AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Marti94


Marti94
  16 janvier 2019
Quelle personne généreuse! J'adore Jane Birkin. J'ai eu la chance d'aller la voir à plusieurs reprises sur scène dont la dernière fois en décembre 2018. Ce fut un grand moment d'émotion d'autant plus qu'elle sait très bien chanter. Encore aujourd'hui, alors qu'elle a frôlé la mort, elle reste souriante et on sent qu'elle aime son public
J'en ai profité pour commander au Père Noël le livre qu'elle a publié récemment « Munkey Diaries » en écho à son singe en peluche qui est aussi son confident. Il s'agit du journal qu'elle a tenu dès l'âge de 11 ans. C'est le premier tome d'une série de deux. Les extraits choisis sont traduits de l'anglais, commentés et annotés par Jeanne Birkin et concerne la période allant de 1957 à 1982. Elle le doit à son amie Gabrielle Crawford que Serge Gainsbourg appelait "l'ange Gabrielle" qui l'a aidée pour que ce livre soit un beau livre. Et elles ont réussi. Il faut dire aussi que les commentaires transforment ce journal Illustré par de petits dessins très expressifs en véritable récit, sorte de témoignage centré sur la vie d'artistes ( le cinéma, la musique...) et la société des années 60 et 70. J'y ai trouvé un grand intérêt. Il faut dire que la vie de Jane Birkin est une tornade qui m'a décoiffée.
Sous ses airs de jeune fille anglaise bien élevée et son côté parfois très naïf elle a une vraie conscience politique et sociale. En 1971, par exemple, elle sera au côté de Delphine Seyrig à Bobigny durant la manifestation du procès d'une jeune fille ayant avortée défendue par Gisèle Halimi.
Et puis, Jane Birkin raconte très bien ce besoin permanent qu'elle a d'être aimée, de se sentir aimée et d'aimer les autres. D'ailleurs on ressent cela quand on va la voir sur scène.
Surtout, il y a l'amour de Serge et de ses filles Kate Barry et Charlotte Gainsbourg (Lou n'est pas encore née). Malgré une vie tumultueuse car elle est souvent en voyage dans le monde entier, Jane a toujours souhaité passer le maximum de temps auprès de ceux qu'elle aime. Comment on dit, elle a le sens de la famille. Mais elle a aussi beaucoup souffert. Elle renvoie quand même l'image d'une grande amoureuse. J'ai été particulièrement impressionnée par la force de sa passion pour Gainsbourg.
Je dirais donc que contrairement à l'image qu'elle renvoie, elle est beaucoup plus sensible que naïve. J'attends la suite avec impatience.

Lu en janvier 2019
Commenter  J’apprécie          101



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (9)voir plus