AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Il était une fois dans l'Est tome 2 sur 2
EAN : 9782205074833
140 pages
Dargaud (14/04/2017)
3.51/5   58 notes
Résumé :
Isadora arrive à Paris en même temps que PICASSO, mais, à l'Expo Universelle 1900, c'est RODIN qu'elle découvre. Et c'est une révélation. Elle qui ne croyait qu'en la beauté simple des Grecs, veut désormais connaître les passions que Rodin a frappées dans le marbre. Et d'abord l'Extase. Plus facile à dire qu'à faire... Pourtant, au gré de ses rencontres, entre le sculpteur et Loïe Fuller quel que soit le continent qu'elle foule, elle approfondit son art, la danse, e... >Voir plus
Que lire après Il était une fois dans l'Est, tome 2 : Isadora DuncanVoir plus
Pablo, tome 1 : Max Jacob par Oubrerie

Pablo

Clément Oubrerie

3.95★ (1490)

4 tomes

Lune l'envers par Blutch

Lune l'envers

Blutch

3.12★ (108)

Ulysse 1781, tome 1 : Le Cyclope 1/2 par Hérenguel

Ulysse 1781

Eric Hérenguel

3.50★ (118)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,51

sur 58 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Si je connaissais Isadora Duncan de nom, j'avoue que cela s'arrêtait là sur le sujet. Avec ce magnifique album, j'ai découvert l'histoire fascinante de cette danseuse du début du XXe siècle.

Artiste audacieuse et visionnaire qui a redéfini la danse moderne, elle est née en 1877 à San Francisco, a rapidement développé un amour pour la danse et a commencé à se produire sur scène dès son plus jeune âge.

Ce qui distinguait Isadora Duncan, – et ce que montre bien cet album -, c'était sa passion pour l'expression individuelle à travers la danse. Alors que la danse classique était encore très populaire à l'époque, Isadora a rejeté les règles strictes et rigides de cette forme d'expression pour créer sa propre vision artistique. Elle croyait que la danse devait être libre, naturelle et imprégnée d'émotion. Elle a développé une technique unique, caractérisée par des mouvements fluides et gracieux inspirés par la nature et les mouvements des vagues.

Evidemment, elle a également été une pionnière en matière de féminisme. Elle a défié les normes sociales de l'époque en portant des robes légères qui permettaient une liberté de mouvement totale, en contrastant avec les corsets et les tutus serrés des danseuses classiques. Elle incarnait la liberté et l'émancipation des femmes.
Malheureusement, elle a été marquée par des tragédies personnelles. En 1913, ses deux enfants ont trouvé la mort dans un accident de voiture tragique, ce qui a profondément affecté sa vie et son travail artistique. Malgré ces épreuves, elle a continué à danser et à inspirer des générations d'artistes.

Un magnifique album à lire absolument !
Lien : https://promenadesculturelle..
Commenter  J’apprécie          360
Isadora ? Je me souviens avoir vu une magnifique aquarelle d'elle au Musée Bourdelle. La danseuse aérienne. On suit son périple en Europe entre misère et gloire. Rencontre avec Rodin, en autre. Les dessins sont tout en mouvements et ombres. Un régal pour les yeux. Pas toujours évident de s'y retrouver entre passé et présent et sa vie tumultueuse aurait pu être approfondie. J'apprends qu'il y a un précédent tome. Dommage que ce ne soit pas indiqué sur celui-ci. Une artiste à découvrir.
Commenter  J’apprécie          334
J'ai lu cette BD sans savoir qu'il s'agissait de la suite d'Il était une fois dans l'Est; dans lequel on assiste à sa rencontre avec le poête Serge Essenine qui deviendra son mari. Ce qui en est décrit dans ce deuxième tome ne me donne cependant pas envie d'approcher de plus près ce personnage imbu de lui même et odieux dans sa relation à la danseuse. Je me demande comment, cette femme éprise de liberté que rien n'arrêtait dans sa soif d'expression et sa quête de plaisir, a pu supporter cette relation, mais il est evident qu'une Bd ne peux retracer tous les aspects d'une personnalité et que ce sont les choix de l'artiste qui sont mis là en exergue. Je n'ai pas accroché avec la façon de raconter l'histoire de cette femme. Je n'ai pas vu l'intérêt de ces A/R dans le temps qui apportent surtout de la confusion. En revanche, j'ai beaucoup aimé le graphisme.Les couleurs sont très belles, les expressions très bien rendues.L'utilisation de planches de formats variés et notamment de très grands mettent en valeur le mouvement et les danses aériennes d'Isadora. L'idée de la faire "sortir du cadre" très souvent n'est sûrement pas fortuite et cela la met en valeur dans la place particulière qu'elle occupe dans ce renouveau de la danse mais aussi dans une affirmation de sa liberté et de la remise en question des conventions.
Commenter  J’apprécie          170
Je ne suis pas une fan de BD. Mais j'aime quand celle-ci raconte des histoires vraies.
« Isadora » nous raconte une partie de la vie d'Isadora Duncan avec de très belles illustrations, parfois sur fond blanc, parfois sur fond noir, suivant la situation.
La dernière illustration de cette BD est bouleversante...
Je me suis aperçue qu'il s'agissait d'un deuxième tome et je n'ai donc pas fait connaissance de Serge Essènine... mais je ne le regrette pas, car il m'est très antipathique.
Je ne lirai donc pas le premier tome.
Commenter  J’apprécie          180
Dans ce second volet, nous retrouvons Isadora Duncan et Serge Essenine plus où moins où nous les avions laissés à la fin de Il était une fois dans l'Est.
Très vite, la ligne temporelle change par de nombreux flash-back qui nous amènent à découvrir la vie d'Isadora avant son mariage destructeur avec le poète russe.
A travers sa carrière, nous parcourons l'Europe des années 1890-1900, nous assistons à ses rencontres avec Rodin, Loïe Fuller et autres intellectuels et artistes du temps.
Ce récit est très complet et reviens également sur les divers scandales qui ont émaillé le parcours tant professionnel que personnel de l'artiste.
Le dessin est vif et spontané, parfois un peu inégal, mais sert parfaitement le récit, auquel il donne un caractère très dynamique, et donne aux scènes de danse une très belle profondeur.
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (3)
Auracan
07 juin 2017
Les auteurs nous montrent tous les contrastes de son histoire à travers quelques épisodes choisis d'une véritable odyssée entre gloire et misère, lubies excentriques et caprices du destin.
Lire la critique sur le site : Auracan
Telerama
07 juin 2017
Il était une fois dans l'Est brille surtout par la qualité de son dessin. Inspiré, précis sans être jamais photographique, jouant sur les formats et les à-plats de couleurs, Oubrerie aime plus que jamais surprendre.
Lire la critique sur le site : Telerama
BDGest
19 mai 2017
Les auteurs sont inspirés par leur muse. Ils lui ont chorégraphié un magnifique album.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Je suis Athéna, sortie toute armée de la tête de Zeus.
[...]
J'ai une mission pour toi, Isadora.
Rappelle aux hommes qui je suis :
La chouette et l'olivier,
la raison et la puissance,
la mesure et la démesure,
une simplicité grandiose " avec toujours les pieds ancrés dans la terre ".
Commenter  J’apprécie          80
L'art n'est nullement nécessaire. Tout ce qu'il faut pour rendre ce monde plus habitable, c'est l'amour.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Julie Birmant (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Birmant
Le duo Julie Birmant et Clément Oubrerie à l'origine de "Pablo", la superbe biographie de Picasso récidive avec la vie non moins étonnante de Dali. Ici, les deux auteurs expliquent ce que raconte la BD, comment ils ont dessiné "Dali", quel était le héros de leur enfance, et donnent leur quatre références. ITW : Anne Douhaire Montage : Didier Mariani Son : Julien Chabassut Plus de BD sur France Inter : https://www.radiofrance.fr/arts-divertissements/bd-manga/bandes-dessinees Plus de vidéos de dessin sur France inter : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
autres livres classés : isadora duncanVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (105) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5214 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..