AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020063441
Éditeur : Seuil (01/01/1983)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 13 notes)
Résumé :
«Une étonnante connaissance du tragique féminin. »
Laurence Cossé, Le Quotidien de Paris
«Un gigantesque livre d'amour pour le mari qui n'a rien compris ! »
Françoise Xénakis, Le Matin
«Raphaële Billetdoux est un grand peintre des grandeurs et misères conjugales. » Pierrette Rosset, Elle

Source : Points, Seuil
Résumé éditeur:
Geneviève Mancini vivait dans l'ombre et l'amour de son mari.
Soudain, un soi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
babounette
  31 mai 2018
Lettre d'excuse - Raphaële Billetdoux - lu en mai 2018
L'histoire se déroule dans les années 19.. (on saura la date par déduction en fin d'histoire)
Geneviève, épouse discrète et dévouée à son mari Rémi, sans enfant, ose un jour commettre l'irréparable, vouloir travailler. Elle trouve un emploi de créatrice de décors et costumes chez un grand metteur en scène de pièces de théâtre, J.B.G. qu'elle et son mari admirent beaucoup. Elle n'en dit mot à Rémi qui découvre avec stupéfaction lors de la première le nom de sa femme sur l'affiche. Peu après, lors d'un dîner chez des amis, Marc et Jeannette, Geneviève tente d'expliquer son besoin de vivre hors de l'ombre de Rémi, elle exprime ce qu'elle a sur le coeur, parfois violemment. Mais le message ne passe pas. Elle rentre seule chez elle, Rémi ne la suit pas. Elle écrit alors une longue lettre à Jeannette dans laquelle elle exprime sa souffrance, sa colère et sa déception de n'avoir pas été écoutée.
Sa seconde lettre est adressée à Anita, son amie d'enfance, à qui elle se confie.
Ses 3ème et 4ème lettre sont adressées à Justin son premier amour qu'elle
a fait souffrir en choisissant Rémi, elle s'excuse du mal qu'elle lui a fait et désire le revoir. La réponse de Justin est brève, il est marié, vient d'avoir un enfant et est heureux dans sa vie et son travail. Geneviève répond brièvement aussi en leur souhaitant beaucoup de bonheur.
La 5ème lettre, adressée à sa belle-mère qu'elle n'aime pas et réciproquement commence ainsi : "Madame, je crois bien que votre fils m'a quittée...", et se termine par : "Angéline, Angéline, je n'aime plus votre fils".
Sa 6ème lettre est adressée à JBG., elle lui parle à la fois de l'admiration qu'elle a pour lui, mais aussi du peu de cas qu'il faisait de son équipe et des acteurs, il ne voyait rien d'autre que le perfectionnisme de leur travail, mais au détriment de l'humanité dont il aurait pu faire preuve vis-à-vis de ceux-ci.
Sa 7ème lettre, la plus dure à lire, écrite à Mr Bonnard, amis de ses défunts parents, dans laquelle elle lui donne des instructions pour ses funérailles. Geneviève était retournée à Evreux où ses parents sont enterrés. Vous l'aurez compris, Geneviève s'est donné la mort.
La posface : Février 1981, 15 ans se sont écoulés depuis la tragédie.
Rémi n'a rien compris, il écrit à ses amis qui lui ont remis les lettres de Geneviève en s'excusant et dit "surtout ceux pour lesquels elle s'est montrée injuste et violente". Il cherche toujours pourquoi lui, n'a pas reçu de lettre.
J'ai eu beaucoup de mal tout au long de cette lecture. Elle remue, elle remet en question le statut de la femme, celle au foyer, celle qui travaille. Dans les années 60, il n'était pas bien noté pour une femme de travailler dans la bourgeoisie. Aujourd'hui, c'est plutôt le contraire, une femme au foyer est une espèce en voie de disparition, s'attirant des réflexions blessantes et pleines de mépris. Les femmes ont toujours dû faire des choix difficiles.
Finalement, Geneviève ne se sentait à sa place nulle part, ce qui l'a conduit au suicide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9917
torpedo
  17 juillet 2018
Point de départ du livre : Geneviève et son époux se sont disputés. Je ne rajouterai rien pour ne pas vous dévoiler l'histoire ; pas de mention de comment, pourquoi ou quand qui sapperait votre curiosité. D'ailleurs pour une fois l'éditeur n'a pas imprimé de résumé en quatrième de couverture.
L'auteur nous livre toute l'histoire à rebours avec les mots de Geneviève, car ce récit rassemble uniquement des lettres qu'elle a écrites pour expliquer SON histoire, SA version des faits. Il faut attendre la fin du livre pour comprendre le dénouement.
L'auteur a délibérément choisi de nous montrer Geneviève acculée dans une impasse en ne donnant jamais un droit de réponse à ses interlocuteurs. Nous lisons donc sept lettres volontairement longues qui retracent son chemin de vie. de l'excuse de départ nous assistons à la déclinaison de tous les sentiments.
Malheureusement, je n'ai pas "accroché" à l'histoire de Geneviève, probablement à cause de la forme du livre et au style de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          350
vilma
  16 février 2014
C'est un livre magnifique sur le couple,l'incompréhension dans le couple malgré l'amour. Geneviève s'est disputée avec son mari chez des amis.Elle est repartie seule, son mari n'est pas rentré. Alors elle écrit une lettre d'excuse aux amis, puis d'autres lettres à des gens qu'elle a aimés ,qui ne l'ont pas toujours comprise. C'est très poignant mais très digne, Geneviève retrace toute sa vie,ses doutes,son amour fou avec son mari, ses manques. Très longtemps après la lecture ce roman vous reste en tête par sa lucidité et son intelligence.Sa maîtrise, ses longues phrases, son irrémédiable tristesse.
Commenter  J’apprécie          30
lailasamburu
  04 mars 2014
Excellente qualité d'écriture…finesse des sentiments… lucidité des réflexions sur soi-même et sur sa vie de couple.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
babounettebabounette   31 mai 2018
page 155 - lettre à sa belle-mère
Et dans ce cloître où je reste enfermée, où je veille sans dormir ni dîner, je prie pour l'amour de celui qui s'en est allé et non pour le retour de celui qui m'a scandalisée, qui m'a bafouée dans mon travail, qui a retiré la petite échelle sur laquelle j'étais montée pour essayer de nous sauver l'un et l'autre. Car, Madame, j'avais réussi. Je rapportais à la maison de l'argent, de la joie, de l'espoir, je revenais vers lui, nouvelle, rajeunie, et qui ai-je trouvé dans notre logis ? Un jaloux, un soupçonneux, un ancien paysan qui accoucha très vite d'une bête aux yeux monstrueux avec laquelle, si nous nous relevons, il me faudra vivre désormais.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
babounettebabounette   31 mai 2018
Page 32 - 33 Lettre à Marc et Jeannette
Et vous, pauvres amis, qui tenez table ouverte, que savez-vous, que pouvez-vous? Et le jour de ma mort, me direz-vous encore ce qu'il faut faire? Gnagnagna, elle a tort, gnagnagna , il a raison. Que me chantez-vous? Une seule chose est sûre : hommes et femmes nous vivons côte à côte, aussi petits, aussi perdus, aussi démunis les uns que les autres....
Cette part de nous qui reste à notre charge, qui ne relève d'aucun amant, d'aucun médecin, cette solitude qui ne cesse d'appeler, que les suicidés croient avoir supprimée et fait taire.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
line70line70   18 mars 2011
L'heure ne compte pas si tu comprends aujourd'hui que je ne t'ai jamais quitté, que tu continues de vivre en moi, non pas comme les morts, mais comme on possède dans sa chair ceux qui vous ont mis au monde.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Raphaële Billetdoux (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphaële Billetdoux
Extrait 2 de l'adaptation "Mes nuits sont plus belles que vos jours" (1988) de Andrzej Zulawski, avec Sophie Marceau et Jacques Dutronc.
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2117 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre