AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2361930854
Éditeur : Les Grandes Personnes (29/09/2011)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 32 notes)
Résumé :

Briony Larkin a 17 ans et elle a un secret. Un secret qui serait à l’origine de la mort de sa belle-mère, un secret qui aurait rendu sa soeur jumelle, Rose, simple d’esprit, un secret qui est une menace pour tous les habitants du Swampsea. Briony a le don de seconde vue, qui la relie au monde des Esprits, et en tant que telle elle risque d’être pendue, car c’est là le sort que l’on réserve aux sorcièr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Poniel
16 septembre 2014
Voici un livre qui m'a assez déçu, et qui me fait penser que je ferais mieux d'arrêter définitivement les histoires de sorcières...
L'histoire : Nous suivons donc le personnage de Briony, qui vit dans un village près d'un marais.On est en plein dans l'époque des sorcières et surtout de leur chasse. Briony a un don particulier, car elle a la seconde vue, elle peut voir "Ceux du passé", toutes les créatures de légendes que les autres ne peuvent voir. Et Briony sait pourquoi elle a ce don, car elle est une sorcière !
Cependant, l'arrivée d'Eldric le garçon-homme, de son père qui doit assécher le marais pour faire passer le chemin de fer, et surtout la mort de sa belle-mère, vont obliger Briony à faire face à de nouveaux problèmes et de nouvelles situations, qui vont peut-être lui faire revoir complètement les choses à son sujet... Je vais éviter les gros spoilers, les révélations de fin du livre étant l'un des rares moments faisant sortir l'histoire du lot...
Cela faisait un moment que je voulais lire ce livre, mais que j'avais du mal à le trouver, ce qui explique que je suis encore plus déçue par ma lecture.
Déjà, dès le début, j'ai été bloquée par le style très "dispersé" de l'auteur. J'ai pensé que cela pouvait venir de la traduction, mais au bout d'un moment j'ai compris que non. On suit les pensés de Briony, qui sont un peu "en vrac" et du coup l'historie devient "en vrac". Beaucoup de pages sont répétitives, beaucoup d'idées sont répétitives. le livre fait 400 pages, mais une bonne partie est en fait de la répétition d'idées. Il y a même des pages entières où Briony répète la même phrase, pour juste ajouter à chaque fois quelques éléments à la fin. Je sais bien que c'est pour faire un effet de style, mais ça ne sert à rien à part à agacer le lecteur, enfin en tout cas moi :p

Une fois le problème du style passé, il y a l'histoire. Il y avait vraiment du potentiel dans ce récit, avec les légendes des créatures du marais, qui sont tellement nombreuses, mais au final j'ai comme l'impression que tout est sous-exploité. On reste en superficie sur les sorcières, sur les Muses noires..
Et puis on reste surtout beaucoup sur Briony qui se déteste, qui est une méchante parce que c'est une sorcière, qui met son masque de gentille fille... encore et encore. Alors ce n'est pas un personnage principal agaçant non plus, mais cela rend l'histoire trop barbante et rébarbative à mon goût.
La fin vient un peu améliorer les choses. le personnage d'Eldric devient plus sympathique au fil de l'histoire (oui, je n'avais pas vraiment eu un coup de coeur pour lui non plus). le procès, les révélations, tout cela était assez intéressant, même avant, la scène d'Halloween et ce qui a suivi. Mais il faut déjà avoir envie de lire jusque là...
J'ai continué parce que j'avais un peu accroché à l'ambiance, à cet univers de marais qui sortait un peu de l'ordinaire, et puis ce n'est pas non plus une lecture désagréable... mais pas prenant non plus.
Alors je vois tout à fait pourquoi ce livre plaît. Les personnages ne sont pas trop gnangnan, la fille est assez forte pour se débrouiller, le garçon a un côté gentleman plutôt plaisant. Toute cette ambiance, doublée de cet univers de sorcellerie et de légendes peuvent tout à fait plaire aux ados et plus, mais je ne mettrais pas cet ouvrage dans la catégorie "bon aussi pour les adultes".
A vous de vous faire votre idée ! Ce livre se lit vite, et encore une fois n'est pas désagréable, si on sait un petit peu à quoi s'attendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Moisycat
09 janvier 2013
Enfin de l'originalité!! C'est ce que je me suis dis en lisant les premières pages du roman. J'avoue honnêtement que je commençais à me lasser des récits à l'eau de rose fantastique! Alors c'est avec délice que j'ai accueillis ce livre-ci. J'ai simplement adoré le cadre mi magique mi historique dans le quel se déroule le récit. On se sent à la fois chez soi et ailleurs. Et que de plaisir dans le style de l'écriture! Car il ne fait aucun doute qu'on puisse ici parler de style propre. Un mélange de tout, avec de vraie trouvailles littéraires, des associations de mots qu'on a jamais croisé avant et qui illustrent merveilleusement bien les propos, les sentiments des personnages. Moi qui ne suis pourtant pas une admiratrice de poésie ou de grande littérature, j'ai trouvé qu'ici chaque image, chaque figure de style a un but, un genre et que l'idée qu'on se fait d'un objet, d'une action d'un sentiment est sublimée par ce style si particulier, et ce, sans avoir besoin d'y réfléchir. Les images s'imposent naturellement à notre esprit. J'ai été entrainée dans le récit, étrange, entrecoupé de réflexions, de changement de personne dans la narration, de retour dans ses souvenirs plus ou moins clairs! Ce livre est un tourbillon de mots! On s'y laisse emporter et on apprécie sa force... ou on s'y perd! Pour ma part j'ai laissé avec un vrai délice l'histoire se dérouler devant mes yeux, me réjouissant des bons moment, m'étonnant des intrigues finement dispersées! le monde que l'on découvre petit à petit m'a fasciné. Je trouve les évocations de « ceux du passé » magnifiques! À la fois présents et cachés, l'auteur nous fait merveilleusement bien ressentir leur magie et toute l'ambiguïté de leur situation dans un monde qui se modernise.

Passons au personnages si vous voulez bien! Je pense plus que jamais dans mes chroniques pouvoir dire que ce livre nous met face à des personnages avec une vraie de vraie personnalité! Je comprends que l'on puisse ne pas aimer le caractère de l'héroïne, mais quant à moi, j'ai été séduite dès le début. Une jeune fille à la fois rebelle, réservée, avec une volonté de fer! Et toujours ce style de l'auteur dans l'expression des sentiments! Briony est un personnage très complexe, mais l'auteur parvient à nous la présenter sous différents angles, et à la rendre tout simplement captivante!

Mêmes remarques pour Eldric, le bel étranger. Enfin!!! oui enfin deux jeunes héros qui arrivent à se regarder sans donner lieu à des descriptions langoureuses de 5 pages! Certes, dès le premier regard, on comprend qu'ils se plaisent, mais leur relation se construit petit à petit, se brise, revient, repart... Il y a d'abord un vrai complicité qui s'installe en eux, ils prennent le temps de se connaitre, chose qui d'après moi manque cruellement dans les romans fantastique actuels! Car, oui, ce roman est un peu hors du temps, marqué d'ambiance Gothique et d'évolution de la technique, il est à contre courant de la mode! Et c'est bien cela qui m'a séduite, il ne ressemble pas à X ou Y, il a une vraie personnalité lui aussi!

Le seul reproche que je pourrais lui faire est son éventuel manque d'évolution dans l'action. Sans que cela m'ai personnellement posé problème, je comprends que l'on puisse le trouver un peu plat, mais le charme qui réside dans les petits à côtés, dans les évolutions des personnages à largement comblé ma soif de mouvement! (et après avoir lu Mme. Bovary pour l'école, je vous assure que j'avais soif d'action!!!) Et puis surtout, la fin rehausse à merveille le niveau déjà honorable! J'ai été impressionnée par le retournement de situation que je n'avais soupçonné à aucun moment!! Et pourtant les indices sont nombreux quand on y pense, mais tellement bien amené que la surprise à été totale!

Au final, c'est un des livres qui m'a le plus distrait ces derniers temps! Et pour une fois, je suis heureuse de dire que ce livre ne conviendra PAS à toutes celles qui ont adoré Twilight! (même si ça n'empêche pas!) Une fois de plus, merci aux Editions des Grandes Personnes pour publier « autre chose » que ce qui est à la mode et fait des millions de vente!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Archessia
15 octobre 2011
Briony est fille pasteur dans un petit village au tout début du XXe siècle.
Pas très palpitant pour poser un décors, mais ça s'épice un petit peu quand on sait que le village est bordé par un marais où les esprits et créatures de la nuit vivent, sans que leur existence soient secrète.
Par contre, il n'y a que deux types de personnes qui peuvent les voir et communiquer avec eux, les enfants de Minuit et les sorcières.
Briony est une sorcière.
Elle sait qu'elle est une personne mauvaise, méchante, égoïste, dont les sentiments négatifs peuvent déclencher des choses terribles.
D'ailleurs, si sa soeur jumelle est si différente des autres enfants de son âge, c'est de la faute de Briony, qui par la force de sa magie maléfique l'a fait tomber sur la tête étant petite.
Elle le sait, c'est sa belle-mère qui lui a dit.
La jeune fille sait qu'elle risque d'être pendue un jour, c'est comme ça que terminent les sorcières.
Elle préfère d'ailleurs vivre en solitaire pour ne pas risquer de faire du mal aux gens, et pour ne pas que son secret se sache.
Malheureusement pour elle, il y a l'arrivée d'Eldric, qui arrive tout droit de Londres, qui est un mauvais garçon et qui veut passer du temps avec Briony.
Quelle idée ! Il n'y a rien d'intéressant chez Briony.
Mais ce garçon homme (il a 22 ans !) se fait amical et de compagnie agréable, et entre jeux et création de club secret, Briony doit bien se rendre à l'évidence : elle a laissé rentrer quelqu'un dans sa vie, et elle y prend du plaisir.
Mais que se passera t-il quand les secrets feront surface ?
Qui sera encore une fois blessé à cause de Briony, la méchante sorcière ?
Je vais avoir du mal à parler correctement de ce livre.
Tout d'abord, parce que je l'ai vraiment adoré, et je trouve toujours ça difficile de transmettre avec exactitude tout les sentiments positifs qui nous emportent quand un livre nous plaît vraiment.
Ensuite, car ce titre est inclassable, et qu'il m'a apporté tellement d'émotions et de ressentis différents qu'il va m'être dur de faire le tri.
J'avoue qu'au début, j'étais un peu perplexe. Je ne comprenais pas où l'auteur voulait en venir, je ne saisissais pas bien le ton du livre, son genre, le chemin qu'il semblait prendre.
Je trouvais le récit un peu décousu, une suite d'éléments que Briony nous donnait, et que l'on avait un peu de mal à imbriquer les uns avec les autres.
Ce n'est qu'au fil des chapitres que le tout se fait plus clair, et que l'on peut savourer l'histoire à sa juste valeur.
L'impression qui ne m'a pas quittée pendant cette lecture, c'était que j'étais en train de lire un conte inquiétant mais un peu drôle, raconté par un enfant pour des adultes.
Ce mélange de sensations, de genres, a vraiment été très puissant, mais au final, a donné quelque chose de vraiment unique et diablement savoureux et original.
On ne sait pas trop que penser de Briony pendant une bonne partie du livre. Mais plus on avance, plus on se rend compte qu'il y a peut-être des incohérences.
Est-elle si mauvaise qu'elle le prétend ? Comment une jeune fille peut-elle être à ce point persuadée d'être maléfique, alors que dans le fond, elle fait preuve de tellement de bonnes intentions ?
Alors que c'est le récit du quotidien étrange d'une jeune fille pas comme les autres, nous nous retrouvons à nous poser mille questions, à bâtir mille possibilités, qui expliquerait les certitudes de Briony sur ce qu'elle est.
Plus les pages défilent, plus elle est devenue chère à mon coeur, j'avais un réel désir de m'occuper d'elle, de la réconforter, de lui faire voir la vie, SA vie, autrement.
Pour sa soeur, Rose, j'admets qu'au début, je l'ai trouvée très énervante. Je n'arrivais pas à déterminer pourquoi elle était comme ça.
Une fois l'explication donnée, on oscille entre la tendresse et l'amusement, et elle se révélera être un élément clef dans les mystères qui entourent Briony.
Eldric est un personnage formidable.
Dès qu'il entre dans la vie de Briony, on s'attache à lui. Il fait preuve d'une bonne humeur incroyable, d'une compréhension et d'une patience sans bornes, et se montrera un ami extrêmement précieux.
C'est son arrivée qui déclenche le plus de questions chez la jeune fille, et les choses ne se seraient jamais passées de la sorte si il n'avait pas été là.
De par bien des points, on peut dire que c'est le personnage principal de l'histoire, aux côtés de Briony.
Ce livre est un pur bonheur, une histoire estampillée Young Adult qui ose sortir des sentiers battus pour construire son propre chemin.
Inclassable et un pur concentré d'originalité, il mélange avec énormément de talent le conte macabre et très sombre, avec l'histoire initiatique douce, amusante et très tendre. On y trouve même du suspens grâce aux nombreux mystères qui entourent Briony, et du fantastique avec les étranges créatures du marais.
Magistral et inoubliable, il mérite une place de choix dans votre bibliothèque.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
100choses
27 septembre 2011
Tout le monde ayant l'air de se jeter sur Lueur de feu, j'ai de mon côté préféré débuter par cet ouvrage, second du deuxième envoi effectué par Gallimard Jeunesse dans le cadre de son opération Chroniqueurs.
En effet, titre, résumé et couverture avaient tout pour me plaire. Et je peux d'ores et déjà dire que le contenu a totalement répondu à mes attentes, mais voyons cela en détails.
Tout d'abord, j'ai immédiatement aimé le personnage de Briony, narratrice et personnage central de cet ouvrage. Adolescente mal dans sa peau, elle avoue même se haïr et pense mériter de souffrir. Elle est mal à l'aise en public et incapable de communiquer avec son entourage ou d'exprimer ses sentiments. Influencée par sa belle-mère, elle se sent responsable de tous les malheurs survenus autour d'elle et cherche à s'en punir, allant même jusqu'à la scarification. J'ai aimé sentir son malaise, et me retrouver dans l'oppression qu'elle ressent et certaines de ses pensées et de ses maladresses. Cela dit, tout cela pourrait vite devenir rébarbatif, si l'on avait seulement affaire à la litanie d'une ado perturbée. Or, ça n'est pas du tout le cas. Briony fait preuve d'énormément d'auto-dérision et de cynisme qui la rendent d'autant plus touchante qu'elle ne s'apitoie pas sur son sort. On rit souvent, mais avec un petit pincement au coeur tout de même. Cela apporte beaucoup de justesse au roman.
Et puis malgré son côté très sombre, le livre se termine sur une très jolie note d'espoir, grâce à un certain nombre d'épreuves et de révélations qui permettront à Brionny de grandir et de se libérer du poids qui l‘enchainait jusque-là. L'amour aidant bien les choses. Et là encore, on n'a fort heureusement pas affaire à une romance totalement niaise et trop rapide. Les deux personnages prennent le temps de se connaitre, de s'accepter. J'ai beaucoup aimé cette complicité qui nait peu à peu entre eux et la façon dont celle-ci leur permet d'évoluer.
Quand à l'aspect fantastique, il est très intéressant. D'une part parce que son aspect très traditionnel s'accorde bien avec le contexte historique et géographique de l'histoire. On évolue dans un petit village isolé par le marais l'entourant, au fin fond de l'Angleterre du début du XXème siècle. On a l'impression que le temps y est presque arrêté et alors, on ne s'étonne plus de croiser superstitions, lutins et esprits, ainsi que procès en sorcellerie, où le simple fait d'être roux constitue une preuve capitale. J'ai aimé ce contraste entre la description de ce dernier bastion où le fantastique rythme encore la vie des habitants et le développement de la révolution industrielle, apportant certes le progrès, mais aussi écrasant tout sur son passage.
D'autre part, cet aspect fantastique est intéressant, parce qu'il agit en une très jolie métaphore des troubles de l'adolescence. Chaque ado pourra se retrouver dans le personnage de Briony et saura identifier sa propre Muse Noire pour mieux s'en libérer. Je sais que c'est une histoire que j'aurais adoré lire vers 15-16 ans.
Bref, un énorme coup de coeur pour ce roman à la fois drôle et touchant, qui du coup m'a donné énormément envie de m'intéresser aux autres publications des Grandes Personnes.
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mei-Amadis
07 novembre 2011
Il était une fois, une fille nommée Briony. Elle pouvait converser avec les esprits grâce à ses étranges pouvoirs et vivait à la lisière d'un marais. Seulement le marais allait être drainé, ce qui rendit furieux le Seigneur du Marécage. Celui-ci propagea alors la « toux du marais » sur les habitants du village, les promettant à une mort lente et douloureuse. Soudain, Rose, la soeur jumelle de l'héroïne est touchée par ce maux. Briony passe alors un pacte avec le Seigneur du Marécage : elle doit empêcher les habitants du marais d'assécher le marais si elle ne veut pas que sa soeur meure. Que va préférer Briony ? Se trahir et révéler ses pouvoirs aux yeux de tous, au risque d'être pendue, ou laisser sa soeur Rose mourir à petit feu ? Mais Briony est une sorcière, et les sorcières sont égoïstes… du moins, c'est ce qu'en dit la légende…
La fille du marais est un roman complexe dont il est difficile de rendre compte avec des mots : tout n'y est que ressenti, ce qui peut rendre les premières pages opaques. Sans fard ni paillettes, Briony raconte son histoire à la première personne dans un style qui lui est propre : sombre, tarabiscoté et jonché de métaphores étranges.
Briony est pour le moins une héroïne atypique : très dure envers elle-même et autrui, elle ne plaira pas à tout le monde de par son cynisme et son détachement. Et si notre sorcière n'est pas forcément une héroïne de roman à laquelle on s'identifie facilement, on s'y attache néanmoins au fil des pages, si on sait aller au-delà des apparences. Eldric, le personnage masculin principal, quant à lui, est à l'opposé de Briony : nouveau venu dans la ville de Swampsea, c'est un véritable rayon de soleil dans ce sombre univers. Il réussit à faire fondre les lectrices sans être parfait. Les passages dans lesquels il apparait sont vraiment agréables à lire.
Malgré ses méandres, La fille du Marais reste donc un récit haletant si l'on ne s'y laisse pas embourber. Lugubre et mystérieuse, l'ambiance est très « burtonienne », oscillant constamment entre ténèbres et lumière. J'ai été sensible aux créatures que l'on rencontre dans le marais : la Muse Noire, la Main Morte.... Elles fascinent et glacent le sang à la fois.
La Fille du Marais a donc tout pour plaire : une intrigue rondement menée, des personnages attachants et réalistes, mais surtout un univers unique en son genre, fantastique et poétique. Il faudra cependant passer outre les quelques difficultés du roman de Franny Billingsley pour pouvoir l'apprécier pleinement, car La fille du Marais est un livre qui se bonifie de pages en pages, une sorte de Saga des Sorcières Mayfair (Anne Rice) pour adolescents : à vous couper le souffle.
Lien : http://antrelouve.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MlleJulieMlleJulie20 octobre 2013
Extrait
LE PROCÈS

J'ai tout avoué et je voudrais être pendue.
Maintenant, s'il vous plaît.
Ce n'est pas que je veuille compliquer les choses, mais je ne supporte pas de raconter mon histoire. Ça m'est insoutenable de revivre ces souvenirs : le contact de la Main Morte, l'odeur d'anguille, le marais qui m'enserre et m'engloutit.
Franchement, comment pouvez-vous me croire innocente ? Ne vous laissez pas berner par mon visage, il raconte les pires mensonges. Un visage d'ange peut dissimuler un coeur épouvantable.
Je sais bien que vous pensez me laisser une chance, ou plutôt, c'est l'Enfant de Minuit qui me laisse cette chance. Elle est bien sûr terrifiée à l'idée de faire pendre encore une fois une innocente, mais par pitié, croyez-moi : rien, dans le récit de ma vie, ne peut me décharger de ma culpabilité. Il ne peut que confirmer ce que je vous ai déjà dit : je suis mauvaise.
L'Enfant de Minuit ne peut-elle me croire sur parole ?
Quoi qu'il en soit, à quel moment, selon elle, devrais-je commencer mon récit ? L'histoire d'une fille mauvaise n'a pas de véritable début. Il faudrait remonter au jour où je suis née.
Si Eldric devait la raconter lui-même, il commencerait sans doute par son arrivée dans le Swampsea. Car c'est ainsi que naissent les véritables légendes, n'est-ce pas ? Quand le bel étranger arrive et que tout tourne mal.
Mais ceci n'est pas une légende, et je l'ai déjà dit, je dois être pendue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MyrtleMyrtle04 novembre 2011
Des aiguilles de pin tourbillonnaient autour de nos pieds, soulevées par un vent surnaturel. Je humai l'odeur acidulée de la magie. Le vent se tire-bouchonna en une tornade miniature, qui s'éleva en spirales sous les sorcières. Les capes avaient enfin décidé de se conformer aux lois de la nature en se gonflant et se dégonflant, et nous offraient désormais la vue spectaculaire de trois postérieurs dénudés.
Mes mains s'agitaient comme des oiseaux affolés. J'aurais dû moi aussi détourner le regard, mais cette vision était terriblement fascinante. D'une fascinante horreur. Eldric saisit mes mains-oiseaux, et nous contemplâmes ces doubles lunes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MyrtleMyrtle04 novembre 2011
J'ai tout avoué et je voudrais être pendue.
Maintenant, s'il vous plaît.
Ce n'est pas que je veuille compliquer les choses, mais je ne supporte pas de raconter mon histoire. Ça m'est insoutenable de revivre ces souvenirs : le contact de la Main Morte, l'odeur d'anguille, le marais qui m'enserre et m'engloutit.
Franchement, comment pouvez-vous me croire innocente? Ne vous laissez pas berner par mon visage, il raconte les pires mensonges. Un visage d'ange peut dissimuler un cœur épouvantable.
Je sais bien que vous pensez me laisser une chance, ou plutôt, c'est l'Enfant de Minuit qui me laisse cette chance. Elle est bien sûr terrifiée à l'idée de faire pendre encore une fois une innocente, mais par pitié, croyez-moi : rien, dans le récit de ma vie, ne peut me décharger de ma culpabilité. Il ne peut que confirmer ce que je vous ai déjà dit : je suis mauvaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PonielPoniel15 septembre 2014
S'il avait existé des chiots-vampires, Cecil en aurait été un. Grands yeux suppliants, toujours en quête de caresses derrière l'oreille et d'un grand bol de sang chaud.
Commenter  J’apprécie          40
HildebaldHildebald05 février 2012
Un poème ne dit tout simplement pas ce qu'il a à dire. Il tourne autour de lui-même et se mord la queue, nous laissant dans l'obscurité.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Franny Billingsley (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Les héroïnes (sexy) de la bande dessinée ado

Cette charmante hôtesse de l’air débrouillarde et sexy a le chic pour de se retrouver dans des situations périlleuses, souvent sans rapport avec les dangers normaux de l'aéronautique. Elle est le personnage éponyme d’une série de BD créée par François Walthéry en 1965 pour le journal Spirou. Le premier album de la série, qui en compte 21 à ce jour, est sorti en 1970.

Barbarella
Colombe
Cyann
Falbala
Franka
Gemma
Isa
Jeanne et Cécile
Jeannette Pointu
Kriss de Valnor
Laureline
Lola Bogota
Major Jones
Moréa
Natacha
Navis
Pélisse
Perdita Queen
Rubine
Yoko Tsuno

20 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , bande dessinée française , littérature pour adolescents , Héroïnes , bd ados-adultes , érotismeCréer un quiz sur ce livre