AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352044103
Éditeur : Les Arènes (01/04/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Je n'ai aucune idée du moment où « ça » m'a rattrapé.
Je me souviens d'une grande lassitude, de larmes qui coulent, comme par inadvertance. Puis de nuits trempées de sueur, de douleurs au dos, au ventre ; du coeur qui s'emballe.
Un matin, j'ai été incapable de me lever. La dépression m'a cloué au lit. Je ne voulais voir personne ; j'avais peur de tout ; je ne me supportais plus, hanté par mon passé, par l'histoire de mes parents.
L'hyperconnexio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
michfred
  23 avril 2015
Des récits de dépression, il en existe des tonnes. Des plus ou moins sincères, des plus ou moins saignants. Des plus ou moins intéressant et des plus ou moins bien écrits...C'est toujours le risque avec la littérature de témoignage: on la consomme souvent aussi vite qu'on l'oublie.
Le livre de Guy Birenbaum a une originalité particulière: sa dépression est le fruit d'une ultra-moderne solitude due à l'ultra-moderne connexion. Il nous parle donc d'une ultra-moderne forme de la maladie...
Journaliste, le pouce toujours vissé sur son smartphone, les écouteurs sur les oreilles, il est tellement " à l'écoute" du magma médiatique et des réseaux sociaux qu'il" n'entend" plus rien du monde réel, de ses proches et surtout...de lui-même. Trop d'égocentrisme, une overdose de connexions auto-centrées, et le voilà qui plonge au fond du trou..
Ce livre est le récit d'une descente aux enfers et d'une lente renaissance: il dit comment reprendre pied dans sa propre vie et garder la bonne distance avec le monde hyper connecté et déréalisé , ultra-violent , et totalement dénué d'affects qui est devenu le nôtre.
Juste, sans complaisance, démontant pièce par pièce les faux-semblants et les miroirs aux alouettes d'un moi artificiel qui a peu à peu effacé tout ce qu'il y avait de vrai en lui -le "chercheur", le juif, le fils, le père- il est sauvé par une épouse extraordinaire, un médecin empathique et fidèle au poste, et quelques médicaments miracles qui nous rappellent que nous ne sommes qu'une fragile chimie ambulante.
Guy Birenbaum nous livre un récit plein d'enseignements qui remet à leur juste place des outils aussi merveilleux et redoutables que le Web, les réseaux sociaux, les médias.....A consommer avec distance et modération!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
VivianeB
  27 juin 2015
Ecrivain et penseur remarquable, l'auteur nous fait partager son vécu dans la dépression. Il porte une réflexion pertinente et déroutante sur l'influence énorme des réseaux sociaux sur lui, sur nous et sur la société. En overdose de ces technologies numériques, G.Birenbaum a craqué et grâce à une thérapie a redécouvert l'histoire de ses parents, juifs et a compris l'impact de ces histoires sur sa propre vie d'enfant et d'homme. Il a également appris à vivre sereinement en utilisant les réseaux sociaux. Un livre puissant et percutant et malgré quelques longueurs on ne le lâche pas.
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (2)
Bibliobs   21 avril 2015
Le journal clinique de sa chute brutale et de son lent relèvement.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Actualitte   16 avril 2015
Guy Birenbaum est un type que l'on rencontre, intrigué, et que l'on quitte avec le sourire.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
michfredmichfred   23 avril 2015
L'instantanéité est mon royaume.Satisfaction de voir les partages, les "J'aime", les remarques, les commentaires -les encouragements et les critiques- s'accumuler sur le Web. Un très classique narcissisme 2.0. Besoin d'être lu pour exister et être reconnu . "Influent". Repris. Cité. Discuté. Détesté. Peu importe, pourvu que tout le monde en parle.
Commenter  J’apprécie          91
michfredmichfred   23 avril 2015
Depuis que je te connais tu dis que tu n'es pas juif (religieusement et culturellement). Tu n'es pas juif, tu es ultra-juif. ta valise sous le lit prête au cas où il faudrait fuir, c'est un don d'anticipation pour éviter d'être surpris. d'ailleurs je ne t'ai jamais vu surpris.
Commenter  J’apprécie          100
michfredmichfred   23 avril 2015
Les membres de la tribu des têtes baissées loupent des conversations, manquent des paysages, ratent des ciels et surtout des rencontres et des moments. et puis, on ne voit plus leurs yeux.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Guy Birenbaum (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Birenbaum
Guy Birenbaum est éditeur, chroniqueur, blogueur... Entretien sur le thème de l'écriture.
autres livres classés : sevrageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
107 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre