AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782268043739
285 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (23/10/2002)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Dans cet ouvrage, je retrace mon parcours de baroudeur, depuis mes champs de bataille militaires à ceux de l'arène politique. Le passage « de la Brousse à la jungle ». LA BROUSSE Je raconte tout d'abord mes trente années de « brousse » depuis ma jeunesse à Toul, mon premier combat, suivi du baptême du feu en 39, les groupes francs, le parachutage en Ariège, puis l'Indo et l'Algérie, jusqu'à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
BVIALLET
  01 octobre 2014
Petite explication du titre : la brousse, ce sont tous les combats qu'a mené Bigeard tout au long de ses trente années de carrière et la jungle, cela représente les douze années de vie politique comme secrétaire d'état à la défense, président de la commission éponyme et député à l'Assemblée Nationale. L'auteur ne se cache pas pour écrire que la jungle où personne ne meure jamais, avec ses coups fourrés, ses petitesses, ses combats des chefs sans oublier toutes les « affaires » déjà peu ragoûtantes à l'époque est bien pire que la brousse où l'on se bat d'homme à homme, où l'on vit et où l'on meurt dans de sales guerres perdues d'avance (Indochine, Algérie) mais avec panache et pour l'honneur. Né à Toul en 1916, Bigeard combat dans les corps francs pendant la Seconde guerre mondiale. Prisonnier en 1940, il s'évade en 1941 et rejoint la France Libre. Volontaire parachutiste, il est largué en qualité de chef du département de l'Ariège qu'il libère en 1944. Il effectue ensuite trois longs séjours en Indochine qui s'achèvent à Dien Bien Phu où il est fait prisonnier et voit des milliers de ses camarades mourir de faim dans les monstrueux camps de concentration viet-minh. Il se retrouve ensuite en Algérie où il participe activement à la pacification. Il refuse de se joindre au fameux « quarteron de généraux factieux » par fidélité au général De Gaulle. Il poursuivra son action en Afrique noir et à Madagascar avant d'être appelé au gouvernement par Valéry Giscard d'Estaing en 1975 et de démarrer une belle carrière politique, sujet des trois quart du livre.
« De la brousse à la jungle » est le troisième témoignage du général Bigeard qui fait suite à « Pour une parcelle de gloire » et à « Aucune bête au monde », ouvrages consacrés aux opérations militaires auxquelles il participa. Pas de langue de bois dans ce texte, mais une grande franchise, une belle honnêteté et des convictions fortes. Mais quel intérêt trouver à la lecture d'un livre datant d'une vingtaine d'années ? Celui du recul historique tout simplement et le plaisir ou la tristesse de pouvoir faire toutes sortes de parallèles et de comparaisons avec ce que nous vivons aujourd'hui. Ainsi découvrira-t-on que bien des maux dont nous souffrons prennent leur source à cette époque-là. Déjà dans les années 80, le chômage grimpait, grimpait, la dette commençait à devenir ingérable, les délocalisations devenaient inquiétantes et le pays n'en pouvait plus de l'amateurisme et de la corruption de ses dirigeants... Nihil novi sub sole ! (Rien de nouveau sous le soleil)
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   01 octobre 2014
Automne 1982. Presque dix-huit mois que le gouvernement socialo-communiste dirige la France. Où en sommes-nous ? Toutes les promesses semblent s'être envolées. Seuls restent des résultats catastrophiques. En juin, j'adressais une lettre ouverte au président de la République qui se concluait par : Un vieux soldat vous crie : « Monsieur le Président, rectifiez le tir », pour le bien de la France qui, sinon, court à la catastrophe. Le tir n'a pas été rectifié. Alors : Monsieur le Président, vous seriez tellement grand si vous pouviez dire : « Je m'en vais. » Le général de Gaulle, dont vous admires la stature et bénissez la constitution, doit vous le crier bien fort. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
BVIALLETBVIALLET   01 octobre 2014
Bigeard a pour lui une silhouette et une légende, et contre lui un passé qui n'est pas, hélas !, que le sien, un passé de défaites et de replis ; il le confesse et l'égrène lui-même : la débâcle de 1940, la chute de Diên Biên Phu et la captivité, l'Algérie, perdue après que la bataille d'Ager eût été gagnée – mais à quel prix ? - et qu'eût avorté l'insurrection des barricades.
Commenter  J’apprécie          100
BVIALLETBVIALLET   01 octobre 2014
En effet, comment pouvait-on espérer créer la prospérité en décourageant l'épargne ? Favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes ? Aider le pauvre si on ruine le riche ?
Commenter  J’apprécie          180
BVIALLETBVIALLET   01 octobre 2014
« Avec l'opinion publique, rien ne peut échouer. Sans elle, rien ne peut réussir. »
(Abraham Lincoln)
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Général Marcel Bigeard (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Général Marcel Bigeard
Bigeard: "Je suis un admirateur de Brassens, je connais toutes ses chansons."
autres livres classés : guerre d'indochineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1047 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre