AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782930659312
Cactus inébranlable (01/02/2015)
4.8/5   5 notes
Résumé :
Esther aime la littérature, Esther veut écrire, mais Esther a un mari et deux enfants. Dans l'ordre ou le désordre.

La vie d'Esther n'est pas des plus palpitantes: une grossesse inattendue à 20 ans l'oblige à mettre un terme à ses études et à ses rêves de carrière dans l'enseignement; elle sera donc secrétaire dans un cabinet médical, un job qu'elle déteste.

Alors, elle écrit en cachette, elle vole du temps à la nuit pour aligner les li... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
marie-ded
  29 mai 2015

Une jeune femme ordinaire avec une vie ordinaire raconte sa folie. Tout d'abord, elle se cache pour noter sur son cahier à spirales mais ses obligations l'empêchent de trouver le temps de poser ses mots. Elle ne peut aller tous les jours exercer un métier qu'elle n'aime pas, s'occuper de ses deux enfants et d'un mari.
Pour ce mari, parce qu'elle était enceinte, elle a abandonné ses études et a rejoint la cohorte des femmes frustrées, ne pouvant extérioriser cette passion qui la ronge : écrire
Alors elle va tout essayer, il faut qu'elle fasse ce roman, il le faut c'est vital !
Tous les moyens sont bons pour y réussir, jusqu'à tuer, se mutiler pour exister et obtenir le droit d'écrire, le temps pour écrire. Tout la dérange, elle se sert de subterfuges, elle ment jusqu'à être prise de crise de folie. Enfermée, son envie ne la quitte pas au contraire.
Enfin elle va voir la fin du tunnel, ses proches commencent à comprendre que c'est vital pour elle ce roman.
Elle l'écrira, elle y mettra enfin le mot « FIN »….
Poignant, violent mais si réaliste ce roman est une véritable ode à la femme dans notre société dite égalitaire. J'ai vraiment aimé ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Stephclem
  17 novembre 2015
Il était un peu plus de 2 heures du matin quand je me suis extirpée de ce roman,que j'ai eu du mal à lâcher depuis que je l'ai ouvert.Comme si l'auteure ne m'avait pas laissé le choix,me gardant sous l'emprise de ses délires.
Alex Bitouzet est une psychopathe des mots!
Bref,la folie que c'est de la lire!Et pourtant,on se laisse embarquer,embrigader,aspirer,par cette sombre histoire jusqu'à sa fin.
Une atmosphère angoissante,des descriptions de la déviance mentale tellement détaillées et réalistes qu'on se demande comment elles peuvent germer dans un esprit sain.
Et tout ça sur fond de rapports que je qualifierais d' "homme-femelle",où la maltraitance et la difficile position de la femme dans la société,quand elle doit sacrifier sa vie professionnelle au nom de la famille, sonnent comme une évidence tellement on s'y croit.
Mais j'ai aussi été touchée par certains passages tendres et rassurants sur les rapports mère-enfants.Un peu de douceur quand-même dans ce monde de brutes.
Je trouve que dans ce livre,les mots s'enchaînent et se déchaînent souvent comme un flot de colère jusqu'à une fin...que je laisse évidemment découvrir aux lecteurs qui comme moi,franchiront le pas et sombreront à leur tour dans cette folie.
Franchement,je suis bluffée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kasofia
  12 mars 2016
Je le recommande, un livre qui est dérangeant...... On arrive à confondre l'auteur et le personnage. Roman angoissant avec une personne qui fait froid dans le dos
Je vais le relire...........
Commenter  J’apprécie          21
l-opulence-de-la-nuit
  14 avril 2020
Si j'ai eu du mal à trouver une écriture très fluide, par l'effet des phrases courtes et brutes, il n'en reste pas moins qu'en regardant le tout, l'histoire est très originale et me laisse un parfum d'un : "dommage, ce bouquin est déjà fini".
Commenter  J’apprécie          10
Deslivres
  19 mars 2015
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   14 avril 2020
(...) et je lui dis que la littérature était l'origine de tout, que grâce aux mots, on pouvait accéder à la vie, on pouvait voyager, s'imaginer ailleurs, avec un autre homme, dans un autre monde.
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   14 avril 2020
- C'est douloureux d'écrire, il faut y consacrer du temps, sa vie presque, oublier le reste, se jeter dedans. Et puis, il faut écrire, beaucoup écrire et ne pas avoir peur de recommencer.
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   14 avril 2020
Mon vice, c'était sans doute d'en vouloir plus, je voulais écrire et être publiée et être lue et être aimée ! Je voulais tout ça, le surplus, le rab et même les miettes !
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   14 avril 2020
La folie est-t-elle stérile ? La folie est-elle utile pour écrire ? Choisit-on la folie ? Et. Si oui. Quelle folie ? Je crois que c'est très facile de s'y perdre.
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   14 avril 2020
Avant d'écrire, j'avais lu. On n'écrit pas si on n'a jamais été bouleversé par les mots d'un autre.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : écritureVoir plus





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
389 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre