on voit bien qu'Ugo Bienvenu est un dessinateur de son temps, qui mêle dans ses bulles et ses cases les aspirations, les craintes et les ressentiments d'un artiste sur son époque. On retrouve également, avec joie, l'engouement pour la réalisation vidéographique d'Ugo Bienvenu : chaque planche est calibrée de sorte à conserver un rythme extrêmement visuel, tout l'ensemble est découpé comme dans les meilleurs films, les meilleurs blockbusters. On tourne les pages à toute vitesse, sans reprendre sous souffle, alors que se déroulent devant nos yeux des parties de Scrabble sans fin et des échanges plutôt fixes dans une même pièce. Bluffant !

La suite de la chronique sur le blog de Lettres it be
Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
svecs
  08 août 2017
Charles Bernet (synthèse de Resnais et Godard) est un réalisateur comblé. Il vole de sucès en succès. Il pene le momentvenu d'enfin cocrétiser le projet qui lui tient à coeur depuis desannées: un grand film de science fiction philosophique qu'il n'a jamais réussi à financer. Il se lance de manière obsessionnelle dans ce projet jusqu'à ce qu'un accident de train ne l'empêche de mener à bien la réalisation de son film. Odieux avec sa femme, insupporable avec le médecin chargé de sa rééducation, il trouve un peu de sérénité auprès d'un étrange joueur de scrabble.
Dans un univers pop et pschédélique qi rappelle le "Lune L'Envers" de Blutch et certains films italiens psychédéliques de la fin des années 60, Ugo Bienvenu propose un livre déroutant, multiplie les références et les clés (un producteur vulgaire emprunte ses traits à Trump, une star bouffie d'orgueil ceux de Depardieu). Il interroge le rapport à la création à travers les angoisses de ce cinéaste qui voit sa création (son grand oeuvre ?) lui échapper. Comment accepter de perdre le contrôle sur son oeuvre ? Comment concilier sa fonction d'être humain social avec la folie créatrice ?
Ce livre n'est clairement pas pour tout le monde. Il étonne malgré tout par sa maîtrise et un parti-pris visuel marqué et assumé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (7)
Bibliobs   05 juillet 2017
Derrière une magnifique couverture à la Jack Kirby, ce récit tout en froideur post-moderne, trop court hélas, intrigue longtemps. Il a cette qualité, rare en BD, de parler de cinéma tout en étant véritablement découpé comme le scénario d'un film.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
ActuaBD   01 juin 2017
D’une histoire finalement plutôt commune, sinon banale, il tire ainsi un ouvrage aux échos inattendus et, ce qui ne gâche rien, à l’esthétique des plus séduisantes.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   30 mai 2017
Œuvre de son temps, Paiement accepté réunit, sous le couvert d’une fable universelle, toutes les angoisses et les interrogations du monde actuel.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   26 mai 2017
Oon peut raisonnablement parier qu’il s’agit là d’une oeuvre jalon majeure dans la carrière naissante d’Ugo Bienvenu, accaparé par ailleurs par le cinéma. Car elle comporte, outre une ambiance graphique bluffante, une vision singulière et une ambition forte. Les qualités essentielles d’un grand auteur.
Lire la critique sur le site : BoDoi
LeMonde   26 mai 2017
Avec « Paiement accepté », le dessinateur déroule une histoire dans le milieu du cinéma avec un art consommé du cadrage, du plan de coupe et de l’ellipse.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Telerama   24 mai 2017
Tout est propre, bien cadré, visuellement étonnant, mais sans affect ni empathie pour ses personnages.
Lire la critique sur le site : Telerama
BDZoom   22 mai 2017
Le réalisateur de clips et courts-métrages Ugo Bienvenu remet un pied dans la bande dessinée avec un curieux, mais fascinant album sur le monde de cinéma, situé en 2058.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Videos de Ugo Bienvenu (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ugo Bienvenu
Ugo Bienvenu - Sukkwan island .Ugo Bienvenu vous présente son ouvrage "Sukkwan island" aux éditions Denoël Graphic. D'après le roman de David Vann. Préface de Fabrice Colin http://www.mollat.com/livres/bienvenu-ugo-sukkwan-island-9782207117040.html Notes de Musique : ?Nautical Fistula? (by Welcome Wizard). Free Music Archive.
autres livres classés : projetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2865 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre