AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782742710041
230 pages
Actes Sud (12/11/2003)
3.5/5   1 notes
Résumé :
Vingt siècles de l'histoire de l'humanité sont ici “évoqués” en fonction de leur rapport à la plus modeste des Légumineuses : le pois chiche. Avec une bonne centaine de recettes, glanées autour de la Méditerranée, mais aussi en Iran et en Inde, et des commentaires alliant érudition et humour.

Que lire après Traité du pois chicheVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Intrigué par une présentation de l'ouvrage en présence de son coauteur damascène, j'ai été attiré par deux aspects ressortant de la démarche - très interculturelle et "École des Annales" - de cette recherche :
- la diffusion, par des rencontres et des concomitances inattendues, à la fois très étendue (pourtour méditerranéen jusqu'en Inde puis au Mexique) et extrêmement enracinée d'un élément matériel concret dans la culture gastronomique ainsi que dans l'imaginaire (proverbes, dictons, connotations, croyances, etc.) ;
- l'ambivalence - entre le mépris et l'apologie - des sentiments éprouvés par les différents peuples au cours des siècles (pour ne pas dire des millénaires) à l'égard d'un aliment qu'a priori rien ne vouait à une forte charge d'émotivité, se poussant jusqu'au sacré et à l'ésotérique - en partie par le truchement des flatulences !

Tout cela se retrouve dans le vaste préambule historique (environ un quart de l'ensemble), qui prélude aux centaines de recettes impliquant notre sympathique ingrédient et qui s'étalent autant dans leurs origines géographiques que dans les différents types de mets, entremets, amuse-gueule, salades, purées, soupes, galettes, beignets, entrées, plats de résistance - avec poisson, viande, charcuterie, abats, légumes - garnitures, pâtisseries et desserts qu'il permet de concocter...

De toute l'érudition macérée et mijotée, c'est par contre l'anecdotique qui finit fatalement par demeurer l'élément (inverse et) mémorable ; j'en choisis ce fait hautement dramatique :
"[...] la mémoire collective l'a retenu sous le nom de Vêpres siciliennes. En 1282, lors de leur soulèvement, les Palermitains révoltés usèrent en effet d'un subterfuge impliquant notre pois pointu pour identifier les Angevins en fuite : ils demandaient à chacun de dire le mot "cicero" (pois chiche, en sicilien), mot très difficile à prononcer correctement par des étrangers, fussent-ils installés depuis longtemps dans le pays. Un "pois chiche" prononcé de travers, et c'était la mort..." (p. 39)
Commenter  J’apprécie          30


autres livres classés : gastronomieVoir plus


Lecteurs (5) Voir plus



Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
463 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre

{* *}