AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 224671091X
Éditeur : Grasset (16/09/2009)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :

A Londres, en janvier 2006, l'exposition consacrée à la photographe Diane Arbus s'achève en triomphe. La presse entière acclame ce travail longtemps jugé dérangeant, voire " pervers ", comme le disait Susan Sontag. Les collectionneurs s'arrachent les tirages à prix d'or. Quelqu'un manquerait-il à la fête ? Diane Arbus n'est plus là. En juillet 1971, à l'âge de 48 ans, un jour de moite chaleur new... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ATOS
  02 juin 2018
La biographie de Diane Arbus, que nous livre Violaine Binet, est quelque peu différente de celle de Patrick Roegiers.

……. Il est toujours intéressant de croiser les sources.
D'autres lumières, d'autres angles, des espaces inexplorés.
Cette biographie est plus intimiste, plus proche. Moins retenue.
On comprend mieux ce qui a porté, nourri, poussé, puis emporté Diane Arbus.
C'est également une intéressante rétrospective de l'histoire de la photographie américaine, et de New York, entre les années 1950 et 1970 que nous offre l'ex- rédactrice en chef adjointe de Vogue .
La personnalité de l'artiste était complexe, entière, aimante, insaisissable, empathique, déterminée, troublante, tourmentée, absolue, solitaire, séduisante, attachante, singulière.
Un parcours étonnant, respecté, sans concession, sans compromis, sans repos, soumis à un perpétuel questionnement, mais sans cesse activé par l'assurance de l'urgente nécessité de l'oeuvre qu'elle poursuivait.
Marginale et authentique. “Je suis née tout en haut de l'échelle et depuis j'en ai dégringolé aussi vite que j'ai pu.” Comme une pierre qui roule...et ceci volontairement pourrait on ajouter. Ce n'est pas la gloire, ni les ors que cette dernière aurait pu lui rapporter qui l'intéressait. Elle était au-delà. Et voyait par-delà. En marge, toujours, en ayant toujours dans son objectif : la vérité. Et c'est sans doute ce point de vue qu'un certain « système » lui a fait payer. Car les dernières années de Diane Arbus n'ont pas été facile. Et les portes que certaines rédactions refermaient devant elle non rien arrangés. Ni ses finances, ni ses angoisses , et encore moins sa santé.
Violaine Binet évoque le scandale suscitées par ses photos de Viva, l'ancienne superstar d'Andy Warhol. Diane Arbus voulait tout photographier. Aller partout, allant jusqu'à s'exposer elle même, passant la ligne, traversant elle même le miroir. Elle s'immergeait, s'imprégnait. C'était sa force, sa liberté, la marque de son inétgrité, mais si pour cette artiste hors norme le mot image était le sujet de son Art, pour d'autres le mot image était l'objet d'un désir qui devait leur rapporter. Dans un système capitaliste, même la culturelle underground peut devenir un produit d'occulte nécessité.
Le livre de Violaine Binet apporte une autre éclairage, un autre langage, sur une époque que les américains ont incarné , et sur un Art qu'ils ont magnifié .
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Pirouette0001
  08 juin 2013
Une biographie qui se lit fort aisément, et qui vous permet de comprendre par la vie de l'artiste, la complexité ou l'aridité de son oeuvre. Il y a sans doute mieux, mais ce n'est pas mal du tout. Un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          10
Chrys
  05 juillet 2015
Un livre à lire si vous ne connaissez pas Diane Arbus mais trop court quand on voudrait aller plus loin.
Lien : http://lejournaldechrys.blog..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
karavanekaravane   25 juillet 2017
C'est la trahison qui est la cause de la mélancolie.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : histoire de la photographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre