AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782732477473
384 pages
Editions de la Martinière (10/03/2016)
4.23/5   11 notes
Résumé :
Le citoyen Laurent Lecointre a-t-il perdu la tête ? Le voilà prêt, en tout cas, à bien des revirements et lâchetés pour qu’elle lui reste accrochée aux épaules !
C’est l’itinéraire véridique de ce personnage violent mais paradoxalement attachant que Le Bouffon de la Montagne retrace, dévoilant le revers comique d’une des plus tragiques périodes de notre Histoire.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
cmpf
  18 juin 2016

Le bouffon de la montagne, c'est une figure peu connue de la Révolution, Laurent Lecointre. Il a 47 ans quand elle commence mais n'est pas pour autant raisonnable. Ses excès tout au long de ces années dangereuses, soit le ridiculisent, soit le mettent en danger. Son opportunisme (il ne manque jamais une occasion de s'enrichir) a pour corolaire le sentiment d'oeuvrer pour le bien de tous, et souvent la dénonciation des agissements des autres.
Cette biographie, très rapide à lire, veut montrer le côté grotesque de la Révolution. Ce personnage est en effet assez cocasse. On n'aurait envie plus de lui donner une fessée que de l'envoyer à la guillotine.
J'ai eu un peu de mal à entrer dans ce livre. Peut être est-ce dû au fait que les évènements ne sont indiqués que dans la mesure où Lecointre y participe. Toutefois un rappel des étapes principales de la Révolution à la fin du livre peut aider à s'y retrouver. Pour ma part, je n'ai pas à l'esprit toute la chronologie. Christophe Bigot présente aussi les personnages ayant eu un lien avec son « héros ».
J'ai aimé le style, j'en donne en citations quelques extraits.
Une lecture pas désagréable, mais pas une révélation en ce qui me concerne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
MurielT
  14 juin 2016
le bouffon de la Montagne - Christophe Bigot
Après «l'Archange et le Procureur», son premier roman, Christophe Bigot nous replonge dans l'histoire tumultueuse de la révolution de 1789.
Cette fois ci il nous fait découvrir un odieux personnage, Laurent Lecointre, qui a réellement existé.
Cet homme pas tout jeune, pour l'époque, puisqu'il a presque cinquante ans lorsque débute la Révolution est prêt à tout pour que son nom reste dans l'histoire.
Mais voilà, il n'est ni Robespierre, ni Danton ni même Marat et si son nom est resté quelque part c'est dans les fins fonds des tiroirs de la Révolution
C'est avec humour que l'auteur nous raconte la vie de ce personnage qui n'est pas très sympathique, mais que l'on fini par «apprécier», je ne sais pas si c'est vraiment le mot qui convient, au fil des pages et de ses «aventures». Il va traversé toute la révolution, en prenant part de près ou de loin, souvent de loin d'ailleurs à tous les grands événements, en côtoyant de très près la guillotine.
J'ai beaucoup apprécié ce roman, qui bien qu'il fasse référence à des moments tragiques, il nous en montre les dessous comiques. Son héros étant à ce point excessif qu'il fini toujours pas tomber dans les pièges qu'il veut éviter. C'est un roman historique traité avec une pointe d'humour très agréable à lire .
Je remercie Babelio et les Éditions De La Martinière pour la découverte de ce roman
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Dramaix1988
  07 juin 2016
Pour commencer je remercie Babelio et l'opération Masse critique de m'avoir permis de découvrir ce roman.
D'abord je voulais parler du format (21cm) pourquoi car c'est un format que j'apprécie beaucoup, c'est vraiment le genre de livre qui tient bien dans les mains par rapport aux grands formats mais aussi qui permet une écriture de taille correcte par rapport à certains format poche.
Nous sommes face à un roman historique de bonne facture, un roman historique comme je les aime car souvent dans les romans historiques soit le côté historique est bâclé ou on se retrouve avec un récit qui ressemble à une énumération sans fond scénaristique. Ici ce n'est pas le cas on a vraiment un fond historique très développé où on sent les recherches de l'auteur et une histoire qui nous tient en haleine qu'on a du mal à lâcher.
Donc l'histoire racontée est celle de Laurent Lecointre un personnage qui a activement prit part à la Révolution française que l'on va suivre dans toute les étapes de celle-ci et même jusque l'avènement de Napoléon. Et c'est là le succès du roman c'est d'avoir prit un personnage historique mais très peu connu ce qui va nous permettre de rencontrer la plupart des personnages qui ont fait la Révolution française. C'est très agréable de rencontrer tout ces hommes dans une histoire romancée. Pour l'histoire en elle-même s'est très bien écrit on a le droit à un roman très vivant. Par rapport à la 4éme de couverture qui nous tente à penser un récit comique ce n'est pas vraiment le cas il y a certes des moments drôles mais ce n'est pas l'essentiel du roman, c'est plutôt sérieux dans l'ensemble ce qui est normale vu le thème abordé, la Révolution française n'est pas vraiment la période la plus drôle de l'histoire de France.
A noter que si on est bien face à un roman 75% de la base est des faits historiques. Dans les points positifs, je dirai aussi que le récit est bien découpé les chapitres ne sont pas longs c'est toujours plus agréable pour la lecture, l'annexe dans laquelle l'auteur explique ce qui l'a amené à écrire un roman sur ce personnage et ses différentes recherches pour construire et écrire son récit ainsi que quelques sources bibliographiques, ainsi que la liste des personnages rencontrés par le héros lors du roman qui se trouve à la fin de l'ouvrage.
En conclusion, c'est un très bon roman que j'ai beaucoup apprécié qui trouve sa place dans les meilleurs romans historiques sur la Révolution française un roman que je conseille à tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cvd64
  10 août 2021
Laurent Lecointre, homme public de la Révolution Française en manque de reconnaissance va n'avoir de cesse de dénoncer et de se repaitre des malheurs de ses voisins et des ses concitoyens du moment que cela fait avancer sa carrière.
Impétueux, arriviste et souvent inconséquent il l'est autant avec les membres de la Révolution qu'au sein de son foyer.
Ami de Marat, il adopte ses idéaux et devient presque aussi virulent que lui. Pour les intéressés et compéter votre lecture : "le dernier bain" de Gwénaëlle Robert
Dès les premières pages, la description de L. Lecointre m'a fait penser au Bourgeois Gentilhomme ; arrivée à la lecture de la postface ,l'auteur nous apprend qu'il a cherché l'inspiration du côté de Molière pour le caractère de Lecointre et c'est réussi.
En quatrième de couverture, il est stipulé que Lecointre est violent mais paradoxalement attachant, je ne lui ai pas trouvé ce trait, j'attendais surtout qu'une voix s'élève au-dessus de la mêlée et lui fasse la leçon.
Commenter  J’apprécie          100
Nimgarthielle
  30 juin 2016
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et les édition de la Martinière pour cet ouvrage acquis grâce à la Masse Critique.
Une petite précision s'impose, je n'ai pas encore terminé le roman, de ce fait la chronique sera courte mais augmentée dès qu'il sera terminé. J'ai pris un peu (beaucoup...) de retard, n'ayant pas réalisé qu'on était déjà à la date butoir! le temps m'a joué un sale tour, il a passé trop vite, le vil!
Bref, trêve de bavardage et allons-y pour la (mini) chronique).
Le roman parle d'un personnage peu connu de la révolution: le bouffon de la montagne, de son vrai nom: Laurent Lecointre. Cela change des romans habituels sur le sujet, où l'on voit le plus souvent des personnages fort célèbres. Rien que cela est intéressant. Lecointre est méconnu, et pourtant, il a côtoyé beaucoup de personnages illustre et joué un certain rôle dans la révolution.
Il a en plus dénoncé beaucoup de personnes durant la révolution, alors qu'il était député. Il était contre le roi et son pouvoir, profitant donc de sa position pour dénoncer ceux dont les agissements sont contraire aux bien commun, selon lui, bien sûr.
Je ne vous en dis pas plus sur le personnage, ne voulant pas gâcher le plaisir de la découverte, si vous ne connaissez point le bonhomme.
Une chose admirable du livre, en plus de l'intérêt qu'a l'histoire (et cette période de l'Histoire), est les recherches faîtes par l'auteur nous imprègne dans l'atmosphère de l'époque.
La plume de l'auteur est en plus vraiment agréable.
