AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782843446191
184 pages
Le Bélial' (25/04/2014)
3.23/5   13 notes
Résumé :
Quatre étages plus bas, au numéro 2 de la rue des Beaux-Arts, la librairie de La Balance est restée ouverte. Derrière
la vitrine couverte de buée, on peut deviner la joyeuse assemblée qui s’y presse. Un placard, sur la porte, annonce pour ce soir le vernissage de la première exposition française de science-fiction. [...]
A l’intérieur, les bouteilles de Sancerre tournent, les rires fusent, les esprits s’échauffent. Le petit local est plein à craquer. I... >Voir plus
Que lire après Bifrost, n°74 : dossier Léo HenryVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Je continue ma découverte du magazine Bifrost avec, cette fois, la lecture du dernier magazine en date consacré à Léo Henry. de l'auteur je n'avais lu que son recueil de nouvelle le Diable est au Piano (chronique ici) que j'avais trouvé plutôt sympathique mais qui n'a pas réussi à me convaincre complètement, ainsi que Sur le Fleuve (ma chronique là) court roman qui, lui, m'avait happé dès les premières pages pour ne plus vraiment me lâcher. Ce 74ème numéro du magazine m'a donc permis de continuer ma découverte d'un auteur au style unique et dense, proposant souvent des histoires uniques et parfois déroutantes. À noter la couverture, illustrée par Stéphane Perger, que je trouve vraiment sympathique par son aspect légèrement kitsch. Ce recueil contient deux nouvelles inédites de Léo Henry ainsi que deux autres textes de Olivier Caruso et Daryl Grégory.

Le Cas Julien Declercq-Costa de Léo Henry : Cette nouvelle nous plonge dans un univers qui n'est pas sans rappeler des univers télévisuels connus des années 90, je pense principalement à la série X-Files ou encore les films MIB. Un texte qui va nous plonger dans une enquête un peu spécial et nous faire découvrir un personnage solitaire, morne mais qui au final paraît loin de ce qu'on peut supposer et qui cache bien des choses. Un texte sympathique, où le surnaturel prend son temps pour se révéler, laissant monter l'ambiance et la tension au fil des pages. L'ensemble se lit facilement et se révèle agréable, mais voilà il lui manque un petit truc pour se révéler marquant, car au final on a là un texte divertissant, mais qui rentre dans le vite lu, apprécié, vite oublié.

Pantin de Olivier Caruso : Concernant cette nouvelle j'avoue que je reste réservé et ne sait toujours pas vraiment quoi penser de ce texte. Après l'explosion d'une bombe, deux pouvoirs gouvernent la ville ; les Russes et les Invisibles. le héros en a marre de sa vie et décide de trouver un boulot peinard et qui rapport. Il veut être cadre, mais se retrouve à masturber de pantin. Niveau barré rien à dire, l'auteur connait bien son sujet et l'ensemble devrait accrocher pour peu qu'on apprécie ce genre d'histoire qui part dans tous les sens sans aucune limite. le problème selon moi vient de tout le reste qui est à peine esquissé alors qu'on sent bien que l'auteur cherche à offrir pas mal de réflexions, que ce soit par exemple sur la place dans la société ou encore sur la nature humaine. Mais voilà le tout n'est pas assez développé selon moi et surtout le peu qui est travaillé se retrouve étouffé par cette ambiance bizarre et un peu glauque, ce qui m'a empêché d'accrocher. Reste un certain potentiel je trouve.

Dead Horse Point de Daryl Grégory : Cette nouvelle nous fait découvrir Venya qui part retrouver son ancienne coloc Julia et son frère Kyle, après un appel désespéré de celle-ci. On découvre alors que Julia est une scientifique de renom, mais que pour résoudre ses nombreuses équations elle s'enferme dans son propre monde et devient ainsi complètement fermée aux autres. Surement le meilleur texte du recueil, pour moi qui nous plonge, dans une histoire poignante, pleine de sentiments et de surprises avec des personnages vraiment attachants et prenants. La conclusion m'a véritablement surpris. Une nouvelle qui me donne vraiment envie de découvrir plus de textes de l'auteur.

Le Major dans la Perpendiculaire de Léo Henry : Cette nouvelle rentre un peu dans les nouvelles « hommages » dont j'ai parfois du mal à accrocher offrant ici comme personnage principal Boris Vian. Au final, j'avoue, j'ai bien accroché à ce texte qui nous propose une version alternative modifiée par une technologie inconnue où la SF serait devenue le genre de référence en France et aurait changé la vie entière de la planète. Un texte assez étrange, cyclique qui se laisse lire avec plaisir et qui se révèle vraiment divertissant où les héros deviennent des aventuriers. On y retrouve aussi des éléments importants de la vie de Boris Vian. Mais voilà , j'avoue, je ne connais pas vraiment Vian autrement que par ses romans et quelques controverses, ce qui joue quand même un peu sur ma vision de ce texte car c'est, selon moi, un texte agréable pour tout lecteur, mais qui gagne peut-être encore plus en intérêt si on connait bien cette époque et les personnages.



Concernant le reste du magazine on y retrouve comme d'habitude le cahier des critiques à la fois de livres et de magazine, Pierre Stolze qui nous plonge dans l'univers de Stefan Wul à travers ses adaptations récentes en BD ; auteur dont il faut d'ailleurs que je pense à rentrer certains de ses écrits dans ma PAL. Parole de libraire offre une interview intéressante aux libraires de chez Charybde. Concernant le dossier sur Léo Henry, le long échange se révèle vraiment intéressant et permet de mieux découvrir l'auteur, le portrait fait par Alain Damasio se révèle aussi attrayant même si peut-être un peu long et parfois un peu redondant avec des aspects déjà énoncés. Léo henry offre aussi un hommage à Jacques Mucchielli avec qui il a écrit pas mal de textes en collaborations et qui a disparu il y a peu. Enfin l'article scientifique décide de se pencher sur Gravity. Un numéro de Bifrost agréable et qui permet de découvrir un auteur singulier, même si j'ai un peu moins accroché aux nouvelles que dans les numéros précédents.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
Commenter  J’apprécie          140
De cette livraison de ma revue préférée, lue déjà depuis quelque temps, je retiens avant tout la nouvelle de Daryl Gregory, « Dead horse Point », dont la qualité, la maîtrise m'ont enthousiasmée. Il me tarde de croiser de nouveau cet auteur ! Ce texte suivait fort heureusement la nouvelle d'Olivier Caruso qui, comme à son habitude, a le chic de glacer ses lecteurs… « Pantin » est un récit tout simplement pétrifiant… psychologiquement, je ne suis pas sûre d'être bien armée pour ce type de récit…
Quant à Léo Henry qui est l'invité d'honneur de ce numéro, je reconnais ne pas être particulièrement cliente… mais comme toujours, l'équipe rédactionnelle de Bifrost vous fait vous questionner et potentiellement redonner une chance à cet auteur.
Commenter  J’apprécie          30
Dans ce 74ème numéro, Léo Henry est à l'honneur. En plus des deux nouvelles de l'auteur, de haut niveau, surtout "Le Major dans la perpendiculaire", texte savoureux aux multiples références, le lecteur a droit à un long entretien qui nous permet dans connaître davantage sur son parcours. S'y ajoutent un hommage d'Alain Damasio et un clin d'oeil de Léo Henry à son frère de plume - et plus - Jacques Mucchielli.
Parfait pour découvrir un auteur récent dont le talent est déjà remarquable et remarqué.
Par contre, les deux autres nouvelles ne m'ont guère charmé. J'oublie...
Les nombreuses critiques de livres et de revues sont bien sûr de la partie, ainsi que les désormais incontournables "paroles de libraire", très bienvenues, et la chronique de Roland Lehoucq, qui nous dit ici tout le bien qu'il pense du film "Gravity".
Pour le sommaire détaillé et retrouver les critiques complètes, suivez le lien:
[http://www.belial.fr/revue/bifrost-74]
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
"Bon, fit Vian. Maintenant, allons sauver le monde."
Commenter  J’apprécie          80

autres livres classés : science-fictionVoir plus


Lecteurs (23) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4773 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}