AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253184101
Éditeur : Le Livre de Poche (13/05/2015)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Quatre heures, le temps du délibéré de la cour d'assises qui juge Baptiste Chauvalet pour avoir assassiné le tortionnaire de son fils de 7 ans. Quatre heures de la vie d'un homme à la fois victime et bourreau, peut-être en route vers la perpétuité. " Le procès de la légitime vengeance". titre la presse.
Sous le poids de l'attente silencieuse, la mémoire se met à parler. Les événements qui ont mené à l’enlèvement de son fils reviennent à Baptiste avec violence... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  18 novembre 2014
Je vais commencer par dire que j'ai adoré ce roman. je le qualifierai presque de docu-fiction, car il mêle une histoire imaginée à des faits divers qui se sont réellement déroulés et dont nous avons tous entendu parler.
Ce livre est émouvant car il traite d'un sujet difficile, la maltraitance à l'enfant, mais l'auteur ne tombe pas dans le larmoyant. le personnage principal, qui est le seul et unique narrateur nous raconte comment il en est arrivé là, dans ce tribunal, à attendre la décision qui l'enverra en prison, son geste peut il être compris, il a tout de même commis une meurtre.
Les anecdotes ne sont pas racontées dans l'ordre chronologique, ce qui donne vraiment ce sentiment d'être dans la tête de ce papa, j'ai vécu ses interrogations et ses flashbacks en même temps que lui , je me suis questionnée, j'ai été émue par la situation de cette famille ruinée, écrasée par le poids du drame arrivé au jeune Léo mais aussi par cette vengeance.
Une fois ce roman refermé les questions demeurent, c'est un sujet qui amène vraiment à la réflexion, on ne peut y rester insensible surtout en tant que parent.
Merci à Christian Bindner pour ce moment de lecture, ainsi qu'aux éditions le Passeur.
Lien : http://livresque78.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Boulibooks
  12 août 2015
J'ai lu ce roman en 2 jours mais bizarrement je n'ai pas été transportee. Je crois que je m'attendais à autre chose. Ce livre n'a rien d'un policier comme mentionné sur la 4ème de couverture ; selon moi c'est un témoignage dramatique qui adopte les traits d'un documentaire ou d'une pièce de théâtre. La trame : Baptiste Chauvalet attend son jugement dans une salle sordide du palais de justice. Il a tué le pervers qui a détruit son fils Léo âgé de 7 ans et sa vie de famille. Au travers des pensées de Baptiste, ponctuées de nbx flashback, l'auteur évoque plusieurs affaires judiciaires connues ( Dutroux, Besse, Agnelet etc...).Le sujet est sombre, il nous amène à réfléchir sur les coulisses de la justice française, sur la manière dont on réagirait si il nous arrivait la même chose en tant que parent. La fin est déroutante et émouvante, sans conteste.
Commenter  J’apprécie          50
laraemilie
  28 juillet 2015
Le temps passe… Baptiste est seul, dans sa cellule, à revivre son procès en attendant le verdict. Parce que Baptiste a beau être un père aimant, il a tué un homme. Un homme, l'Autre, le Monstre, qui avait kidnappé et maltraité Léo, son fils de 7 ans. Maintenant, alors que son couple est brisé et que son fils est changé à jamais, son sort est aux mains de la justice.
La suite ne sera que silence est un petit roman d'environ deux cents pages, mais que le temps passe lentement ! Aux côtés du personnage principal, le lecteur attend le verdict, revivant peu à peu les différentes étapes du procès ainsi que certains moments de la vie de Baptiste ainsi que l'épisode qui a changé son destin. L'atmosphère est très bien décrite, noire et pesante. Il n'y a plus vraiment d'espoir, car Baptiste a tué un homme. Et pourtant, il espère... et le lecteur ne peut que faire de même.
Dans ce livre, Christian Binder explore le monde de la justice, que le personnage principal connaît particulièrement bien puisqu'il travaillait comme caricaturiste durant les procès, où les photographies sont interdites. Ainsi, au fil des pages, la fiction se mêle à la réalité lorsque sont évoquées de nombreuses affaires ayant marqué la justice française. Au-delà d'une simple description des faits, l'auteur fait une critique de ce théâtre où tout semble écrit d'avance, mais qui réserve pourtant bien des surprises aux acteurs.
Impossible de ne pas se prendre d'affection pour Baptiste. La description d'un assassin qu'en fait la présidente contraste fortement avec l'impression qu'il nous laisse, celle d'être en réalité plus une victime qu'un coupable. Fort heureusement pour Baptiste, la présidente n'est pas seule à rendre le verdict, et les jurés ont eux aussi leur mot à dire. Bien qu'il ne sache rien à leur sujet, il s'imagine, il espère.
En toile de fond, son histoire personnelle apparaît, et le drame qui a bouleversé sa vie transparaît peu à peu. Il ne nie pas les faits mais, comme toujours, l'affaire est sujette à interprétation. le lecteur ne pourra que s'interroger : où se situe la frontière entre le bien et le mal ? Que va-t-il advenir de Baptiste ? Et le délibéré n'en finit pas...
La suite ne sera que silence est un très bon policier, à mi-chemin entre le roman noir et le roman psychologique. le temps s'écoule au compte-gouttes, mais impossible de s'arrêter jusqu'à la dernière page. Je le recommande à tous les amateurs du genre, surtout à ceux qui s'intéressent au fonctionnement de la justice et aux coulisses d'un procès ! Très bonne découverte entre fiction et réalité !
Je remercie le Livre de Poche pour l'organisation du Prix des lecteurs 2015, dans le cadre duquel j'ai eu la chance de découvrir ce roman et cet auteur.

Lien : http://iletaitun-livre.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Stonerandmore
  13 juillet 2015
Quelle heure est-il ? Cela fait maintenant plusieurs heures qu'il se la pose cette question , Baptiste Chauvalet . Il attend en effet depuis un moment la décision du tribunal qui doit le juger , lui , l'assassin du Monstre qui a violé son fils Léo .Ces minutes qui s'égrènent lentement lui laisse tout le temps pour se souvenir des grands procès d'assises auxquels il a participé en tant qu'illustrateur .Du temps également pour rembobiner le film de sa vie et s'imaginer ce que pensent ceux qui sont derrière la porte : les jurés et les juges .
Christian Bindner , dont c'est ici le premier roman, nous délivre un émouvant témoignage sur les drames qui se jouent chaque jour dans ces palais dorés où les destins d'hommes et de femmes peuvent basculer . Un livre qui montre qu'un procès peut s'apparenter à une pièce de théâtre dont l'intrigue s'écrit en direct , dans laquelle le héros n'a pas forcément le meilleur rôle et dont les avocats sont aussi de merveilleux acteurs dont la prouesse et l'inspiration du moment peuvent influencer irrémédiablement l'intime conviction des jurés .
Un roman qui nous pose aussi pleins de questions sur la fragilité de la Justice souvent décriée pour son impartialité et son intransigeance et dont l'indépendance a souvent été mis à mal par un pouvoir politique avide d'influencer ces décisions .





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
shao69
  23 juillet 2015
Que ce roman est sombre! L'auteur nous plonge dans l'ambiance d'un procès, celui de Baptiste. Il est accusé du meurtre de l'homme qui a brisé l'enfance de son fils. Ce n'est pas le monstre qui est assit là mais lui, le père aimant. le livre est dur et nous apporte à sa lecture tout le malaise que l'on peut ressentir lors d'un procès, où plutôt de l'attente du verdict. Baptiste est dans une pièce seul, à attendre que les jurés et juges décident de son futur. Au fil de sa narration on découvre les tenants de cette sordide histoire. On apprend comment tout est arrivé, des réactions de tous et comment aujourd'hui il a peur. Baptiste connaît bien les tribunaux, il est dessinateur judiciaire. D'ordinaire il est assis dans l'assemblée, à croquer les acteurs du procès. C'est pour cela qu'il ne peut s'empêcher de comparer son procès avec ceux auxquels il a assisté. Des plaidoiries aux comportements des jurés il analyse tout, cherchant à se rassurer, car après tout ce qu'il veut c'est profiter de son fils et oublier ce qui a détruit sa vie. Ce livre, par le nombre de détails et d'allusions à des faits réels entraîne le lecteur dans les tréfonds de la machine judiciaire. Et c'est angoissant.
L'intrigue dérange car elle pose le cas de conscience de la fameuse Loi du Talion, et interroge sur la réaction d'un homme face à pareille situation. Tuer un criminel pour en devenir un soi-même par vengeance. Oublier toutes ses convictions et tourner le dos à ce qui fait de nous un être humain pour défendre les siens? le livre nous interpelle au-delà de l'intrigue.
Le style
Christian Bindner maîtrise son style d'expert judiciaire, il n'y a aucun doute. le rythme intéressant au départ s'essouffle en cours de route, pour revenir en force à la fin du roman. La fin est quelque peu surprenante, je m'attendais peut être à mieux. En tout cas l'auteur sait nous plonger au coeur du procès avec passion et cela se ressent.

Mon petit point positif :
L'idée de vivre à travers la narration de Baptiste son jugement et toutes ses interrogations d'experts fait que le livre nous accroche.
Lien : http://www.murmuresdekernach..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
JuinJuin   27 janvier 2017
" le billot!" Je me souviens de mon petit malin, un jour qu'un copain nous avait raconté l'une de ses habituelles et incroyables aventures : " Mes couilles sur le billot que c'est vrai", s'était récrié le copain devant mon air incrédule, Léo qui avait alors 5 ans, avait demandé : " C'est quoi un billot, papa?"
Avec Julie on avait pleuré de rire.
Commenter  J’apprécie          71
Livresque78Livresque78   18 novembre 2014
Plus un mouvement derrière la porte, pas même un vrai silence dans cette sinistre pièce ou je suis déjà un prisonnier.
Commenter  J’apprécie          200
rkhettaouirkhettaoui   01 janvier 2016
Les courbes d’une femme nue sont une perfection qui m’a toujours ému. Le galbe d’une hanche, la ronde harmonie de deux fesses rebondies, des petits seins qui pointent leur innocence, le velouté d’une cuisse sur laquelle ma main glisse vers la vallée sacrée où elle cache son mystère… Le moment où une femme vous fait l’offrande d’ôter sa dernière soie me submerge toujours d’un trouble qui me laisse au bord des larmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   01 janvier 2016
La prison pour quoi faire ? Pour punir, bien sûr. Bien sûr. Aussi pour prévenir la récidive. Une fois qu’il a tâté de la prison, pas un homme n’a envie d’y retourner. Mais chacun sait que la prison augmente plutôt les risques de récidive. La fréquentation des gros requins mène souvent les petits poissons au stade supérieur de la criminalité.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   01 janvier 2016
S’il faut avoir lu deux livres et écouté trois conférences pour comprendre l’œuvre d’un artiste… Moi j’aime l’art spontanément, pour la beauté, pour l’émotion, pour le rêve. Lorsque je regarde un tableau, je veux pouvoir l’admirer. À vrai dire, dès les Beaux-Arts je me suis senti décalé. Alors, à la sortie, comme il fallait manger, je me suis reconverti dans le dessin d’actualité. Voilà tout. Et je n’en ai pas honte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Christian Bindner (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Bindner
Christophe Rémond - Editions le Passeur .A l'occasion du Salon du Livre de Paris 2014, rencontre avec Christophe Rémond aux éditions le Passeur. Marc Pierre Stehlin, "Lettre ouverte à ceux qui nous gouvernent et nous prennent pour des c..." http://www.mollat.com/livres/stehlin-marc-pierre-lettre-ouverte-ceux-qui-nous-gouvernent-nous-prennent-pour-des-9782368900918.html Olympia Alberti, "Marguerite Duras, une jouissance à en mourir" http://www.mollat.com/livres/alberti-olympia-marguerite-duras-une-jouissance-mourir-9782368900970.html Christian Bindner, "La suite ne sera que silence" http://www.mollat.com/livres/christian-bindner-suite-sera-que-silence-9782368900963.html Just Auphond, "L'année la plus c..." http://www.mollat.com/livres/redac-pier-annee-plus-9782368900895.html Francis Huster, "Family killer" http://www.mollat.com/livres/huster-francis-family-killer-9782368900697.html Sébastien de Courtois, "Un thé à istanbul, récit d'une ville" http://www.mollat.com/livres/courtois-sebastien-the-istanbul-recit-une-ville-9782368900543.html Notes de Musique : Tres Tristes Tangos/Unknown Album/Planta Baja. Free Music Archive.
+ Lire la suite
autres livres classés : tribunauxVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Jean Rochefort, ce héros !

Une balle dans le canon un film de Michel Deville et Charles Gérard sorti en 1958. Jean Rochefort y joue le rôle de Léopold, le barman du "Tip Tap". Scénario adapté du roman de ......?........

Frédéric Dard
Paul Kenny
Albert Simonin
Léo Mallet

10 questions
57 lecteurs ont répondu
Thème : Jean RochefortCréer un quiz sur ce livre
. .