AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2858152268
Éditeur : Audie-Fluide glacial (03/05/1999)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Lui, c'est Robert. On le reconnaît facilement : béret, bretelles, bedaine. Elle, c'est Raymonde, sa femme. À eux deux, ils forment un couple déprimant : les Bidochon. Déprimant, mais furieusement drôle. Depuis que Binet, l'un des auteurs du magazine d'humourFluide glacial, raconte leur quotidien conjugal dans ses bandes dessinées, ils ont goûté à toutes les expériences du français moyen contemporain. Soit, entre autres, les habitations à loyer modéré, l'accession à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
  09 juin 2014
Môman est à Robert ce que Ma est aux Dalton. Il ne faut jamais prononcer le terme devant lui car tel un gremlin, le quinquagénaire se transforme soudain, à sa simple évocation, en un enfant ayant besoin de se réfugier dans son giron. Plus rien ne compte alors et c'est tout juste s'il se souvient qu'il a une femme. Tiens, comment s'appelle t-elle d'ailleurs ? Quant à la "Môman" en question, elle est tout aussi coupable, faisant un transfert de son mari disparu sur son fils. On ne touche pas un cheveu de la tête de son rejeton qui est le plus beau, le plus intelligent et le plus fort (ah, objectivité, quand tu nous tiens) ! Et on ne s'avise pas non plus de dire un seul mot désobligeant sur cette mère exemplaire dont la douceur serait à rapprocher des oursins. D'ailleurs, cette pauvre Raymonde en fait les frais et subit les caprices de l'un et de l'autre.

Comment se retrouve t-elle à dormir chez la belle-mère ? La voisine de cette dernière leur a écrit pour leur dire que Môman s'était pincé le doigt. Ni une ni deux, Robert, qui imagine le pire, saute dans sa voiture. Raymonde n'a pas son mot à dire. Et c'est parti pour un séjour démoniaque !!!
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          431
marina53
  26 août 2012
Les Bidochon mère ou comment Robert retourne en enfance chez Môman, avec sa grenadine et son nounours, aux prises avec l'amour maternel excessif.
Car Môman Bidochon répète à qui veut bien l'entendre que son fils est le meilleur, le plus fort, dans tous les domaines, bien sûr!
Parti un week-end voir la mère de Robert Bidochon, le couple inoubliable se retrouve coincé par Môman, victime d'une gangrène imaginaire. Et c'est Raymonde qui va en pâtir!
Cette fois, c'est une seule histoire que nous raconte Binet, histoire sur fond de réalisme, d'humanité et d'amour maternel. Il dépeint avec un certain humour le rapport mère-fils, d'une façon certes excessive mais pourtant si vraie, et le rapport parfois conflictuel entre la Môman et sa bru.
Même si ce n'est qu'une fiction, je pense que les hommes (pas ceux comme Robert, évidemment) se reconnaitront dans cette histoire et auront une petite pensée pour leur Môman chérie...
Commenter  J’apprécie          280
colimasson
  02 novembre 2013
« Ça n'est pas d'une femme dont Robert a besoin, ah ah ah ! Des femmes, il peut en avoir autant qu'il veut, tandis qu'une mère… »

Ô, admiratrices éperdues de Robert Bidochon, prenez garde : votre principale rivale n'est peut-être pas l'épouse Raymonde mais la mère Bidochon, aussi affectueusement appelée « môman ». Pour déloger cette femme du coeur de Robert, il faudra parier sur autre chose qu'une dispute à propos du programme de télévision. Môman est fermement accrochée à son fils et Robert, tout grand qu'il soit, n'a toujours pas évolué depuis le jour fatidique où il fêta ses douze années.

Parce qu'elle s'est coupée le bout du doigt, Robert décolle sa trogne de la télévision et accourt au chevet de môman. La gangrène a bien failli lui enlever sa génitrice ! Mais puisque môman est sauvée, autant en profiter pour passer quelques jours reposants au bercail. Pendant que Robert boit de la grenadine, se déguise en Zorro et fricote avec ses origines, Raymonde mène une vie de boniche. Après tout, une épouse ne sert à rien d'autre.

Manuel de manipulation des fils à l'usage des mères, ce volume drôlatique des Bidochon nous met en présence d'un personnage vraiment futé et sournois –peut-être le plus machiavélique de tous les personnages encore jamais rencontrés dans la série. Encore une fois, Binet s'échappe du massacre réaliste en fuyant par le biais du fantastique… Entre une mère qui l'adore en Zorro et une femme qui le préfère en poulpe tentaculaire, Robert aura certainement bien du mal à choisir…

Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Ziliz
  06 octobre 2012
Saviez-vous que derrière Robert se cachait un "adorable" petit garçon à sa môman ? Noooon !?!? C'est pourtant ce que l'on découvre en même temps que Raymonde lorsque monsieur est appelé en urgence chez sa mère, soi-disant blessée, au bord de la gangrène. Oubliant la présence de sa bru - mais en profitant - la vieille femme envahissante dorlote et infantilise son grand/gros fiston, "le meilleur" que la terre ait jamais porté, assurément, comme elle le répète à l'envi à ses voisines... Retour aux petits rituels, aux câlins, rancoeurs et mesquineries puériles à l'égard de ceux qui ont fait du mal à son chérubin (pauvre docteur Doumerc !).
Voilà une dizaine d'années, voire plus, que je ne m'étais pas intéressée aux aventures de ce couple souvent... pitoyable... mais pas si éloignés de chacun de nous, soyons honnêtes ! Quelques critiques récentes sur Babelio et surtout un excellent extrait de l'album à paraître (Les Bidochon passent au vert) m'ont donné envie de me repencher sur leur cas. le graphisme (des dessins et des textes) n'a pas gagné en harmonie et en clarté depuis les premiers albums de la série, mais les histoires de Raymonde et Robert m'amusent toujours autant. Extra, la visite aux cousins qui pratiquent l'agriculture (ultra)intensive ! Dommage que l'auteur boucle cet album par une pirouette facile, que je n'ai pas trouvée drôle.
Ô, mères de grands garçons, méditons ensemble sur l'attitude pitoyable et toxique de cette "môman", ça fait peur ! Et remercions notre belle-maman d'être (finalement...) largement moins ch!ante - il ferait beau voir qu'on me tire du lit à l'aube au son de la trompette !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
kathy
  09 juin 2012
Connaissez-vous Robert ?, doté de son légendaire béret, de ses bretelles et, l'âge aidant, de sa jolie brioche.
Et Raymonde, son épouse, la connaissez-vous ?
Et la mère de Robert ? La MECHANTE !!! belle-mère….
Alors, tournez la page … !
Un jour, Robert apprend par courrier postal que sa môman s'est pincé le doigt dans une porte. Imaginant qu'elle encourt la gangrène, il accourt chez elle dare-dare afin d'appeler les pompiers.
Or… la vieille femme … n'a qu'un tout petit pansement au doigt…
Mais elle est toute à sa joie d'avoir son « petit » TOUT A ELLE – forte d'ignorer la présence de sa bru...
Madame Bidochon mère va pouvoir A NOUVEAU servir à son chérubin… de la grenadine ; poser sur son oreiller son nounours borgne ; lui parler à travers la cloison de la chambre en utilisant le code d'antan ; lui chanter des chansons pour qu'il s'endorme, et l'emmener chez le cousin Lormois…où poules et légumes atteignent des proportions… hors du commun !!
Un livre à l'humour féroce dans lequel TOUTES les mères de fi-fils à sa maman pourront se reconnaître (ou pas !!). Car quelle mère ne s'est jamais extasiée devant son fils, son bébé, son enfant; puis l'adulte, devenu un homme admirable, un père attentif, un père sans défaut,… ? Aux yeux d'une mère, son fils est toujours le meilleur…

Un livre jubilatoire qui décrit le quotidien conjugal de Robert Bidochon, personnage haut en couleur.
Un livre réaliste ? En quelque sorte ! Car comme le dit le psychanalyste Alain Braconnier : « Une mère n'aime jamais trop son fils, … du moment qu'elle l'aime pour lui et non pour elle ; Qu'elle n'est ni trop loin ni trop proche ».
Un livre curatif apte à déculpabiliser les mères … un peu trop possessives… !
Un bémol : la chute : j'aurais préféré autre chose…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
kathykathy   08 juin 2012
Mère de Robert : Ce voyage a dû te fatiguer mon pauvre garçon ! Maman t'a préparé une bonne grenadine !
Robert : Oh ! Môman ! Môman.
Epouse de Robert : Je me suis tapé les valises jusqu'ici, à présent à toi de les monter, parce que je sais pas où c'est ! (dit-elle en s'adressant à Robert)
Mère de Robert : Je vais vous montrer !!
Epouse de Robert : Je croyais que c'était le plus fort !!
Mère de Robert : Il ne faut pas fatiguer Robert, c'est un enfant d'une constitution fragile !! Loin de ses racines, Robert est un enfant qui s'affaiblit !! Ici il va reprendre des forces ! D'ailleurs il a déjà retrouvé SA chaise, SON verre et SA grenadine !!
Epouse de Robert : Pourtant à la maison, c'est pas les racines qui lui manquent !! Il a SES chaussons, SON canapé, SA télé...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
marina53marina53   26 août 2012
Mère de Robert : Il ne faut pas fatiguer Robert, c'est un enfant d'une constitution fragile !! Loin de ses racines, Robert est un enfant qui s'affaiblit !! Ici il va reprendre des forces ! D'ailleurs il a déjà retrouvé SA chaise, SON verre et SA grenadine !!
Raymonde: Pourtant à la maison, c'est pas les racines qui lui manquent !! Il a SES chaussons, SON canapé, SA télé...
Commenter  J’apprécie          140
colimassoncolimasson   08 novembre 2013
- Mon fils, promets-moi que tu ne partiras pas avant que j’ai poussé mon dernier soupir !!
- Je l’aurais parié !! Quelque chose me dit qu’il va mettre du temps à être poussé, ce dernier soupir !!
Commenter  J’apprécie          110
miladomilado   12 octobre 2012
cet album est dédicacé :
- à mémère B. pour le goût de ses fraises, perdu dans la nuit du progrès, son civet et sa tarte à l'oignon (perdus eux aussi).
Commenter  J’apprécie          130
colimassoncolimasson   04 novembre 2013
Ça n’est pas d’une femme dont Robert a besoin, ah ah ah ! Des femmes, il peut en avoir autant qu’il veut, tandis qu’une mère…
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Christian Binet (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Binet
Haut-de-Gamme 2 ou quand le créateur des Bidochon "s'attaque" à la musique classique... Christian Binet offre aux amoureux de musique, de bande dessinée et d'humour, un album truculent sur la musique classique, sa passion. Haut-de-Gamme tome 2 chez Dargaud http://www.dargaud.com/bd/Haut-de-Gamme/Haut-de-gamme/Haut-de-gamme-tome-2-Ma-non-troppo (Musique par Christian Binet lui-même : Prélude en Ré bémol majeur pour cordes)
autres livres classés : Belles-mèresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Au pays merveilleux des Bidochon.

Les Bidochon apparaissent pour la 1ère fois comme personnages secondaires dans quel magazine (n° 11) ?

Charlie Hebdo
Pif Gadget
L'Echo des Savanes
Fluide glacial
Le Chasseur français

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Christian BinetCréer un quiz sur ce livre
.. ..