Pour l'instant, je laisse la chronique ici, le temps de pouvoir terminer le roman (et mieux écrire la chronique en voyant le roman dans son ensemble). Ce que je peux vous dire tout de même maintenant, c'est que ce roman Historique vaut le détour, vraiment! Une plongée dans la Révolution Française qui permet de mieux saisir ce qu'il se passait à l'époque, aux côtés d'un personnages très peu connu, et qui nous permet de voir d'autres aspect de ce pan de l'Histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
cmpfcmpf   18 juin 2016
Dans ces conditions, Berthier ne pouvait plus être maintenu. Son nom était trop associé à la fuite de Mesdames. La municipalité ne put le sauver qu’en l’envoyant aux armées. Lecointre se paya alors le luxe de se faire supplier pour accepter sa succession. Quand il eut bien humé l’encens de la flatterie, il fit une déclaration depuis son balcon :
« Mes amis, je m’étais juré de ne plus exercer de fonctions publiques dans cette ville tant qu’elle ne se serait pas débarrassée des ennemis du peuple. Mais l’heure est grave et les périls partout. Puisque mes concitoyens me demandent si instamment de renoncer à ma tranquillité pour assurer la leur, je me fais un devoir religieux d’obéir à leurs vœux. »
Le roitelet avait convoqué sa claque, mais elle s’avéra superflue : les badauds du quartier Notre-Dame acclamèrent spontanément le héros intrépide des journées d’octobre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
cmpfcmpf   19 juin 2016

De ce moment, un doute s’empara de lui quant aux bienfaits de la violence. Depuis des mois, il parlait d’immoler le tyran et de le soumettre au glaive de la loi, de sacrifier les traîtres et de percer leurs flancs sur l’autel de la patrie. Il se gargarisait de ces mots issus d’une culture antique tout récemment acquise. Il se repaissait de leurs sonorités, de la noblesse presque algébrique de leur disposition dans la phrase. Il s’enivrait de leurs couleurs pompeuses, de leur drapé romain, sans en considérer un instant la signification réelle, ni l’application. Et voilà que brutalement, par une transaction imprévue, les assignats devenaient monnaie sonnantes et trébuchante. Les mots se convertissaient en cadavres. […] On croyait atteindre au sublime, on se retrouvait avec un homme coupé en deux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MurielTMurielT   14 juin 2016
Au début de l'été, Lecointre fut appréhendé à son domicile parisien et jeté à la prison de l'Abbaye sous le motif d'atteinte à l'ordre public...
S'étant procurer de l'encre et du papier, Lecointre écrivit à sa femme
"Les ennemis du peuple veulent faire de moi un martyr. Je me prépare à ma dernière heure en lisant Sénèque. Tâche tout de même de me faire porter du vin, du fromage et du linge propre, car la chambre est insalubre et on ne m'a servi qu'un infâme brouet. Et n'oublie pas que si je meurs, c'est en républicain. Signé : Brutus Lecointre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cmpfcmpf   19 juin 2016

Encore ivres d’incertitude, ils s’agitaient autour du cadavre du dragon, sautaient à pieds joints dans les flaques de sang, priaient le Dieu du chacun pour soi et la déesse du sauve qui peut.
Commenter  J’apprécie          80
Dramaix1988Dramaix1988   07 juin 2016
Lecointre ne s'était privé de rien. Mais comme il quittait ce festin de Lucullus, il avait aperçu, contre une borne, une gueuse dépoitraillée, morte de froid, et dont le nourrisson squelettique cherchait encore le lait tari. Il n'en avait pas dormi. Tous les efforts de la Révolution n'avaient-ils donc servi à rien ? N'avait-on cessé de mourir de peur que pour mieux mourir de faim ?
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Christophe Bigot (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Bigot
La rentrée littéraire 2022 n'a pas fini de nous en mettre plein les yeux : cette semaine, la librairie Point Virgule s'intéresse à trois auteurs qui nous avaient déjà conquis avec leurs précédents ouvrages, et qui reviennent cette rentrée avec de nouveaux romans épatants.
- Le château des trompe-l’œil, Christophe Bigot, éditions de la Martinière, 22,90€ - Zizi Cabane, Bérengère Cournut, Le Tripode, 20€ - L'homme peuplé, Franck Bouysse, Albin Michel, 21,90€
autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2672 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre